layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention des chiens

Piroplasmose du chien : attention aux tiques

Piroplasmose du chien : attention aux tiques

Article publié le : 27/07/2022

La piroplasmose, appelée aussi “babésiose du chien”, est une maladie parasitaire fréquente et grave chez le chien. Cette maladie, due à un parasite transmis par une morsure de tique,  s’attaque aux globules rouges et tue malheureusement encore de nombreux chiens chaque année. Le traitement préventif contre les tiques est donc très important pour votre chien. Qu’est-ce que la piroplasmose et quels sont les symptômes ? Que faire si votre chien est contaminé ? Toutes les réponses de nos experts canins juste après.

La piroplasmose du chien, c’est quoi ?

La piroplasmose est une maladie parasitaire qui s’attaque au sang. Par la morsure, la tique transmet  au chien le Babesia Canis, piroplasme responsable de la maladie, d’où son nom.

Une fois dans le sang, les piroplasmes pénètrent dans les globules rouges, s’y multiplient et les font éclater. Certains globules se déforment et obstruent les capillaires sanguins, ce qui prive les tissus de l’oxygène nécessaire pour un bon fonctionnement.

Il en résulte pour le chien une anémie et une intoxication du foie et des reins par les déchets provenant des globules rouges détruits. Le chien est alors très abattu. 

C'est une maladie très grave pour le chien. Cependant, elle n’est pas contagieuse pour les autres animaux de la maison et ne se transmet pas à l’homme.

Les chiens peuvent attraper des tiques dans les buissons, les broussailles ou encore les hautes herbes lors de vos promenades. Il est donc important d’appliquer un traitement antiparasitaire régulier à votre chien,  sans oublier de le faire vacciner contre la piroplasmose.

Comment reconnaître les symptômes ?

L’incubation de la maladie dure environ une semaine. Les premiers symptômes sont :

- un abattement brutal et très intense de votre chien

- une perte d’appétit totale

- une fièvre brutale

- une coloration anormale des urines (orange, rouge ou marron foncé)

D’autres symptômes, peuvent être observés, car la maladie présente des formes atypiques  :

- des formes de piroplasmose sans fièvre avec un appétit diminué mais présent

- des formes nerveuses avec parfois une paralysie partielle

- des formes exceptionnelles plus rares avec des hémorragies rétiniennes, des nécroses cutanées.

En règle générale, si votre chien manque d’appétit dans les jours qui suivent une sortie en campagne et s’il vous paraît amorphe, consultez votre vétérinaire rapidement, car les symptômes ne sont pas toujours faciles à identifier. 

En effet, ce sont des symptômes communs à d’autres maladies. Vous n’allez pas forcément penser que votre chien a la piroplasmose. Mais si vous avez l'habitude de promener votre chien en forêt ou à la campagne, c’est une maladie à laquelle il faut penser.

Comment poser un diagnostic et quel traitement pour la piroplasmose ?

Le vétérinaire va réaliser un diagnostic à l’aide d’un examen sanguin. Le pronostic vital du chien varie de “bon” à “ réservé” avec cette maladie. Dans le cas d’une babésiose “classique” et d’une anémie, si elle est traitée à temps, le pronostic est bon. Par contre, si c'est une babésiose “compliquée” et que le vétérinaire observe un syndrôme pseudo-septicémique et une inflammation générale, le pronostic est réservé, même avec un traitement. 

Il existe un  traitement spécifique pour  la piroplasmose. Il consiste en une injection qui tue les parasites. L’amélioration de l’état de l’animal doit être rapide suite à cette injection. Il est essentiel de la compléter par un traitement symptomatique. 

Dans le cas de babésiose “compliquée”, on observe un syndrome pseudo-septicémique avec une inflammation générale et une défaillance multiviscérale. Le pronostic est donc beaucoup plus réservé, même avec un traitement. Si la prise en charge est tardive, il faudra peut-être des soins intensifs supplémentaires comme une mise sous perfusion pour réhydrater le chien, mais aussi lui faire des transfusions sanguines pour compenser son manque de globules rouges. Plus le traitement est tardif, plus le risque de complication est élevé. 

C’est pourquoi le moindre signe (vomissements, manque d’appétit, abattement) doit vous amener à consulter rapidement le vétérinaire.

L’assurance santé animale peut prendre en charge les frais liés aux examens médicaux.


Peut-on prévenir la piroplasmose ?

Il existe un vaccin contre la piroplasmose, qui présente une efficacité d’environ 80 %. Car plusieurs espèces de Babesia existent et le vaccin ne protège pas contre toutes les espèces. En plus, plusieurs variants peuvent se rencontrer et se combiner, ce qui explique que le vaccin n’est pas efficace à 100 M%.

Il faut donc protéger votre chien par un traitement antiparasitaire puce et tiques, ceci en plus du vaccin, car ce dernier protège contre la maladie, pas contre la présence des tiques sur le chien.  Différents traitements existent sous forme de collier, de spray, de pipettes, etc. Ils agissent durant plusieurs semaines et sont à renouveler régulièrement. N'hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : Pixabay

Tique Antiparasitaire

A propos de l'auteur

Maryline Pattin
Maryline Pattin > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure