layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Assurance animaux

SantéVet et l’assurance animale : les maîtres en parlent

SantéVet et l’assurance animale : les maîtres en parlent

Article publié le : 14/11/2018

Leurs maîtres ont bien voulu faire part de leur expérience en matière d’assurance santé animale, mutuelle pour chien, mutuelle pour chat… témoignant également de ce qui fait la spécificité de leurs compagnons et ce qu’ils leur apportent au quotidien. 

 

Théra : en fusion avec sa maîtresse


Théra  est une femelle Rottweiler de 11 ans et 4 mois. « C'est une chienne très proche de moi, qui donnerait sa vie pour moi », assure Aurélie, sa maîtresse. « Nous avons une relation fusionnelle toutes les deux », poursuit-elle. « Elle adore les enfants. Je viens d'avoir une petite fille et Théra est toujours couchée à coté d'elle ; elle la surveille. » 

Aurélie estime que Théra est très en forme pour son âge. L’assurance santé animale, sa maîtresse a pensé en souscrire une dès le début. Elle a connu SantéVet par le biais d’une brochure chez son vétérinaire : « Quand je l'ai eu en mars 2002, j'ai tout de suite pensé à prendre une assurance pour elle, car je me disais que personne n'était à l'abri d'accidents ou d'une maladie pouvant entraîner des frais vétérinaires importants. » Son premier contrat remonte à 2003.

Théra est une chienne très heureuse de vivre, joueuse. « Elle a connu beaucoup de péripéties à cause de sa fougue », explique Aurélie : « Rupture des ligaments croisés postérieurs aux deux membres, blessure par barbelés, elle a avalé une balle...

Toutes les interventions ont été prises en charge par vos soins. Sans l'assurance, je ne serais peut-être pas allée à chaque fois chez le vétérinaire, notamment pour les petits bobos du quotidien. »


« Je ne vous remercierais jamais assez d'avoir rendu les soins possibles. »


Fin novembre 2012, la maîtresse de Théra remarque une masse à l'intérieur de la gueule de sa chienne, qui a été analysée.

« Il s'agissait d'un mélanome buccal, une tumeur très agressive. On lui donnait quelque mois à vivre si on ne faisait rien de plus. Ma chienne, je ferais tout pour elle. Elle a toujours été là dans les bons et surtout les pires moments de ma vie. Et maintenant qu'elle a besoin de moi, je ne vais pas la laisser tomber. Pour limiter le risque de récidive, elle a subi en décembre une mandibulectomie radicale à droite ; on lui a enlevé toute la mâchoire inférieure. Avant cette intervention elle avait passé un scanner pour voir s’il n’y avait pas des métastases déjà installées. Suite à l’intervention, elle est restée hospitalisée quelques jours. Cette mauvaise période a engendré d'énormes frais que je n'aurais jamais pu payer sans l'assurance et sans faire un crédit. Aujourd’hui Théra va très bien. Je ne vous remercierais jamais assez d'avoir rendu ces soins possibles, car il est sûr que sans vous je n'aurais jamais pu la soigner. Elle n'a aucune séquelle de cette opération, mange normalement, ramasse tous les objets même très petits. Le seul changement, c'est que sa langue pend en permanence car il n'y a plus rien qui la tient. »

Aurélie, qui a pratiqué l'obéissance en concours avec Théra, reconnaît que les personnes issues du milieu canin connaissent généralement le principe d’une mutuelle pour chien. « Pour les autres, il y en a qui étaient étonnées, mais à la première visite chez leur vétérinaire pour un "bobo" ils ont pris une assurance car, comme moi, ils pensent ne pas être a l'abri d'un imprévu dans la santé de leurs protégés. »

Aurélie se déclare très satisfaite de SantéVet. « D'ailleurs, j’ai assuré mon chat chez vous aussi et vous ai recommandé auprès de mes amis. » 



Des boxers et un Saint-Bernard très bien éduqués


« La clé du bonheur avec nos chiens, et les chiens en général, est de donner une très bonne éducation dès le départ », estime Christine. 

Et elle sait de quoi elle parle, elle qui est une passionnée de boxers et qui a aussi à ses côtés un Saint-Bernard. « Le boxer est un chien très attachant, intelligent avec un caractère exubérant et un cœur tendre », explique Christine. « Il a beaucoup d’aptitudes au travail, c’est un chien très équilibré. » 

« Un boxer, un jour, un boxer toujours » : telle est donc sa devise. Quant au Saint-Bernard, Christine estime qu’il s’agit d’un chien « très doux, très intelligent, très proche de son maître, têtu voire cabochard… Il correspond bien à sa devise : ‘’Noblesse, dévouement et sacrifice’’ ». 

« La volonté de donner le meilleur à nos animaux, cela passe bien évidemment par la santé », assure Christine. Celle-ci a connu SantéVet par son vétérinaire. « Nous avions fait des recherches en direction d’autres assurances. Nous avions demandé des devis. Incontestablement, SantéVet offrait les meilleures garanties, un choix de contrats et surtout assure nos compagnons jusqu’à leur mort quel que soit leur âge. » 

Sirga, femelle boxer, est la première chienne de Christine à avoir été assurée, avec une formule que Christine qualifie de « complète ». Ugo, deuxième boxer, sera lui aussi assuré dès 2003. 

Jamais deux sans trois, Forrest, un troisième boxer, arrive dans le foyer en 2010 et Christine optera pour une mutuelle animaux. Enfin, en 2013, «  nous avons assuré notre Saint-Bernard en choisissant la formule confort+ ». 

« Sirga a suivi un traitement de désensibilisation pour une allergie due aux acariens », indique Christine. « Elle a été suivie par un vétérinaire, spécialisée en dermatologie. Le traitement a duré un certain temps sous forme de piqûres. » 

Ugo a quant à lui été opéré, jeune, par microchirurgie. « A 8 ans et demi, une tumeur au cerveau a été diagnostiquée à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort. Il a subi une radiothérapie avec traitement, et nombreuses IRM de contrôle. Il a été endormi en octobre 2012, à 9 ans et demi, suite à une nouvelle tumeur différente et intraitable. » 


« J’ai recommandé SantéVet à plusieurs reprises. »


Le coût total de ses derniers traitements s’est élevé aux environs de 4 000 €, se souvient Christine. « SantéVet a permis de rembourser 2 200 € (plafond annuel). De plus, un geste a été fait en nous remboursant une grande partie de son euthanasie et de sa crémation. »

Pour Christine, l’assurance santé animale, « ce n’est pas tant de moins regarder à la dépense que de se sentir libre de pratiquer des examens nécessaires en cas de besoin… Il est vrai que le fait d’avoir une assurance permet de ne pas se poser de questions en cas de nécessité. C’est la finalité de toute assurance santé, qu’elle soit humaine ou animale. »

« Nous sommes satisfaits de SantéVet et c’est la raison pour laquelle nous avons nos trois chiens assurés chez vous », poursuit Christine qui indique ne pas hésiter à recommander SantéVet à une personne cherchant à assurer son animal. « Je l’ai fait de nombreuses fois. »

Le seul bémol qu’elle exprime, et qui est revenu dans quelques-uns de ces témoignages, est un délai d’attente qu’elle juge parfois un petit peu trop long pour les remboursements. Un point sur lequel SantéVet veille en permanence afin de l’améliorer suite aux remarques de ses clients.



Soulte, le câlin, et Faline, la bavarde ! 



Jocelyne a la passion des chats. Elle est la maîtresse de Soulte, 12 ans, et Faline, adoptée, et qui certainement 9 ans, d’après ce qui a pu être déterminé. 

« Soulte est croisé persan, résultat de la fugue d'une persane primée avec un chat errant dans le 92 », explique Jocelyne.

« Je l'ai eu chez ma vétérinaire à 2 mois. Faline avait 3 ans environ quand je l’ai récupéré. Soulte aime les câlins et déteste les visiteurs, il se cache. Faline est la dominante et elle est aussi vive que bavarde, elle "commente" tout ! » 



« Grâce à vous, je garde mes petits compagnons aussi longtemps que possible. »


Auparavant, Jocelyne avait deux autres chats, « le père et le fils : Roch, un exotic persan, et Sam, un européen roux assuré chez vous et qui vient de nous quitter en mars. Le papa était très fragile et tous les soins ont incité ma vétérinaire à me recommander SantéVet pour les suivants. » 

Sam a souffert d’un fibrome ; Faline et Soulte d’une occlusion intestinale, entre autres.

« Grâce à vous, je garde mes petits compagnons aussi longtemps que possible et j'apprécie énormément vos services », souligne Jocelyne.


Pouic, un matou gâté


Pouic a 10 ans et vit aux côté de Madeleine. « C'est un gros "matou" très câlin et très calme », explique sa maîtresse.  « Il aime passer du temps dans "son" jardin, mais aussi sur "son" canapé. Il est un peu personnel comme souvent les chats, surtout quand ils sont uniques et gâtés…Trop ? », ajoute-t-elle-même d’ailleurs !

« J'ai assuré Pouic dès que je l'ai eu, car j'avais eu un autre chat qui n'était pas assuré et c'est beaucoup plus stressant quand ils sont malades », indique Madeleine pour expliquer son choix d’une mutuelle pour chat


« J'hésite moins quand je vois que mon chat ne va pas très bien. »


C’est en cherchant sur Internet qu’elle a découvert SantéVet, « et je vous ai choisi car, il me semblait que vous offriez la meilleure couverture. J'ai pris à l'époque la "Formule complète". Il est évident que sans aller chez le vétérinaire pour un oui ou un non, j'hésite moins quand je vois que mon chat ne va pas très bien. Je n'attends pas et c'est à chaque fois bénéfique. »

Madeleine se déclare « très satisfaite de SantéVet et je n'hésite pas à vous recommander. Je crois qu'il est très important d'assurer son animal et je trouve dommage que si peu de personnes ne le fassent. Mon Pouic a eu quelques problèmes de santé assez sérieux qui auraient été assez lourds financièrement et je suis heureuse de le voir aujourd’hui en pleine forme. »


Sandy, le champion de beauté



Sandy du Pré de l'Oserais est âgé de 11 ans et 7 mois. Ce spitz allemand moyen est la fierté de Martine, sa maîtresse. Et pour cause, Sandy est « beau, mignon et a plusieurs titres de champion à son actif. » 

Effectivement, Sandy est champion de France, du Luxembourg, et champion international.

Lors du championnat de France des chiens de race qui s’est tenu à Villepinte en 2011, Sandy a décroché le titre de ‘’champion du monde vétéran’’. Son petit défaut ? « Il est un peu bruyant », convient Martine, qui s’empresse toutefois d’ajouter… « sauf en exposition ! ».


« Pour qu’il soit protégé comme un humain. »


C’est par une brochure mise à disposition chez le vétérinaire que Martine a connu SantéVet. « Je l'ai assuré pour qu’il soit protégé comme un humain. J'ai choisi la formule complète pour avoir tous les soins nécessaires, surtout qu'il a été opéré des rotules arrière, qu'il est allergique, et a la vésicule malade, donc en soins réguliers. »

Martine se dit satisfaite de SantéVet. Elle n’hésite pas à recommander SantéVet autour d’elle, reconnaissant que les gens sont parfois « étonnés lorsque je leur dit que mon chien à une assurance ». 


Urrika, une petite caniche pétillante



3,5 kg : tel est le poids de la petite femelle caniche noire prénommée Urrika et qui vit aux côtés de Raymonde. 

Maîtresse auparavant de Dolly, une autre petite caniche, Raymonde connaissait déjà le principe de l’assurance santé animale. Mais la société auprès de laquelle elle avait alors souscrit son précédent contrat ne lui a pas apporté satisfaction. Madeleine estime qu’elle était « onéreuse et remboursait avec un lance-pierre ou pas du tout ».

« Lorsque Dolly est décédée, nous avons repris Urrika. Elle avait deux mois, mon vétérinaire m'a donc conseillé votre assurance qui venait de voir le jour », poursuit Raymonde. « Nous avons décidé de prendre la formule complète, car je voulais assurer une opération de la cataracte à Urrika au cas où elle en aurait besoin ; Dolly est morte aveugle et elle l'avait très mal supporté. »


« L'assurance santé animale me permet de bien suivre la santé de mon petit animal. »


Aujourd’hui, Urrika se porte bien. Elle est suivie pour un problème dentaire et a donc un détartrage thérapeutique tous les deux ans. « Il est sûr que SantéVet me permet de bien suivre la santé de mon petit animal, mais sans elle je ferais la même chose, quitte à me priver. »

« Urrika est une petite chienne qui a un caractère très gai », explique encore Raymonde. « Elle est câline, elle a un coté clown, elle pétille d'intelligence. C’est un petit compagnon très agréable et attachant. Pour la définir, je dirais qu'elle tient une grande place à la maison. Elle comprend tout. Je n'ose penser à sa disparition. »


Gribouille, un sympathique cabochard



Gribouille, 13 ans, est un chat européen. « Il est gentil, à la fois domestiqué mais avec des comportements ‘’sauvages’’ pour certaines choses et dans certaines situations », explique Muriel, sa maîtresse.

Pas ennuyeux pour deux sous, il se montre aussi « indépendant »,  parfois un peu « collant », et « cabochard » !


C’est un accident malheureusement banal qui a incité Muriel à assurer Gribouille.


« Dès que nous l’avons eu, une fois sevré et propre, il s’amusait avec les élastiques et le coton à tel point qu’il a fini par en avaler. Mais le diagnostic a été long à établir et nous étions à deux doigts d’une opération. »


Muriel a choisi un contrat SantéVet « par comparaison des conditions d’inscription et de période de carence avant d’être actif ». 


« Nous devons assistance aux animaux en toutes circonstances. » 



Muriel estime que l’assurance santé animale lui a permis de jouer la carte de la prévention.


Si jusqu’à présent Gribouille n’avait pas souffert de problèmes particuliers hormis les articulations il y a deux ans, une tumeur à l’intestin grêle vient d’être récemment découverte. 


Si Muriel sait qu’elle pourra compter sur son assurance santé animale, elle avoue être toujours partie du principe que tout animal « est un être vivant et que nous lui devons assistance en toutes circonstances ; il est certain que nous sommes plus à l’aise avec cette assurance, sans avoir à faire nos comptes et réfléchir à la date la plus adéquate ».


« Totalement satisfaite de SantéVet », Muriel n'hésite pas de ce fait à vanter les bienfaits de la mutuelle animaux. 


Minouche, Zira et Paprika : un éventail de caractères



Chloé fait partie de ces maîtres qui ont dû faire face, au fil de la vie, à la perte de leur compagnon. Sans jamais le remplacer dans son cœur, à chaque fois un nouveau a ensuite pointé le bout de sa truffe dans son foyer… toujours pour son plus grand bonheur et sa passion qu’elle voue aux chats. 

« Je voulais prendre soin de mes chats, et connaissant à l’époque des soucis financiers, explique Chloé. Je ne voulais pas devoir un jour faire un choix impossible pour leur santé et ne pas pouvoir les soigner, simplement parce que j’aurais manqué d’argent. » 

C’est ce qui l’a incité à se renseigner sur la mutuelle pour chat. « En regardant sur Internet, dans les moteurs de recherche. J’ai choisi SantéVet en 2003 parce qu’à l’époque il n’existait pas beaucoup d’autres assurances pour animaux de compagnie, et parmi celles qu’il y avait, SantéVet offrait les meilleures garanties pour un chat d’appartement », poursuit Chloé.


« La plupart des assurances ne proposait alors que des garanties contre les accidents. En 2008, quand j’ai cherché à assurer Paprika, j’ai à nouveau regardé les différentes possibilités, et j’ai à nouveau pris SantéVet parce que j’en étais très contente, et parce que les garanties restaient les meilleures pour une franchise parmi les moins élevées. »

Minouche a été la première petite chatte assurée. « Née en juillet 2000, décédée en septembre 2008. C’était une petite chatte européenne tigrée grise et blanche, elle avait des reflets argentés et des beaux yeux dorés. » Chloé la décrit comme « une petite minette au caractère bien trempée, très exclusive mais très attentionnée et très protectrice envers moi, une vraie maman. Très intelligente, elle comprenait tout ce qu’on lui disait, et adorait faire des câlins au milieu de la nuit. »

Puis il y a eu Zira, une petite chatte européenne toute noire avec un petit médaillon blanc autour du cou, née en 2001 et partie en mai 20123. « Zira était une petite chatte très timide et réservée, immensément gentille mais un peu dépassée par la vie ! Très discrète, elle n’aimait pas vraiment les câlins, ce qui donnait d’autant plus de valeur à ceux qu’elle faisait. Elle aimait le poulet aux haricots verts et les longues siestes au soleil ! », se souvient avec tendresse sa maîtresse. 

Il y a désormais Paprika, « née en août 2008, une petite chatte européenne tigrée rousse avec un petit nez pointu. Très affectueuse, qui adore faire des câlins et lécher le nez de tout le monde. Très joueuse et très joyeuse, elle est toujours partante pour de nouvelles activités, c’est un petit rayon de soleil. Elle aime les crevettes et courir partout à travers la pièce ! »

Chloé explique qu’elle n’a jamais rencontré de soucis avec SantéVet en dix ans d’adhésion. Elle a même parrainé plusieurs de ses amis propriétaires de chats et a recommandé SantéVet à plusieurs reprises.  


« Faire bénéficier de soins à mes animaux sans plomber mon budget. »


Selon Chloé, la mutuelle pour chat lui a permis notamment de jamais hésiter « à effectuer un examen quand cela était nécessaire. Et cela m’a permis de faire bénéficier à mes chats de consultations d’ostéopathie ou d’homéopathie, et plus tard de radiothérapie, sans que cela ne plombe mon budget. »

Car comme de nombreux animaux, ceux de Chloé ont eu quelques problèmes de santé durant leur vie. Minouche a eu de l’asthme. « Comme elle était bien assurée, j’ai pu lui apporter les soins nécessaires et l’amener chez un homéopathe qui a su la soigner », indique Chloé.

« Ensuite, elle a eu un fibrosarcome en 2007, j’ai pu la faire opérer à deux reprises, et surtout lui faire suivre un onéreux protocole de radiothérapie à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort, ce qui ne m’aurait pas été possible sans l’assurance. »

Zira a pour sa part connu des problèmes de poids à l’origine d’arthrose. « J’ai donc dû l’emmener régulièrement faire des séances d’ostéopathie, ce qui l’a fortement soulagée. En mars 2013, on lui a découvert un lymphome au niveau du ventre. Il a fallu multiplier les rendez-vous chez différents spécialistes, les prises de sang, les échographies, les injections diverses… »

Quant à Paprika, elle a souffert dans les premiers mois de sa vie de troubles digestifs, qui ont nécessité d'aller fréquemment chez le vétérinaire, pour des analyses diverses et des soins. » Depuis, tout est rentré dans l’ordre, pour le plus grand soulagement de Chloé.


Thémis : un gros nounours têtu



Thémis est un cocker anglais qui va sur ses 11 ans. « Notre chien est un gros nounours, câlin, joueur mais très têtu », admet Sophie, sa maîtresse. Il fait la joie de son foyer et « les enfants l'adorent et s'inquiètent quand il ne va pas bien ».

Grâce à SantéVet, Sophie explique que Thémis a pu être soigné quand cela était nécessaire, « sans aucune complication financière ». 

Les chiens à oreilles tombantes sont plus prédisposés que d’autres aux problèmes auriculaires.

« Notre chien est un cocker, donc il souffre souvent des oreilles. Et à plusieurs reprises, il a eu des tumeurs bénignes donc il a subi plusieurs opérations », poursuit Sophie, qui a connu SantéVet par le biais de son vétérinaire. 


« L'assurance nous aident à faire face aux imprévus. »


Selon elle, la mutuelle pour chien permet de « moins regarder à la dépense, non parce que les frais vétérinaire représentent toujours un coût, mais sachant qu’ils sont remboursés, nous n'hésitons pas à faire soigner notre animal quand il a en a besoin ».

Aussi, Sophie, qui se dit satisfaite de SantéVet, la suggère à ses amis qui possèdent un chien.

« Certaines personnes ont des animaux et nous disent parfois qu'ils ne vont pas chez le vétérinaire parce qu'ils ne peuvent pas payer les frais. Ce que je trouve dommage parce que quand on prend un animal, on doit assumer tout le long de sa vie et cette assurance nous aident à faire face aux imprévus. »


Milord de la Vigie : le cocker US pour passion



Milord de la Vigie, est un splendide cocker américain âgé de 10 ans. Odile, sa maîtresse, est passionnée par cette race. 

C’est donc naturellement que l’on retrouve Milord sur la jaquette d’un livre dont Odile est l’auteure et que l’on peut se procurer sur Internet : Comment éduquer son maître de compagnie

Entre Odile et le cocker américain, c’est une très longue histoire d’amour et de passion. Elle a été l’une des toutes premières en France à vivre aux côtés d’un chien appartenant à cette race, c’est pour dire ! 


« Soigné par phytothérapie, prise en charge par SantéVet. »


Assuré depuis son plus jeune âge, Milord a eu à faire face à deux AVC.

« Fort heureusement, il est tout à fait bien remis depuis », se réjouit sa maîtresse. « Il a aussi souffert des ligaments croisés aux deux genoux, par intervalle. Compte tenu de ses antécédents médicaux, il était impossible de l’opérer. Il a donc été soigné par phytothérapie, prise en charge par SantéVet. »

Odile se souvient qu’au tout début, son vétérinaire ne savait pas très bien comment remplir la feuille de soin. Il faut dire que l’assurance santé animale faisait tout juste ses premiers pas en France. 

Très Satisfaite de SantéVet, Odile compte elle aussi parmi les toutes premières clientes de la compagnie d’assurance. « Je parle de vous et vous fait de la publicité ! », conclut-elle. 


Ivan : toujours présent



« Mon animal est calme, câlin, patient, gourmand. Il aime la vie, il aime ses maîtres et il ne rate aucune occasion de se rappeler à nous. »

Voilà comment Sophie décrit Ivan, un chat de type européen noir et blanc, né en juin 1997. 

« Je connais SantéVet depuis tellement d'années que je ne me souviens plus comment j'ai connu votre société ! », avoue Sophie. « Mon chat précédent était déjà assuré chez SantéVet ainsi que mon chien, un labrador. »

« J'ai souscrit une assurance pour mon compagnon pour être sûre de pouvoir le faire soigner quels que soient mes moyens financiers au moment où il aurait besoin », poursuit Sophie. 


Une surveillance régulière avec l’âge


Par chance, Ivan n'a jamais souffert de maladie particulière, « mais maintenant qu'il vieillit, comme tous les chats, son système rénal est à surveiller régulièrement. Il est d'ailleurs sous traitement. »

« Le fait d'avoir l'assurance me permet de moins regarder à la dépense, ou tout du moins, de ne pas me poser de question si je dois emmener mon chat chez le vétérinaire », explique encore Sophie.

« Je suis satisfaite de l'assurance souscrite, et il est vrai que lorsque j'en parle autour de moi, les gens sont étonnés et me disent que ça représente un budget mensuel qu'ils ne sont pas prêts à mettre, car ils pensent que leur animal n'aura pas de besoin. Mais quand vient le moment de passer chez le vétérinaire pour un accident ou une maladie, ils regrettent de n'avoir pas suivi mon conseil de prendre une assurance. »


Ulane, Bodega, Effy, Gecko : des preuves d’amour



Les chiens ont toujours compté pour Moni : Ulane, 10 ans, un mâle Cavalier King Charles, Bodega (décédé en avril 2013), un mâle chihuahua. Il y a aussi Effy, 2 ans, femelle croisée, et Gecko, 1 an et demi, un mâle golden retriever. Des chiens qu’elle qualifie de « gentils, adorables, attachants et qui ne manquent pas de nous prouver leur amour ». 

Moni explique que « la tranquillité et surtout la possibilité de pouvoir les sauver en cas de besoin, car les coûts vétérinaire sont élevés et souvent les animaux meurent par manque de moyens financiers de la part des propriétaires » est ce qui l’a incité à souscrire une assurance santé animale pour ses compagnons. 


«  Ne pas soigner son animal de compagnie, c’est ignoble. »


Moni a trouvé SantéVet par Internet, « celle-ci correspondait à mes attentes ». De toutes les façons, Moni n’est pas du genre comme elle le dit à lésiner quant il est question d’aller chez le vétérinaire. « Nous avons déjà perdu deux chiens et je vous avoue que cela est bien triste. »

« Les gens trouvent l’assurance inutile et onéreux, car cher pour ce que c'est ; mais ils n'ont jamais été confrontés à la maladie de leur chien. Car lorsqu'il faut faire l'avance, souvent les familles ne peuvent pas et l'animal de compagnie n'est pas soigné ; je trouve cela ignoble. » 

Cela incite Moni de parler de la mutuelle pour chien lorsqu’elle en a l’occasion. « Je sais que SantéVet améliore ses contrats et que les personnes peuvent prendre la formule la moins chère, mais qui les aiderait en cas de maladie grave de l'animal », conclut-elle.


Tsunami de l'Etoile des Neiges d'Hohr : tout schuss ! 



Tsunami de l'Etoile des Neiges d'Hohr est un sportif. Cet esquimau du Groenland de 11 ans fait partie des chiens de traîneau. 

Laurent, son maître, a connu la mutuelle pour chien par le biais d’une amie.

« Elle m'en avait convaincue au vu des frais vétérinaires élevés en cas d'opérations, etc. Tsunami est un chien de sport et donc cela était rassurant de pouvoir la soigner sans hésiter en cas de problème », explique-t-il. 

Tsunami fait partie de ces chiens épargnés par les soucis, n’ayant pas eu à souffrir de problèmes particuliers. 


Un leader qui assure


« C’est une chienne très affectueuse, mais indépendante », relate son maitre. « Elle a un caractère de leader. »

Preuve en est, « elle été chienne de tête de nombreuses années sur notre attelage ayant remporté de nombreux titres nationaux et internationaux de traîneau à la FISTC (Fédération Internationale de Sports de Traîneaux à Chiens). Très courageuse et d'une fidélité sans faille. » 

Aujourd’hui à la retraite, Tsunami continue toutefois d’envahir son foyer… de tendresse. «  Elle continue à courir sur les compétitions avec nos enfants. »


En hommage à Qûmran



Les chose sont allés très vite, trop vite, pour Qûmran, un mâle Irish Wolfhound (le plus grand chien du monde avec le dogue allemand), et âgé de pratiquement 10 ans lorsque nous avons pris contact avec sa maîtresse, Marie-Françoise. 

Un âge avancé pour les chiens de grande race dont on sait malheureusement que leur espérance de vie est plus courte que celle des chiens de taille moyenne ou petite. 

« Malheureusement, Qûmran a quitté ses maîtres lorsque vous avez pris contact avec moi. L'âge l'a rattrapé. L'assurance nous a permis jusqu'au bout de faire pratiquer les soins nécessaires. »

« Par deux fois, la dernière il y a un peu plus d’un mois, Qûmran était très abattu. Nous avons pu envisager un bilan de santé plus large (prise de sang, échographie) qui a permis de diagnostiquer avec précision la pathologie et de dépister un autre problème. De plus grâce à l’assurance santé animale, Qûmran a pu suivre un traitement à base d’anti-inflammatoire depuis plusieurs années. Sans ce traitement, il n’aurait pas pu continuer à se lever... Comment soulever 70 kgs plusieurs fois par jour ? ! »

« Nous avions eu auparavant des dogues allemands », explique encore Marie-Françoise. « Nous avons rapidement compris qu’il fallait pouvoir faire face à des événements médicaux graves et onéreux, type torsion d’estomac. De plus, chez les grandes races de chiens, le coût est proportionnel à la taille : posologie des médicaments, notamment ! Lorsque Qûmran est arrivé, nous avons fait le même choix », relate Marie-Françoise. Cela a permis de faire face à « une chirurgie quand il était jeune et surtout, depuis qu’il vieillissait », à de l’arthrose chronique, une affection courante chez les chiens de grand gabarit, notamment.


« Une qualité d’écoute de la part des conseillers à tous moments. »


La mutuelle pour chien, Marie-Françoise l’a connue grâce à une plaquette chez son vétérinaire. La première compagnie auprès de laquelle elle a souscrit a abandonné ce type de contrat par la suite.

« Nous avons fait un comparatif avec les autres assurances. Les conditions apportées par SantéVet répondaient à nos attentes : montant annuel des soins remboursés plus élevé, franchise correcte et surtout SantéVet assurait les vétérans et ce, sans supplément de prix. »

Ce que la maîtresse de Qûmran tient à souligner, c’est également la qualité d’écoute dont elle a pu bénéficier chez SantéVet : « Nous avons toujours eu un conseiller agréable et compétent pour régler d’éventuels soucis ou répondre à nos demandes. »

De Qûmran, Marie-Françoise garde le tendre souvenir d’un chien « le plus grand, le plus beau ! Un géant débonnaire, patient, fiable, attachant... 10 ans de bonheur. »

Aujourd’hui, la famille de Marie-Françoise a encore à ses côtés un autre Irish, depuis mars dernier. Il est arrivé « pour adoucir les jours de Qûmran qui avait perdu son copain de toujours, un bouledogue français. Ida est elle aussi désormais assurée », précise encore Marie-Françoise.


Texas de Nelly des beaux Peupliers : toujours partant



Le malinois est un chien dynamique et robuste. Ce que confirme Christina, maîtresse de Texas de Nelly des Beaux Peupliers, qui fêtera ses 11 ans en octobre. « Il est toujours partant, à 100 à l’heure, joyeux. »

C’est le second chien que Christina assure chez SantéVet, le précédant étant un berger allemand. 


« La mutuelle pour chien permet d’avoir l’esprit plus tranquille. »

Le berger belge malinois est un chien rustique, insiste Christina. Donc hormis une affection chronique à l’œil, Texas n’a pas eu de « gros problèmes de santé. J’ai toujours vécu avec des animaux et je sais soigner les ‘’petits bobos’’. Donc je ne vais pas chez le vétérinaire pour rien. Mais il est vrai que la mutuelle pour chien permet d’avoir l’esprit plus tranquille. »

Globalement satisfaite des prestations de SantéVet, elle estime que la cotisation n’est pas des moins cher, « même si c'est difficile de faire le tri des prestations, formules, franchises, etc. » 

Ce qu’elle regrette : le manque de tarif dégressif lorsque l’on souhaite assurer plusieurs chiens. Un choix qui s’explique par le fait que chez SantéVet, un animal reste assuré jusqu’à la fin de sa vie en conservant les mêmes taux de remboursement. 


Saïs du Val d'Avesne : sauvée in extremis



Saïs du Val d'Avesne est une femelle Akita Inu de 12 ans et demie. C’est une chienne « très fidèle, douce et gentille avec sa "famille" », explique Jean-Marie, son maître. 

Bien qu’il reconnaisse que Saïs soit « très peu sociable avec les autres chiens étrangers à la famille, c'est une chienne très facile à vivre, très proche de son maître et qui a du mal à supporter la solitude », poursuit-il. Mais depuis deux ans, elle peut compter aussi sur la présence d’une jeune compagne à ses côtés. 

« Saïs a contracté la maladie de Carré quelques jours après l'avoir récupérée auprès de son éleveur et a été sauvée in extremis », indique Jean-Marie. « Nous savions que Saïs serait un chien à la santé fragile », poursuit-il. 

C’est ce qui l’a donc incité à assurer son compagnon dès son plus jeune âge. Jean-Marie avoue ne plus se souvenir exactement comment il a connu SantéVet à l’époque. En revanche, il garde en mémoire le fait qu’on ait alors « répondu à mes questions précisément. Les tarifs et la qualité du contrat ont fait le reste. »

Saïs a connu d’autres soucis de santé. Pour autant, Jean marie indique que ses visites chez le vétérinaire ne se font que lorsque cela s’avère nécessaire, « raisonnablement ». 


Santé et bien-être : une priorité


« Apres 11 ans passés avec SantéVet, le bilan est plutôt positif », indique encore Jean-Marie.

« Mais j'avoue ne jamais avoir effectué le calcul du coût de revient de la mutuelle et du retour sur investissement. Le principe d'une mutuelle n'est-il pas de mutualiser les coûts entre tous ? Je ne me suis jamais posé la question si ma mutuelle me coûtait trop cher », analyse le maître de Saïs. 

Pour Jean-Marie, comme pour de nombreux maîtres responsables, « la santé et le bien-être de ma chienne a toujours été ma priorité…bien que cela soit qu'un chien ! »


Simba et Patapouf : des Lhassa aux petits soins



Dans la famille Lhassa Apso, il y a Simba, 10 ans, et son fils Patapouf, 8 ans. Ces deux petits chiens de compagnie vivent aux côtés de Mariloue. « Absolument adorables, ils ont toutes les qualités que l’on peut désirer trouver chez un compagnon canin », atteste Mariloue. 

« Attachants, câlins, joueurs, drôles, affectueux, fidèles, obéissants, aux petits soins lorsqu’on est indisposé, extrêmement intelligents, ils ont même des attitudes quelquefois ‘’humaines’’ », note-elle encore. « Ainsi, Simba s’occupe de son fils comme un ‘’bon père de famille’’ : il le nettoie, le protège, le laisse lui prendre sans problème un jouet ou une nourriture. Ils aiment les enfants, qui peuvent les approcher, les toucher, lorsqu’ils mangent, voire leur retirer un aliment sans aucune rébellion. »

C’est pour « leur assurer une garantie et une qualité de soins quoi qu’il arrive, et ce dès le début de leur vie » que Mariloue a choisi de les assurer très tôt. « J’ai fait plusieurs prospections sur le net, et les propositions de SantéVet me semblaient les plus appropriées à ma demande. »


« Des contacts toujours conviviaux et des prestations en rapport avec le contrat signé. »


Les Lhassa sont de petits chiens robustes. « Simba, un peu gourmand, a connu des embarras gastriques. » Quant à Patapouf, il  n’a, jusqu’à ce jour, jamais eu de problèmes de santé.

Mariloue estime que la mutuelle pour chien lui permet de pouvoir faire suivre ses chiens et leur apporter les soins nécessaires sans hésitation. « A ce jour, les contacts ont toujours été conviviaux, et les prestations en rapport avec le contrat signé », remarque Mariloue. Son souhait serait la mise en place « par mesure de rationalisation, d'un système de télétransmission des feuilles de soins, à l’instar de la Sécurité Sociale, au moyen d’une carte de type ''vitale'', par exemple. »

Mariloue, satisfaite de SantéVet, a déjà parrainé plusieurs autres personnes : « Ceux que je fréquente aiment les animaux, les respectent, et trouvent normal que lorsqu’on les prend en charge, on les protège et les soigne comme nous-mêmes 
» , conclut-elle. 


Simbad : un terrier attentionné



Simbad est un petit Yorkshire terrier de 9 ans et demi. « Il est attentionné et joueur 
», explique Eusebio, son maître.

Ne pas avoir à débourser une somme d'argent importante est ce qui l'a convaincu de souscrire une mutuelle pour chien.

« J'avais regardé sur Internet les differentes compagnies d'assurances pour chiens, et Santevet m'est apparue comme la plus complète et celle qui s'adapte le mieux à mes attentes », poursuit-il. « Cela me permet d'aller chez le vétérinaire lorsque j'ai un doute, même si je continue toujours de veiller sur mes dépenses », précise-il encore. 

Eusebio reconnaît, qu'effectivement, les gens autour de lui sont parfois étonnés quand il dit que son compagnon est assuré.

Mais à ceux qui recherchent ce type de contrat, il leur recommande SantéVet dont il se déclare satisfait. 
 



Tanguy, un perroquet parmi les premiers assurés dans la famille des NAC


SantéVet, spécialiste de l’assurance santé chien et chat, propose également depuis février 2012 des formules pour les NAC (nouveaux animaux de compagnie) : mutuelle perroquet, mutuelle furetmutuelle chinchillamutuelle lapin domestique et mutuelle cobaye


Tanguy, un perroquet Gris du Gabon d’un peu plus de 5 ans et demi, est un de ces NAC que Sandrine, sa maîtresse, a choisi d’assurer. « J'ai choisi de l'assurer par rapport aux coûts des tarifs vétérinaires. J'ai connu SantéVet grâce à mes parents qui ont assuré un animal chez vous. »

Si Sandrine estime que l’assurance santé animale constitue bien une aide en cas de besoin, elle précise que «  assuré ou pas, si un de mes animaux a besoin je le fait soigner, car je n'ai pas que Tanguy comme compagnon. Vous faites en tout cas partie des seuls que je connaisse qui assure enfin ces NAC ».

Tanguy se porte actuellement comme un charme. « Je l'ai eu à l’âge de six mois », explique Sandrine. « Il parle énormément, il connaît environ 120 mots sans compter toutes les imitations qu'il sait faire : téléphone, aboiement, miaulement, etc. J’arrive même à avoir des petites conversations avec lui. Le Gris du Gabon a la fidélité d'un chien avec la parole en plus. Le mien a très bon caractère, on est très proche l’un de l'autre. »


« C'est un oiseau qui demande du temps. »


Sandrine conseille aux futurs acquéreurs d’un perroquet « de ne jamais récupérer ou acheter un Gris du Gabon chez un particulier qui prétend ne plus pouvoir s'en occuper, étant donné que cet oiseau a beaucoup de mal à changer une fois les habitudes installées. Ce qui veut dire que si l'oiseau a mal vécu et qu'il est devenu agressif, il aura tendance à le rester. »

« C'est un oiseau qui demande du temps », insiste encore Sandrine, « minimum 2 heures par jour pour échanger de l'affection et être heureux. De plus, il a besoin de son maître auquel il s'attache vite. Aussi, ne pas oublier que si vous aimez partir en vacances, il ne pourra pas être confié à n'importe qui, car son attachement est si fort qu'il peut déprimer en cas de longue absence. » 

« J'aurais tellement à dire sur mon petit compagnon ! », avoue Sandrine. « En ce qui concerne Tanguy, pour moi, il fait parti à part entière de la famille, c'est un compagnon idéal. Mais il faut vraiment savoir ce que l'on désire quand on en prend un. N'oublions pas que son espérance de vie dépasse largement celle d'un chien. » 

Voilà ce qui s’appelle être une maîtresse informée et responsable ! 

 

Ils ont dit…

« Le fait d'avoir une mutuelle nous a permis de sauver un chat, toujours sous traitement, qui aurait dû disparaitre il y a 4 ans. »

Christian, maître de Câline, Pimprenelle, Hélis, et Tigrou

« Mon chat Sirocco, âgé de 11, ans est assuré depuis son plus jeune âge. Il s’agit d’un British Shorthair bleu avec les yeux orange comme la pub Sheba ! Ma chienne Taïga est âgée de 9 ans. Il s’agit d’une jolie Jack Russel terrier blanche avec des tâches fauves.  Sans SantéVet, je ne pense pas qu’elle serait en vie aujourd’hui : cancer de la thyroïde il y a deux ans avec deux interventions chirurgicales, plusieurs séances de chimiothérapie et de radiothérapie. Elle est guérie aujourd’hui. »

Loïc

 


Chiens, chats, NAC : envoyez-nous vos témoignages et expériences


Vous souhaitez parler de vos compagnons, chiens, chats ou NAC, de votre expérience de l’assurance santé animale pour pour apparaître sur notre site ?


Envoyez-nous vos témoignages accompagnés de quelques photos.  

Il suffit de nous faire parvenir un mail à l'adresse suivante : 

redaction@santevet.com



SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Les photos sont la propriété des maîtres qui ont participé à ce dossier et que nous remercions

Race de chien Race de chat
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure