layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Un nouveau test de dépistage pour le dogue de Bordeaux

Un nouveau test de dépistage pour le dogue de Bordeaux

Article publié le : 26/02/2019

Le dogue de Bordeaux est concerné par une maladie héréditaire : l’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets. Un test génétique est désormais disponible. 


Environ 11% des dogues de Bordeaux sont porteurs en France de la mutation génétique responsable de l’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets, une maladie héréditaire (elle concerne également l’Irish Terrier). 


Un test fiable pour les éleveurs, et une garantie supplémentaire pour les futurs maîtres


Un test ADN fiable, appelé test HFH-B, permet désormais de dépister les reproducteurs, d’adapter les accouplements pour éviter de faire ainsi naître des chiots atteints et de propager ce problème dans la race.

Les recherches menées par l’équipe du Dr Catherine André (CNRS de Rennes) en collaboration avec Antagene (Drs Guillaume Queney et Anne Thomas) ont permis le développement d’un test ADN, appelé test HFH-B (Hereditary Footpad Hyperkeratosis). Ce test ADN permet de dépister l’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets chez le Dogue de Bordeaux avec une fiabilité supérieure à 99%.

L’éleveur qui souhaite sécuriser son élevage et qui ne veut pas prendre le risque de faire naître des chiots atteints, peut facilement dépister ses reproducteurs à l’aide du test ADN.

Lors de l’acquisition d’un chiot pour la reproduction ou lors de l’utilisation d’un étalon pour une saillie, l’éleveur vérifie le statut génétique du chien pour l’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets en demandant le résultat du test ADN.

Cela est une garantie supplémentaire pour l’acquéreur d’un chiot dogue de Bordeaux. Les maladies héréditaires ne sont pas prises en charge par l’assurance santé animale, sauf la dysplasie de la hanche (SantéVet est la première assurance à la prendre en charge, sous conditions).


Une maladie héréditaire précoce


L’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets est assez invalidante pour le chien. Elle conduit à un épaississement et durcissement des coussinets résultant d’une prolifération anormale des cellules de l’épiderme.

On observe une pousse de la corne sur les coussinets des quatre pattes.

Les chiots atteints souffrent de fissures et crevasses douloureuses dans les cas les plus sévères, entrainant une difficulté à se déplacer. Les premiers symptômes apparaissent vers l’âge de 4 à 9 mois.

Un chien reproducteur qui est porteur sain, ne développe pas la maladie, mais la transmet à 50% de sa descendance.

L’éleveur non sensibilisé à l’Hyperkératose des Coussinets peut accoupler des reproducteurs porteurs de la mutation et faire naître des chiots atteints.

Un étalon, porteur de la mutation et qui se reproduit beaucoup, propage alors la maladie au sein de la race et contribue à augmenter la fréquence de la mutation et à multiplier le nombre de chiots atteints.


Atteinte de la truffe : pas de rapport avec celle des coussinets

Les recherches menées sur l’Hyperkératose chez le Dogue de Bordeaux ont démontré que l’atteinte de la truffe est indépendante de l’atteinte des coussinets. De ce fait, le test HFH-B ne permet pas de dépister l’hyperkératose de la truffe.



Pour en savoir plus et pour commander les tests : laboratoire Antagene

 



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo DR

Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure