layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Vente chiens-chats : 5 animaleries perquisitionnées à Paris

Vente chiens-chats : 5 animaleries perquisitionnées à Paris

Article publié le : 22/09/2015

Cinq animaleries de Paris ont fait l’objet d’une perquisition. L’enquête porte notamment sur les conditions de vente des chiens et chats, leur provenance, des faits de maltraitante et d'exercice illégal de la médecine vétérinaire. 

Cinq animaleries situées quoi de la Mégisserie à paris ont fait l’objet d’une perquisition le mardi 10 juin 2014. L’enquête porte sur les conditions de vente, la provenance des animaux. 

Les animaleries n’ont pas toujours bonne réputation. Même si toutes ne sont pas à reléguer au même plan quand il est question du respect de la loi régissant la vente d’animaux de compagnie. 

Cinq animaleries situées quai de la Mégisserie à Paris (1er arrondissement) ont fait l’objet d’une perquisition le mardi 10 juin 2014. Une opération qui a mobilisé… une centaine d’hommes !

Huit personnes ont été interpellées, dont les trois propriétaires des animaleries, des employés et un vétérinaire.

Cette enquête fait suite à des soupçons portant sur les conditions de vente des animaux et de leur provenance. 

 

Des chiens et chats revendus 10 fois plus cher

 

Certains chiens et chats proviendraient des pays de l’Est (dont on sait qu’il s’agit d’une filière à l’origine de trafics dans ce domaine) – Hongrie, République tchèque – mais aussi de Belgique. 

Des chiens et chats qui sont achetés à très bas prix –autour de 150  - et revendus jusqu’à… 10 fois plus cher ! 

 

Maltraitance animale, défaut de vaccination, tromperie su l'âge des animaux… 

 

De plus, parmi les animaux saisis, certains n’étaient pas correctement vaccinés contre la rage et, de plus l’âge indiqué ne correspondait pas à la réalité. 

Mais ce n’est pas tout ce qui a retenu l’attention des enquêteurs du service national des douanes judiciaires et du groupe d'intervention régional de Paris, chargés de l'enquête : ceux-ci soupçonnent également des mauvais traitements infligés à ces animaux et exercice illégal de la médecine vétérinaire.

Quatre personnes (sept selon d’autres sources) ont été placées en garde à vue : le propriétaire de plusieurs animaleries, le cogérant ainsi que deux vétérinaires. 

 

De nombreuses plaintes de clients déjà par le passé

 

Une source proche du dossier indique par ailleurs que depuis deux ans, le commissariat du 1er arrondissement a reçu de nombreuses plaintes visant ces magasins, notamment pour faits de maltraitance animale. Sous couvert d’anonymat, des employés des animaleries en question ont reconnu les fréquentes plaintes de la part de clients sur l’état de santé des chiens et chats proposés à la vente. 

Au total, ce sont donc plus de 150 chiens et chats que la SPA a récupéré suite à ces perquisitions et pris en charge. 

L’enquête se poursuit…

 

Un député part en guerre pour interdire la vente de chiots et chatons en animaleries

Dénonçant qu’en France, « pour alimenter les animaleries, près de 100 000 chiots et chatons sont illégalement importés chaque année », Jean-Pierre Nicolas, député de l’Eure (27), a défendu une proposition de loi à l’Assemblée, « visant à interdire la vente de chats et chiens en animalerie ».

Des chiens et chats qui peuvent rapidement présenter des problèmes de santé ou encore des troubles du comportement par manque de socialisation. 

 

SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo d’illustration : 123rf

Vente chien Maltraitance animale Vente chaton Trouble du comportement
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure