layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention des chiens

Vers du chien : quels sont les risques pour l’homme ?

Vers du chien : quels sont les risques pour l’homme ?

Article publié le : 17/02/2022

Les parasites internes (vers) du chien peuvent causer de graves maladies. Les vers représentent également un réel danger pour l'homme, notamment les enfants et les personnes fragiles. Quels sont les risques des vers du chien pour l'homme? Comment s'en protéger ? 

Les parasites internes (vers) sont dangereux pour la santé du chien et peuvent provoquer de graves maladies. Les chiens infestés par des vers peuvent à leur tour transmettre des maladies à l’homme.

Quels sont les vers du chien dangereux pour l’homme ?

Il existe deux catégories de vers : les vers ronds et les vers plats.

Parmi les vers digestifs du chien représentant un danger pour l’homme, les ascarides.

Toxocara canis est responsable d’une zoonose (maladie commune à l’homme et l’animal). Ce vers qui peut mesurer jusqu’à 20 cm se loge dans l’intestin grêle du chien. Ce dernier les élimine par les selles, comme les autres vers.

La proportion des personnes infectées est évaluée à 3 - 7 % en ville et jusqu’à 15 % à la campagne !

Les ascaris. Un chien infesté, c’est le cas d’une chienne et de ses chiot, peut en produire jusqu’à 15 millions d’œufs par jour*.

Les puces sont également responsable de la transmission d’un vers : le ténia. On l’appelle également vers solitaire. A cause de sa forme longue et annelée.

Les ankylostomes, petits vers ronds de 5 à 15 mm, quant à eux peuvent se transmettre aux humains au contact d’un sol souillé.

Les trichures, vers de 3 cm de long, sont notamment observés chez les chiens vivant en collectivité et dans les endroits mal entretenu.

Quels sont les symptômes d’un chien infecté par des vers ?

Divers symptômes peuvent faire suspecter que le chien est infecté par des parasites internes (vers), tout en n’étant pas spécifique à une infestation :

- abattement,

- perte ou augmentation d’appétit

- amaigrissement,

- croissance anormale,

- pelage terne

vomissements,

 - diarrhée,

- constipation,

- ventre ballonné,

- action dite « traîneau », lorsque le chien se frotte le derrière au sol.

Parfois la présence de vers chez le chien peut passer inaperçue, sans aucun symptôme, d’où le danger. Car dans les cas les plus graves, une infestation par les vers peut être mortelle et le risque de transmission de maladie à l’homme élevé.  

Vers du chien : quelles sont les personnes les plus à risque ?

- Les enfants font partie des personnes les plus à risques. Proches de leur chien en qui ils voient un compagnon ou encore un confident, ils ne sont pas avares de caresses, de bisous, embrassant leur chien. ! Et ils ont tendance à mettre la main à la bouche sans les avoir lavées.

- Les personnes immunodéprimées, parmi lesquelles les personnes à maladie chronique, atteintes d’un cancer, greffées, infectées par un virus immunodéprimant…

Les personnes âgées.

Comment les chiens sont-ils infestés par des vers ?

Le chien peut être infesté par des vers de différentes manières :

- Avant sa naissance par le biais du placenta de la chienne gestante,

- Par le lait maternel,

- Au contact d’un sol contaminé,

 En mangeant une proie,

En mangeant des crottes, y compris les siennes dans le cas de coprophagie, 

En mangeant des aliments contaminés ou de la viande crue généralement chapardés dans les poubelles.

Chez le chiot, la présence de parasites, vers ronds et vers plats dans l’intestin, est quasiment une constante. On estime en effet que les deux tiers d’entre eux hébergent des ascaris à leur naissance, l’un des vers les plus répandus. Une présence quasi-systématique dans les élevages.  

Comment les vers du chien contaminent-ils l’homme et quelles sont les conséquences ?

L’homme peut être contaminé par des vers du chien en ingérant accidentellement des œufs. Ceux-ci sont microscopiques et ne se voient donc pas à l’œil nu.

L’homme peut aussi contracter une maladie due aux vers du chien en touchant un sol contaminé. Les œufs qui y sont présents, rejetés par les selles (crottes  de chien) peuvent y vivre plusieurs années !

Chez l’être humain, la présence de vers intestinaux (ténias, ascaris) provoque des troubles de santé :

- atteinte générale,

- désordres digestifs …

Les larves d’ascaris qui migrent dans l’organisme peuvent par exemple aller se loger dans les muscles, l’œil et même le cerveau. C’est ce que l’on appelle dans le jargon vétérinaire le phénomène de Larva migrans.

Le ténia peut provoquer une hidatidose, maladie où des kystes se développent dans les organes.

À noter que la contamination par des vers du chien est souvent plus graves chez l’enfant.

Maladies transmissibles à l’homme par les vers du chien : comment se protéger ?

Deux choses sont essentielles à respecter afin de protéger son chien contre les vers et donc d’évier à l’homme d’être contaminé.

Tout d’abord la vermifugation. Le vétérinaire mettra en place la protection la mieux adaptée à  l’animal. Car protéger son chien, c’est protéger son maître, c’est protéger toute la famille. Pour cela il prendra en compte divers facteurs : âge et mode de vie du chien et de son entourage, présence d’autres congénères, présence de personnes à risques.

Il existe différents vermifuges, tous n’agissant pas sur les mêmes vers. Il est important de se référer aux recommandations du vétérinaire.

Chez le chiot, on pratique généralement la vermifugation à 10 jours, puis tous les 15 jours jusqu’à l’âge de 2 mois et tous les mois jusqu’à 9 mois.

Chez les femelles, il est conseillé de vermifuger avant la saillie et avant la mise bas (15 jours), puis 5 semaines après la mise bas. La lutte contre les vers doit être poursuivie durant toute la vie du chien. Le chien adulte pourra selon les cas être vermifugé 2 à 4 fois par an.

Les vermifuges, tout comme les produits de soin et d’entretien, peuvent être achetés chez le vétérinaire en utilisant le budget prévention contenu dans toutes les formules d’assurance pour chien telles que proposées par SantéVet.  

Ensuite, une bonne hygiène est indispensable. Les coussins du chien seront régulièrement lavé  ; on en trouve sur le marché passant à la machine à 40°.

La lutte contre les vers du chien doit s’accompagner de celle contre les parasites externes, les puces pouvant transmettre le ténia.

Le lavage des mains après avoir manipulé son chien doit être systématique. C’est un gestes barrière dont on désormais l’habitude depuis l’épidémie de Covid, mais qu’il ne faut pas oublier de rappeler aux enfants. Les bacs à sable sont des endroits où, malheureusement, les maîtres inciviques laissent leur chien y déposer des déjections.

Le lavage des mains doit aussi être un réflexe après le jardinage, lorsque l’on touche de la terre.

Enfin, fruits et légumes doivent être bien lavés avant leur consommation

*Source : laboratoire Elanco.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos :  123rf

Crotte de chien Vers du chien Zoonoses

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure