layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Rasmussen : un sportif cycliste dopé… au sang de chien

Rasmussen : un sportif cycliste dopé… au sang de chien

Article publié le : 19/10/2015

Le sportif cycliste Michael Rasmussen a dévoilé, à l’occasion de la sortie de son livre Yellow Fever, avoir eu recours à des transfusions de sang synthétique destiné aux chiens. Une technique de dopage qui suscite des remous dans le monde sportif. 

Michael Rasmussen, maillot jaune du Tour de France 2007 avant d’être exclu de la course, a expliqué ors d’une émission de télé danoise à laquelle il a participé pour la promotion de son livre Yellow Fever, avoir eu recours pour se doper à l’injection de sang synthétique destiné aux chiens. 

L’ancien coureur a fait appel à une méthode pour le moins surprenante et qui jette le trouble une fois de plus dans le monde sportif. 

« J'ai eu cette idée après que les coureurs Telekom ont trusté le podium olympique en 2000 », explique l’ancien coureur de l’équipe Rabobank. « J'avais entendu des rumeurs qui évoquaient un dopage par de l'hémoglobine synthétique chez Telekom. Je n'ai jamais su si c'était vrai, mais les résultats étaient probants. J'ai découvert l'existence d'une hémoglobine synthétique pour chiens dont la composition était parfaitement similaire à celle administrée aux humains. »


Une transfusion sans aucun effet


« L'hémoglobine de synthèse est conditionnée en poches de sang. Je dois admettre que j'ai été particulièrement nerveux à l'heure de l'utiliser pour la première fois. J'allais tout de même m'injecter du sang artificiel dans les veines... Je me suis injecté cinq gouttes et j'ai attendu trente secondes pour voir si je tenais le choc », a-t-il raconté.

« Une expérience vaine, puisque le sang artificiel n'a pas eu l'effet escompté. »

La transfusion sanguine chez le chien et le chat

Un chien ou chat peut, comme l’Homme, avoir besoin d’une transfusion sanguine. Comme par exemple lorsqu’il présente un état anémique ou bien s’il souffre de certaines maladies, d’un problème de coagulation. 

C’est le vétérinaire qui jugera de la nécessité d’avoir recours à une transfusion, celle-ci pouvant être prise en charge par l’assurance santé animale lors d’une intervention chirurgicale ou autre. 

La transfusion peut être réalisée à partir de sangs frais, de plasma frais ou congelé, voire une sorte de sang « synthétique », mais dont le coût est très élevé. 

Avant de procéder à une transfusion rendue nécessaire, le vétérinaire déterminera la compatibilité des groupes sanguins (animal donneur et animal receveur). Pour cela, il a recours à un typage sanguin ou cross-matching (étude de compatibilité).  

Il existe chez le chien 8 groupes sanguins. Et l’on évite chez lui de pratiquer deux fois de suite une transfusion en faisant appel au même donneur. 

Chez le chat, 4 groupes sanguins existent, et les groupes doivent absolument être compatibles pour pouvoir envisager une transfusion. 

A noter enfin que les chiens de race beagle sont ceux dont la formule sanguine est la plus proche de la nôtre. C’est – malheureusement – pour cela qu’ils sont le plus utilisé en vivisection (expérimentation animale). Hormis le fait qu’ils sont aussi extrêmement gentils et dociles. 




SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : 123rf

People

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure