layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Puces et tiques : un retour en force à l’automne !

Puces et tiques : un retour en force à l’automne !

Article publié le : 22/09/2019

Protéger son chien ou son chat contre les puces et les tiques constitue, avec la vaccination, les bases de la prévention. Ces parasites ont tendance à proliférer à l’automne et reviennent en force ! Ils peuvent transmettre de graves maladies. Traiter l’environnement est aussi important pour la bonne hygiène de la maison. Votre vétérinaire vous conseillera sur le traitement le mieux adapté, la fréquence et son mode d’administration.

Protéger les chiens ou les chats contre les parasites externes est très important. Pour leur bien-être mais aussi surtout pour leur santé. Sans oublier celle des personnes vivant à leurs côtés. Certaines maladies sont en effet transmissibles à l’homme (zoonoses).

Si, en ce qui les concerne, les puces peuvent occasionner de « simples » démangeaisons, certains chiens et chats y sont par ailleurs allergiques. Suite à une piqûre de puce, ils développent alors une DAPP (dermatite par allergie aux piqûres de puces).

Lutte contre les puces : ne pas oublier de vermifuger non plus

Les puces peuvent également transmettre le ténia (dipylidium caninum, vers intestinal).

D’où l’importance de ne pas oublier de bien vermifuger son compagnon, de manière régulière, selon les recommandations du vétérinaire qui vous precrira un principe actif contre les parasites internes. Un traitement efficace  ! 

Chiens et chats ne se traitent pas avec les mêmes produits !

Chiens et chats : à chacun son traitement ! L’avis du vétérinaire est à respecter. Vous remarquerez certainement que sur les emballages des antiparasitaires externes, il apparaît le « logo » d’un chat « barré » dans un cercle rouge. Cela pour rappeler le danger qu’il existe de traiter tous les animaux avec le même antiparasitaire. Une chose à ne pas faire.

Les chats sont sensibles à certains produits présents dans les antiparasitaires destinés aux chiens. Des molécules peuvent l’intoxiquer gravement et être mortelles. N’utilisez jamais de produit antiparasitaire pour chien sur un chat sans avoir demandé conseil à votre vétérinaire.

Comment retirer une tique ?

Tout comme les puces, les tiques doivent faire l’objet d’une surveillance (inspection régulière de l’animal) et d’une protection. Les traitements recommandés par le vétérinaire, qui vous indiquera le meilleur produit à utiliser et vous conseillera sur son mode d’emploi, à utiliser 1 fois par mois en moyenne. Des solutions hautement efficaces existent : pipettes, comprimés, colliers…

Ce type de traitement, dont l’achat peut être financé à l’aide du forfait prévention comme celui que propose SantéVet dans toutes ses formules, luttera contre les tiques, les puces mais aussi d’autres parasites externes, même moins « dangereux » pour la santé de votre animal.

Une bonne tenue de la mise à jour des vaccins est également nécessaire afin de lutter contre la transmission de maladies par les tiques En plus des traitements antiparasitaires visant à lutter comme notamment contre la maladie de Lyme.

En présence d’une tique, il faut agir très rapidement. L’inoculation du germe responsable d’une maladie peut se faire dans les heures qui suivent la fixation de la tique. Il ne faut pas arracher la tique, au risque de laisser la tête qui s’est plantée dans la peau, mais la retirer entièrement.

Il existe des crochets permettant de les extraire sans douleur (disponibles chez votre vétérinaire). C’est l’un des accessoires qu’il est indispensable de placer dans la trousse de soins de votre chien ou de votre chat. Et au moindre doute, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

Protéger votre animal aussi bien en ville qu’à la campagne

Comme toute nouvelle saison, l'automne annonce son lot de désagréments ! Une présence plus accrue des tiques et des puces est généralement à redouter. Et elle impose donc de ne pas baisser la garde et de penser à renouveler régulièrement le traitement antiparasitaire (contre les parasites internes et les parasites externes), les vermifuges et les vaccins du chien ou du chat qu'aura prescrit le vétérinaire.

A cette saison, puces et tiques prolifèrent. Aussi bien en ville (parcs, jardins…) qu’a la campagne. Donc cela vaut pour les chiens avec lesquels on va faire des balades lors des derniers beaux jours (comme en forêt, par exemple) ou pour les chats ayant accès à l’extérieur. Des températures comprises entre 0° et 20°C facilitent la multiplication de ces parasites. 

Pensez à traiter également l’environnement

En ce qui concerne les puces, si ce n’est pas à l’extérieur qu’elles vont trouver leur « chaleur », c’est à l’intérieur des habitations qu’elles vont alors se réfugier : lames de parquet, tapis, moquettes, lieux de couchage des animaux, etc. Elles adorent tous ces endroits ! Des traitements spécifiques pour l’environnement existent également, afin d’assurer une bonne hygiène de la maison.

Environ 95 % des puces présentes dans l’environnement.

Ne sous-estimez pas ces hôtes indésirables. 

Une protection régulière et d’autant plus accrue à l’automne – et au printemps - contre les puces et les tiques évitera bien des désagréments comparés aux maladies que ces parasites externes sont susceptibles d’occasionner.

 

A lire également : les précautions à prendre en automne

 

 

 

SantéVet

Ensemble, prenons soinde votre animal

Photos : 123rf

Tique Anti-puces Collier anti-puces Antiparasitaire
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure