layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Vous avez une question ? SantéVet vous répond

Vous avez une question ? SantéVet vous répond

Article publié le : 17/11/2020

Chaque mois, SantéVet répond à vos questions. Vous pouvez nous envoyer celles-ci, de manière anonyme ainsi que vos suggestions, par le biais de votre newsletter SantéVet Mag … Nous y répondons au fur et à mesure.

Question #1 - "J’ai réservé un chiot chez un éleveur qui se trouve à plus de 400 km de mon domicile. Il aura 10 semaines le 8 novembre 2020. Comment faire pour le récupérer avec les restrictions de circulation à respecter avec la Covid-19 ?"

Plusieurs possibilités s’offrent à vous. Et elles sont valables aussi bien pour votre chiot que pour un chaton ou encore un NAC. Tout d’abord, l’éleveur chez qui vous avez réservé votre futur compagnon peut circuler et donc vous le livrer. En tant que « professionnel », il en a le droit. Il est en revanche possible qu’il vous demande pour cela des frais de participation qui seront à ajouter au prix d’achat de votre chiot. C’est à voir avec lui.

De même, vous pouvez faire appel à un transporteur animalier. Certaines sociétés sont spécialisées dans ce domaine et vous assurent le bien-être de votre futur compagnon durant le transport jusqu’à votre domicile. Cela a un coût et vous pouvez obtenir un devis.

 

Enfin, vous pouvez vous-même vous déplacer pour vous rendre chez l’éleveur. Puisqu’il s’agit en fait d’une commande, vous pouvez aller la « retirer ». Vous devrez vous munir de l’attestation de déplacement dérogatoire à télécharger comme sur le site du ministère de l’Intérieur, entre autres, puis la remplir. Il est possible de le faire aussi directement sur votre portable. Il vous faut cocher la deuxième cas. : « Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées, le retrait de commande et les livraisons à domicile. » Par précaution en cas de contrôle, et afin de justifier de votre déplacement, pensez à demander à votre éleveur un document attestant que vous avez bien réservez le chiot, voire de la date à laquelle il a été convenu que vous veniez en prendre possession.

A noter enfin que tant que les mesures de confinement seront en vigueur, vous devrez respecter certaines règles pour la sortie de votre chiot.

Tant que votre chiot ne sera pas à jour de ses vaccins, évitez pour les sorties les endroits trop fréquentés par d’autres chiens et pouvant être souillés. Cela afin de l’éviter qu’il ne contracte certaines maladies. 

Question #2 -  "Mon chat présente ce que je pense être un petit abcès sur la joue. Est-ce que je peux le soigner moi-même ou est-il plus prudent de consulter mon vétérinaire ?"  

Nous ne saurions que vous recommander de consulter. Tout d’abord, votre vétérinaire posera son diagnostic et déterminera s’il s’agit véritablement d’un abcès.

Un abcès peut être la conséquence d’une blessure. Si votre chat a accès à l’’extérieur, ce que vous ne nous précisez pas, ce peut être une piqûre, comme avec une épine par exemple.

Bien souvent, un abcès résulte d’une blessure occasionnée par un autre chat lors d’une bagarre. Moins fréquent, mais cela arrive, une mycose peut être à l'origine d'un abcès.

Si un abcès que l’on repère rapidement ne constitue pas une urgence vitale, il ne faut cependant pas attendre pour le soigner. D’une part cela peut être douloureux pour votre chat ; d’autre part, l’abcès étant une poche de pus, il est nécessaire de traiter. Un antibiotique et un anti-inflammatoire pourront être prescrits, qui permettront d’éviter son développement et une intervention. 

Du fait que vous êtes cliente chez SantéVet, votre formule d’assurance chat vous permettra la prise en charge des frais vétérinaires à 100 % puisque vous avez choisi la formule « Premium ».   

Question #3 -  "Nous  avons trouvé un lapin domestique. Il n’est pas identifié et malgré nos recherches il nous a été impossible de « remonter » jusqu’à son éventuel propriétaire. Nous allons le garder. Faut-il le faire vacciner ?"

La vaccination chez le lapin n’est pas obligatoire mais elle est vivement conseillée. Que le lapin sorte à l’extérieur ou pas, mieux vaut le protéger contre deux maladies graves pouvant être mortelles : la myxomatose et la maladie hémorragique du lapin (VHD ou encore appelé RHD).

Prenez rendez-vous avec un vétérinaire. Cela permettra dans un premier temps d’ausculter ce lapin que vous ne connaissez pas encore afin des faire un bilan de santé. Ensuite, le vétérinaire établira un calendrier vaccinal afin que votre lapin soit bien protégé. N’hésitez pas à lui poser des questions. Que ce soit sur l’habitat de votre compagnon, son alimentation, etc.

Si vous souhaitez être couvert en cas de maladies, d’accidents ou encore de chirurgie avec tout ce que cela peut entraîner (hospitalisation, traitements, urgences, ambulances…), vous pouvez souscrire une assurance santé pour lapin. Celle proposée par SantéVet vous permet par exemple, outre la prise en charge à hauteur de 85 % de tout cela, de disposer également d’un forfait prévention. Il s’agit d’une somme qui vous est allouée tous les ans pour les frais de prévention. La vaccination, avec les rappels annuels, en fait bien entendu partie.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : 123rf

Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure