layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Vétérinaires

Prise en charge de la dysplasie coxo-fémorale chez le chien

Prise en charge de la dysplasie coxo-fémorale chez le chien

Article publié le : 08/02/2018

La dysplasie coxo-fémorale est une maladie fortement invalidante, généralement exclue des prises en charge des contrats d’assurance santé animale, au même titre que toutes maladies héréditaires. Pour autant, 50% des chiots de race qui naissent chaque année appartiennent à des races à risque. SantéVet innove et est actuellement la seule assurance à prendre en charge cette affection. Mode d’emploi et protocole à suivre.

La dysplasie coxo-fémorale est une maladie fortement invalidante, généralement exclue des prises en charge des contrats d’assurance santé animale, au même titre que toutes maladies héréditaires. Pour autant, 50% des chiots de race qui naissent chaque année appartiennent à des races à risque. SantéVet innove et est actuellement la seule assurance à prendre en charge cette affection. Mode d’emploi et protocole à suivre.

Pathologie pour le moins lourde et invalidante pour le chien qui en est atteint, la dysplasie coxo-fémorale (DCF) chez le chien est également mal vécue par les maîtres qui voient leurs compagnons en souffrir.

En prenant en charge les frais occasionnés par la dysplasie coxo-fémorale chez le chien, SantéVet, leader de l’assurance santé chien, chat et NAC en France, a bouleversé les codes établis !

Elle devient en effet la première assurance à proposer une telle opportunité de prise en charge précoce des chiots à risque.

 

Une offre d’assurance santé animale totalement inédite

 

« Cette offre est donc inédite », rappelait Jérôme Salord, fondateur et Pdg de SantéVet lors de sa mise en place en mars 2013.

La décision de la prise en charge de cette pathologie se fonde en premier lieu sur la volonté d’inciter les propriétaires à prendre conscience de l’importance d’un dépistage et d’un traitement précoces.

 

Favoriser le bien-être animal

 

Il est démontré qu’un dépistage effectuée le plus tôt possible peut augmenter significativement le bien-être des chiens atteints.

Car le dépistage précoce de l’hyperlaxité ligamentaire est déterminant dans la prise en charge de la dysplasie coxo-fémorale.

Concrètement, pour bénéficier des modalités de remboursement, la marche à suivre par le propriétaire d’un chien est simple.

Il lui faut souscrire une formule (Confort+, Premium ou Optimal) avant les cinq mois du chiot et faire procéder à un dépistage précoce (avant 18 semaines) par mesure de l’indice de distraction (ID).

Cette méthode tout à fait classique est considérée comme étant la meilleure afin d’obtenir une lecture de hanche la plus claire et transparente possible.

 

Des programmes de formation pour les vétérinaires

 

Ensuite, tout va dépendre des résultats obtenus, SantéVet ayant fait appel au Dr Jean-Pierre Genevois, vétérinaire, pour être lecteur officiel des radios numériques.

« Ce programme de dépistage a été développé avec huit vétérinaires du Groupe d’étude en chirurgie orthopédique de l’Afvac [Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie, Ndlr] », explique Jérôme Salord.

SantéVet propose par ailleurs des formations à destination des praticiens souhaitant maîtriser la technique permettant la mesure de l’ID.

Si l’indice est inférieur à 0,5 et si la dysplasie apparaît ultérieurement, et du fait qu’elle ne sera pas considérée comme ayant un caractère héréditaire, le chiot sera pris en charge par SantéVet.

 

Traitement médical ou chirurgical et mesures d’hygiène

 

Le traitement pourra être chirurgical ou médical, le choix thérapeutique relevant de la décision du vétérinaire, en concertation avec le maître.

La JPS (Symphysiodèse pubienne) est efficace à condition d’être réalisée avant  20 semaines. En l’absence d’indication chirurgicale sur le chiot, un traitement médical et hygiénique peut très bien permettre de contrôler la DCF à long terme.

A noter que la stérilisation de l’animal restera à la discrétion du vétérinaire et à la charge du propriétaire ainsi que le coût des radios numériques, réalisées chez le vétérinaire de son choix.

Pour cela, le maître pourra tout à fait utiliser le forfait prévention contenu dans les formules Premium et Optimal.

 

Protocole de prise en charge de la dysplasie coxo-fémorale par SantéVet : les étapes à retenir

 

Étape 1

Pratiquer des radiographies numériques de dépistage de l’hyperlaxité des hanches avant les 18 semaines du chiot (méthode Vezzoni).

Une vidéo explicative disponible sur le site www.santevet.com/espaceveterinaire

 

3 clichés à fournir :

une vue standard

une vue en compression

une vue en distraction

 

Étape 2

Télécharger les radios sur le portail européen www.myvetsxl.com*

(Utilisation d’un outil informatique spécialement dédié à la mesure de l’ID).

Sélectionner : la race de l’animal

Sélectionner : « race sans club de race »

Choisir le lecteur : JP.Genevois

 

L’envoi d’images radiographiques sur support type CD Rom, clés USB ou mail n’est pas possible dans le cadre de cet examen.

 

Étape 3

Revoyer le formulaire « Demande d’examen » à SantéVet par courrier, par fax (04 78 89 61 29) ou par mail (veterinaire@santevet.com) ou le remplir en ligne directement depuis notre le site : www.santevet.com/espaceveterinaire

 

Étape 4

Lecture et mesure de l’indice de distraction (ID) effectuée par le Pr JP Genevois (aux frais de SantéVet).

 

Étape 5

Réponse de SantéVet au vétérinaire et au propriétaire dans les 6 jours.

La prise en charge des frais de traitement de la dysplasie devient alors possible à condition :

- que l’indice mesuré soit inférieur ou égal à 0.50. L’indice retenu pour la prise en charge

de l’animal sera le plus élevé des deux hanches.

- que le client souscrive à une formule Confort+, Premium ou Optimal avant les 20 semaines de son chiot.

 

*Si vous n’êtes pas encore inscrit sur le site www.myvetsxl.com :

Munissez-vous de :

- Votre carte professionnelle ou tout document officiel identifiant l’utilisateur comme vétérinaire.

- Votre n° de TVA intracommunautaire.

 

Ces informations seront à expédier par fax au 0049 51 36 9710 499 ou par mail myvetsxladmin@vetz.de

Le téléchargement d’un dossier concernant un animal est facturé par myvetsxl environ 8 € HT*,quel que soit le nombre d’images constituant le dossier

(*tarif 2013).

 

Votre contact SantéVet

Pour toute information complémentaire, vous pouvez joindre la Direction des Affaires Vétérinaires de SantéVet :

Béatrice Reuangrith-Bassier, tél. : 04 81 76 09 72

veterinaire@santevet.com

 

SantéVet

Le leader de l’assurance santé chien, chat et NAC

Photos : 123rf

Dysplasie
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure