Juliette Garnodier

Les calculs urinaires chez le chien : soigner et prévenir

Les chiens peuvent fréquemment souffrir de problèmes urinaires. Le calcul urinaire est une pathologie souvent secondaire à une alimentation non adaptée, qui peut être à l'origine de complications graves en absence de prise en charge précoce. Nous allons voir comment reconnaître cette maladie, la traiter et les différents moyens de prévention.

Qu'est-ce qu'un calcul urinaire chez le chien ?

Un calcul urinaire chez le chien, également appelé lithiase urinaire ou urolithiase, est la formation de cristaux ou de "cailloux" dans le système urinaire du chien. Ces cristaux peuvent se former dans la vessie, les uretères (les tubes qui relient la vessie aux reins) ou les reins eux-mêmes.

Les calculs urinaires peuvent varier en taille, de petits cristaux à de plus grosses "pierres", et ils peuvent être composés de différents minéraux, tels que le struvite, l'oxalate de calcium, l'urate ou le cystine.

Causes : pourquoi un chien fait-il des calculs ?

Les calculs urinaires chez les chiens peuvent se former en raison de facteurs génétiques, alimentaires et environnementaux :

- Alimentation : certains types d'aliments peuvent favoriser la cristallisation des minéraux dans l'urine. Par exemple, des régimes riches en protéines, en magnésium, en calcium ou en phosphore peuvent contribuer à la formation de calculs. Le type de calcul (struvite, oxalate de calcium, urate, cystine) dépend souvent de la composition de l'alimentation.

- Hydratation : une hydratation insuffisante peut entraîner une concentration plus élevée des minéraux dans l'urine, ce qui favorise la formation de cristaux et de calculs.

- Infections urinaires : les infections urinaires peuvent entraîner une modification de la composition de l'urine, ce qui peut favoriser la formation de certains types de calculs, tels que les calculs de struvite.

dalmatien calculs urinaires chez le chien

- Facteurs génétiques : Certains chiens sont génétiquement prédisposés à la formation de calculs urinaires. Certaines races, comme le Dalmatien, le Bichon frisé, le Teckel, le Bulldog Anglais, ou encore le Yorkshire terrier, ont une prédisposition accrue à certains types de calculs.

- Problèmes métaboliques : Certains chiens peuvent avoir des troubles métaboliques qui les rendent plus susceptibles à la formation de certains types de calculs, comme la cystinurie, qui est un trouble héréditaire.

- Mauvaises habitudes de miction : Si un chien retient fréquemment son urine, cela peut favoriser la formation de calculs en permettant aux cristaux de rester dans la vessie plus longtemps.

A quel âge un chien peut-il souffrir de lithiases urinaires ?

Les chiens de tout âge, y compris les chiots, peuvent souffrir de calculs urinaires, mais généralement les chiens âgés (plus de 6 ans pour les grandes races, et plus de 8 ans pour les plus petites) sont plus fréquemment touchés.

Quels sont les symptômes de calculs urinaires ?

Les symptômes sont généralement assez faciles à repérer :

- Difficulté à uriner : Le chien se met très souvent en position pour uriner, mais il n'y arrive pas ou alors il fait seulement quelques gouttes (dysurie).

- Augmentation de la fréquence des mictions : Un chien peut uriner plus fréquemment que d'habitude en essayant de soulager l'inconfort.

- Diminution des mictions avec des urines : dysurie, urine en plus petite quantité. 

- Douleur et gémissements : Les calculs urinaires peuvent provoquer une douleur importante. Un chien atteint de calculs urinaires peut gémir, montrer des signes de douleur notamment pendant qu'il urine, et se lécher fréquemment les organes génitaux.

- Présence de sang dans l'urine : La présence de sang dans l'urine, appelée hématurie, est un symptôme courant de la présence de calculs urinaires.

- Fatigue : Un chien souffrant de calculs urinaires peut devenir léthargique, manquer d'énergie et montrer un comportement anormal.

- Perte d'appétit : Les calculs urinaires peuvent provoquer une perte d'appétit chez le chien en raison de la douleur et de l'inconfort.

- Vomissements : Dans certains cas, la douleur et le stress associés aux calculs urinaires peuvent provoquer des épisodes de vomissements.

Il est essentiel de consulter un vétérinaire dès que vous remarquez des signes de calculs urinaires chez votre chien. Un diagnostic précoce est important pour prévenir les complications graves, telles que l'insuffisance rénale ou l'obstruction urinaire : les voies urinaires sont complètement bouchées par un gros calcul, et le chien ne peut plus uriner, ce qui représente une urgence vitale.

Comment diagnostiquer les urolithiases ?

examens calculs urinaires chez le chien

Le diagnostic des urolithiases (calculs urinaires) chez un chien implique généralement plusieurs étapes :

- Examen clinique : Le vétérinaire commencera par effectuer un examen clinique complet de votre chien pour évaluer les symptômes, les signes de douleur, l'état d'hydratation et son état général. Il vous posera également des questions sur le comportement urinaire de votre chien.

- Analyses d'urine : L'analyse d'urine est essentielle pour diagnostiquer les calculs urinaires. Un échantillon d'urine sera prélevé dans la vessie du chien et examiné pour détecter la présence de cristaux, de sang et d'autres anomalies. Cela peut aider à identifier le type de calculs.

- Radiographies : Les examens radiographiques sont couramment utilisés pour visualiser les calculs urinaires : ils sont facilement visibles sur les radiographies, ce qui permet de déterminer leur taille, leur emplacement et leur nombre.

- Échographie : L'échographie abdominale est une autre méthode d'imagerie utilisée pour détecter les calculs urinaires, en particulier ceux qui ne sont pas visibles sur les radiographies. L'échographie peut également aider à évaluer l'état des reins et des voies urinaires.

- Analyses sanguines : Dans certains cas, des tests sanguins peuvent être effectués pour évaluer la fonction rénale (taux d'urée et de créatinine) et vérifier s'il y a des déséquilibres électrolytiques associés aux calculs urinaires.

Comment dissoudre les calculs dans la vessie d'un chien ?

La dissolution des calculs vésicaux d'un chien dépend du type de calculs et de leur composition. Il existe principalement deux approches pour dissoudre les calculs urinaires chez les chiens.

Dissolution par l'alimentation

Cette méthode est principalement utilisée pour les calculs de struvite, qui sont composés de magnésium, d'ammonium et de phosphate. Un régime alimentaire spécifique est prescrit par le vétérinaire, généralement sous forme de nourriture humide (pâtée) ou sèche (croquettes), conçue pour réduire la concentration des minéraux qui favorisent la formation de ces calculs. Ce régime alimentaire favorise la dissolution des calculs de struvite existants et prévient la formation de nouveaux. Le vétérinaire surveillera la progression de la dissolution des calculs grâce à des analyses d'urine régulières. Cette méthode est souvent préférée car elle évite une intervention chirurgicale.

Santévet peut prendre en charge l'alimentation thérapeutique de votre compagnon.

Traitement symptomatique

Des traitements antidouleurs, antispasmodiques et anti-inflammatoires peuvent être prescrits afin de soulager les symptômes de l'animal. Ces traitements sont souvent à administrer pendant plusieurs jours. Des médicaments antibiotiques peuvent être prescrits si des bactéries sont présentes dans les urines.

Dans les cas les plus graves d'obstruction, une sonde urinaire doit être posée.

Intervention chirurgicale : cystotomie, urétrostomie

Si les calculs ne peuvent pas être dissous par l'alimentation ou s'ils sont de nature différente, ou si les symptômes persistent malgré les traitements, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour les retirer. Il existe plusieurs types d'interventions chirurgicales pour traiter les calculs urinaires chez les chiens, notamment :

- Cystotomie : Cette procédure implique l'ouverture de la vessie pour retirer les calculs. Elle est couramment réalisée pour les calculs de struvite trop volumineux, ou pour d'autres types de calculs (d'oxalate par exemple) qui ne peuvent pas être dissous par l'alimentation. Après la cystotomie, des soins postopératoires, un repos strict et une alimentation spéciale peuvent être nécessaires pour prévenir la récidive des calculs.

- Urétrostomie : C'est une intervention plus invasive qui peut être nécessaire en cas d'obstruction urinaire. Une urétrostomie consiste à créer une nouvelle ouverture chirurgicale dans l'urètre pour contourner l'obstruction. C'est généralement une mesure de dernier recours.

Quelle alimentation pour un chien qui a des calculs ?

Pour éviter les récidives, les chiens ayant souffert de calculs urinaires doivent avoir une alimentation spécialement conçue pour ce genre de pathologie, tout au long de sa vie. Cet aliment permettra d'éviter la formation de nouveaux calculs dans les voies urinaires. Tout changement alimentaire entraîne un risque non négligeable de rechute.

Comment prévenir les calculs urinaires ?

hydratation calculs urinaires chez le chien

Voici quelques conseils pour prévenir la formation de calculs urinaires chez le chien :

Alimentation de bonne qualité : Consultez votre vétérinaire pour choisir un aliment adapté à la race, à l'âge et aux besoins de votre chien. Les régimes spécifiques sont souvent recommandés pour prévenir la formation de certains types de calculs urinaires.

Hydratation : Assurez-vous que votre chien a toujours accès à de l'eau propre et fraîche. L'hydratation est essentielle pour diluer l'urine et prévenir la concentration des minéraux.

Mictions régulières : Encouragez votre chien à uriner régulièrement. Évitez de restreindre ou de retarder ses sorties pour permettre une vidange régulière de la vessie.

Suivi vétérinaire : Emmenez régulièrement votre animal chez le vétérinaire pour des examens de santé et des analyses d'urine.

 

En résumé :

Les calculs urinaires sont donc fréquents chez les chiens. Une bonne alimentation permet à la fois de prévenir leur apparition, et de les dissoudre en cas de besoin.

 

Sources :

- Thèse : "Les lithiases du haut appareil urinaire chez le chien et le chat", M. Steiger

- "Guide pratique de médecine interne, chien, chat, NAC", C. Bulliot, F. Hebert

- "Les calculs de cystine chez le chien", Le Point Vétérinaire n° 424 du 01/12/2021, T. Meric, C. Maurey

 

Santévet

Leader de l'assurance santé animale

Photos : 123RF