Claude Pacheteau

Morsure de chat : comment réagir ?

Les morsures de chats ne doivent pas être sous-estimées. Non seulement elles peuvent être responsables de séquelles physiques, mais aussi transmettre de graves maladies. Quels sont les risques, que faire si l'on se fait mordre par un chat que l'on connait ou non. Tous nos conseils à suivre dans cet article. 

Les femmes, premières victimes des morsures de chat

Selon la Caisse d'Assurance maladie*, diverses études tendent à prouver que les femmes sont plus susceptibles d'être victimes de morsures de chat.

Cette tendance peut s'expliquer par plusieurs facteurs :

- Les femmes sont généralement plus en contact avec les chats, ce qui augmente potentiellement le risque d'être mordues.

- Les morsures de chat sont fréquemment localisées sur les mains, les poignets et les bavant-bras, zones souvent exposées lors des interactions avec les chats. Il est important de les prendre au sérieux, même si elles semblent mineures.

morsures griffures de chat

Les morsures peuvent sembler mineures car se présentant sous forme de petits points. Toutefois, elles peuvent être profondes, l'aspect extérieur ne renseignant alors pas sur le degré de gravité. Ainsi, des structures non visibles de l'extérieur (tendons, muscles, articulations, nerfs) peuvent en effet être touchées.

Quel que soit l’animal en cause, les morsures ne doivent pas être prises à la légère. que l'on connaisse ou non l'animal. Elles peuvent en effet avoir pour conséquence des cicatrices inesthétiques à long terme mais surtout de graves répercussions sur la santé de la personne mordue

10 à 20 % des chats responsables de blessures en France 

En France aussi, les morsures et griffures – tous animaux confondus - sont responsables de nombreux motifs de consultation en service d’urgence : quelque 500 000 morsures et blessures sont attribuées chaque année aux animaux domestiques.

Plus de 70 % des victimes sont blessées par leur propre animal. Les enfants et jeunes adultes sont en première ligne, représentant près de 75 % touchées. Les chats seraient responsables de 10 à 20 % de ces blessures.

Des chiffres qui ne sont sans doute pas exhaustifs, car bien qu’obligatoire, la déclaration d’un animal mordeur n’est pas systématique. Surtout lorsqu’elle n’entraîne pas de consultation ou d’hospitalisation.

Quelle risque de maladie peut-on attraper avec une morsure de chat ?

En cas de morsure de chat, les cas de complication ne sont pas rares par la suite :

- abcès,

- lésions des nerfs, lésions,

- lésions des tendons,

- réduction de mobilité..

- Une morsure peut également véhiculer de graves maladies. 

La maladie des griffes du chat

La maladie des griffes du chat. Elle est due à une bactérie : Bartonella hensalae, transmise aux chats par les puces. 

La plupart du temps, la maladie des griffes du chat se transmet à l’homme par :

- griffures et/ou morsures,

- par piqûre de puce.

La bactérie responsable de la maladie des griffes du chat étant présente dans les globules rouges, les puces peuvent transmettre à leur tour la maladie après avoir fait leur repas sanguin sur un chat infecté.

Aucun signe clinique de la maladie ne peut indiquer qu’un chat est infecté par la bactérie responsable de la maladie des griffes du chat. Les chats peuvent donc être des porteurs sains.

La maladie des griffes du chat est généralement bégnine. Mais selon les personnes et leur état de santé, des complications plus ou moins graves d’ordre neurologique, cardiovasculaire, pulmonaire, voire des troubles oculaires peuvent apparaître. Un traitement antibiotique accompagné parfois d’un antidouleurs peut être prescrit à la personne souffrant de la maladie des griffes du chat.

Cette bactérie est particulièrement observée chez les chatons et les chats errants.

Un test sanguin peut éventuellement être effectué afin de s’assurer qu’un chat n’est pas porteur de la maladie.

La rage

rage chat morsure

Autre risque en cas de morsure : la transmission de la rage. C'est une maladie neurologique grave causée par un virus appelé Lyssavirus. Toujours mortelle et présente dans le monde entier, elle touche les mammifères, notamment les chiens, les chats (la rage chez le chat), les renards et les chauves-souris. Elle est transmissible à l'Homme : c’est une zoonose.

Le virus est fortement concentré dans la salive des animaux malades. La contamination se fait donc par morsure d’un animal infecté, qui peut à ce moment-là ne présenter aucun signe clinique mais être capable de transmettre le virus.

Il va ensuite migrer dans les cellules du système nerveux et être responsable de troubles comportementaux et neurologiques. Il se dissémine ensuite dans tout l’organisme et notamment dans les glandes salivaires où il va être excrété. La mort survient par destruction des cellules cérébrales. 

Si le chat mordeur est inconnu et que l'on ne sait donc pas s'il est vacciné ou non contre la rage, votre médecin vous indiquera le centre antirabique le plus proche.

Le tétanos

Une toxine sécrétée par une bactérie est responsable du tétanos. Cette toxine entraîne une atteinte neuromusculaire avec des contractures, des spasmes musculaires et des convulsions. Les muscles respiratoires peuvent être touchés. Si la maladie n'est pas contagieuse, elle est grave et souvent mortelle.

Une hospitalisation en réanimation est nécessaire pour les formes graves. Tout individu est protégé s'il a été vacciné et a fait les rappels nécessaires*. 

Mordu par un chat : quand s'inquiéter, quand consulter ?

Il ne faut pas attendre et consulter un médecine ou un service d'urgence, notamment lorsque :

- la morsure se situe aux mains, aux pieds ou près d’une articulation ;

- la plaie semble profonde et ce quelle que soit sa localisation ;

- la blessure est souillée par des corps étrangers que vous ne parvenez pas retirer ;

- la personne concernée est immunodéprimée (traitement corticoïde, VIH…) ou atteinte de diabète ;

 -la vaccination contre le tétanos n’est pas à jour ou vous ne savez pas à quand remonte le dernier vaccin ;

- la personne a été mordue par un animal errant ou domestique, dont vous ne connaissez pas le statut vaccinal contre la rage.

Comment savoir si une morsure de chat est infectée et désinfecter la plaie ?

desinfecter une morsure de chat

Les symptômes d'une infection

Consultez également si, après avoir soigné vous-même la plaie, des symptômes d'infection apparaissent. Une infection se caractérise par :

- une rougeur,

- un gonflement,

- un écoulement purulent au niveau de la plaie,

- des douleurs,

- éventuellement l'apparition de la fièvre.

La caisse d'Assurance Maladie* donne également les conseils suivant en cas de morsure :

- Demandez au propriétaire le carnet de vaccination de l'animal pour vérifier son vaccin contre la rage.

- Vérifiez, dans le carnet de vaccination, que la personne concernée est toujours protégée contre le tétanos.

Une morsure peut entraîner une blessure ou plaie profonde, mais également une hémorragie plus ou moins abondante. Dans tous les cas, même avec de "simples" traces, il faut désinfecter. 

Les blessures infligées par des chats sont dites « sournoises », car leurs dents fines provoquent des lésions qui ne semblent pas profondes, alors que cela n’est pas toujours le cas en réalité.

Voici comment procéder après une morsure qui n'est assurément pas profonde :

- Première chose à faire : nettoyez immédiatement la plaie à l’eau savonneuse en faisant couler l'eau abondamment sur la morsure ;

- éliminez les corps étrangers s’il y en a (cheveux, saletés, poils...) ;

- rincez très abondamment et séchez ;

- appliquez une solution antiseptique ;

- couvrez la plaie avec un pansement stérile ;

- prenez ou donnez à la personne blessée un antalgique de type paracétamol en cas de douleur.

En cas de saignement, comprimez la plaie à l’aide d’un linge propre et surélevez, si possible, le membre qui saigne. Si le saignement persiste ou est abondant, contactez les urgences.

La plaie et son aspect doivent être vérifiés régulièrement au cours des jours suivants puis chaque jour, elle doit êtredésinfectée. Au moindre symptôme ou mander doute, prenez rendez-vous chez un médecin sans attendre. 

Quel traitement, quel antibiotique en cas de morsure de chat ?

En cas de morsure, le plus prudent est donc consulter un médecin ou un service d’urgence afin d’éviter l’infection et/ou les risques de séquelles physiques.

Le médecin décidera de la nécessité de prescrire ou non un traitement antibiotique. Toute automédication est à proscrire. Un antalgique de type paracétamol permettra de soulager la douleur

Certaines morsures de chat peuvent nécessiter une consultation aux urgences hospitalières, voire une prise en charge chirurgicale. Le médecin ou l'urgentiste orientera si besoin le patient vers un spécialiste.

Les morsures au visage sont généralement suturées immédiatement si nécessaire. Les plaies en dehors du visage sont quant à elles soignées en plaies ouvertes.

En cas de blessures nécessitant des soins chez un tiers, c’est l’assurance responsabilité civile du maître (ou de celui qui a en garde le chat) qui prendra en charge les frais.

Que faire de l'animal mordeur ? 

suivi veterinaire chat morsure

Le statut vaccinal contre la rage d'un animal mordue doit être vérifié. Même s'il est vacciné, le chat mordue doit être mis sous surveillance chez un vétérinaire sanitaire pendant 15 jours. Son propriétaire doit le présenter 3 fois au même vétérinaire sanitaire :

- dans les 24 heures suivant la morsure ;

- puis au plus tard 7 jours après ;

- enfin15 jours après la morsure.

À chaque visite, un certificat justifiant l’exclusion de suspicion de rage est remis au propriétaire. Si l’animal présente des signes suspects, la vaccination antirabique est effectuée chez la personne mordue.

education du chat

La plupart des morsures de chat peuvent être évitées en adoptant un comportement approprié. Un chat séparé trop tôt de sa mère, peut avoir tendance à mordre. La socialisation fait défaut. Il aura besoin d'être éduqué. Même s’il s’agit d’un animal familier, il faut être attentif attentif au comportement et de son chat et parfois prendre quelques précautions.

 

En conclusion

Les morsures et griffures de chat peuvent sembler anodines, mais elles nécessitent une attention particulière. En effet, elles peuvent entraîner des complications allant jusqu'à l'infection, voire nécessiter une hospitalisation. Il est donc crucial de savoir comment réagir face à ces blessures, en particulier comment les soigner pour éviter leur gonflement. Dans ce contexte, une bonne connaissance des symptômes à surveiller s'impose.

 

*Source : Amelie. 

 

Santévet

Leader de l'assurance santé animale

Photos : 123rf