layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Education et activités

Rappel : un ordre important pour votre chien

Rappel : un ordre important pour votre chien

Article publié le : 28/11/2018

De tous les exercices d’obéissance le rappel est certainement le plus délicat, mais aussi le plus important pour votre chien. Avant de voir quels exercices permettent d’améliorer le retour de votre compagnon, Antonio Ruiz, éducateur canin, précise en quoi le rappel est révélateur de la qualité de la relation entre le maitre et son chien. 

Si le rappel est certainement le plus délicat, il est aussi le plus important des ordres. Avant de voir quels exercices permettent d’améliorer le retour de votre chien, il me semble important de préciser que le rappel est révélateur de la qualité de la relation entre le maitre et le chien.

Cela signifie que si votre relation n’est pas bonne malgré tous les efforts que vous pourrez faire, vous n’obtiendrez pas de résultat probant sur ce sujet.

Comme on le disait dans une célèbre série télé : « La vérité est ailleurs » ! Ce qui signifie que vous devez rechercher des contacts, que vous devez recréer une nouvelle relation avec votre compagnon avant de vous lancer dans le travail de rappel proprement dit.


Où ?


Absolument partout, c’est parce que vous avez un bon rappel que vous pouvez lâcher votre chien quasiment partout en prenant un minimum de risque. Je prendrais trois contre-exemples qui illustreront le « presque partout ».

Sur un grand boulevard parisien, en vacances en Bretagne et en visite sur les falaises d’Etretat ou encore dans la baie du Mont-Saint-Michel avec ses (sable mouvant). Voici trois exemples de lieux où même avec un bon rappel, il peut être dangereux de lâcher son chien.


Quoi ?


Le rappel signifie un retour au pied du maitre instantané, rapide, joyeux et conditionné. L’absence d’un ou plusieurs de ces éléments est la preuve que vous n’avez pas fini le travail sur le chien pour cet exercice.


Pourquoi ?


Parce que c’est sans doute l’exercice le plus important, qu’il peut sauver la vie de votre chien si celui-ci y répond correctement et parce que, comme j’ai coutume de le dire : « Si tout le monde avait du rappel sur son chien nous aurions moins de chien volé, perdu, accidenté ; nous aurions moins de bagarres de chiens.

La vie n’en serait que plus agréable si tout le monde avait conscience de l’importance du rappel. »


Comment ?


En donnant envie au chien de venir lorsqu’il entend l’ordre de le faire. Pour qu’il ait envie de venir, il faut travailler sur trois points. Le premier est de loin le plus important : que le rappel soit systématiquement positif (à travers friandise, caresses, voix…).

Dans un second temps, que le chien soit capable de répondre parce que l’on n’a pas brulé les étapes de l’exercice (augmentation progressive de la distance et de la difficulté).

Et enfin que le chien comprenne qu’il n’est pas dans son intérêt de faire la sourde oreille ou de choisir une autre option lorsqu’il entend l’ordre de venir (en étant très attirant et en allant reprendre le chien qui désobéit). 


Combien de temps ?


Le minimum de temps de travail sera de quelques semaines si l’on veut être tranquille et pouvoir lâcher son chien à peu près n’importe où (voir paragraphe « Où »). 

Pour beaucoup de chiens, le temps de travail est de plusieurs mois (entre 3 et 6), parce que l’exercice n’est pas facile, mais également parce que le chien présente un problème annexe (peur, agressivité…) qui ajoute à la complexité de l’exercice. 

Enfin, certains chiens demandent une période encore plus longue pouvant aller jusqu’à une année. Heureusement, ce sont des cas assez rares. Cela dit, et afin de soutenir les propriétaires de chien de ce type, il faut relativiser et ramener cette année d’efforts à la durée de vie de l’animal. Que sont 12 mois de travail comparés à 12 ans de tranquillité ?

Antonio Ruiz, éducateur canin, Centre Pile-Poil

A ne pas faire

Deux choses : la première est de griller les étapes, ce qui pourrait se traduire par l’arrêt prématuré des récompenses ou même l’arrêt complet des exercice quotidiens sous prétexte que le chien a réussi quelques excellents rappels. 

Si tel est le cas, on peut considérer que l’on est sur la bonne voie, mais pas que l’on a fini l’apprentissage.

La seconde erreur à éviter à tout prix et il faut le dire et redire encore et toujours : il ne faut pas punir le chien qui revient. Votre chien vient de se battre avec un congénère ou de créer un accident, Si vous l’avez appelé et qu’il est venu, récompensez-le.

La dernière chose qu’il a faite est de venir jusqu’à vous abandonnant par la même la bagarre ou n’accentuant pas la panique sur lui de l’accident.

 

Le petit truc en plus d’Antonio Ruiz !

Deux trucs pour encore améliorer le rappel. Premièrement, variez les récompenses : friandise, caresses, caresses verbales, jeux… sachant que vous pouvez également varier le type de friandise croquettes, viande, fromage…).

Seconde astuce : laissez repartir autant que possible le chien, même et surtout si vous avez eu du mal à l’attraper. 

Retrouver sa liberté après être allé voir son maitre et que celui-ci l’a récompensé est sans doute la meilleure façon de terminer un rappel… si évidement si la situation s’y prête. 

Travaillez bien cet exercice : vous assurerez sa sécurité et votre tranquillité.





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photos : DR

Éducation chiot Friandise
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure