Claude Pacheteau

Allergie au chat : quels sont les symptômes ?

L'allergie au chat est un phénomène courant qui peut se manifester de différentes manières. Les symptômes les plus fréquents sont les démangeaisons au niveau des yeux, du nez et de la gorge, les éternuements, une toux sèche ou encore une rhinite allergique. Certains peuvent aussi développer des réactions cutanées comme l'urticaire. Des traitements existent, et il est possible en prenant certaines mesures de vivre aux côtés d'un félin tout en étant allergique.  

Les symptômes et signes de l'allergie au chat

Les allergies aux chats peuvent se manifester de diverses façons. L'identification des symptômes est la première étape pour soigner efficacement cette allergie.

Les réactions cutanées : urticaire et eczéma

L'urticaire se caractérise par des plaques rouges qui démangent et peut apparaître sur la peau suite à un contact direct avec le félin ou ses poils. L'eczéma, une inflammation de la peau provoquant des rougeurs et des démangeaisons, est également une autre manifestation de l'allergie Ces symptômes sont moins fréquents que les troubles respiratoires ou ORL. 

Les troubles respiratoires

nez qui coule allergie chat

L'asthme allergique peut être déclenché par la présence d'un chat et se caractérise par une inflammation des bronches. Outre les crises d'asthme on peut observer une gêne respiratoire voire un œdème de Quincke (gonflement des tissus au niveau du visage et des voies respiratoires) ou un choc anaphylactique, ce qui constitue une urgence médicale.

Les troubles oculaires : yeux rouges et larmoyants

Des yeux rouges et larmoyants sont le résultat d'une conjonctivite allergique, une inflammation de la membrane muqueuse qui recouvre le globe oculaire.

Les yeux peuvent également démanger, provoquant un besoin irrépressible de se frotter les yeux. Dans certains cas, la paupière peut être enflée ou présenter des petits boutons.

La gêne visuelle peut être significative, en particulier dans les cas d'allergies sévères. 

Les symptômes ORL : éternuements, nez qui coule, gorge qui gratte

Dans le cadre de l'allergie au chat, les symptômes ORL sont couramment observés. L'un des plus fréquents est le nez qui coule, une condition également connue sous le nom de rhinite. Cette réaction se manifeste par un écoulement nasal clair et constant, accompagné de démangeaisons.

Les éternuements sont également un symptôme courant. Ils sont généralement répétitifs et peuvent se produire à tout moment, pas seulement lors de l'exposition directe à l'allergène.

La gorge qui gratte, ou prurit de la gorge, est un autre symptôme ORL de l'allergie au chat. Cela peut être accompagné d'une sensation de brûlure ou d'irritation dans la gorge.

En plus de ces symptômes, certaines personnes peuvent également présenter d'autres symptômes moins courants, mais tout aussi gênants, similaires à ceux du rhume des foins :

- Fatigue : l'organisme est en état d'alerte à cause de la présence d'allergènes.

- Troubles du sommeil liés à la congestion nasale et aux difficultés respiratoires, mais aussi à une réaction allergique persistante.

Ces symptômes peuvent varier en intensité et en durée d'une personne à une autre. 

Peut-on devenir allergique au chat du jour au lendemain ?

allergie poils de chat

Il est tout à fait possible de développer une allergie au chat du jour au lendemain et à tout âge, enfants comme adultes et seniors. En effet, l'allergie est une réaction de défense excessivement virulente du système immunitaire en réponse à un contact avec une substance spécifique (les allergènes du chat). Ceux-ci peuvent être présents dans la salive, l'urine, mais aussi dans les squames de la peau de l'animal.

Par rapport à l'allergie au chien, les chats sont désignés comme étant les grands responsables des allergies. Contrairement à une idée reçue, les poils de chats en eux-mêmes ne sont pas en cause. Ce ne sont pas les poils de chat, qu’ils soient longs ou bien courts, qui sont à l’origine des allergies, mais les allergènes qui s’y trouvent. Les glandes salivaires et sébacées (glandes de la peau) du chat sécrètent une substance allergène : la protéine Fel d1.

Comment se débarrasser d'une allergique au chat ?

Pour atténuer les symptômes de l'allergie au chat, plusieurs solutions sont envisageables. 

L'usage des antihistaminiques et autres médicaments

Les antihistaminiques agissent en bloquant l'action de l'histamine, une substance chimique libérée par le corps lors d'une réaction allergique. Ils peuvent être administrés sous différentes formes : gélules, spray nasal, comprimés ou collyres.

D'autres médicaments peuvent également être prescrits : décongestionnants, corticostéroïdes.

La désensibilisation : comment ne plus être allergique ?

allergie chat traitement desensibilisation

Cette immunothérapie allergénique est généralement proposée lorsque les mesures simples ou les traitements symptomatiques ne suffisent pas à améliorer l'état de la personne.

Il existe différentes formes de désensibilisation, notamment l'injection sous-cutanée et la prise sublinguale. 

Le procédé s'apparente à celui d'un vaccin avec l'administration régulière à la personne allergique d'extraits contenant des allergènes.

Il est à noter que la désensibilisation est un traitement à long terme qui demande un engagement sur plusieurs mois, voire années. Dans 70 à 80 % des cas, elle permet de diminuer nettement les symptômes de l'allergie.

Les traitements naturels sont-ils efficaces ? 

Plusieurs remèdes naturels (de grand-mère), peuvent aider à atténuer les symptômes de l'allergie au chat. parmi lesquels :

- L'homéopathie,

- la phytothérapie,  

Des huiles essentielles ainsi que certains produits naturels comme l'huile de poisson, riche en acide gras oméga-3, peuvent apporter un soulagement.

Des tisanes à base de thym séché, de lavande, de camomille ou d’eucalyptus sont également recommandées pour leurs effets apaisants. 

L'huile essentielle d’estragon est aussi mentionnée pour sa capacité à diminuer les symptômes. L'efficacité des traitements naturels n'est toujours pas garantie et est de ce fait souvent recommandée en compléments des médicaments classiques anti‐allergie. 

Dans tous les cas, i est essentiel de consulter un professionnel de santé avant d'entamer un traitement naturel

Puis-je avoir un chat si je suis allergique ?

allergie et vie avec un chat

Il est tout à fait possible d'adopter un chat malgré une allergie. Il existe des solutions. Cependant, cela nécessite la mise en place de certaines mesures pour minimiser le contact avec les allergènes. Voici quelques recommandations afin de limiter les risques d'allergie et/ou les atténuer :

- Choisir une race de chat spécifique: certaines races de chats sont hypoallergéniques. De même, les chats mâles non-castrés sont plus susceptibles de provoquer des allergies que les femelles ou les mâles castrés.

- Maintenir une bonne hygiène : laver son chat peut réduire la présence d'allergènes sur sa fourrure. Le brossage fréquent de l'animal, idéalement à l'extérieur de la maison, peut également aider.

- Limiter l'accès à certaines pièces : garder l'animal des chambres à coucher et ne pas dormir au lit avec son chat.

- Utiliser des purificateurs d'air peut aider à éliminer les allergènes ambiants. 

 

En conclusion :

L'allergie au chat est celle aux animaux la plus fréquente. Les symptômes sont nombreux et prendre rendez-vous et consulter son médecin traitant ou un allergologue est le seul moyen de déterminer avec certitude la cause de l'allergie et de la traiter avec les solutions existantes. Vivre avec un chat lorsque l'on est allergique est envisageable dès lors que l'on met en place certaines mesures d'hygiène et de bon sens. Même allergique, il n'est donc pas impossible de vivre aux côtés d'un félin et... sans pour autant devoir de s'en séparer. L'abandon pour caused'allergie aux poils de chat est en effet l'un des tout premier motif invoqué. 

 

Santévet

Leader de l'assurance santé animale

Photos : 123RF