layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Education et activités

Comment apprendre correctement le «assis» à votre chien ?

Comment apprendre correctement le «assis» à votre chien ?

Article publié le : 13/01/2021

Lorsque l’on a un chien, nous avons tous envie d’avoir à nos côtés un animal obéissant. Un chien que l’on pourra emmener partout et dont nous aurons la maîtrise en toute circonstances. Ce n’est pas en faire une bête de cirque que d’apprendre des ordres de base à son compagnon. Cela est très utile dans la vie de tous les jours. Pour y parvenir, il faut : de la patience, ne pas vouloir lui apprendre tout en même temps et ne pas lui apprendre des ordres qui… ne servent à rien ! « Assis », « debout », « couché », voici 3 ordres essentiels que vous pourrez lui apprendre. Comment faire ? Commençons déjà par le « assis », premier de notre série de l’apprentissage des ordres de base. Nos trucs et astuces pour y parvenir rapidement.

 1 – Commencez son éducation le plus tôt possible

A peine arrivé dans son nouveau foyer, voilà que l’on « distribue » à tout-va les premiers ordres à son chien : « pas sauter » , « assis », « debout », « couché », « doucement », etc.

Il faut être logique. Le chien va avoir à assimiler tout en même temps. Ce n’est pas une machine. Un chien ne vous est pas livré en kit et certains maîtres font l’erreur de vouloir avoir à leur côté un chien qui va répondre à leurs ordres du jour au lendemain. La patience est de rigueur. Et il faudra parfois du temps pour y parvenir.

L'apprentissage pourra débuter bien entendu à la maison. 

Chez un chien plus âgé, un chien adopté et qui n’a pas été spécialement éduqué, tout reste possible. Ce n’est pas en fait une question d’âge. Chaque chien peut réagir à sa façon, mais il existe quelques astuces pour lui apprendre les ordres de base le plus rapidement possible. 

2 - Toujours dans la joie et dans la réussite 

Il ne faut pas saturer le chien. Ne pas s’énerver s’il ne comprend pas immédiatement ce que vous lui demander, s’il fait le contraire de ce que l’on attend de lui. Travaillez toujours dans la bonne humeur. Vous pouvez, sans excès et pour faire en sorte que cela ne devienne pas la règle absolue, utiliser des friandises pour le récompenser. Des félicitations, des caresses sont aussi les bienvenus, même si « l’appel du ventre » est certainement plus agréable pour lui !

Dans tous les cas, procédez progressivement, avec des séances qui ne seront pas trop longues au début. Et terminez toujours les exercices sur un succès, jamais sur un échec. 

3 - « Assis », un ordre dont il ne faut pas abuser

« Le chien n'est pas un automate et si une bonne obéissance est un gage de sécurité et même de liberté pour lui (et pour vous), il ne faut pas en abuser », prévient d’emblée Antonio Ruiz (photo), éducateur, créateur et dirigeant du centre d’éducation canine Pile Poil et membre de SOS Vieux Chiens, association présidée par Christine, son épouse.

« Une fois l'ordre acquis, ne lui demander de s’asseoir que lorsque vous en avez besoin et pas à tout bout de champ ! Je pense particulièrement à toutes ces personnes qui faute d'avoir correctement appris à leur compagnon à ne pas tirer sur la laisse, lui demandent de s'asseoir dès que celui-ci commence à bouger un peu, parce qu'il a vu un congénère ou un jogger », poursuit-il.

« Pour toutes ces situations, un ordre comme «tranquille » ou « doucement », signifiant que le chien doit rester calme, parce qu'il est en laisse et ce en toutes circonstances, est bien plus logique et efficace. »

Apprendre le « assis » à votre chien : procédez en 2 temps

Comment lui apprendre le « assis » ? Procédez en 2 temps. Tout d’abord, tout simplement lorsque votre chien s’assoit de lui-même sans que vous ne lui ayez demandé, profitez-en de lui dire cet ordre et de le récompenser. Le chien va rapidement associer le mot à la position.

Pour que votre chien répondre à l’ordre « assis », vous pouvez également prendre une friandise en main en tenant votre compagnon en laisse de l’autre.

« Approchez le leurre (ici une friandise, mais pour les chiens joueurs une balle fera aussi bien l'affaire). De sa truffe et une fois qu'il s'y intéresse, faites doucement monter le leurre par-dessus la truffe jusqu'à la tenir au- dessus de sa tête », explique Antonio Ruiz. « Selon toute vraisemblance, le chien va suivre la course du leurre et, par une réaction mécanique liée à ses cervicales, lever la tête va lui baisser l'arrière-train et il va finir .. assis ! C’est gagné ! Le simple fait de lever le leurre devant ses yeux aura pour conséquence ce basculement du corps et donc la mise en position assis du sujet.»

Ne contraignez pas votre chien en lui appuyant sur la croupe.

Il va falloir ensuite renforcer l'ordre et le généraliser. C’est-à-dire que votre chien le fasse en toutes circonstances, quoiqu’il se passe autour de lui.

Commencez à travailler la durée. « Visez » 2 minutes au départ. « Allez-y très progressivement en récompensant chaque poignée de secondes gagnées (5 par 5 c'est bien). Votre objectif final est environ 2 minutes. Vous allez le faire rester de plus en plus longtemps en le récompensant lorsqu'il reste en place, attention au double effet de la récompense  ! » L’effet ‘’récompense’’ peut avoir l’inconvénient d’exciter quelque peu votre chien. « Pour plus d'efficacité, alternez les phrases comme c'est bien, bon chien, avec l'ordre ‘’assis’’».

Votre chien tient environ 2 minutes sans bouger : parfait ! Mais, à ce stade, vous ne bougez pas non plus. Or il va falloir le laisser et aller faire un tour. Pas à des kilomètres mais quelques dizaines de mètres permettront par la suite de revenir à la voiture ou au portail par exemple, sans forcément qu'il vous accompagne.

Commencez par faire des demi-cercles devant lui, puis allez de plus en plus loin sur les côtés jusqu'à pouvoir faire un tour complet ; « Ne traînez pas dans son dos les premières fois. »

Ensuite éloignez-vous de lui (en le regardant puis en lui tournant le dos). Ce qui est expliquez ici « en 2 lignes vous prendra en fonction des chiens de quelques jours à quelques semaines », rassure Antonio Ruiz.

« Assis » : une finale… en beauté !

La troisième phase qui n'est pas la moindre à obtenir : le chien reste assis même avec un congénère qui passe au loin, ou plus près, qui s'approche de lui.

Votre chien doit aussi rester imperturbable et en position assis, si vous lancez un jouet ou une friandise devant lui. Il ne bouge pas si vous l'avez mis assis près d'une porte et que vous ouvrez cette dernière. Il reste stoïque s'il voit un de ses maîtres partir.

« Pour parfaire son « assis », il ne vous reste plus qu'à le lui faire reproduire dans des lieux divers et variés, rue commerçante, centre-ville, école (à l'heure de la récréation ou de la sortie), gare, plage… et toujours là où vous avez sans doute débuté :votre intérieur et ou votre jardin », conclut Antonio Ruiz. 

Une fois cet ordre assimilé, il faudra passer à d’autres : « couché », « debout », pour lesquels nous vous donnons rendez-vous dans de prochains articles.

Apprendre aussi à libérer votre chien

Lorsque vous voulez terminer l'exercice de l’apprentissage du « assis », faites-le savoir à votre chien : Comment ? En le lui disant !

La liste des mots que vous pouvez utiliser est longue : « fini », allez », « va », « terminé », « bouge », « ok », « go » « youpi »…

Jusqu’à quel âge ?

Entretenir les ordres de base, pourquoi pas jusqu’à un âge fort avancé. « Mais attention à ne pas demander des « assis » ou des « couché » 50 fois par jour à un papy », met en garde Antonio Ruiz. Rien ne sert d’en abuser et il faut respecter le bien-être de votre compagnon.

 

A lire également

Pourquoi et comment apprendre le « couché » à son chien ? 

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : 123RF / Billy Baheux / Centre d’éducation canine Pile Poil

Éducation chiot Laisse
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure