layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Soins et entretien des chiens

Grossesse nerveuse chez la chienne : une situation à suivre

Grossesse nerveuse chez la chienne : une situation à suivre

Article publié le : 29/06/2022

La grossesse nerveuse, d’origine hormonale, touche environ 50 % des chiennes non stérilisées. Elle fait suite aux chaleurs et se manifeste entre 6 à 10 semaines après la fin des chaleurs. La chienne a alors un comportement identique à une chienne qui aurait eu des petits. Elle couve un jouet ou fait son nid dans son panier. Certaines chiennes ont des montées de lait comme après une fin de gestation. Qu’est-ce qu’une grossesse nerveuse ? Comment la reconnaître et la traiter ?

La grossesse nerveuse : qu'est-ce que c’est ?

La grossesse nerveuse, ou pseudo gestation, survient à cause de la baisse de la concentration en progestérone dans le sang.

La chute du niveau de progestérone fait croire à une grossesse au corps de la chienne, ce qui entraîne une augmentation du taux de prolactine, hormone qui stimule la production de lait.

Toutes les chiennes ne souffrent pas de grossesse nerveuse. Sont prédisposées celles dont la concentration en progestérone chute plus vite : leur phase lutéale (qui suit l’ovulation) est plus courte.  Cela peut néanmoins toucher toutes les races de chiens. Il n’y a pas de race en particulier davantage touchée qu'une autre. 

Quels sont les symptômes d’une grossesse nerveuse ?

La grossesse nerveuse survient après les chaleurs et peut durer plusieurs semaines. Les symptômes de la grossesse nerveuse sont très semblables à ceux que l’on peut observer chez une chienne gestante.

Chez la plupart des femelles, cette pseudo gestation se manifeste par un gonflement des mamelles et une montée de lait. On peut également observer un changement de comportement : certaines se montrent hyper affectueux, voire “pot de colle”, agitées ou même inquiètes. La chienne peut aussi avoir tendance à s’isoler, elle couine, se lèche la vulve et les mamelles. 

Un comportement très marquant d’une grossesse nerveuse, c’est que souvent la chienne cherche  à se faire un nid dans son panier ou quelque part dans la maison. Elle va y  amasser du tissu, des petits objets de type jouets ou peluches qu'elle va alors couver comme s’il s’agissait de ses petits. Il arrive qu’elle se montre agressive envers son entourage.

D’autres chiennes vont être plutôt dépressives ou apathiques et manquer d'appétit ou au contraire manger bien plus qu’à l'accoutumée. 

La santé de la chienne est-elle en danger ?

Non, la plupart du temps il n’y a pas de conséquence. Cependant, si elle est répétitive, la grossesse nerveuse peut entraîner des infections ou inflammations des mamelles (mammite) dû à la présence de lait qui stagne. La chienne peut aussi ressentir une gêne, des douleurs. Dans les cas les plus graves il peut y avoir un abcès de la mamelle.

La grossesse nerveuse augmente le risque de tumeurs mammaires, d’infections utérines. Sans oublier que c’est quand même une situation difficile psychologiquement pour la chienne car la grossesse nerveuse provoque du stress.

Quel traitement pour une grossesse nerveuse ?

En fonction des symptômes de votre chienne, un traitement peut être nécessaire.  Une visite chez le vétérinaire s’impose. Il va vérifier que la chienne n’est pas gestante et en fonction, il vous donnera des médicaments pour arrêter la production de prolactine.  Tout cela peut être pris en charge par l’assurance santé chien.

Si le changement de comportement de votre chienne est très léger, le fait de lui retirer les jouets, de la promener, de l’occuper, l'empêchera de se lécher (ce qui active la production de lait). Le port d’une collerette peut aussi être envisagé.

Si ces symptômes reviennent lors des chaleurs suivantes, il faut peut être envisager la stérilisation, qui est le seul moyen pour prévenir la grossesse nerveuse. Si aucune reproduction n’est envisagée, c’est vraiment la solution à adopter. De plus, une chienne stérilisée risque moins de cancers ou tumeurs mammaires et d'infections urinaires.  La stérilisation doit alors être effectuée en dehors de la période d’ovulation et surtout pas durant la période de la pseudo-gestation.

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire. 


SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : Pixabay

Gestation Reproduction Trouble du comportement

A propos de l'auteur

Maryline Pattin
Maryline Pattin > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure