Claude Pacheteau

SantéVet Mag : les réponses à toutes vos questions

Votre newsletter SantéVet Mag vous permet de poser vos questions concernant votre chien, chat ou NAC de manière anonyme. Nous traitons vos demandes par ordre d’arrivée afin d’y répondons dans les meilleurs délais.

Question #1 – Je souhaite profiter des vacances en bord de mer avec mon chiot berger australien pour le prendre en photos sous toutes les coutures ! Auriez-vous quelques astuces à me donner ?

chiot_berger_australien

Le berger australien, comme tous les chiens lorsqu’ils sont très jeunes, est craquant.

Le chien faisant partie de la famille et considéré comme membre du foyer à part entière a bien lui aussi droit à son album photos !

De nos jours, les prises de vue sont facilitées par les nombreuses technologies qui s’offrent à nous : portable, appareil numérique mais aussi pourquoi pas sur pellicule, cette dernière ayant tendance à revenir à la mode avec un boom des ventes d’appareils photos jetables !

Photographier un chiot n’est pas toujours facile, car il est généralement remuant et n’a pas encore fait l’acquisition des ordres de bases comme le « assis » ou « pas bouger », par exemple. Il va donc tout d’abord falloir vous armer de patience.

Choisissez un endroit calme, afin que votre berger australien ne soit pas attiré par des stimuli environnants. Mais aussi pour une question de sécurité.

« L’actu des animaux » de votre site SantéVet vous tient informer de l’actualité, vous donne des conseils de santé pour votre compagnon, mais aussi des informations pratiques. Nous avons consacrer un article qui vous permettra d’apprendre à photographier son chien comme un pro. Nous vous invitons à le lire et vous souhaitions d’excellentes vacances avec votre nouveau petit compagnon, en prenant garde d’éviter tous les dangers de l’été dont les chiens peuvent être victimes afin de ne pas gâcher ce moment privilégié.

Question #2 – Il commence à faire très chaud. J’aimerais savoir comment protéger efficacement mon chat, un Chartreux, de la chaleur sachant qu’il vit en appartement avec un accès à un balcon.

chat_chartreux_chaleur

Le chat tolère mieux la chaleur que le chien. Le chat est un animal futé ! Il saura trouver de lui-même les endroits frais de votre appartement dès lors que vous en laisserez libre l’accès. Comme par exemple la salle de bain où.

Le carrelage au sol apporte un peu de fraîcheur. Ou un pièce bien ventilée voire disposant d’une climatisation correctement réglée : pas trop froide pour éviter les écarts de températures d’une pièce à l’autre. L’utilisation d’un ventilateur doit se faire avec prudence en ne laissant jamais l’appareil en marche lorsque le chat est seul.

En appartement, contrairement à un chat qui a accès à l’extérieur, votre Chartreux ne coure pratiquement pas de risque de se retrouver sans possibilité de se mettre à l’ombre ou au frais. Veillez toutefois à ne jamais le laisser enfermer sur votre balcon. Le coup de chaleur dont le chat peut être victime est une véritable urgence vétérinaire. Vous avez donc tout à fait raison de vous préoccuper du bien-être de votre compagnon en faisant en sorte de protéger votre chat de la chaleur.

N’hésitez pas à multiplier les points d’eau dans votre appartement et de les renouveler régulièrement. Cela incitera votre chat à boire. Une bonne hydratation est nécessaire à la bonne santé du chat. Le chat est un petit buveur, et il faut tout faire pour l’inciter à boire.

Vous trouverez également dans le commerce différents modèles de fontaines à eau.

Plutôt que de laver votre chat, ce qui n’est pas une tâche facile et que l’on réserve habituellement en cas de nécessité, vous pouvez lui passer sur le corps un gant humide si vous trouvez que votre chat souffre de la chaleur.

Question #3 – J’aimerais offrir un compagnon à ma femelle chinchilla. Est-ce que la cohabitation entre deux chinchillas est envisageable ?    

cohabitation_chinchilla

Le chinchilla n’apprécie pas généralement de se retrouver seul en captivité. C’est donc une bonne idée que de vouloir lui trouver un compagnon.

Pour cela, il est important de disposer d’une cage suffisamment grande.

Une fois le compagnon de votre chinchilla choisi, il faudra dans un premier temps les placer dans deux cages séparées. Vous pourrez observer comment ils se comportent à travers les barreaux avant de les réunir si aucun signe d’agressivité ou de peur ne semble exister.

Une chose est enfin très importante : votre choix doit être raisonné quant au deuxième chinchilla, car il est des associations à éviter.  Les femelles auraient tendances à être bagarreuses alors que deux mâles entre eux s’entendent généralement bien. Afin d’éviter qu’ils ne se reproduisent, votre choix peut se porter sur un mâle et une femelle stérilisée. Vous pouvez demander conseil à l’éleveur mais également à votre vétérinaire qui suit et connaît votre chinchilla.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : 123RF