Juliette Garnodier

L'épilepsie chez le chien

L'épilepsie est une maladie neurologique chronique assez rare chez le chien. Elle est à l'origine de crises convulsives qui peuvent s'avérer difficiles à gérer au quotidien. Nous allons détailler dans cet articles les différentes causes des crises convulsives, les étapes du diagnostic d'épilepsie, et les différents traitements qui existent. 

Qu'est-ce qui déclenche une crise d'épilepsie chez le chien ?

Les crises d'épilepsie ou crises convulsives chez les chiens peuvent être déclenchées par divers facteurs.

Les causes toxiques ou métaboliques

Les causes toxiques ou métaboliques impliquent l'exposition à des substances toxiques, telles que certains aliments, plantes, médicaments, ou des troubles métaboliques comme des problèmes de foie ou de rein (shunt hépatique, insuffisance rénale sévère...).

Origine cérébrale

Les crises convulsives peuvent être secondaires à des lésions cérébrales, des tumeurs, des traumatismes crâniens ou des infections (méningite) qui affectent le fonctionnement normal du cerveau.

Epilepsie idiopathique

L'épilepsie idiopathique fait référence à une forme d'épilepsie sans cause évidente, souvent d'origine génétique, où les crises surviennent sans qu'aucune cause sous-jacente ne puisse être identifiée. C'est de cette maladie-là dont nous allons parler, c'est l'épilepsie primaire, c'est-à-dire qui n'est pas causée par des facteurs extérieurs.

Quelles sont les races prédisposées à l'épilepsie ?

 

Chez certaines races de chiens, il a été mis en évidence une anomalie génétique responsable de l’épilepsie primaire : Lagotto Romagnolo, Berger Belge et Boerbull.

Dans certaines autres races, une prédisposition a été mise en évidence : BeagleBerger AllemandBerger Australien, Berger Tervuren, Border Collie, Border terrier, Bouvier Bernois, BoxerCaniche standardCavalier King Charles Spaniel, DalmatienGolden retriever, Grand Bouvier Suisse, Irish WolfundLabrador retriever, Petit Basset Griffon Vendéen, Spinone Italien, Spitz Finlandais, Spitz nain, Springer Anglais, Teckel, Vizsla.

A quel âge se déclenche l'épilepsie ?

Dans le cas de l'épilepsie idiopathique, qui est associée à des facteurs génétiques, les symptômes peuvent commencer à se manifester entre l'âge de six mois et cinq ans.

Concernant les autres causes de crises convulsives, elles peuvent survenir à n'importe quel âge en cas d'intoxication. Pour les causes métaboliques et cérébrales, elles surviennent généralement sur des chiens plutôt âgés.

Symptômes : comment savoir si mon chien fait des crises d'épilepsie ?

Les symptômes d'une crise d'épilepsie chez les chiens peuvent varier en fonction de la gravité de la crise :

- Agitation, changement de comportement avant la crise ;

- Convulsions soudaines et involontaires, souvent de l'ensemble du corps, accompagnées de tremblements musculaires ;

- Perte de conscience ou d'orientation pendant la crise ;

- Hypersalivation pendant la crise ;

- Incontinence urinaire et fécale pendant la crise ;

- Comportement confus ou désorienté après la crise (phase de récupération).

Si vous soupçonnez que votre chien a eu une crise d'épilepsie, il est important de consulter immédiatement un vétérinaire pour un diagnostic précis. 

Comment diagnostiquer l'épilepsie chez le chien ?

Le diagnostic de l'épilepsie primaire ou idiopathique se fait en plusieurs étapes et examens complémentaires :

- Anamnèse et examen clinique : Le vétérinaire recueillera des informations détaillées sur les antécédents médicaux du chien (notamment s'il a pu être exposé à un produit toxique) et effectuera un examen complet pour détecter tout signe de problèmes de santé sous-jacents.

- Analyses sanguines : Des analyses de sang peuvent être effectuées à la recherche d'un trouble métabolique.

- Examens d'imagerie : Si aucune cause toxique ou métabolique n'a pu expliquer les crises convulsives, des examens d'imagerie du cerveau (IRM) sont réalisés pour identifier toute anomalie structurelle ou lésion cérébrale pouvant être associée à l'épilepsie.

- Diagnostic d'exclusion : Si aucune cause toxique, métabolique ou cérébrale n'a été identifiée, le vétérinaire peut conclure à une épilepsie idiopathique.

Une fois le diagnostic d'épilepsie établi, un traitement pourra être mis en place.

Quels traitements pour un chien épileptique ?

Un chien ne peut pas guérir de l'épilepsie. Il aura cette maladie toute sa vie. Le traitement vise à réduire la fréquence et l'intensité des crises :

- Médicaments antiépileptiques : Des médicaments tels que le phénobarbital, le bromure de potassium, l'imépitoïne et le diazépam peuvent être prescrits pour contrôler les crises. Le vétérinaire ajustera la posologie en fonction de la réponse du chien au traitement. Il doit être donné à heures fixes.

- Régime alimentaire spécifique : Certains chiens peuvent bénéficier d'un régime alimentaire spécifique, tel qu'un régime pauvre en glucides ou en céréales, qui peut aider à réduire la fréquence des crises.

- Gestion du stress et du mode de vie : La réduction du stress et l'adoption d'un mode de vie avec des habitudes régulières peuvent contribuer à prévenir les déclencheurs potentiels de crises chez les chiens épileptiques.

- Suivi vétérinaire régulier : Un suivi régulier avec le vétérinaire est essentiel pour surveiller la réponse du chien au traitement, ajuster la posologie des médicaments si nécessaire et détecter tout effet secondaire potentiel.

Il ne faut surtout pas interrompre le traitement ou diminuer les doses sans consulter un vétérinaire : tout changement peut conduire à l'apparition soudaine de crises convulsives très intenses.

Que faire quand un chien fait une crise d'épilepsie ?

Si votre chien fait une crise d'épilepsie, il est important de garder son calme et de suivre les étapes suivantes

- Assurez-vous que l'environnement autour du chien est sécurisé en éloignant tout objet dangereux ou pointu qui pourrait le blesser pendant la crise.

- Ne tentez pas de restreindre les mouvements de l'animal ou de mettre vos doigts dans sa bouche, car cela pourrait entraîner des blessures, même involontaires, pour vous ou pour le chien.

- Si votre vétérinaire vous a laissé des ampoules de diazépam, administrez-en à votre chien par voie intra-rectale, en suivant bien la dose prescrite. Réitérer jusqu'à 3 fois maximum, en espaçant de 2 minutes entre chaque administration.

- Si la crise ne passe pas au bout de 10 minutes, c'est un cas d'urgence : consultez un vétérinaire au plus vite.

- Notez la date et la durée de la crise pour informer votre vétérinaire, car cela peut aider à évaluer l'efficacité du traitement.

- Une fois que la crise est terminée, mettez le dans chien un environnement calme et rassurant pour l'aider à récupérer.

Consultez votre vétérinaire dès que possible pour discuter de la fréquence et de l'intensité des crises, et pour déterminer si des ajustements au plan de traitement sont nécessaires.

Un chien peut-il mourir d'une crise de convulsions ?

Bien que rare, il est possible pour un chien de mourir des suites d'une crise de convulsions, ou avoir des séquelles irréversibles, surtout si la crise est particulièrement sévère ou prolongée. Les complications liées aux convulsions peuvent inclure une surchauffe du corps (hyperthermie), une asphyxie, un manque d'oxygénation au cerveau, des blessures traumatiques causées par les mouvements incontrôlables pendant la crise, ou encore des arythmies cardiaques.

Quelle espérance de vie pour un chien épileptique ?

L'espérance de vie d'un animal épileptique peut varier considérablement en fonction de divers facteurs, notamment la gravité et la fréquence des crises, la réponse au traitement, la présence de toute affection médicale sous-jacente, ainsi que la race et l'âge du chien.

Avec un traitement approprié et une gestion adéquate de la pathologie, de nombreux chiens épileptiques peuvent vivre une vie relativement normale et atteindre une espérance de vie similaire à celle des chiens non épileptiques de leur race.

 

En conclusion :

L'épilepsie chez le chien est une affection neurologique complexe qui peut affecter différentes races à tout âge, même si certaines sont prédisposées. Bien que la gestion des crises puisse être difficile, un diagnostic précoce, un traitement adapté et un suivi vétérinaire régulier peuvent aider à améliorer la qualité de vie et la longévité des chiens épileptiques. Une crise convulsive ne doit jamais être prise à la légère, et doit obligatoirement motiver un rende-vous chez le vétérinaire.

 

Sources :

- "Guide thérapeutique et clinique vétérinaire. chiens et chats", G. Bourdoiseau et al. Les éditions du Point vétérinaire, 2017

- "L’épilepsie chez le chien et le chat", E. Goffart, Le Point Vétérinaire, Ma revue n° 1622 du 01/03/2015

- "Le traitement de l'épilepsie chez le chien", G. Bieder, thèse vétérinaire, 2001

 

Santévet

Leader de l'assurance santé animale

Photos : 123RF