layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Education et activités

Apprenez la marche en laisse à votre chien

Apprenez la marche en laisse à votre chien

Article publié le : 23/09/2015

Antonio Ruiz, éducateur canin et responsable du Centre Pile-Poil, nous donne rendez-vous dans la rubrique « Education » de SantéVet afin d’aider les maîtres dans l’apprentissage des ordres de base, notamment. Il commence ici, avec le franc-parler qui le caractérise, par la marche en laisse : un ordre essentiel. 

Il faut différencier, d’un coté la marche en liasse et de l’autre la marche au pied. Ce sont deux exercices qui ont chacun leur méthode d’apprentissage spécifique.

Débutons par la marche en laisse, un ordre essentiel puisqu’il permet au maître de se promener « tranquillement » et en toute sécurité avec son chien, à condition que ce dernier ne tire pas ! 

En effet, lorsque le chien marche en laisse, il est autorisé à faire à peu près tout ce qu’il désire, excepté… tirer sur la laisse.

Le chien passera environ 99 % de son temps en laisse, à respecter la règle de la cette marche et donc, dans 1% des cas seulement, on lui imposera la « contrainte » de la marche au pied.


Trois règles à ne pas oublier


Il existe trois règles pour une marche en laisse « relaxe » et presque sans effort.

Règle n° 1 : Tu n’obtiendras rien après avoir tiré ! Elle est de très loin la plus importante. Tant qu’elle n’est pas respectée, il ne sert à rien d’observer les règles suivantes !

Cette première règle consiste à ne pas céder au chien et ce quelles que soient les circonstance et/ou les excuses. Imaginez un petit enfant qui, dans le magasin, commence à vous secouer la manche avec hystérie tout en réclament le dernier gadget à la mode ! Dans ce cas de figure, ma réaction personnelle sera : « Tu me lâches la manche ; 2 : tu baisses d’un ton ; 3 : tu demandes poliment. » Il est possible, dans ces conditions, que je t’achète ce que tu désires, mais c’est tout à fait hors de question si tu continues ton ‘’foin’’ actuel.

Il en est de même pour le chien qui, une fois qu’il a compris que tirer ne lui apporterait rien d’autre que d’éventuels désagréments, s’abstiendra de faire ce qui est interdit.

Dorénavant, votre chien comprendra que la meilleure façon pour lui d’obtenir ce qu’il souhaite n’était pas dans l’exigence ni dans le tiraillement de laisse ou de piaillements, mais bel et bien dans une attitude tranquille et à l’écoute de son maître. Ce qui lui donne accès à tout, en contrepartie d’un moindre effort. 

Le non-respect de cette première règle entraînera la nullité de tous les efforts effectués dans la seconde et surtout troisième partie de cet apprentissage.

Règle n° 2 : Essayer de se rendre le plus attractif possible pour le chien. 

Imaginez-vous, marchant avec votre loulou, dans les rues d’une grande ville. Autour de vous, des centaines de touristes avec leurs enfants jouant, dégustant crêpes et autres chichis. Imaginez encore l’odeur venant des boutiques du volailler, du fromager pour ne citer que ces deux ci parmi tant d’autres.

Ajoutez à ce tableau quelques dizaines de pigeons qui roucoulent à qui mieux mieux. A deux pas de là, un groupe d’enfants jouant au ballon et, enfin, pour clore cette description, tout près de là une route nationale à très forte fréquentation.  

Imaginez maintenant que nous introduisions dans ce décor Mr Martin et son chien pour leur promenade quotidienne. De l’option « maître quasi tranquille et silencieux » à l’option « le vaste monde qui brille de mille feux et surtout regorge de mille odeurs » que croyez-vous que votre chien privilégiera ?

Ceux qui on répondu « le maître et le chien » on malheureusement faux ! D’où notre objectif dans cette seconde règle de tenter de combler au maximum l’écart qui nous sépare du vaste monde. Dites-vous bien que plus votre chien sera sur vous, moins il se laissera tenter par toute ces expériences extérieures.


La méthode de Ian Dunbar, vétérinaire comportementaliste


Règle n° 3 : Méthode de travail dite « pas à pas » de Ian Dunbar, vétérinaire comportementaliste. 

Il est important de comprendre la philosophie de cette méthode. Contrairement à la méthode traditionnelle où l’on cherche à corriger un mauvais comportement (un chien qui tire) par un « coup de sonnette » - c’est-à-dire en tirant un coup sec sur la laisse -, ici on ne laisse pas le mauvais comportement apparaître. Cela signifie que le chien n’aura jamais l’opportunité de tirer et qu’il sera récompensé pour sa bonne tenue plutôt que d’être sanctionné pour avoir commis une faute.

Voici comment procéder dans le détail : la main tenant la laisse vient se placer sur la poitrine du maître ; l’autre main, pleine de friandises, vient se placer à côté de la première. Vous demandez à votre chien de s’asseoir (une fois), puis vous attendez. 

L’objectif ici est que le chien comprenne qu’il ne démarrera pas tant qu’il ne se sera pas assis. Soyez patient : certains chien peuvent les premières fois mettre plusieurs minutes avant d’obtempérer. 

Dès que votre élève a posé ses fesses au sol, donnez-lui une friandise (vous pouvez lui dire « c’est bien », « c’est assis »). Puis déplacez-vous du nombre de pas nécessaire pour le remettre en route (un à trois pas sont en général suffisants).

Après un deux ou trois pas, arrêtez-vous. Demandez à votre chien l’ordre « assis » et attendez qu’il s’exécute. 

Lors de la première séance, vous allez répéter cette opération environ… 25 fois. Admettons que deux pas soient nécessaires pour remettre votre chien en mouvement, vous ferez suivre ces 25x2 pas par 25x3 pas. Le chien qui n’avait pas le temps de tirer sur deux pas ne l’aura pas plus quand vous lui laisserez faire un pas supplémentaire.

Lors de la seconde séance vous allez aligner 25x3 puis 25x4 pas. Enfin, le troisième jour vous ferez 25x4 puis 25x5. 

Arrivé à ce stade, si tout va bien, votre chien est capable de faire une assez longue distance sans tirer. Il est même généreusement récompensé pour sa bonne volonté. Vous et lui avez compris le principe… vous êtes maintenant près à passer à une autre méthode (voir encadré), celle accélérée. 

La méthode accélérée

La préparation à la méthode accélérée est identique à celle décrite dans cet article. La subtilité intervient dans la gestion de la réponse du chien.

Vous allez vous mettre en route (toujours en tenant laisse et friandises sur votre poitrine) et vous aurez le droit de continuer d’avancer tant que votre compagnon restera derrière vous ou au maximum à vos cotés.

Il est même possible d’avancer avec un chien qui vous devancerait légèrement sans pour autant tendre sa laisse.

Un parcours de 20 mètres qui, la première journée vous demandera une quinzaine d’arrêts, ne vous demande aujourd’hui plus qu’une seule étape.

Que la méthode vous semble originale je n’en doute pas ! J’espère, que de votre côté, vous ne doutiez pas de son efficacité : le chien n’a jamais eu l’occasion de tirer et s’il a malgré tout fait quelques tentatives, celle-ci sont restées vaines.

Jouez maintenant ! 

Parmi ses nombreuses activités liées au monde du chien, Antonio est aussi… inventeur de jeux de société. Son petit dernier : Pile Poil, le Défi.

A visiter également, le site du Centre d’éducation canine Pile Poil : www.pilepoil.fr

 



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photos : PetFriends - Fotolia.com - DR

Éducation chiot Laisse
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure