layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Vacciner les chats pour réduire l'allergie aux poils

Vacciner les chats pour réduire l'allergie aux poils

Article publié le : 06/07/2021

Certains humains sont allergiques aux poils de chat. Une allergie qui est due à des sécrétions de l’animal : salive, urine, peaux mortes (pellicules). Des chercheurs allemands, après des études, proposent de vacciner les chats et non les humains afin de protéger contre cette allergie. 


Les personnes allergiques aux chats souffrent d’éternuements, démangeaisons, asthme… les manifestations sont diverses. 


Allergie : les poils de chat ne sont pas responsables


Récemment, des chercheurs de l’Université de Cambridge ont mené une étude publiée dans la revue Journal of Immunology. Selon eux, l’allergie au chat ne serait donc pas due aux poils, mais à des sécrétions de l’animal : salive, urine, peaux mortes (pellicules).


Une toxine baptisée LPS (lipopolysaccharide) favoriserait l’activation d’un récepteur immunitaire chez l’Homme (lui-même appelé TLR 4), provoquant l’allergie.


Trois chercheurs de l'Hôpital universitaire de Zurich (USZ) viennent pour leur part de mettre au point un remède contre l'allergie aux poils de chat.


Une personne sur dix allergique aux poils de chat : vacciner les animaux


Ils proposent de vacciner les chats, et non les humains, afin de lutter contre la protéine responsable de l'allergie. 


Une personne sur dix serait allergique aux poils de chat (2,5 % de la population selon d'autres sources). Jusqu'ici, les détenteurs d'animaux concernés n'avaient pas d'autre choix que de se faire désensibiliser via un processus long de plusieurs années, ou alors de se séparer de leurs chats, explique l'USZ. Ou bien de choisir une race de chat "non allergisant"  ! 


Gabriela Senti, Thomas Kündig et Martin Bachmann, allergologues et immunologues, ont mis au point une méthode permettant d'immuniser les chats contre la protéine "Fel d 1", responsable de l'allergie. Celle-ci permet une diminution des symptômes chez l'humain.


Les chercheurs espèrent ainsi que les personnes allergiques ne devront plus prendre de médicaments et qu'ils pourront conserver leurs animaux. 


Les scientifiques ont créé, à la suite de leur découverte, une société afin de commercialiser leur produit qui a remporté un Swiss Technology Award. L'utilisation clinique chez l'humain pourrait s'appliquer d’ici à 3 ans


Source : USZ/romandie.com



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : Fotolia.com

Asthme

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure