Claude Pacheteau

Allergie au chien : quel traitement pour la soigner ?

L'allergie au chien est un problème récurrent chez de nombreuses personnes. Comment reconnaître les symptômes pour une prise en charge rapide et efficace ? Urticaire, Comment calmer la réaction allergique pour améliorer la qualité de vie de ceux et la soigner. Nos réponses dans cet article.

Comprendre les allergies au chien

Les allergies au chien tout comme l'allergie au chat sont des réponses immunitaires exacerbées de l'organisme humain  lors du contact avec certains allergènes présents chez le chien.

Ces allergènes peuvent provenir de :

- la salive,

- du pelage (les poils ne sont pas les seuls responsables),

- de la peau du chien,

- ou encore de ses sécrétions de glandes sébacées. 

La prise en charge des allergies au chien repose sur le diagnostic précis de la cause et du type d'allergie et la mise en place d'un traitement adapté, qui peut inclure des médicaments ou encore une désensibilisation.

Identifier les symptômes et les réactions d'une allergie au chien

Urticaire, boutons... les signes cutanés 

L'allergie au chien peut se manifester de plusieurs façons sur la peau. L'urticaire est un signe typique, se caractérisant par l'apparition de plaques rouges et l'épiderme qui démange. 

L'urticaire se caractérise par des plaques rouges en relief sur la peau, souvent accompagnées de démangeaisons intenses. Elle peut être provoquée par le contact direct avec le chien ou ses poils.

Les boutons, quant à eux, peuvent évoquer une réaction allergique plus intense. Ils peuvent apparaître seuls ou en groupe et provoquer des démangeaisons.

Les rougeurs et démangeaisons au niveau de la peau sont également des signes courants d'allergie. Elles peuvent être localisées à un endroit précis ou se répandre sur tout le corps.

Il est important d'être vigilant à l'apparition de ces symptômes cutanés. En cas de doute, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour établir un diagnostic précis et mettre en place un traitement adapté.

Les symptômes respiratoires 

Outre les manifestations cutanées, l'allergie au chien peut également engendrer des symptômes respiratoires.

Les plus courants sont l'essoufflement, la toux et la respiration sifflante ou anormalement rapide. Ces signes sont liés à une inflammation des voies respiratoires, provoquée par l'allergène. Dans certains cas, ce trouble respiratoire peut évoluer en bronchite, qui se caractérise par une inflammation des bronches, conduits acheminant l'air vers les poumons. Ou en crise d'asthme également. 

Face à ces symptômes, il est essentiel d'agir rapidement pour éviter toute complication. Une consultation chez un allergologue peut permettre d'évaluer la fonction respiratoire et de déterminer la nécessité d'un traitement adapté.

L’allergie au chien peut provoquer un œdème de Quincke . Ce gonflement bloquant les voies respiratoires est une urgence. Tout comme un choc anaphylactique possible bien que rare l'in et l'autre. Ils peuvent nécessiter une hospitalisation en urgence. 

Peut-on devenir allergique au chien du jour au lendemain ?

Il peut sembler surprenant, mais il est tout à fait possible qu'une personne devienne allergique au chien du jour au lendemain.

En effet, l'allergie est le résultat d'une réaction immunitaire de l'organisme face à un allergène. Le processus d'allergie requiert généralement un contact préalable avec l'allergène. Ainsi, une personne peut être exposée à l'allergène (dans ce cas, les poils ou la salive du chien) pendant des années sans présenter de symptômes.

Cependant, l'organisme peut soudainement changer de réaction face à cet allergène et provoquer des symptômes d'allergie. Cette modification peut être déclenchée par divers facteurs, notamment le stress, les changements hormonaux ou une modification de l'environnement. Il est aussi à noter que l'intensité des réactions allergiques peut varier d'une personne à l'autre.

Que faire et quel médicament contre l'allergie au chien ?

Les antihistaminique

Lorsque le chien est la cause de l'allergie clairement diagnostiquée, divers traitements et traitements d'appoint peuvent être prescrits par un professionnel de santé. Parmi eux, on retrouve les antihistaminiques, qui aident à soulager les symptômes comme les démangeaisons, les éternuements et l'écoulement nasal. Ils inhibent l'action de l'histamine, responsable des symptômes allergiques.

Les médicaments à base de cortisone

De plus, des médicaments à base de cortisone sont souvent prescrits pour leurs puissants effets anti-inflammatoires. Ils sont utilisés pour calmer les allergies chez les humains et les chiens. 

En cas d'allergie au chien, ces traitements doivent être utilisés selon les indications d'un professionnel de santé, qui posera en premier lieu son diagnostic pour s'assurer de la cause de l'allergie. Il pourra être amené à réaliser des tests cutanés pour confirmer l'allergie.

La désensibilisation : une solution à long terme ?

La désensibilisation, également connue sous le nom d'immunothérapie spécifique, est un traitement de fond pour les allergies au chien. Elle consiste à exposer l'organisme à des doses croissantes de l'allergène (dans ce cas, des éléments spécifiques du chien) afin de réduire la sensibilité et de modifier la réponse immunitaire.

- Elle peut être réalisée par injections sous-cutanées (SCIT) ou via la voie intra-lymphatique (ILIT).

- Cette approche peut être envisagée lorsque les autres traitements ne sont pas suffisamment efficaces ou entraînent des effets secondaires indésirables.

- La désensibilisation doit être réalisée sous surveillance médicale et peut durer plusieurs années.

- Selon les études, elle peut apporter une amélioration significative chez environ 70 % des patients, réduisant voire éliminant les symptômes.

Il est important de noter que la désensibilisation est un processus à long terme et nécessite une adhésion stricte au protocole pour être efficace.

Quelles précautions prendre lorsque l'on est allergique au chien ? 

Lorsque vous êtes allergique au chien, une bonne hygiène de l'environnement et certaines précautions peuvent être prises pour minimiser les symptômes sans se priver de vivre aux côtés d'un animal de compagnie. Il peut être utile de :

- Éviter une exposition permanente à l'allergène : Si possible, évitez le contact direct avec le chien. Cela comprend le toucher, le caresser ou le laisser lécher votre peau. Et ne pas faire dormir le chien sur le lit . 

- Nettoyer régulièrement votre maison : Les allergènes canins peuvent se répandre facilement dans votre environnement. Utilisez un aspirateur avec un filtre HEPA et nettoyez régulièrement les surfaces, en particulier les tapis et les meubles où les allergènes peuvent s'accumuler.

- Choisir une race hypoallergénique : Certaines races de chiens sont connues pour produire moins d'allergènes que d'autres. Demandez conseil à votre vétérinaire ou un éleveur pour savoir quelles races pourraient être mieux adaptées à votre situation.

- Gérer l'exposition aux allergènes : L'utilisation d'un purificateur d'air ou le maintien d'une bonne ventilation peuvent aider à réduire la concentration d'allergènes dans l'air. Il peut également être utile de limiter l'accès de votre chien à certaines zones de votre maison, comme votre chambre à coucher.

- Consulter régulièrement un allergologue : Un suivi régulier permettra d'ajuster votre traitement en fonction de l'évolution de vos symptômes et de l'efficacité de vos mesures préventives.

 

Les allergies au chien peuvent se manifester par divers symptômes allant de la conjonctivite à la dermatite, en passant par des problèmes de respiration. Il existe différents traitements et solutions pour soulager ces symptômes. Les antihistaminiques, la cortisone et d'autres médicaments peuvent être prescrits par le médecin traitant ou bien l'allergologie vers lequel il vous orientera. 

 

Santévet

Leader de l'assurance santé animale

Photos : 123RF