layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Allergie aux poils de chats : bientôt un vaccin ?

Allergie aux poils de chats : bientôt un vaccin ?

Article publié le : 28/08/2019

L’allergie aux poils de chats constitue un des principaux motifs d’abandon. Des chercheurs de l’université de Zurich, en Suisse, auraient trouvé un traitement. Il s’agit d’un vaccin qui serait administré… à l’animal. Quelle pourrait être son efficacité et sera t-il commercialisé en France ?

Quelque 12 millions de Français souffriraient d’allergie. Parmi ceux-ci, on estime à environ 10% ceux qui le sont à cause des poils de chats. Les félins sont dénoncés comme de grands « responsables » !

Diverses manifestations peuvent se manifester chez l’humain parmi lesquelles : éternuements, démangeaisons, asthme. Jusqu’à un œdème de Quincke chez les personnes les plus sensibles.

L’allergie aux poils de chats constitue malheureusement souvent un motif d’abandon.

Des chercheurs de l’université de Zurich (Suisse) auraient trouvé un vaccin pour vaincre cette allergie. C’est ce qu’indique leur conclusion , suite à leurs recherches, celles-ci étant publiées dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology (8 août 2019).

Un vaccin à administrer aux chats et non pas aux humains

L’originalité de ce vaccin est qu’il sera à destination de l’animal et non pas de l’humain.

C’est la société HypoPet - à l’origine de cette étude -, qui espère maintenant pouvoir commercialiser ce vaccin baptisé HypoCat.

Allergie : ce n’est pas la faute des poils de chats !

En fait, ce ne sont pas les poils de chats en eux-mêmes qui sont responsables de l’allergie. Mais la protéine Fel-d-1.

Déjà, des chercheurs de l’Université de Cambridge avaient fait part d’une étude. Selon eux, l’allergie au chat ne serait pas due aux poils, mais à des sécrétions de l’animal : salive, urine, peaux mortes (pellicules). Une toxine baptisée LPS (lipopolysaccharide) favoriserait l’activation d’un récepteur immunitaire chez l’Homme (lui-même appelé TLR 4), provoquant l’allergie.

Les chats mâles, sauf ceux castrés, sont davantage producteurs d’allergènes que les femelles et les chats foncés seraient plus allergisants que les clairs.

Quant à savoir si ce vaccin sera commercialisé en France ? L’avenir nous le dira.

« C’est une approche novatrice de l’allergie aux chats », indique Madeleine Epstein, vice-présidente du Syfal (syndicat français des allergologues) et praticienne à Paris sur d’actu.fr. « Mais l’étude a toutefois des limites, puisque aucune personne allergique aux chats n’a été testée. »

En fait, toute personne a son propre seuil de tolérance. Un tel vaccin ne peut garantir encore de venir à bout totalement de l’allergie aux poils de chats.

Affaire à suivre…

 

Quelles races de chats choisir quand on est allergique ?

Le Sphynx, le Sibérien, le Korat, le Devon Rex, le Balinais, le Bengal, le Bleu Russe… entre autres perdent peu de poils, ou bien produisent moins de protéine Fel d 1, celle responsable de l’allergie aux poils de chats.

Reste qu’un bon brossage, quelle que soit la race de chat choisie, est recommandé. Tout comme… éviter de dormir avec son chat au lit !

 

Des chats pour lutter contre l’asthme chez l’enfant

Une étude américaine a mis pour sa part en avant que les enfants vivant en présence d’un chat pourraient développer une réponse immunitaire capable de prévenir le développement de l’asthme.

Ainsi, un nouveau-né côtoyant chats (et chiens) la première année de sa vie serait moins sujet à l'asthme infantile que d'autres. Et en grandissant, il serait aussi moins sensible que d’autres à de multiples allergènes.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : 123rf

Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure