layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Covid-19 : vous feriez-vous vacciner par un vétérinaire ?

Covid-19 : vous feriez-vous vacciner par un vétérinaire ?

Article publié le : 07/04/2021

4 637 vétérinaires s’étaient déjà portés volontaires pour faire partie de la réserve sanitaire en mars 2020 afin d’apporter leur aide, leur professionnalisme, dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. En février 2021, c’est également un vétérinaire qui a rejoint le Conseil scientifique. Loïc Dombreval, député LREM auteur du rapport sur le bien-être animal l’avait appelé de ses vœux. Dans un courrier adressé le 8 mars dernier à Olivier Véran, ministre de la Santé, il va plus loin et suggère que les vétérinaires puissent participer à la campagne de vaccination. Le 27 mars, le décret permettant aux vétérinaires, tout comme aux infirmiers et aux dentistes, de prescrire et d'administrer les vaccins anti-Covid-19 est paru au Journal officiel. Cela pourra se faire uniquement dans les centres de vaccination et non dans leur clinique. 

« L'équipe du conseil scientifique n'est pas complète, il faut qu'elle soit enrichie de vétérinaires », indiquait sur France Info en 2020 Loïc Dombreval, député LREM, auteur du rapport sur le bien-être animal et qui a déposé avec deux autres députés de la majorité la proposition de loi sur la maltraitance animale ayant été débattue à l’Assemblée nationale.

Il avait d’ailleurs pour cela envoyé une lettre au président de la République pour que les vétérinaires puissent être consultés au même titre que les médecins pour lutter contre la Covid-19.

Un vétérinaire a intégré le Conseil scientifique

Un décret publié au Journal Officiel le 17 février a indiqué que 4 nouvelles personnalités ont intégré le Comité scientifique constitué au titre de l’état d’urgence sanitaire. Parmi celles-ci, un vétérinaire : le Dr Thierry Lefrançois, un « spécialiste des approches intégrées et des réseaux de santé au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement », a précisé un communiqué du ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation.

Médecine humaine, médecine vétérinaire : développer une approche interdisciplinaire

Ce dernier a également ajouté que le ministre Julien Denormandie, se félicitant « de l’intégration d’une expertise vétérinaire au sein du conseil scientifique, permettant de développer l’approche interdisciplinaire qui est nécessaire tant au plan national qu’aux niveaux européen et international », a soutenu cette nomination, « les dernières décennies [ayant] été marquées par des crises sanitaires qui ont souvent mis en évidence l’interdépendance entre l’animal, l’humain et les écosystèmes ».

Un lien étroit de solidarité entre les professionnels de la santé humaine et animale

Loïc Dombreval, lui-même vétérinaire, va plus loin. Le 8 mars 2021, il a adressé un courrier à Olivier Véran, ministre de la Santé. «  En mars 2020, les vétérinaires, professionnels de la santé animale, ont été 4 637 à se porter volontaires auprès des Agences régionales de santé pour faire partie de la réserve sanitaire », rappelle-t-il. « Cette implication est le signe de leur volonté d’engagement et du lien étroit de solidarité qui lie les professionnels des santés humaine et animale. »

42 millions d’animaux vaccinés par an en France

Selon Loïc Dombreval, pour ce qui est de la vaccination et de la prophylaxie, son histoire « implique très largement les vétérinaires » familiers de cet acte médical. « Ils pratiquent la vaccination quotidiennement, sur des espèces animales très variées et permettent ainsi de contenir de nombreuses épizooties ». Selon le Syndicat de l’industrie du médicament et du diagnostic vétérinaire, ce sont environ 42 millions d’animaux qui sont vaccinés chaque année en France par injection.

Les vétérinaires sont compétents et volontaires pour vacciner les humains

Loïc Dombreval invite donc le ministre de la Santé « à prendre en considération la possibilité de réalisation de l’acte de vaccination contre la Covid-19 par les vétérinaires,. Pour lui cela ne fait aucun doute : « Cette disposition est légitimée par leurs compétences et leur volonté de participer à la lutte contre la propagation de cette maladie qui nécessite la mobilisation de toutes les forces sanitaires de notre pays. »

Permettre au Gouvernement d’accélérer la campagne vaccinale

A l’heure où 61 % des Français indiquent souhaiter se faire vacciner*, ce renfort permettrait au Gouvernement de tenir le cap dans sa volonté d’accélérer la campagne vaccinale. Le canada, l’Argentine et certains pays américains ont déjà pris cette « décision pragmatique » rappelle LoÏc Dombreval dans son courrier au ministre de la Santé et dans un message relayé sur son compte Twitter : Les vétérinaires canadiens injectent « 42 millions de doses de vaccins par an à des patients parfois peu coopératifs » !

Reste à savoir si les patients volontaires accepteront d’être piqué par un vétérinaire ? C’est en tout cas une solution qui permettrait d’endiguer cette épidémie qui ne finit pas de peser lourd tant sur le plan sanitaire, économique que sur le moral des Français.

*Source : Sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro et France Info, publié jeudi 19 février 2021.

Mise à jour

Le décret permettant aux vétérinaires, infirmiers et dentistes de prescrire et d'administrer les vaccins anti-Covid-19 est paru au Journal officiel le samedi 27 mars. Les vétérinaires pourront vacciner le public uniquement dans les centres de vaccination et pas dans leur cabinet.

 

A lire également

Et si les vétérinaires soignaient aussi les humains ?

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : Shutterstock

Vaccination

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure