layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Trucs & astuces

Comment anticiper le retour de congés de son chien ou chat

Comment anticiper le retour de congés de son chien ou chat

Article publié le : 25/08/2020

C’est un sujet qui fâche ! Mais il faut bien y penser : les vacances vont se terminer et il va falloir penser à la reprise. Si pour les humains cela rime notamment par le retour au travail, la rentrée des enfants à préparer… Le chien qui a passé davantage de temps avec ses maîtres et a parfois pris quelques mauvaises habitudes, va devoir aussi y faire face et se réadapter. Pour un retour à la vie quotidienne en douceur pour votre compagnon, voici quelques conseils. Ceux pour le chien s'appliquent en très grande majorité de la même manière pour le chat. 

5 Conseils pour une rentrée sereine ! 

1. Retrouver des horaires de sorties régulières et se réhabituer à rester seul
2. Savoir détecter et éviter le coup de Bluers de la rentrée pour votre chien
3. Contrôler le poids de votre chien
4. Inspecter son chien de la tête à la queue !
5. Reprendre les choses en main 

Retrouver des horaires de sorties régulières et se réhabituer à rester seul

Lors des vacances, les horaires de sorties, de promenades, leur durée… ne sont pas les mêmes bien souvent que le restant de l’année. On passe également généralement davantage de temps avec son chien et chacun profite de moments de connivence. Il va donc falloir retrouver un rythme « normal ». Le chien va également devoir se réhabituer à rester seul la journée pour les maîtres qui travaillent à l’extérieur. Pour bien se préparer à tout cela, il est possible quelques jours avant le retour de commencer à habituer votre chien à retrouver les « anciennes » habitudes. Très progressivement, petit à petit.

les chiens peuvent développer le blues de la rentrée

Éviter le coup de blues de la rentrée pour votre chien

Il se peut que votre chien fasse un peu la « tête » au retour des vacances. Généralement cela passe en quelques jours. Mais ne laissez pas le coup de blues ou pire encore la déprime s’installer. Des signes peuvent vous alerter comme un manque d’appétit, de l’apathie… Jouez avec lui, offrez-lui le maximum d’occasions de se promener, de se défouler… sans oublier les séances de câlins.

Et en cas de doute, consultez votre vétérinaire. Il est essentiel d’éviter que votre chien ne développe des troubles du comportement. Certains chiens sont plus sensibles que d’autres. Mieux vaut les anticiper, car ils peuvent être source de marquages, dégradations, aboiements, mutilation troubles d’anxiété dus à la séparation…

Il existe des traitements efficaces pour palier à cela parmi lesquels le recours à des phéromones naturelles délivrables sans ordonnance et dont l’achat peut être financé chez votre vétérinaire à l’aide du forfait prévention que le propose SantéVet dans toutes ses formules d’assurance pour chien.

Contrôler le poids de votre chien

Lors des vacances, nous pouvons avoir tendance à nous laisser aller du point de vue de l’alimentation. Il est important de ne pas changer celle de votre chien, sous peine qu’il ne souffre de troubles digestifs.

Et s’il a profité de quelques en-cas et autres friandises supplémentaires, il est temps de vérifier qu’il n’a pas pris de poids. Cela peut être aussi le cas s’il a été placé en pension ou confié à une tierce personne.

L’obésité, qui touche de plus en plus de chiens, est source de bien des problèmes de santé.

Inspecter son chien de la tête à la queue

Une bonne inspection – celle-ci doit de toute les façons être régulière, même hors de la période des vacances – permettra de s’assurer de l’absence de parasite (puces, tiques, aoûtats…), de petites plaies, de problèmes cutanés qui peuvent par exemple être dus au sel de mer qui irrite la peau ou encore de la présence d’un épillet, ce dernier comptant parmi les plus mauvais « souvenirs » de vacances chez les chiens et qui est à l’origine de nombreuses consultations vétérinaires.

Cette inspection doit être minutieuse, comme à l’accoutumée. Inspectez donc soigneusement les coussinets, mais aussi  les oreilles afin de « traquer » toute trace de gale.

Il n’y a pas de risque à retraiter son chien contre les parasites externes, voire les parasites internes, notamment s’il a fréquenté d’autres chiens. Vous pouvez demander conseil à votre vétérinaire.

Reprenez les choses en main

Pas question qu’il prenne de mauvaises habitudes… le patron, c’est vous ! Ne cédez pas à de nouveaux caprices à des réactions anormales. Avec justesse, fermeté, sans brutalité et sans crier reprennez en main l’obéissance. Ne laissez pas la hiérarchie se détériorer.

 

Et pour le chat, quelles précautions prendre pour sa rentrée ?

Hormis les sorties (randonnées, promenades, journées à la plage ou au bord d'un lac, d'une rivière, d'un étang), car durant les vacances le chat reste très généralement au calme dans l'endroit de résidence de vos vacances ou bien est en pension dans un établissement ou chez un proche, les choses qui s'appliquent pour le chien sont identiques pour le chat : réadaptation des horaires des repas, gestion de son alimentation, contrôle de son poids, inspection complète, traitements contre les parasites externes et/ou internes sur les recommandations de votre vétérinaire - car ce ne sont absolument pas les mêmes que ceux destinés aux chiens -, surveillance de signes d'anxiété (marquarges urinaires, déjections hors de sa litiére, léchages intempestif au point de s'infliger des plaies, ''tristesse'....).

Pensez également à bien en place toutes les précautions nécessaires à son indispenable bonne hydration

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : 123rf

Vacances Antiparasitaire
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure