layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Comment faire le deuil de son animal de compagnie ?

Comment faire le deuil de son animal de compagnie ?

Article publié le : 29/10/2021

Au mois de novembre est célébré la Toussaint. C’est un sujet triste, mais qu’il est nécessaire d’aborder, car nos compagnons peuvent eux aussi suite à une maladie, un accident ou de vieillesse nous quitter.

Faire le deuil de son chien, chat ou bien de son NAC, qui a partagé une partie de notre vie, est une épreuve douloureuse. Comment dire un dernier adieu à son animal de compagnie, en faire le deuil et surmonter sa disparition ?

Avec la place grandissante de l’animal dans les foyers, l'évolution de la reconnaissance de son statut et des technologies, il existe désormais - même si la comparaison peut apparaître incompréhensible pour certains -, des moyens de dire adieu dignement à celui qui a partagé notre vie et de lui rendre hommage.

Également, souvent méconnus du grand public, les services funéraires animaliers répondent désormais à une véritable attente sociétale : le droit des animaux de compagnie de partir dignement et la possibilité pour les familles de bénéficier d’un réel accompagnement au moment de cette douloureuse épreuve. 

L’animal fait, on le sait, partie intégrante du foyer. Bien entendu, cela n’a rien à voir avec la disparition d’un être humain, mais lorsqu’il nous quitte, la peine, le chagrin, la tristesse qui s’ensuivent sont tout aussi importants, même si certains peuvent ne pas le comprendre ou le partager.

La perte d’un animal est aussi douloureuse que celle d’un proche

Selon une étude menée par Esthima qui lance la première marque-enseigne de pompes funèbres animalières en France (voir encadré) et Wamiz, pour 89 % des Français la mort de leur animal de compagnie a été aussi douloureuse que celle d’un proche.

90 % gardent en souvenir une photo de leur animal, 53 % des jouets ou accessoires, 21 % une touffe de poils. Et toujours selon cette étude, 1 maître sur 2 souhaiterait organiser une cérémonie funéraire pour son animal.

Trois phases pour le processus de deuil

Le deuil, qu’il soit celui d’un animal ou d’un humain suit le même processus. Il s’articule en trois phases s’enchaînant :  

- le choc (la mort peut être plus ou moins brutale),

- le déni,

- pour arriver à l’acceptation.

Le risque de la dépression peut guetter certains maîtres

Mal vécu, cela peut conduire jusqu’à la dépression du maître et/ou d’un des membres de la famille. Un état pathologique qui s’installe généralement lors de la troisième phase et qui peut alors nécessiter un soutien médical dans certains cas. Il ne faut pas refuser une aide médicale.

Ne pas cacher la mort de l’animal aux enfants

On craint parfois que la mort soit davantage mal vécue par les enfants, ce qui ne semble pas être le cas selon de nombreux sociologues. Leur réaction est même qualifiée de « naturelle » si l’on peut employer cet adjectif en telle circonstance.

Dans tous les cas, il ne faut pas chercher à leur cacher voire à l’aborder et leur en parler tout en évitant les détails qui pourraient les choquer.

Ne pas avoir de honte et en parler

Il n’y a pas à avoir de honte à être triste et de souffrir de la mort de son animal. En parler peut être « libérateur ». Il faut bien entendu trouver les oreilles attentives et éviter les personnes qui ne vous comprendraient pas. Votre vétérinaire est en première ligne. Ne sous-estimer pas tout ce que lui peut aussi ressentir concernant la mort d’un animal. Les soins, la maladie, l’accident la vieillesse conduisant à la mort parfois par euthanasie est un moment difficile pour lui. Il doit aussi parfois faire face à des reproches, des critiques de la part des maîtres, même si cela est injustifié.

La mort des animaux fait partie de son métier et votre vétérinaire saura vous écouter et vous accompagner dans ce dur moment.

Que faire de la dépouille de votre compagnon ?

Il existe plusieurs possibilités.

- L’incinération qui peut être individuelle ou collective. Le maître récupère dans ce cas les cendres qui pourront être conservées dans une urne ou bien répandues dans un jardin.

- S’en remettre à son vétérinaire. Il est possible de confier au vétérinaire le soin de faire incinérer votre compagnon ou bien de contacter un équarisseur puisqu’il est habilité à le faire en remplissant les formalités nécessaires. Vous devrez en assurer les frais.

- L’enterrement. Une vingtaine de cimetières animaliers existent en France. Cette solution a un coût, car il faut acheter un cercueil, louer une concession et entretenir la tombe toute l’année.

- Enterrer son animal dans son jardin. Il faut pour cela respecter certaines obligations qui ne sont pas toujours respectées par les maîtres. La loi stipule que l'animal doit peser moins de 40 kg. Sa dépouille doit être enfouie à 1,20 mètre de profondeur et à distance de 35 mètres de toute habitation ou de point d’eau. Elle doit être recouverte de chaux vive avant d’être enterrée.

- Être enterré avec son animal. La loi française n’autorise pas que le corps d’un animal soit placé dans un caveau familial.

Le chien Félix est à l’origine d’une jurisprudence interdisant d’être enterré avec son animal de compagnie.

Il existe toutefois des possibilités pour être inhumé avec son compagnon, tout en respectant la loi.

Le fait que dès lors que l’on dispose d’une propriété privée, le code de l'administration communale peut autoriser l’enterrement de personnes (à plus de 35 mètres de l’enceinte d’une ville, village ou bourg). Dans ce cas, la « jurisprudence Félix » ne s’applique pas (l'acteur Alain Delon a par exemple prévu d'être enterré avec ses chiens et chats).

Enfin, il existe désormais des cimetières virtuels pour animauxdisponibles sur Internet ; certains sont gratuits. On les trouve dans les moteurs de recherches, tout comme des sites permettant de rendre hommage à son compagnon. 

Esthima : la première marque-enseigne de pompes funèbres animalières en France

Lancée en novembre 2020 par le groupe Veternity*, partenaire historique des vétérinaires et spécialiste de la crémation animale, la marque Esthima propose trois types de services de crémation distincts qui vous permettront, si vos le souhaitez,  de récupérer les cendres de votre compagnon disparu ou d’être présent au moment de sa crémation. 

Depuis l’origine, en France, les familles passent, lors de la mort de leur animal de compagnie, par un vétérinaire qui lui-même s’adresse ensuite à un centre de crémation. Avec Esthima, les familles peuvent également prendre contact directement avec Esthima en appelant le crématorium le plus proche de leur lieu de résidence.

Les conseillers funéraires Esthima sont formés spécifiquement pour guider les propriétaires d’animaux dans les démarches à effectuer selon le lieu de décès, en clinique ou à domicile.

La conviction d’Esthima est que l’animal, même après sa mort, mérite de la considération et du respect, tout comme le besoin psychologique pour les maîtres de faire leur deuil via des obsèques dignes. La marque s’engage à continuer à faire bouger les lignes (sociétales, législatives), dans un objectif de progrès pour l’humain, l’animal, la planète.

Pour en savoir plus…

Le site Esthima : www.esthima.fr ; service client, tél. :03 20 61 22 92

A noter qu’Esthima propose également un cimetière virtuel – L’animorial– afin de permettre aux maîtres d’entretenir le souvenir en mode digital ainsi qu’une sélection d’articles funéraires pour animaux de compagnie sur son site internet : urnes, bijoux cinéraires, articles souvenir, cadres photo. 

*Ex La Compagnie des Vétérinaires, groupe créé il y a 25 ans autour d’un projet éthique : offrir une solution de fin de vie digne aux animaux domestiques.

Dire au-revoir à son chien ou chat de façon poétique et écologique

Le cocon funéraire de la marque française Nidoo vous permet, grâce aux palets de graines livrés avec, de faire naître un arbre et des fleurs là où votre animal sera enterré.

Avec ce dernier nid végétal vous pourrez ainsi lui rendre un bel hommage directement dans votre jardin et de faire vivre son souvenir en créant un lieu de recueil.

Nidoo est le premier cercueil végétal, recyclé et 100 % biodégradable. Il est fabriqué en cellulose issue du recyclage des papiers journaux. Les palets de graines de fleurs et d'arbres livrés avec le cocon sont en fibre de coco recyclée 100% biodégradable.

Nidoo existe en 3 tailles pour les animaux de moins de 8 kg. Il est par ailleurs assemblé et expédié par des personnes en situation de handicap et en réinsertion sociale dans des ESAT (Établissements et Service d’Aide par le Travail) à Floirac en Gironde.

Nidoo est disponible chez 150 vétérinaires en France et en Belgique et sur le site de la marque, en livraison à domicile.

L’assurance santé animale vous accompagne lors de la perte de votre chien ou chat

L'assurance santé animale SantéVet propose une option garantie décès pour chien et une option garantie décès pour chat.

Cette garantie permet à faire face aux frais liés à la disparition de son animal de compagnie. Voire à retrouver un nouveau compagnon. Ce qui n'est pas trahir la mémoire de celui qui est parti.

À lire également

Un conte audio pour faire le deuil de son animal

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : DR

Enterrer son chien

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure