layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Trucs et astuces

Chien ou chat trop gros : que faire ?

Chien ou chat trop gros : que faire ?

Article publié le : 23/04/2019

Le surpoids est à l’origine de nombreuses maladies et problèmes de santé. Repenser le mode alimentaire doit s’accompagner également d’exercice pour que le chien ou le chat retrouve son poids de forme. 

Un chat ou un chien trop gros n’est pas synonyme de « bien portant ». L’obésité touche de plus en plus les animaux de compagnie. Outre l’aspect inesthétique, le surpoids est également à l’origine de nombreuses maladies et problèmes de santé. Repenser le mode alimentaire doit s’accompagner également d’exercice pour que le chien ou le chat retrouve son poids de forme.

L’obésité devient chez les animaux aussi un fléau. Les vétérinaires sont très souvent confrontés à des animaux, chiens et chats, en surpoids. 

L’obésité est dangereuse en raison des maladies qu’elle favorise et de celles  qu’elle accentue également : affections ostéo-articulaires, respiratoires, cardio-vasculaires, insuffisance rénale, diabète… Au final, cela se traduit par une diminution de la durée de vie de l’animal.

Il n’y a pas que l’alimentation qui est en cause. Mais aussi les à-côtés, comme les friandises, par exemple. Et la sédentarité.


Les chiens plus « gâtés » que les chats


Une étude menée sur 992 propriétaires par l’institut BVA pour le compte d’une enseigne de jardinerie indiquait que les chiens sont souvent plus gâtés que les chats (friandises). Respectivement 53 %, contre 34 %.

98 % des maîtres interrogés considéraient que leur animal est en bonne santé ! Seuls 2 Français sur 10 avouent qu’on leur a déjà fait une remarque sur le sujet, et seul un peu plus d’un sur 10 (13 %) considère que ces remarques sont fondées.  


L’obésité n’est pas une fatalité


Face à l’obésité des solutions existent. Ce n’est pas une fatalité. Bien entendu, il va falloir que le maître se fasse un peu violence et applique les recommandations. Quitte à lire dans le regard de son chien ou de son chat… toute la détresse du monde !

Et cela, certains savent très bien faire pour nous culpabiliser. Car l'animal peut alors faire son... difficile

Un régime alimentaire pourra être mis en place en concertation avec le vétérinaire, à l’aide de ses conseils et recommandations. Le poids idéal à atteindre sera ainsi déterminé et les objectifs fixés.

Qu’importe le mode d’alimentation : que le chien ou le chat soit nourri à l’aide d’une alimentation industrielle (de qualité) ou bien d’une alimentation ménagère (plats faits maison)... il va être possible de modifier les rations, le mode de distribution ou bien l’aliment lui-même s’il est jugé trop calorique.

Le vétérinaire pourra d’ailleurs prescrire une alimentation thérapeutique que certaines formules d’assurance santé animale financent.

Le changement alimentaire se fera progressivement.


Mauvaise alimentation, maladie : le vétérinaire en déterminera la cause


En premier lieu, le vétérinaire déterminera les causes de l’obésité. Car certains problèmes de santé (maladies hormonales, par exemple) peuvent favoriser une prise de poids. La prise en charge n’est alors pas la même que dans le cas d’un embonpoint dû à des excès, des rations ou une alimentation inadaptée.

Il n'est pas question de restreindre l'animal. Mais de l'habituer peu à peu à manger différemment.

Il va être possible d’utiliser aussi des astuces afin d’éviter à l’animal d’ingérer sa ration d’un seul coup. Il existe pour cela des accessoires (gamelles spécialement étudiées ou encore jouets dans lesquelles on place un aliment) qui vont permettre au chien ou au chat de ne pas se jeter sur sa nourriture. Mais aussi de « bouger ».


Faire de l’exercice est indispensable


Car faire de l’exercice est indispensable au maintien du poids de forme (le poids idéal du chat ou du chien, et qui est fonction de chaque individu). Un animal souffrant d’obésité est généralement beaucoup moins actif.

Bien entendu, le chien peut profiter de longues balades ou bien pratiquer une discipline sportive (agility, flyball, canicross avec son maître, etc.). Mais il est aussi possible de faire faire de l’exercice à son chat. Ne serait-ce qu’en lui accordant chaque jour un peu de temps pour jouer.

Chez le chat nourri en libre-service, on pourra aussi prévoir de déplacer ses coins repas.


Friandise : il est possible de continuer à lui faire plaisir


La friandise ne sera pas à bannir totalement. Elle aussi pourra être spécialement adaptée.

Ce qui permettra, en en tenant compte dans la ration journalière conseillée, de continuer à lui faire plaisir.


Régime du chat et du chien : un challenge


Ensuite, il faudra faire en sorte que l’animal ne reprenne pas le poids qu’il sera parvenu à perdre. C’est là tout le challenge des régimes !

Toute la famille et les amis le cas échéant devront appliquer les mêmes consignes.

Les petits animaux seront pesés régulièrement. Pour les plus gros, comme chez les chiens de moyenne ou grande race, une marche à pieds jusque chez le vétérinaire pourra permettre une pesée sur la balance qui est généralement à disposition dans la salle d’attente.


Obésité : à retenir

- Au-delà de 15 % en moyenne du poids idéal, on peut parler d’obésité chez le chien et le chat.

- Palpez votre animal : vous devez sentir ses côtes sans avoir à « enfoncer » les doigts !

- Un régime peut être entrepris à tout âge chez l’animal, même s’il ne retrouvera pas le poids de ses 1 ou 2 ans !

- N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire et à son équipe. Combattre l’obésité du chien ou du chat, c’est prolonger son espérance de vie.





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photos : 123rf

Obésité
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure