layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Education et activités

« Assis ! » : comment apprendre cet ordre à votre chien

« Assis ! » : comment apprendre cet ordre à votre chien

Article publié le : 23/09/2015

Le « assis ! » est un des premiers exercices à travailler, car il servira tout au long de l’éducation du chien, notamment dans les méthodes d’apprentissage du « couché », de la marche en laisse, etc. Antonio Ruiz, éducateur canin, nous en donne la méthode. 

Du point de vue de l’éducation, le « assis ! » est un des premiers exercices à travailler, car il servira tout au long de l’éducation du chien, notamment dans les méthodes d’apprentissage du « couché », de la marche en laisse, etc. Antonio Ruiz, éducateur canin, nous en donne la méthode. 

Au quotidien, l’ordre « assis ! » sera un excellent moyen pour le maître de « contenir » son chien dans certaines situations et durant quelques minutes. 

Imaginez en effet tout ce qu’un chien ne peut pas faire lorsqu’il est assis (sauter sur des invités, aller grogner après le facteur, se précipiter vers chien, enfants ou autres congénères dans la rue, aller renifler le gigot du boucher lorsque vous y faite la queue !…)

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de connaître et de comprendre les cinq phases qui doivent composer chaque « séquence d’exercice » :

1 - NOM : « Idéfix ! ». Il est en effet très important de commencer par appeler le chien, pour attirer son attention et qu’il ne doute pas que le commandement à venir s’adresse bien à lui.

2 - COMMANDEMENT : « Viens là ! ». Le chien n’est pas devin, il faut lui dire ce que vous attendez de lui. Attention à toujours utiliser le même mot pour chaque exercice donné. 

3 – STIMULATION. Elle a pour but de d’encourager le chien et d’accélérer la phase d’exécution. Faire attention au timbre de la voix lors de la stimulation, il doit être doux et encourageant : « Oui, c’est bien, aller viens là mon bonhomme, allez allez ! »… 

4 - RECOMPENSE/FELICITATION. Le chien répond au commandement, on est content, on le récompense (friandise, caresses, voix…). Les exercices demandés doivent toujours rester pour lui le plaisir de l’exécution ou de la récompense.


5 – LIBERATION. Elle a pour but de mettre fin à l’exercice lorsque vous le décidez ; ce n’est pas le chien qui estime être resté assis assez longtemps pour pouvoir bouger. Attention de bien espacer la libération de la récompense 



Suivez la méthode



Placez le chien sur votre gauche (si vous choisissez de le placer à droite, inversez toutes les commandes qui vont suivre) et tenez la laisse assez courte dans la main gauche. 

De la main droite, tenez un leurre (friandise ou jouet). A ce leurre, vous allez faire exécuter un arc de cercle partant du bout de la truffe du chien et venant se terminer sur sa nuque.

Le mouvement, si simple soit-il, doit malgré tout être exécuté correctement, c'est-à-dire : ni trop haut (le chien risque de sauter) ni trop bas (le chien va tenter de se saisir du leurre sans bouger) ni trop rapide (le chien n’ayant pas vu le trajet du leurre il ne peut tenter de le saisir). 

A l’instant où les fesses du chien touchent le sol, vous donnez le commandement « assis ! » ainsi que le leurre, qu’il s’agisse d’une friandise ou d’un jouet. 

Vous pouvez même ajouter une caresse exécutée de la main gauche sur le poitrail de votre élève, la meilleure façon de le récompenser tout en le maintenant dans la bonne position.

Si le chien tente de se lever ou de se coucher, vous réagissez immédiatement avec votre main côté chien la levant brusquement et brièvement.

Après quelques instants, il vous sera possible de récompenser une nouvelle fois votre compagnon non plus parce qu’il s’est assis, mais pour la durée de son maintient dans la bonne position.

En résumé : une récompense quelconque qui intervient dans les secondes qui suivent l’exécution de l’ordre récompense une prise de position.

Toutes les autres récompenses, sous quelle que forme que ce soit, qui interviendraient après récompense, le maintient dans la dite position.


Et s’il n’obéit pas ?


Rares sont les chiens qui n’obtempèrent pas à la vue du leurre et avant de basculer dans l’utilisation de la méthode traditionnelle nous vous conseillons de bien étudier la situation dans sa globalité afin d’être sûr que la non obéissance du chien n’est pas liée à un facteur externe.

Puisqu’il vous faut avoir le dernier mot, si le chien refuse de s’asseoir  malgré votre généreuse proposition, vous allez devoir l’y contraindre. A vous d’utiliser la méthode dites traditionnelle de la façon la plus soft possible.

Vous allez donc lever très lentement la laisse à la verticale légèrement vers l’avant. Instinctivement, le corps du chien va se mettre en opposition et celui-ci ira vers l’arrière et vers le bas, le conduisant à s’asseoir.

L’important si vous utilisez cette technique est d’être très attentif aux réactions de votre partenaire. Vous devrez réagir (détendre la laisse) dès que le chien fera mine de s’asseoir. Cela permettra au chien de comprendre que s’il obéit, la contrainte exercée sur le collier disparaît aussitôt.

Bien évidemment, dès que le chien s’assied vous devez chaleureusement le récompenser 

Dans un cas comme dans l’autre, vous prendrez soins de libérer l’animal, avec un ordre verbale adéquat : « allé », « va », « file » ou « c’est fini »…


Article co-écrit part Antonio Ruiz et Agnès Mesiere


Prolonger la station assise


Lorsque vous faites asseoir votre chien, celui-ci doit non seulement s’exécuter, mais encore garder la position que vous avez commandée, malgré une durée et des distractions importante.

Pour y parvenir, vous jouerez alternativement et progressivement avec les notions de durée, de distance et de distraction.

Une fois votre travail achevé, vous pourrez laisser votre chien assis longtemps en étant vous-même éloigné dans un environnement très stimulant. 

 

A retenir : le conseil d’Antonio Ruiz

Le « assis ! » est un exercice relativement simple dont vous ne devrez abuser. 

En revanche, vous devrez le travailler jusqu'à une parfaite exécution de la part de votre chien, car en cas de besoin, ce sera la condition de votre tranquillité. 

Antonio Ruiz, centre Pile-Poil : www.pilepoil.fr





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photos DR

Éducation chiot Friandise
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure