layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Furet

Les maladies chez le furet

Les maladies chez le furet

Article publié le : 18/10/2021

Plusieurs maladies peuvent concerner le furet. Certaines sont plus ou moins rares, plus ou moins graves. Elles ont parfois en commun certains symptômes. Aussi, un état d’affaiblissement, une perte d’appétit, des vomissements, de la diarrhée, etc. doit toujours inciter le maître à consulter le vétérinaire sans attendre. 

Les affections des glandes surrénales

Une perte de poils chez le furet est l’un des premiers symptômes de cette affection qui provient d’un dérèglement hormonal. 


Elle peut résulter d’un éclairage artificiel auquel le furet stérilisé chirurgicalement est exposé trop longuement. 

Alors qu’il est indispensable de faire stériliser une furette qui n’est pas destinée à la reproduction afin d’éviter le risque d’hyperoestrogénisme et que la castration du mâle est pour sa part souvent une opération de confort afin d’atténuer son odeur, cela n’est pas sans conséquence sur l’apparition de pathologies des glandes surrénales. 

Le vétérinaire devra procéder à des examens afin de déterminer l’existence d’une affection de ces glandes et mettre en place le traitement adéquat : pose d’un implant bloquant certaines sécrétions ou bien envisager une chirurgie, tout dépend de l’âge du furet, de son état de santé et du degré d’atteinte de cette affection, qui peut être cancéreuse

La maladie aléoutienne

Cette maladie concerne davantage le vison que le furet, qui y est moins sensible. Il peut toutefois être touché par certaines souches virales. Une est d’ailleurs particulière au furet. 

La maladie aléoutienne concerne le système immunitaire qui ne parvient plus à exercer son rôle de défense lors d’attaque par un virus. Il n’existe pas de vaccin pour en protéger l’animal. 

Une réaction inflammatoire, due à une forte production d’anticorps toutefois inefficaces, va apparaître, qui va avoir de lourdes répercussions sur la santé. Les fonctions de l’organisme du furet se détériorent et de nombreux symptômes – qui ne sont pas propres à cette maladie – peuvent apparaître. D’où l’importance dès que l’on remarque un état anormal chez son furet de consulter un vétérinaire. 

Certains furets sont des porteurs sains, c’est-à-dire que leur organisme a été en contact avec le virus, sans pour autant développer de maladie. Ils demeurent contagieux. 

Afin de connaître le statut d’un furet, un test (PCR, polymerase chain reaction), peut être pratiqué par le vétérinaire. 

Le coranovirus

Apparue aux USA en 1993 avant de se répandre en Europe, cette maladie virale provoque une inflammation de la muqueuse intestinale. 

Elle peut prendre deux formes : des selles verdâtres, ce qui peut être assez fréquent chez le furet et dont l’origine est variée (alimentation, stress, etc.). Cette forme est bénigne. 

Une  autre est en revanche plus grave, due à un virus (coronavirus) responsable de l’ECE (entérite catarrhale épizootique). 

Cette maladie concerne la muqueuse intestinale et cause une inflammation

Son incubation s’établit de 12 à 72 heures et est très contagieuse entre furets (certains peuvent être porteurs sains). 

Une diarrhée verte est souvent le symptôme le plus flagrant qui doit inciter le maître à consulter le vétérinaire au plus vite, même s’il n’est pas caractéristique d’une ECE. Un traitement sera mis en place (réhydratation, antibiotiques, voire une alimentation spécifique, etc.). 

La bactérie Helicobacter 

La bactérie Helicobacter mustelae, décrite la première fois en 1990, est responsable de deux types de maladies très fréquentes chez le furet : une gastrite chronique atrophique ou un ulcère des muqueuses gastriques. 

Une fibroscopie digestive peut être nécessaire afin de mettre le type d’affection en évidence, car les symptômes ne sont pas toujours très évidents. 

Il est évoqué qu’un stress ou bien une maladie pourraient favoriser le développement de cette bactérie. Le traitement reste complexe. 

Le syndrome inflammatoire granulomateux 

Proche de la PIF du chat, le syndrome inflammatoire granulomateux provoque une inflammation et entraîne une détérioration de l’organisme de manière chronique. Cette maladie est de pronostic sombre. 

Infections par mycobactéries

Le furet est sensible aux mycobactéries. Plusieurs symptômes peuvent y faire penser, mais la maladie (mycobactériose) n’est pas toujours évidente à déceler au départ tant justement ces symptômes sont divers et peuvent évoluer sur plusieurs mois. 

De pronostic sombre, cette maladie exige une série d’examens pratiqués par le vétérinaire. Cette maladie peut également se transmettre à l’Homme (zoonose) et peut être dangereuse, notamment chez les personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies. 

Des affections diverses

Des infections bactériennes ou encore des rhinites, conjonctivites, bronchites, infections respiratoires, etc., mais aussi des problèmes cardiaques (insuffisance chez l’animal âgé notamment) peuvent concerner le furet. Il est également possible que le furet souffre d’allergies

Tout trouble (abattement, fièvre, écoulement nasal, yeux rouges, toux, etc.) doit faire l’objet d’une consultation vétérinaire. 

Due à une malformation, le furet peut souffrir de ce que l’on appelle un mégaoesophage, une maladie qui reste toutefois assez rare. L’origine n’est pas définie avec certitude, mais elle pourrait selon certains experts être héréditaire. 

Une radiographie viendra confirmer le diagnostic et le traitement passera par la distribution d’un aliment adapté. Cette maladie est malheureusement souvent fatale pour le furet atteint. 

Ingestion de corps étrangers : danger !

C’est bien connu : le furet adore grignoter, parfois tout et n’importe quoi. D’où l’importance de sécuriser la maison, voire le placer dans sa cage en cas d’absence.

En cas d’ingestion d’un corps étranger, il n’est pas certain que le maître s’aperçoive immédiatement du problème. C’est quand l’occlusion digestive va se produire que cela apparaîtra comme évident.

Le furet peut alors tomber rapidement en état de choc. Il devra être conduit chez le vétérinaire sans attendre. Celui-ci pourra affiner son diagnostic à l’aide d’une radio (avec ou sans produit de contraste suivant la localisation du corps étranger). Le retrait de celui-ci nécessite dans la plupart des cas une chirurgie en urgence. 

 

L’assurance santé animale chez le furet

SantéVet, spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC (nouveaux animaux de compagnie) propose une formule qui rembourse les frais vétérinaires en cas de maladies et d’accidents chez le furet

Cela comprend les consultations (y compris dans le cadre d’une urgence), les analyses et radiographies, les médicaments prescrits par le vétérinaire, l’hospitalisation, les chirurgies, etc. 

Le choix du vétérinaire est libre. Ainsi, lors d’un déplacement avec son furet, il est possible de consulter un autre vétérinaire que celui habituel. 




SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : 123RF

Conjonctivite

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article