layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Dossiers

Des maladies transmissibles de l'animal à l'homme

Des maladies transmissibles de l'animal à l'homme

Article publié le : 11/11/2015

Même si le rôle psychologique des animaux de compagnie est avéré, il est néanmoins important de savoir qu’ils peuvent transmettre à l’homme un certain nombre de maladies plus ou moins graves.

Définies par l’OMS (Organisation mondial de la santé), les zoonoses sont “des infections et infestations qui se transmettent naturellement des animaux vertébrés à l’homme et vice-versa”. Leurs véhicules pouvant être par exemple les virus, les bactéries, les prions et bien sûr les parasites !

Même si l’accent est généralement porté sur des zoonoses émergeantes et très médiatisées comme les épidémies de grippe aviaire, de vache folle ou de salmonellose, nous côtoyons au quotidien des foyers de zoonoses parasitaires très actifs auprès de nos animaux domestiques, lorsque les règles d’hygiène ne sont pas correctement respectées et que les animaux ne sont pas vermifugés.


Des symptômes fantômes, mais un mal bien visible


Bien que très discrètes et parfois asymptomatiques chez l’hôte final, ces zoonoses (du grec “zôon” animal, et “nosos” maladie), n’en sont pas moins un mal fantôme. 

Parmi les plus nocives, notons par exemple la toxocarose (dont la prévalence est de 5 % en milieu urbain et de 37 % en milieu rural qui peut avoir de graves conséquences chez l’enfant, ou encore l’échinococcose qui peut entraîner, des maladies hépatiques irréversibles chez l’adulte.

Avant cela, les manifestations restent d’ordre général, comme une fatigue, des douleurs abdominales, une perte de sommeil ou encore des troubles digestifs. Le diagnostic n’est donc jamais aisé pour les médecins à moins de rechercher précisément la zoonose parasitaire. Ces maladies sont ainsi souvent sous diagnostiquées et parfois même méconnues.


Un terrain de jeu pour les zoonoses


Nos modes de vie modernes et mondialistes favorisent la circulation des hommes, des animaux d’élevage ou domestiques, et donc des agents infectieux...

Les quelque 18 millions de chiens et chats domestiques présents dans les foyers français sont ainsi des porteurs potentiels de parasites internes transmissibles à l’homme. Les vers se développent dans l’intestin des animaux : les œufs sont ensuite présents dans leurs déjections et peuvent se retrouver sur leur pelage ou dans l’environnement. 

Une simple caresse puis la main portée à la bouche, les jeux dans les bacs à sable contaminés par les selles d’animaux, les végétaux ou fruits du jardin mal rincés sont autant de sources possible de contamination. 

Le saviez-vous ?

Les œufs des vers Ascaris, responsables de la toxocarose, peuvent survivre plusieurs années dans l’environnement après que la déjection ait disparu !

J. Guillot, G . Bourdoiseau, La dépêche technique n°127, mars 2012.

 

Un programme scolaire pour sensibiliser les enfants

Le laboratoire vétérinaire Novartis Santé Animale a mis au point un programme de sensibilisation pour les enseignants, à destination des classes d’enfants de 8-10 ans. 





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photos : Novartis Santé Animale/123rf

Zoonoses Antiparasitaire
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure