layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Dossiers

Trouvez le chiot de vos rêves

Trouvez le chiot de vos rêves

Article publié le : 15/07/2021

Sportifs, davantage sédentaires, gardiens, compagnons de la famille... à chaque race de chien sa destination, ses qualités et petits défauts  ! Voici une sélection de quelques-unes des races parmi les plus connues... et ce que vous devez savoir sur leur taille et poids à l'âge adulte, leur caractère et leur bien-être. Vous pourrez ainsi affiner votre recherche en vu de trouver le chiot de vos rêves.  



AMERICAN STAFFORDSHIRE TERRIER

(am’staff)

Carte d’identité

Taille : de 46 à 48 cm au garrot pour le mâle ; de 43 à 46 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, de 25 à 30 kg environ (poids indicatif)

Poil : court, serré, dur au toucher, luisant.

Couleur : toute couleur est admise : unicolore, pluricolore ou panachée. Mais les robes comportant plus de 80 % de blanc, les robes noir et feu et foie (marron) ne doivent pas être encouragées.

Photo : F. Fiquet - élevage des Cynolégionnaires


Son caractère


Bien loin de l’image du chien féroce que les médias mettent si souvent en avant, l’American est équilibré, sûr et fiable. Ce n’est certes pas le chien qui conviendra à n’importe quel maître. Mais choisi dans un élevage de qualité, avec un travail de socialisation et une éducation bien menées, l’am’staff est un parfait compagnon. 

Ce n’est pas un gardien au sens propre du terme. En tout cas il ne faut pas le choisir pour cela. Fidèle à la limite d’en être parfois pot de colle, câlin et protecteur, l’Amstaff s’accommode à merveille d’une vie en famille. Il s’y adapte sans aucune difficulté, tant à la ville qu’à la campagne. 


Son bien-être


Avoir un am’staff de nos jours veut dire que l’on doit se plier à quelques obligations, autant le savoir.

Classé en deuxième catégorie telle que définie par la loi de janvier 99 sur les chiens dits dangereux, le maître doit respecter ces contraintes : tenue en laisse, port de la muselière dans les lieux publics, vaccination antirabique, déclaration du chien en mairie, responsabilité civile et passer une formation afin d’obtenir un permis de détention. 

L’am’staff comblera les maîtres sportifs. Interdit de pratique de sport au mordant, l’agility pourra lui permettre de se dépenser. Côté entretien, un simple brossage régulier suffit. 



AKITA AMÉRICAIN

Carte d’identité

Taille : de 66 à 71 cm au garrot pour le mâle ; de 61 à 66 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille. 

Poil : sous-poil est épais, doux, dense et plus court que le poil de couverture. Ce dernier est droit, dur à raide et légèrement écarté.

Couleur : toutes sont admises, comme rouge, fauve, blanc, etc., y compris les robes bringées et panachées. Les couleurs sont brillantes et claires.

 
Son caractère 


Cet ancien chien a été utilisé pour les combats dès le XVe siècle jusqu’à leur interdiction en 1908. A la moitié du XIXe siècle, l’akita américain a été croisé avec le tosa et le mastiff. Cela a eu pour conséquence une augmentation de sa taille et la disparition de certains traits caractéristiques des chiens de type spitz. Fierté nationale, neuf sujets ont même été désignés « monuments historiques » ! 

Rien d’étonnant donc qu’avec ce passé, l’akita américain représente de nos jours la sagesse incarnée. C’est un chien, intelligent, réceptif et digne de confiance. Son courage n’a d’égal que sa docilité lorsque l’on a su lui prodiguer une bonne éducation. 


Son bien-être 


Bon gardien, l’akita aboie cependant très peu, juste à bon escient. Cela constitue un avantage pour le voisinage ! De longs moments pour se dépenser lui sont par contre nécessaires et cela ne doit pas se résumer à une vie dans un jardin aussi grand soit-il.

Attention lors des sorties, car l’akita américain ne fait pas toujours bon ménage avec ses congénères. A savoir : en périodes de mue, il perd abondamment son poil. De nombreux et vigoureux brossages sont nécessaires alors. 



AKITA JAPONAIS

Carte d’identité

Taille : 67 cm au garrot pour le mâle ; 61 cm au garrot pour la femelle (avec une tolérance de 3 cm de plus ou de moins pour les deux sexes). 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille. 

Poil : le sous-poil est souple et dense ; celui de couverture est dur et droit. 

Couleur : rouge-fauve, sésame, bringé et blanc. Toutes, excepté le blanc, doivent présenter un poil blanchâtre sur les faces latérales du museau, les joues, sous la mâchoire, la gorge, le poitrail et le ventre, la face inférieure de la queue et à la face interne des membres).


Son caractère 


Calme, fierté, dignité… sont autant de traits propres à l’akita inu. Relativement indépendant, sa socialisation doit être correctement poursuivie et son éducation prise en main sans attendre.

Hyper affectueux, il fait preuve d’un profond attachement pour les membres de son foyer et constitue en cela un excellent chien de famille. Bon gardien, il n’aboie que lorsque cela est jugé nécessaire. Son maître apprendra à reconnaître aux sons les messages qu’il veut faire passer. 


Son bien-être 


Le saut et la vitesse ne sont pas ses spécialités. Mais comme il est endurant et qu’il doit régulièrement se dépenser, l’akita inu aura besoin d’être aux côtés d’un maître disponible, d’un maître à son écoute. L’entretien consiste en un bon brossage dont le rythme sera nettement accentué en périodes de mue. 



BEAGLE

Carte d’identité

Taille : minimum souhaitable : 33 cm au garrot ; maximum souhaitable : 40 cm au garrot.

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille. 

Poil : court, dense, il est résistant aux intempéries.

Couleur : toute couleur reconnue pour les courants autre que foie.  L’extrémité de la queue doit être blanche.


Son caractère


Créé au départ pour la chasse, le beagle est devenu avec le temps un excellent chien de compagnie. Mais son atavisme de chasseur reste toutefois inscrit dans ses gènes et bien présent.

Il est de ce fait encore apprécié et utilisé dans cette activité. Dénué de toute agressivité, très sociable et équilibré, le beagle est très à son aise dans son foyer où il cohabite sans soucis avec ses congénères ou d’autres animaux. Les enfants trouvent aussi en lui un compagnon de jeu idéal. 

Sa grande gentillesse lui vaut malheureusement d’être le sujet de choix pour les laboratoires d’expérimentation animale. 


Son bien-être


Le beagle s’adapte partout et sait aussi être très discret quand la situation l’exige. S’il vit en appartement, il faudra lui offrir de nombreuses occasions de se dépenser, en plus des sorties quotidiennes.Facile à vivre, le beagle n’est d’aucune façon un chien exigeant. Robuste et rustique, il vous suivra partout dans vos déplacements, sans jamais broncher, se plaindre de fatigue ou refuser d’avancer. Les intempéries ne lui font pas peur. 

Il faut dire que la nature de son poil lui permet de résister au mauvais temps. Par ailleurs son entretien est des plus faciles. Ses oreilles sont à surveiller. 



BASSET HOUND

Carte d’identité

Taille : de 33 à 38  cm au garrot. 

Poids : non précisé dans le standard, 30 kg environ. 

Poil : lisse, court et serré sans être trop fin.

Couleur : toute couleur de chien courant est admise. En règle générale, la couleur est le tricolore (noir, feu et blanc) ou le bicolore (citron et blanc).  


Son caractère


Le feuilleton Colombo et un magazine de programmes télé ont renforcé la notoriété de ce chien tout en longueur et aux grandes oreilles !

Son air nonchalant n’est pas un rôle de composition, même s’il faut préciser que parfois, il joue tout de même très bien les entêtés ! Sans brutalité, son éducation devra être menée avec une dose de justesse et de fermeté. 

Si le basset hound est de plus en plus choisi pour la compagnie, ce qu’il fait très bien, c’est avant tout un auxiliaire du chasseur. Il chasse au nez et est capable dans cet exercice de faire preuve d’une grande endurance. A la maison, il apprécie la chaleur de son foyer et la présence de ses maîtres. C’est un chien placide qui ne se montre jamais agressif ou à l’inverse craintif. 


Son bien-être


Tous les bassets hound ne pratiquent pas la chasse de nos jours. Par contre, quel que soit son mode de vie, son maître devra lui permettre de se défouler et de se dépenser. 

Du fait de sa taille, le basset hound peut souffrir de problèmes au niveau de la colonne vertébrale. Il faudra donc surveiller son alimentation afin d’éviter tout surpoids. 

Ses longues oreilles seront inspectées régulièrement et nettoyées au besoin à l’aide d’une solution adaptée. L’entretien de son poil consistera en un brossage régulier. 



BERGER ALLEMAND

Carte d’identité

Taille : de 60 à 65 cm au garrot pour le mâle ; de 55 à 60 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : de 30 à 40 kg pour le mâle ; de 22 à 32 kg pour la femelle. 

Poil : double avec sous-poil. Le poil de couverture est dense, droit, rude et bien couché. 

Couleur : noir, avec des marques brun rouge, brunes ou jaunes jusqu’à gris clair. Noir et gris unicolore, le gris étant charbonné (ombré). Manteau et masque noir. 


Son caractère 


Le BA est un chien très polyvalent, aussi à l’aise en famille, sur les terrains de sport que dans des missions à caractère humanitaires (recherches en décombres, pistage, auxiliaire de malvoyants…).

Il est l’unique race canine à être présent dans tous les métiers où l’Homme travaille aux côtés d’un chien. Gardien dans l’âme, il est très protecteur avec les enfants de son foyer qu’il prend sous son aile. C’est un chien qui analyse avant d’agir et son courage est indéfectible. Fiable, franc et sûr de lui, il est particulièrement attaché à ses maîtres. 

Son éducation ne pose pas de problème particulier dès lors que la hiérarchie est bien établie et que les ordres sont énoncés clairement. Il aime obéir et restituer ce que son maître lui apprend. 


Son bien-être 


Le berger allemand appréciera un maître sportif. Il peut cependant vivre en appartement dès lors que l’on est disponible à son égard et qu’on lui offre toutes les occasions de se dépenser. 

Côté santé, la race est concernée par la dysplasie, mais contrairement à ce que l’on peut entendre il est certainement moins touché que d’autres races. Il est vivement conseillé de s’adresser à un éleveur ayant pignon sur rue. 

Son entretien n’est pas fastidieux. Un bon brossage - dont le rythme serra plus soutenu en périodes de mue - suffira à l’entretien de son poil. 



BERGER D'ANATOLIE

Carte d’identité

Taille : de  74 à 81 cm au garrot pour le mâle ; de  71 à 79 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : de  50 à 65 kg pour le mâle ; de 40 à 55 kg pour la femelle. 

Poil : court ou demi-long, dense avec un sous-poil épais. 

Couleur : toutes les couleurs sont admises. 


Son caractère 


Il gardait autrefois à la perfection les troupeaux. Mais attention, ce berger n’est pas le genre de chien qui conviendra à n’importe qui et n’est pas à mettre entre toutes les mains. 

Il est conseillé d’avoir, ou alors une expérience du chien avant d’en faire l’acquisition, ou bien de s’entourer de personnes compétentes au sein d’un club d’éducation canine. 

Le berger d’Anatolie est naturellement méfiant envers les inconnus. C’est un excellent gardien à qui il suffit parfois de jouer la carte de la dissuasion pour faire changer d’avis ceux qui voudraient fouler son territoire sans y être invités ! Son éducation demande fermeté et justesse ; pas de place pour le laxisme ou le relâchement. 


Son bien-être 


Il est taillé pour les grands espaces. Sa place n’est pas en appartement. On peut envisager la pratique d’un sport comme l’agility, à l’âge adulte, dès lors qu’il a terminé sa croissance. Il concourra alors en catégorie D, celle réservée aux grands chiens. Son bon flair peut être mis à profit en pistage également. 

Il a hérité de ses ancêtres d’une robustesse certaine. Le maître devra veiller à son alimentation durant toute la période de croissance, quelque peu « délicate » comme chez tous les chiens de grande taille. 



BERGER AUSTRALIEN


Carte d’identité

Taille : de 51 à 58 cm au garrot pour le mâle ; de 46 à 53 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, 25 kg environ (indicatif). 

Poil : de texture et de longueur moyennes, droit à ondulé. Il résiste parfaitement aux intempéries. 

Couleur : bleu-merle, noir, rouge-merle, rouge peuvent composer sa robe. Ces couleurs peuvent comporter ou non taches blanches ou marques feu (couleur cuivre).

Photo : Xavier Benard


Son caractère


A l’instar du husky il y a quelques années, on peut dire que le berger australien a fait chavirer des cœurs… un peu trop rapidement parfois.

C’est un chien de berger avec un fort tempérament, il ne faut surtout pas l’oublier. Ce que l’on pense être un gros nounours a en fait besoin d’avoir un maître à la hauteur et recevoir une éducation dans les règles de l’art. Pas de laxisme, des ordres clairs, une hiérarchie bien établie. 

Le berger Australien est un chien de travail et il faut tenir compte de son atavisme de chien de berger et de son besoin d’activité. 


Son bien-être


Il a un besoin indéniable de se dépenser. Certains aussies font des prouesses dans le cavage – la recherche de truffes -, d’autres s’adonnent à des tâches humanitaires comme le pistage pour retrouver des personnes disparues ou bien encore de la recherche en décombres.

La pratique d’un sport comme l’agility pourra lui être bénéfique afin de lui permettre de se défouler en s’amusant et en répondant aux ordres de son maître. Autre discipline ludique à envisager : l’obérythmée. 

Question entretien, un bon brossage régulier sera nécessaire afin d’éviter les bourres et les nœuds. Il sera plus vigoureux en périodes de mue. A noter : il est allergique à une molécule contenue dans certains antiparasitaires, l’Ivermectine. Mieux vaut en parler avec le vétérinaire. 



BERGER BELGE MALINOIS

Carte d’identité

Taille
: 62 cm en moyenne au garrot pour le mâle ; 58 cm en moyenne au garrot pour la femelle (limites : en moins : 2 cm, en plus : 4 cm). 

Poids : de 25 à 30 kg pour le mâle ; de 20 à 25 kg pour la femelle. 

Poil : il doit toujours être dense, serré et de bonne texture, formant avec le sous-poil laineux une excellente enveloppe protectrice. 

Couleur : fauve-charbonné avec masque noir. 


Son caractère


Comme tous les chiens de berger, les bergers belges dont fait partie le malinois, sont affectueux. Ils cherchent avant tout et par tous les moyens à faire plaisir à leur maître. 

Le malinois s’adapte sans difficulté au mode de vie et au caractère de son propriétaire. Il faut toutefois qu’il se sente utile.

Les bergers belges sont des chiens sensibles, qui nécessitent une éducation faite de patience et de douceur. Ils ont besoin d’un maître lui-même équilibré et calme, faute de quoi le mélange deviendrait vite explosif ! En effet, leur tempérament parfois à fleur de peau ne s’accommodera pas d’une éducation basée sur des cris ou de la violence. 


Son bien-être


Ce n’est pas un chien sédentaire, tout comme ses cousins. Le malinois a donc besoin d’un maître disponible et qui lui consacre du temps. Ce chien est né pour travailler. Il est, avec le Berger allemand, le chien le plus utilisé dans l’administration pour les tâches de protection, de surveillance et de recherche.


Robuste, rustique et endurant, la vie à ses côtés est simple. Son entretien est des plus faciles : un brossage hebdomadaire suffit. 



BERGER BLANC SUISSE 

Carte d’identité

Taille : de 60 à 66 cm au garrot pour le mâle ; de 55 à 61 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : de 30 à 40 kg environ pour le mâle ; de 25 à 35 kg environ pour la femelle. 

Poil : double, de longueur moyenne ou long, dense et bien couché ; sous poil abondant ; poil de couverture lisse et dru. 

Couleur : blanc. 

Photo : Chantal Dard


Son caractère


C’est un berger, un vrai ! En cela, il reporte son instinct sur sa petite famille. Le berger blanc suisse est aussi apprécié dans des tâches d’auxiliaires pour les malvoyants, entre autres. C’est un chien facile à vivre et qui s’intègre sans soucis dans le noyau familial.

Son éducation ne pose pas de problème particulier dès lors que l’on poursuit correctement la socialisation puis qu’on lui apprend les ordres de base. 

Pas belliqueux, il s’entend bien avec les autres animaux et ses congénères. Cela d’autant plus facilement qu’il y aura été habitué dès son plus jeune âge. 


Son bien-être


Le berger blanc suisse peut tout à fait vivre en ville même si, reconnaissons-le, un peu d’espace à l’extérieur est un plus pour lui. Par contre, pas question de le priver d’activité. En plus des sorties pour ses besoins, il faudra prévoir de grandes plages de détente afin qu’il se défoule. 

Ce n’est pas une priorité, mais pour le maître qui s’en sent capable et qui est bien entouré, la pratique du mordant sportif est possible avec ce berger. Sinon d’autres sports plus ou moins ludiques pourront être envisagés (agility, obéissance, obérythmée…). 



BERGER DE BEAUCE

Carte d’identité

Taille : de 65 à 70 cm au garrot pour le mâle ; de 61 à 68 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, de 40 à 50 kg environ. 

Poil : ras sur la tête, fort, court, gros, ferme et couché sur le corps. 

Couleur : noir et feu (noir marqué de fauve) : bas rouges. La couleur noire est très franche, les feux doivent être écureuil. Il existe aussi une variété arlequin : bleu bigarré marqué de fauve. 

Photo : Ch. laviletti - Sainte Pétronille


Son caractère


Le beauceron était autrefois apprécié pour ses talents de chien de troupeau. Aujourd’hui, s’il exerce encore cette activité de manière plus anecdotique, c’est sur sa petite famille qu’il veille. Et cela sans faille.

Il a besoin d’un maître à la hauteur. Ce n’est pas le chien de Monsieur-Tout-le-Monde. Le passage par un club d’éducation canine, afin de ne pas commettre d’erreurs, est recommandé aux maîtres n’ayant jamais eu de chien auparavant. 

En général, il apprend vite et bien. Le choix pourra s’orienter vers une femelle, souvent qualifiée de plus douce que le mâle, plus malléable aussi. Mais elle ne manque pas de tempérament pour autant. 


Son bien-être 


Robuste et rustique, le beauceron pourra passer du temps dans son jardin pour monter la garde. Il s’accommodera d’une vie citadine si l’on dispose du temps nécessaire à lui consacrer. Il a besoin de se dépenser et des dizaines de kilomètres à parcourir ne lui font pas peur !

Ce n’est pas le genre de chien qui entraînera ses maîtres dans de grosses dépenses vétérinaires et il ne fréquentera – sauf accident – le praticien que pour ses rappels de vaccin. Enfin, côté entretien : un bon brossage régulier et un bon bain quand nécessaire feront de lui le plus beau des chiens de berger. 



BICHON FRISÉ

Carte d’identité

Taille : 30 cm au garrot au maximum. 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille.

Poil : fin, soyeux, tirebouchonné, et très lâche. Il ressemble à la fourrure de la chèvre de Mongolie, ni plat ni cordé et atteignant 7 à 10 cm de longueur.

Couleur : blanc pur.

 
Son caractère


Le bichon frisé est tout trouvé pour celui qui cherche un petit chien de compagnie. Gai, toujours joyeux, c’est un petit rayon de soleil dans la maison. 

Ajoutez à cela qu’il est câlin (il adore autant donner que recevoir), sociable envers les humains et les autres animaux, et vous aurez compris pourquoi il a tant de succès. 

L’éventail des maîtres à qui il se destine est très vaste, allant du sportif à la personne âgée, en passant par la famille nombreuse ou la personne seule. Par contre, il n’apprécie pas trop la solitude, donc il n’est pas recommandé à un maître s’absentant de longues heures chaque jour. Son éducation est facile, mais il faut veiller à ne pas tomber sous son charme et céder ainsi à des petits caprices. 


Son bien-être 


Avec de bonnes promenades quotidiennes, le bichon frisé pourra vivre très bien en appartement. Les enfants seront ses copains à condition qu’ils ne le prennent pas pour un jouet ou une peluche. On peut tout à fait envisager l’agility, car c’est un fan de jeu.

Comme de plus il pratiquera cette discipline canine en compagnie de son maître, il sera aux anges. 

Résistant, on ne lui connaît pas de maladies particulières. Comme toutes les petites races, les dents seront à surveiller, car elles ont tendance à s’entartrer plus rapidement que chez d’autres. 

Quant à son entretien, il devra être bien brossé et peigné deux fois par semaine au moins pour éviter les nœuds, disgracieux et désagréables pour le confort du chien. Les poils morts seront éliminés à l’aide d’une carde. 



BICHON BOLONAIS

Carte d’identité

Taille : de 27 à 30 cm au garrot pour le mâle ; de 25 à 28 cm pour la femelle. 

Poids : de 2,5 à 4 kg. 

Poil : long sur tout le corps, de la tête à la queue, de la ligne dorsale jusqu'aux pieds.  Il est plus court sur le chanfrein.  Plutôt flou, non couché, mais en mèches ; il ne forme jamais de franges.

Couleur : blanc pur, sans aucune tache ni aucune nuance de blanc.


Son caractère 


Comme les autres bichons, ses cousins, le Bolonais ne rate pas une occasion de faire la démonstration de sa bonne humeur. S’il sait rester calme, il sait également faire le clown pour amuser son entourage.

C’est un espiègle ! Mais en général il est moins remuant que les autres bichons. Son éducation est vraiment facile à condition de ne pas être laxiste et de déterminer très vite quels sont les interdits et de lui faire comprendre la hiérarchie à laquelle il doit se plier. 

Le jeu est un excellent biais pour lui apprendre les ordres et les bonnes manières. Très sensible aux compliments et aux caresses, il ne faudra pas manquer de le féliciter. Amateurs de câlins, bienvenue : ce bichon-là aime autant en recevoir qu’en prodiguer. 


Son bien-être 


Il est aux anges lorsqu’il est en compagnie de son maître à qui il voue une très grande admiration. Les enfants ne le dérange pas et il appréciera partager de longs instants de jeux avec eux. Il faudra toutefois éviter de les laisser seuls avec lui, cela étant valable pour n’importe quel autre chien. 

S’il n’est pas le plus grand des sportifs, il n’en a pas moins besoin de se dépenser régulièrement dans le cadre de bonnes balades. Sa petite taille et son bon tempérament permettent aussi de l’emmener partout avec soi où il s’adapte facilement. 

Sa fourrure floconneuse requiert une certaine attention, mais l’entretien n’est pas contraignant. Il faudra le peigner deux à trois fois par semaine environ même si son poil, de par sa nature, ne s’emmêle pas trop facilement. 



BICHON HAVANAIS

 

Carte d’identité

Taille : de 23 à 27 cm avec une tolérance de 2 cm en plus ou en moins (21 à 29 cm). 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille.

Poil : très long ( 12-18 cm chez un chien adulte), doux, plat ou ondulé et pouvant former des mèches bouclées ; sous-poil laineux, peu développé ; il est souvent totalement absent.

Couleur : complètement blanc pur (rarement, fauve dans ses différentes nuances (légères charbonnures admises), noir, brun havane, couleur tabac, brun rougeâtre, taches admises ; les marques de fauve (feu) sont admises dans toutes les nuances.

Photo Cisko - Mme Blondel


Son caractère


Le bichon havanais est un sensible… une vraie éponge. Il ressent très bien les ambiances, les humeurs de ses maîtres, qu’elles soient celles reliées à la joie ou à la tristesse. Aussi, il sait intervenir pour, d’un câlin, faire montre de tout son soutien. 

Adorable chien de compagnie, facile à vivre et à éduquer, il se destine à une palette très variée de maîtres. Très joueur, on pourra très bien utiliser cela dans le cadre de l’apprentissage des ordres. 

Attention tout de même à ne pas céder aux caprices, même s’il est tout à fait craquant. Il est aussi capable de faire le clown pour détourner un sujet ou l’attention. Ne tombez pas dans son piège, même si cela n’est pas bien méchant. 


Son bien-être 


C’est le plus rustique de la famille des bichons. Les intempéries ne lui font pas peur et il ne redoutera pas de revenir trop « crotté » d’une balade. Ville ou campagne ? Les deux lui conviennent si l’on se montre disponible pour assouvir son besoin de se dépenser. 

Ses oreilles seront inspectées et nettoyées le cas échéant avec une lotion adaptée. Et si vous le pouvez, habituez très tôt votre bichon au nettoyage de ses dents ; comme toutes les petites races, le tartre se forme et se dépose plus facilement que chez d’autres.

Pour avoir un bichon havanais digne de ce nom, une attention particulière devra être portée à son entretien. Cela passe par deux brossages au moins par semaine. 



BICHON MALTAIS

Carte d’identité

Taille : de 21 à 25 cm au garrot pour le mâle ; de 20 à 23 cm pour la femelle. 

Poids : de 3 à 4 kg. 

Poil : dense, luisant, brillant, tombant lourdement et de texture soyeuse, il est très long sur tout le corps. 

Couleur : blanc pur ; une teinte ivoire pâle est admise.


Son caractère

Le bichon maltais est très gentil et très souple. Cela facilite grandement son éducation qui ne pose pas de difficulté particulière. Dans la maison, les moments de calme précèdent les quarts d’heure de folie où il va faire son petit clown pour amuser son entourage. Et ça marche à tous les coups ! 

Gai de nature, il est aussi très affectueux et met un point d’honneur à démontrer à son maître combien il lui est attaché. Amateurs de câlins, bienvenus ! 


Son bien-être
 


Très éveillé, il aime surveiller ce qui se passe dans son foyer. Son côté peu aboyeur rend facile la vie en appartement. Il sera tout autant à son aise à la campagne. 

En fait, il est capable de s’adapter à des modes de vie différents et ce, facilement. Il suivra son maître partout, à pied, en voiture, en avion, en train…

Robuste, il n’apprécie cependant guère l’humidité. Son entretien est très facile, car le bichon maltais ne mue pas. Il faudra tout de même prendre soin de bien démêler sa robe afin d’éviter les nœuds et de procéder à un brossage quotidien. Un toilettage pourra être envisagé tous les deux ans en moyenne dans les mains d’un professionnel connaissant la race. 



BOSTON TERRIER 

Carte d’identité

Taille : non précisée dans le standard

Poids : trois catégories de poids existent : moins de 6,8 kg ; de 6,8 kg à moins de       

9 kg ; et de 9 à 11,35 kg. 

Poil : court, lisse, brillant, de texture fine.

Couleur : bringé, de couleur "phoque" ou noir panaché de blanc. La robe bringée est  préférée, mais  seulement à qualités égales.

Photo : H. Combis


Son caractère 


Le néophyte peut le confondre avec le bouledogue français, bien qu’il existe des différences assez flagrantes pour les distinguer. Il est plus petit, moins lourd que le bouledogue et sa face est moins aplatie.

Chez le Français, les oreilles sont rondes alors que chez le Boston, elles sont plus pointues. Ce petit terrier est classé dans le groupe des chiens d’agrément. C’est un adorable chien de compagnie, très vivant, et câlin. 

Il a de quoi satisfaire les maîtres à la recherche d’un très bon compagnon qui soit à la fois un petit sportif que l’on peut solliciter, en respectant ses limites bien entendu. Le Boston Terrier présente un très bon caractère, et s’il ne saurait se passer d’une socialisation et d’une éducation dans les règles de l’art. Il n’en reste pas moins un chien réceptif, qui comprend vite et bien ce que le maître attend de lui. On parle même d’un haut degré d’intelligence chez lui !


Son bien-être 


Il ne faut finalement pas grand chose pour qu’un Boston soit heureux. La première d’entre elles, c’est la présence de son maître auquel il est très attaché. Il le suivra partout, sachant se faire discret lorsque l’occasion l’impose.

Il vivra aussi bien en appartement qu’en maison, mais son maître devra lui procurer l’exercice nécessaire à son entretien physique. Et ce, régulièrement. 

L’agility est une discipline canine qui lui convient très bien, car il est dynamique, joueur et agile. A la différence du bouledogue français, il ne souffre pas de la chaleur, tout en restant dans des proportions raisonnables. Côté entretien, c’est la simplicité même : un bon brossage régulier qui pourra être effectué à l’aide d’un gant à picots de caoutchouc. 



BOULEDOGUE FRANÇAIS

Carte d’identité

Taille : elle doit être proportionnelle au poids. 

Poids : de 8 à 14 kg. 

Poil : ras, serré, brillant et doux. 

Couleur : Uniformément colorée fauve, bringée ou non, ou à panachure limitée ; fauve bringée ou non, à panachure moyenne ou envahissante. Toutes les nuances du fauve sont admises, du rouge au café au lait.

Photo : L. Dauvois - lalanderie.com

 

Son caractère


Ce Titi parisien débusquait autrefois les rats. Son ascension sociale a été rapide et il est passé des bas quartiers de la capitale aux beaux salons ! Tout le monde le désirait et il fallait alors patienter de longs mois pour en obtenir un. 

Le voilà revenu au devant de la scène. Comme toutes les races à la mode, cela n’a pas que des conséquences bénéfiques. Molosse de poche, le boule est le compromis idéal pour ceux qui sont attirés par ce type mais qui ne cherchent pas un grand chien. 

Côté caractère, il faudra être ferme (mais juste) dès le début afin d’asseoir la hiérarchie convenablement. En règle générale, le bouledogue est un chien de bonne composition, joueur et partageur. 


Son bien-être


Attention à son dos, c’est son point faible avec la chaleur du fait de sa face aplatie. Les courses devront se faire uniquement sur terrain plat. L’agility est envisageable à condition de respecter son rythme et sa nature. 

Le bouledogue s’adapte partout. Il sait aussi se faire discret lorsque l’occasion le demande. De toute façon, il fait généralement l’unanimité là où il passe. 

Pour son entretien, rien de plus simple qu’un bon coup de brosse ou de gant à picots régulièrement. Les rides de sa face seront inspectées et nettoyées au besoin à l’aide de sérum physiologique ou une solution adaptée. 



BOUVIER BERNOIS

Carte d’identité

Taille : de 64 à 70 cm au garrot pour le mâle ; de 58 à 66 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, de 45 à 65 kg environ selon le sexe (indicatif). 

Poil : long et brillant, lisse ou légèrement ondulé.

Couleur : fond noir soutenu, avec des marques feu (brun-rouge foncé) sur les joues, au-dessus des yeux, sur les quatre membres et à la poitrine, avec des marques blanches. 

Photo : élev. des Joyeuses Gambades


Son caractère


Chien de famille par excellence, le bouvier bernois trouve facilement sa place au sein des foyers. Entouré d’enfants, même les plus remuants, ne le perturbera guère. Au contraire, et il veillera sur eux en bon Samaritain qu’il est. 

Le bouvier bernois n’est pas ce que l’on a coutume d’appeler un chien de garde, même s’il a un sens inné du territoire. Il ne faut pas le choisir pour cela. Par contre son aspect dissuasif, ne serait-ce que de par sa taille et son poids, fait tout le reste. 

Il s’éduque facilement et comprends rapidement. Mais il faut l’habituer très tôt à ne pas tirer lorsqu’il est en laisse sous peine que les balades se transforment en cauchemar !


Son bien-être


Loin d’être un gros pataud, le bernois fait preuve d’un bon dynamisme. Il est même assez souple malgré les apparences, ce qui peut lui permettre de pratiquer l’agility. L’attelage canin lui convient aussi ; ce n’est pas un sport « violent ». Sinon, balades en forêt, agrémentée d’une baignade, le tout suivi d’une bonne sieste avant d’aller manger puis de se faire caresser longuement : voilà le programme rêvé du Bouvier Bernois !

Lors du brossage (une fois par semaine), il faudra insister derrière les oreilles, à l’encolure, et aux culottes. En période de mue l’entretien sera quasi quotidien, car son poil tombe alors davantage. 



BOXER

Carte d’identité

Taille : environ 60 cm au garrot pour le mâle ; environ 56 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : supérieur à 30 kg pour le mâle ; environ 25 kg pour la femelle. 

Poil : ras, dur, brillant et serré.

Couleur : la couleur de sa robe peut être fauve ou bringée. Les nuances du fauve vont du jaune clair jusqu’au rouge cerf foncé, mais ce sont les tons intermédiaires qui sont les plus beaux (le fauve rouge). Il porte un masque noir.

Photo : élev. de l'Air d'Alsace


Son caractère


Le boxer est d’un naturel joueur, fougueux, gai mais aussi docile et assez facile à éduquer. Et il garde cette « pêche » tout au long de sa vie ! 

La fermeté est de mise dans son éducation, car le boxer ne se satisfait pas d’un maître qui ne soit pas à la hauteur. Moins soumis que d’autres chiens, il a besoin d’autorité et de trouver sa place au sein de son foyer. 

Pas très partageur, il a parfois du mal à faire bon ménage avec ses congénères. La difficulté vient principalement des mâles entre eux. Par contre, il ne se montre absolument pas belliqueux envers les autres animaux et s’il course un chat, c’est avant tout par jeu. Les enfants, ses grands protégés, seront pour lui ses copains de jeu préférés. 


Son bien-être


La vie en appartement est envisageable à condition de lui offrir toutes les occasions de se défouler. Ce n’est pas un sédentaire ! Du point de vue de son entretien, compte tenu de la nature du poil, le Boxer ne sera pas très exigeant : un bon brossage au gant de caoutchouc à picots suffira à débarrasser sa robes des saletés et poils morts et à la lustrer. 

Prévoir un bain quand cela est nécessaire en utilisant un shampoing conçu spécialement pour les chiens. 



BRAQUE ALLEMAND

Carte d’identité

Taille : de 62 à 66 cm au garrot pour le mâle ; de 58 à 63 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, de 25 à 30 kg environ. 

Poil : court et serré, il doit être sec et dur au toucher.  Sur la tête et les oreilles le poil doit être plus fin et plus court

Couleur : marron avec ou sans marques blanches ou mouchetures marron ; rouanné marron clair ; blanc avec marques marron, plaques ou mouchetures ; noir.

 
Son caractère


Voilà un chien qui sait se tenir ! Le braque allemand est posé : ni nerveux ni timide ni agressif. C’est la raison pour laquelle il s’adresse à tout type de chasseur. Les ronces et l’eau ne lui font pas peur. C’est un « fonceur » intelligent et qui ne manque ni de courage ni de caractère. 

Il est le plus connu des braques dans son pays d’origine, mais également le chien d’arrêt le plus utilisé au monde.

En dehors des périodes de chasse, c’est un bon chien de famille. Joueur, il apprécie la compagnie des enfants. A l’occasion, il tiendra avec perfection son rôle de gardien. Le braque allemand arrive à maturité à huit mois environ, ce qui est assez jeune. L'éducation et le dressage, auxquels il se prête volontiers, devront être précis et rigoureux. 


Son bien-être


De l’exercice est indispensable pour le maintenir en forme en dehors des périodes de chasse. Dès lors que l’on a le temps nécessaire à lui consacrer, la vie citadine est tout à fait envisageable, même si pour lui un jardin est vraiment un plus. Si les intempéries et le froid ne le rebutent pas, il est davantage sensible à la chaleur. 

Son entretien consiste en un brossage une fois par semaine Ses oreilles seront régulièrement surveillées. 


BRAQUE DE WEIMAR

Carte d’identité

Taille : de 59 à 70 cm au garrot pour le mâle ; de 57 à 65 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : de 30 à 40 kg pour le mâle ; de 25 à 35 kg pour la femelle. 

Poil : existe en deux variétés : poil ras et poil long, cette dernière étant rare. 

Couleur : gris argenté, gris brunâtre, gris souris ainsi que toutes les nuances intermédiaires entre ces teintes.

Photo : Isabelle Collin


Son caractère



Comment ne pas tomber sous le charme du braque de Weimar. Son allure mais aussi son regard troublant ont de quoi séduire. Apprécié à la chasse, il l’est tout autant des familles.

Le braque de Weimar est la douceur même ; il aime son foyer et ceux qui le composent. Il comprend vite et s’adapte sans difficulté aux règles imposées. Aussi doux à la maison qu’il est tenace à la chasse, il fait preuve d’un caractère équilibré.

Très précoce, il retient dès l'âge de six mois les leçons qu’on lui apprend dans le cadre de son éducation.


Son bien-être



Utilisé pour la chasse, le braque de Weimar est endurant et rapide. Doté d'un excellent flair, il chasse tous les gibiers sur la terre ferme comme dans l'eau. En plaine comme dans les bois ou les terrains marécageux, il explore consciencieusement les lieux, ne laissant rien au hasard. 

Chien des villes, ou en dehors des périodes de travail, il adore les grandes balades et randonnées aux côtés de ses maîtres. 

Comme toutes les races à oreilles tombantes, il convient de les surveiller régulièrement. Un bon brossage régulier est suffisant pour l’entretien de sa robe.



BULLDOG ANGLAIS

Carte d’identité

Taille : non précisé dans le standard. 

Poids : 25 kg pour le mâle ; 23 kg pour la femelle. 

Poil : de texture fine, court, serré et lisse. Il n’est dur que parce qu’il est court et serré (ce n’est pas un poil « fil de fer »).

Couleur : unicolore ou « suie » (c’est-à-dire unicolore avec le masque ou le museau noir). Il n’y a que des couleurs uniformes (qui doivent être brillantes et pures), à savoir : rouge dans ses différents tons, fauve, fauve pâle, etc. bringé, blanc et robe panachée (combinaison de blanc avec l’une quelconque des couleurs précédentes). Les couleurs foie, noir, noir et feu sont absolument à écarter.

Photo : L. Dauvois - lalanderie.com


Son caractère


Pantouflard, le bulldog anglais est un chien très placide. Il apprécie beaucoup la compagnie des enfants, n’est pas rebelle envers les autres animaux ou ses congénères. Bref, il vit paisiblement. Son seul défaut est d’être parfois un poil têtu. Mais il le fait avec tellement d’amour que l’on fini par en rire. 

Il ne faut tout de même pas être laxiste dans son éducation. Celle-ci ne pose aucune difficulté si l’on applique les bases dès son arrivée dans son nouveau foyer. 


Son bien-être


Chien assez sensible, il n’apprécie pas les grands bouleversements dans son existence ; il n’est donc pas destiné à un foyer survolté ! Sa nature ne le prédispose pas à vivre à l’extérieur, mais il peut sans difficulté s’accommoder d’une vie à la campagne tout aussi bien que d’une vie citadine.

Ce n’est pas un chien qui se destine aux maîtres sportifs. Cela ne veut pas dire que le bully est un casanier. Il a besoin et aime sortir. Certains pratiquent même l’agility. Cela est possible à condition de respecter son rythme et sa nature. 

On évitera les sorties les jours de fortes chaleurs, car comme toutes les races brachycéphales, il la supporte mal. Pour son entretien, rien de particulier non plus : un bon brossage et une inspection voire un nettoyage des rides de la face. 



CAIRN TERRIER

Carte d’identité

Taille : de  28 à 31 cm au garrot. 

Poids : en rapport avec la taille, idéalement de 6 à 7,5 kg.  

Poil : résistant aux intempéries, il doit être double : le poil de couverture est très abondant, dur sans être grossier ; le sous-poil est court, souple et serré.

Couleur : crème, froment, rouge, gris ou presque noir. Le bringé de toutes ces couleurs est admis.


Son caractère 


Attention, terrier en vue ! Le cairn est petit chien bien sympathique, mais comme ses cousins, il a gardé inscrit dans ses gènes l’atavisme de chasseur de nuisibles de ses ancêtres. 

Un poil têtu aussi parfois comme le sont tous les membres de la tribu « terriers », le cairn a besoin d’être correctement pris en main dès son arrivée dans son nouveau foyer. 

Non, c’est non et il ne faut pas y revenir. Le jeu sera une précieuse aide pour parfaire son éducation. Sinon, il est pétri de qualités au premier rang desquelles une propension à être très câlin ! 


Son bien-être 


Il est actif et assez intrépide. Hors de question de le priver de se dépenser régulièrement. Ce petit terrier a besoin d’évacuer son trop plein d’énergie pour être bien dans sa tête et dans ses poils. Ville ou campagne peut importe pour lui dès lors que l’on respecte ses besoins. Il s’entend à merveille avec les enfants et constitue donc un excellent chien de famille. 

Le plus nature des terriers d’Ecosse doit être épilé avec… les doigts. Son toilettage ne doit en rien ressembler à celui d’un westie. Il faudra donc trouver un toiletteur professionnel qui connaissance bien la race ou bien alors demander conseils à l’éleveur d’où provient le chien afin d’apprendre la technique. Démêlage et brossage sont conseillés tous les 8-10 jours en moyenne. 



CANE CORSO

Carte d’identité

Taille : de 64 à 68 cm au garrot pour le mâle ; de 60 à 64 cm au garrot pour la femelle. Une tolérance de 2 cm en plus ou en moins est acceptée. 

Poids : de 45 à 50 kg pour le mâle ; de 40 à 45 kg pour la femelle. 

Poil : court, brillant et très serré avec une couche de sous-poil mince. 

Couleur : noir, gris-plomb, gris-ardoise, gris clair, fauve clair ; rouge-cerf, fauve foncé ; bringé (raies sur fond fauve ou gris de différentes nuances). Les sujets fauves et bringés ont au museau un masque noir ou gris, qui ne doit pas dépasser la ligne des yeux.

Photo : L. Lelièvre Anima'Canis


Son caractère


Le cane s’est bonifié avec le temps et il est devenu, grâce au travail de sélection des éleveurs, un chien sociable. Il se montre parfois têtu, mais n’en est pas pour autant difficile. 

Le mâle cane est mature vers l’âge de deux/trois ans : le maître devra donc faire preuve d’une certaine patience à son égard en veillant à ne pas rebaisser sa vigilance, surtout qu’il n’échappe pas à la crise d’adolescence ! 

Si la fermeté est de mise dans l’éducation du cane, il ne faut pas s’attendre avec lui à devoir affronter une forte tête. Bon gardien, il n’est pour lui nul besoin de montrer les crocs pour dissuader un intrus ou lorsqu’il sent un danger pour protéger son maître ou les enfants qu’il prend facilement sous son aile. 


Son bien-être


Le cane est un chien peu exigeant. Par contre, pouvoir se dépenser est pour lui une nécessité, qu’il soit chien citadin ou rural. Le priver d’exercice serait une grave erreur. 

Le cane corso sera un chien idéal pour un maître sportif ou pour celui qui souhaite se lancer dans certaines disciplines canines. La race a obtenu une dérogation et peut désormais pratiquer le mordant sportif, même si cela n’est pas une chose à rechercher en priorité.  

Son poil peut contraignant (un brossage régulier suffit) et sa rusticité sont des avantages que son maître appréciera. 



CANICHE

Carte d’identité

Taille : de 24 à 60 cm au garrot suivant la variété (grand, moyen ou nain). 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille. 

Poil : poil bouclé ou poil cordé. 

Couleur : poil unicolore : noir, blanc, marron, gris, fauve, orangé (abricot), fauve rouge ; marron, gris, fauve orangé ou fauve rouge. 


Son caractère


Le caniche est de nos jours un chien de compagnie qui a laissé derrière lui son passé de chasseur de gibier d'eau, à l'aise dans les terrains marécageux. Le caniche ne manque pas d’intelligence. Espiègle, il sait aussi charmer son entourage. D’où l’importance de prendre son éducation en main dès son arrivée. Il n’y a pas de difficulté  à cela car il est obéissant. 

Pas question d’avoir recours à la violence ou bien encore de lui crier dessus : la douceur et la patience feront tout et permettront d’obtenir d’excellents résultats. Ainsi que le jeu ! 


Son bien-être


Il s’adapte très facilement à toutes sortes de situations. Chien de compagnie par excellence, il supporte par contre peu la solitude. Son succès ayant donné lieu à une production anarchique et des sujets de piètre qualité, il est important de s’adresser à un éleveur sérieux. 

Robuste, le caniche jouit d’une excellente longévité. Pour l’entretien de sa robe, plusieurs toilettages sont possibles, mais le look « nature » reste le plus plébiscité par le public français. Un brossage régulier pourra être suivi d’un toilettage tous les deux mois. L'intérieur de ses oreilles sera épilé et nettoyé régulièrement.



CARLIN

Carte d’identité

Taille : non précisée dans le standard, en rapport avec le poids. 

Poids : de 6,3 à 8,1 kg. 

Poil : fin, lisse, doux, court et brillant; il n’est ni dur ni laineux. 

Couleur : Argent, abricot, fauve ou noir.

Photo : L. Dauvois - lalanderie.com


Son caractère


Il peut bouder, ronfler ou bien grogner ! Mais le carlin, qui aime s’exprimer de plusieurs façons, est un petit chien de compagnie agréable et équilibré. Très proche de ses maîtres, parfois assez exclusif, il demande une éducation ferme mais juste.

Le jeu, les récompenses et les félicitations sont les bienvenus dans cet apprentissage des bonnes manières. Les étrangers ne sont pas toujours vus d’un bon œil. Là aussi, le travail de socialisation pourra palier ce petit défaut. 

C’est à cette seule condition que l’on pourra avoir affaire à un chien qui s’adapte à tout et que l’on peut emmener partout avec soi. 


Son bien-être


Ce n’est pas un grand sportif, mais il a tout de même besoin de côtoyer le monde extérieur, et cela pas uniquement pour ses sorties hygiéniques.

Sinon, il adore la canapés et coussins douillets !Sa face aplatie lui fait mal supporter la chaleur. Il faudra éviter les journées très chaudes ou bien alors prévoir brumisateur, serviette mouillée à poser sur son dos, eau fraîche et ombre. 

Son poil est facile d’entretien. Un bon brossage régulier est suffisant. Ses yeux, parfois fragiles, sont à surveiller. En cas de problème, il faut proscrire l’automédication. 



CAVALIER KING CHARLES

Carte d’identité

Taille : non précisée dans le standard, de 32 à 36 cm environ (indicatif). 

Poids : de 5,4 à 8 kg. 

Poil : long, soyeux, sans boucles.  On admet une légère ondulation.  Franges abondantes.

Couleur : noir et feu, rubis, blenheim, tricolore. 

Photo : Uranium 235, dit Rany, appartenant à Aude Muller - crédit : Didier Vanderbeken


Son caractère


Voilà un chien de compagnie qui est une vraie crème. Il s’adapte partout, ville ou campagne, et à toutes sortes de maîtres. De plus les enfants, autres animaux et congénères sont les bienvenus. 

Son éducation est vraiment facile bien qu’il ne faille pas faire preuve de laxisme sous prétexte que c’est un gentil. Il faudra justement lui apprendre à se méfier, car il ne voit le danger nul part. Prêt à tout pour satisfaire son maître, il comprend très vite les ordres et les restitue dans la bonne humeur.

La race a le vent en poupe. Pour cela, il est vivement conseillé de prendre le temps de trouver un bon élevage et surtout ne pas se jeter sur le premier cavalier croisé en animalerie ou chez un marchand de chiens. 


Son bien-être


C’est le chien sans soucis et qui n’est pas contraignant. Sa seule exigence : être aux côtés de ses maîtres. Ce n’est pas le genre de chien à dissocier du noyau familial, il en serait très malheureux. Robuste, on peut entreprendre avec lui des séances d’agility.

Joueur, il les apprécie d’autant qu’il partagera ces moments de détente en compagnie de son maître. L’entretien de son poil demande à ce que l’on veille à la formation de bourre et de nœuds. Pour les éviter : un bon brossage régulier. 

Ses oreilles tombantes seront inspectées régulièrement et au besoin nettoyées à l’aide d’une lotion adaptée. 



CHARPLANINA

Carte d’identité

Taille : non précisée dans le standard, en harmonie avec le poids.  

Poids : Chez le chien en condition de travail, le poids est de 35 à45 kg, et chez la chienne de 30 à 40 kg.

Poil : la tête, les oreilles et les parties antérieures des membres sont couvertes de poils courts. Le cou, le corps, les parties postérieures des membres et la queue sont couverts de poils longs, presque plats et un peu grossiers. Sous-poil, court, plus fin, très touffu et abondant.

Couleur : unicolore. Toutes les nuances des couleurs sont autorisées, depuis le blanc jusqu’au brun foncé presque noir. Les couleurs les plus estimées sont le gris verdâtre (gris fer) et le haut gris foncé.

Photo : M. Rouchon - élev. des Hauts de Malforêt


Son caractère


Ce chien de protection du vieux Continent, habitué aux vastes territoires inhospitaliers, ne se destine pas à Monsieur tout le monde. 

Il faut avoir une certaine connaissance du chien en général et la connaissance de la nature profonde du Sarpla en particulier pour en faire l’acquisition. Dans le cas contraire, la fréquentation d’un club d’éducation est vivement conseillée, tout comme un lien de confiance avec l’éleveur qui prodiguera tous les conseils nécessaires. 

Fier, sûr de lui, il est incorruptible dans le cadre de sa fonction de gardien de troupeaux. On dit qu’il est la force tranquille de sa meute. Observateur, paisible, ce chien primitif se tient prêt à intervenir lorsqu’il juge que la situation l’exige.

C’est donc un bon gardien et protecteur des biens et des personnes. Son éducation doit être réellement sans faille et une socialisation « poussée » est indispensable.  


Son bien-être 


Ce n’est pas un chien fait pour la ville. Loin de son berceau d’origine, il doit pouvoir s’adapter à une nouvelle vie pour laquelle il n’a pas été façonné. Ce qui n’est pas dans sa nature. Et il serait navrant de ne pas la respecter. En ne respectant pas sa nature, on peut aller au devant de déboires avec des troubles du comportement plus ou moins importants.

Le Sarpla nécessite, pour son bien-être, plus que d’autres, des relations sociales soutenues. 

Robuste, endurant et solide, le Sarpla n’est pas exigeant du point de vue de son entretien : un bon brossage régulier en accentuant le rythme en périodes de mue. 



CHIHUAHUA

Carte d’identité

Taille : non précisée dans le standard, entre 15 et 20 cm environ (indicatif). 

Poids : entre 1,5 et 3 kg ; les chiens entre 500 gr ; et 1,5 kg sont acceptés. 

Poil : deux variétés existent : l’une à poil court, l’autre à poil long. 

Couleur : toutes les couleurs dans toutes les nuances et combinaisons possibles sont admises.

Photo : L. Dauvois - lalanderie.com


Son caractère


Il est le plus petit chien du monde. Mais c’est un chien, avec quatre pattes ! Beaucoup de maîtres ont tendance à l’oublier en le gardant trop souvent dans les bras. Résultat : le chi’ devient alors un petit dominant qui toise son maître et le monde qui l’entoure. 

Il doit être posé à terre, ce qui n’empêche pas les câlins dans les bras de temps à autre. Bien socialisé et éduquer, on a alors affaire à une puce que l’on peut emmener partout avec soi. 

Devenu à la mode, il fait les beaux jours des marchands de chiens et des animaleries. Le futur acquéreur devra prendre le temps de la réflexion et trouver un bon élevage produisant des chiens inscrits au LOF (Livre des Origines Français). 


Son bien-être


Le chihuahua n’est vraiment pas exigeant. Mais il faut le traiter comme un autre chien. On peut certes l’habituer à faire ses besoins dans une litière pour chat, mais cela ne doit pas empêcher les sorties. Sentir des odeurs, voir d’autres personnes, animaux et congénères est important pour un chien. 

On s’en doute, pas de grand footing en sa compagnie, mais des balades à son rythme. Et le chi’ est loin d’être fragile : il est endurant et robuste. 

Selon la variété de poil, on le brossera régulièrement plus ou moins fréquemment. Ses dents sont à surveiller, car comme chez toutes les petites races, elles s’entartrent plus facilement. 


A retenir


Il existe à l’heure actuelle une variété de chihuahua de couleur merle. Le club de race n’encourage pas spécialement sa production. Car cette couleur est due à un gène responsable de problème de santé comme la surdité. Comme tout ce qui est rare est cher, on trouve des chi’ merles à des prix exorbitants.

Les instances officielles ont finalement tranché et cette couleur n'est plus reconnue dans la race.



COCKER AMERICAIN

Carte d’identité

Taille : dans l’idéal : 38,10 cm au garrot pour le mâle ; 35,56 cm pour la femelle (avec une tolérance de 1,27 cm en plus ou en moins !).  

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille.

Poil : court et fin sur la tête ; sur le corps, il est de longueur moyenne avec suffisamment de sous-poil pour en assurer la protection.

Couleur : noir, toute couleur unie autre que noir, pluricolore, marques feu. 

Photo : L. Pichard - élev. Very Vigie


Son caractère 


D’humeur égale, joyeux, un peu clown à ses heures, il est du genre à faire la fête à tout le monde. Tout du moins se fie-t-il à son maître lorsque des têtes nouvelles pénètrent sur son territoire. Mais avec lui, il semble difficile de généraliser, tant chaque individu peut présenter des variantes.

Ce qui est certain, c’est qu’il apporte de la gaieté dans la maison et un brin de folie aussi parfois ! Son éducation est facilitée par le fait qu’il est à l’écoute de son maître et des membres de son foyer et qu’il met un point d’honneur à leur plaire et à les séduire. Cela peut aussi parfois être une preuve de roublardise chez lui ! 

Il faudra être constant dans son éducation et, comme pour tout autre chien, faire en sorte que tous les membres du foyer appliquent les mêmes consignes. La compagnie des enfants le ravie et il passera de longs moments à jouer avec eux. 


Son bien-être 


Chien de chasse non soumis au travail, le cocker américain est principalement choisi pour la compagnie. Le cocker américain atteint sans peine une vitesse impressionnante et fait preuve d’une grande endurance. Sa magnifique robe vole alors au rythme de ses allures.

On peut donc, si l’on cherche une discipline sportive, se tourner sans peine vers l’agility. Une fois de retour dans son foyer, il retrouvera son calme. En fait, il calque assez facilement son mode de vie sur celui de son maître. 

On peut l’emmener partout avec soi et il force à chaque fois l’admiration de ceux qui le croisent ou le découvrent. Son côté cabotin est alors récompensé ! Autant le savoir : le brossage doit être quotidien pour l’entretien de sa belle fourrure. Et pour être au Top, le passage par un toiletteur connaisseur de la race peut être envisagé. 



COCKER ANGLAIS

Carte d’identité

Taille : de 39 à 40 cm au garrot environ pour le mâle ; de 38 à 39 cm au garrot environ pour la femelle. 

Poids : de 12,5 à 14,5 kg environ. 

Poil : il est plat. La texture est soyeuse, mais jamais en « fil de fer » ni ondulé, pas trop abondant et non bouclé.

Couleur : noire, fauve, marron ou blanche parsemée de taches noires, fauves ou marron. La robe peut être aussi tricolore, noire et feu, voire marron et feu.


Son caractère


Que ce soit pour la compagnie, la destination la plus choisie de nos jours, ou bien pour la chasse, le cocker a mille ressources. Au travail, il est infatigable, passant partout grâce à sa petite taille, il explore le terrain de façon méthodique et déloge facilement le gibier.

Les marais ne lui font pas peur. En dehors de ses périodes de chasse, c’est un chien qui sait faire preuve de douceur, d'enjouement et d'espièglerie. Curieux de tout ce qui l'entoure, il participe à la vie de ses maîtres auxquels il est très attaché. 

Indépendant parfois, il est doté d'un fort tempérament et doit de ce fait être éduqué avec une certaine fermeté.C’est volontiers qu’il apprendra les bonnes manières. Pour lui, le plus important est de savoir son maître satisfait.


Son bien-être


Même s’il peut vivre sans problème en appartement, le cocker a besoin de d'exercice. Il est indispensable de lui faire faire de longues promenades. Son succès est à l’origine de l’arrivée sur le marché de sujets de piètre qualité présentant des troubles du comportement.

Il est donc essentiel de s’adresser à un éleveur sérieux en vue de son acquisition. 

Ses oreilles étant parfois le siège d'infections, il faudra les inspecter et au besoin nettoyer l'intérieur du conduit auditif à l’aide d’une solution adaptée. Le brossage devra être régulier pour éviter la formation de bourres et des nœuds. 


COTON DU TULEAR

Carte d’identité

Taille : de 26 à 28 cm au garrot pour le mâle ; de 23 à 25 cm au garrot pour la femelle. Une tolérance de 2 cm en plus ou en moins est acceptée. 

Poids : de 4 à 6 kg pour le mâle ; de 3,5 à 5 kg pour la femelle. 

Poil : très doux et souple, cotonneux, jamais dur ni rêche, le poil est dense, abondant et peut être très légèrement ondulé. 

Couleur : couleur de fond blanche. 


Son caractère


Le coton de Tuléar est un petit chien de compagnie très gai. On le qualifie même volontiers d’anti-stress ! Joueur, d’humeur joviale et égale, il aime capter l’attention et partager sa joie de vivre. 

Son éducation n’est pas compliquée. Mais elle devra être précoce. Aucun caprice ne devra être toléré, les interdits clairement définis. 

Il se plie volontiers aux ordres, car il n’est pas du genre têtu. Le jeu est un excellent moyen de parfaire son éducation. 


Son bien-être


Le coton de Tuléar n’a pas oublié que ses ancêtres les terriers pratiquaient la chasse. Pas trop copain avec les nuisibles, il montre aussi parfois des talents de jardinier en retournant avec une joie non dissimulée les plates-bandes !

Il suffit de l’en empêcher dès le début. En cas de présence étrangère, il aboiera afin de prévenir. C’est une bonne alarme ! 

Assez sportif, le coton de Tuléar a besoin de se défouler et n’est pas un chien de canapé. L’agility, pour lui qui aime tant jouer, est un sport canin qui lui convient bien. Sinon, grandes balades et randonnées lui permettront aussi de d’évacuer son trop plein d’énergie. Un exercice régulier est indispensable à son équilibre.

Contrairement aux apparences, son poil est assez facile d'entretien : un bon coup de brosse et un bain avec un shampoing adapté lorsque cela est nécessaire. 



DOGUE ALLEMAND

Carte d’identité

Taille : 80 cm minimum au garrot pour le mâle ; 72 cm minimum a garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, il doit être en rapport avec la taille. 

Poil : très court, dense, lisse et couché bien à plat. Son aspect est luisant.

Couleur: la robe existe en trois variétés de couleurs : fauve et bringé, noir et arlequin, bleu.

Photo : M. Maudrich


Son caractère


Le dogue allemand est surnommé l’Apollon de la gente canine. C’est, avec l’Irish Wolfhound, le plus grand chien du monde. Il est tout sauf un chien de garde.

C’est un chien de famille avant tout ; il aime autant les humains – petits et grands – que les autres chiens et animaux de tous poils et de toutes plumes. 

L’interdiction de la coupe d’oreille n’a fait que renforcer la douceur de son expression, avec ses yeux qui semblent implorer la pitié, à moins que ce ne soit une caresse ou encore une friandise ! 

Son éducation ne pose pas de problème particulier. La marche en laisse pour ne pas qu’il tire lors des promenades et lui faire comprendre qu’il ne doit pas sauter sur tout le monde, même pour faire la fête, devront lui être inculqués rapidement. 


Son bien-être 


Il peut vivre en appartement, l’essentiel étant qu’il soit auprès de son maître et que ce dernier ne néglige pas les sorties. On devra veiller à éviter les efforts brutaux lors de la croissance et lui donner une alimentation de qualité. 

Comme tous les grands chiens, le dogue allemand est prédisposé à la torsion-dilatation d’estomac. Il ne faut donc pas trop le nourrir ni le faire trop boire avant de se dépenser. Cette affection peut aussi trouver son origine dans le stress.

Côté entretien, rien de plus simple qu’un bon brossage régulier. 



DOGUE ARGENTIN

Carte d’identité

Taille : de 62 à 68 cm au garrot pour le mâle ; de 60 à 65 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, en rapport avec la taille.

Poil : il est uniformément court, lisse et doux au toucher, d’une longueur approximative de 1,5 à 2 cm.  Sa densité et son épaisseur varient selon le climat.

Couleur : blanc pur.  Autour des yeux, on accepte une tache noire ou de couleur foncée ; elle ne doit pas dépasser les 10 % de la surface de la tête.

Photo : Calmels


Son caractère


Une dizaine de races sont intervenues pour la création du Dogue Argentin, à l’initiative des frères Nores Martinez. Ils souhaitaient un chien robuste, dynamique, qui soit à la fois un bon compagnon pour l’Homme, mais aussi un chien doué pour la chasse au puma, entre autre, dans la Pampa. 

Dissuasif, le dogue argentin sait tenir son rôle de gardien de la maison. Il cohabite facilement avec tous les membres de la famille, notamment les enfants dont il est très proche. 

Petit bémol, mais qui n’est pas propre à la race : la difficulté pour lui de faire bon ménage avec un congénère du même sexe (principalement les mâles entre eux). Le travail de socialisation devra être poursuivi consciencieusement. 


Son bien-être


De ces ancêtres, il a gardé son instinct de chasseur. Cela est profondément inscrit dans ses gènes. Une aptitude qui est désormais reconnue en France où il peut participer à des épreuves entrant en ligne de compte dans sa sélection. Plein de ressources, ce chien excelle aussi dans la recherche en décombres, l’accompagnement de personnes handicapées et présente de bonnes dispositions pour l’agility ou encore l’obéissance. 

Côté entretien, un simple brossage régulier suffit. Il est autonettoyant ! S’il revient de balade tout crotté, laissez-le sécher et brossez. Sa robe retrouvera toute sa blancheur.



DOGUE DE BORDEAUX

Carte d’identité

Taille : de 60 à 68 cm au garrot pour le mâle ; de 58 à 66 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : 50 kg au moins pour le mâle ; 45 kg au moins pour la femelle. 

Poil : fin, court et doux au toucher. 

Couleur : unicolore, dans toute la gamme des fauves, de l’acajou à l'isabelle.

Photo : L. Dauvois - lalanderie.com



Son caractère


Sous ses airs débonnaires se cache un chien plein de tendresse, sûr et fiable à la fois. Il est dissuasif et n’a nul besoin de s’exprimer pour se faire entendre… ce qui est préférable, car un dogue de Bordeaux en colère, ce n’est pas très facile à gérer ! 

Mais ce chien est posé et sait juger avant de devoir intervenir. La socialisation à l’élevage aura toute son importance, d’où l’intérêt de faire le bon choix. Ce travail sera poursuivi et son éducation sera menée avec justesse et fermeté. 


Son bien-être


Comme tous les chiens de grande race, il faudra veiller à ne pas lui faire faire des exercices brutaux lors de sa croissance. Montées et descentes d’escaliers, glissades sur le carrelage, sauts… pourraient avoir de fâcheuses répercutions sur ses articulations plus tard.

De même, son alimentation sera surveillée afin qu’il n’y ait tout au long de sa croissance ni excès ni carence. L’éleveur pourra conseiller utilement le maître. 

Il a l’air d’un gros pataud, mais il a besoin comme tout autre de se dépenser, même s’il faut parfois un peu le solliciter ! L’obéissance lui convient pour qui cherche à se lancer dans un sport canin. Côté entretien, un bon brossage régulier suffit à entretenir son poil. Les rides pourront être surveillées, mais comme elles sont « mobiles », les saletés n’y macèrent pas plus que cela. 



EPAGNEUL BRETON

Carte d’identité

Taille : de 49 à  50 cm au garrot pour le mâle (taille idéale) ; de 48 à 49 cm au garrot pour la femelle (taille idéale). 

Poids : non précisé dans le standard, de 14 à 17 kg suivant le sexe (poids indicatif).

Poil : fin, non soyeux, plat ou très légèrement ondulé sur le corps.  Jamais frisé. Ras sur la tête et la face antérieure des membres.

Couleur : blanc et orange, blanc et noir, blanc et marron, pie ou rouannée. 


Son caractère


L’épagneul breton, excellent compagnon pour la famille, est en premier lieu un chien de chasse. On le dit têtu parfois. Il est vrai que l’épagneul breton sait ce qu’il veut ! Déterminé lorsqu’il chasse, il en est de même lors des périodes où l’on ne sollicite pas ses aptitudes. 

Bon chien de famille, il fait preuve à l’égard de ses maîtres d’une grande tendresse, de beaucoup d’affection. Il est par ailleurs d’une fidélité exemplaire. 

Son éducation est assez facile. Mais il faut proscrire toute forme d’injustice ou de brutalité. Ce sensible ne le comprendrait pas et en souffrirait. 


Son bien-être


C’est un chien d’arrêt très apprécié des chasseurs. Grâce à sa petite taille, il se faufile partout avec une grande agilité. Il est par ailleurs très solide et très résistant.

Astucieux et débrouillard, il dispose d’un instinct de rapporteur très prononcé. En dehors des périodes de chasse, il faudra lui permettre de se défouler. Pour cela les balades en compagnie de son maître le combleront. 

Un bon brossage régulière suffira à entretenir son poil. Ses oreilles tombantes seront inspecter régulièrement et nettoyées au besoin à l’aide d’une solution adaptée. 



EPAGNEUL NAIN CONTINENTAL

Carte d’identité

Taille : 28 cm au garrot environ. 

Poids : deux catégories existent : moins de 2,5 kg pour les mâles et les femelles ; de 2,5 à 4,5 kg pour les mâles, de 2,5 à 5 kg pour les femelles.  Poids minimum : 1,5 kg.

Poil : abondante, brillante, ondée (ne pas confondre avec bouclée), non molle, mais plutôt un peu résistante, à reflets soyeux. Pas de sous-poil. 

Couleur : toutes sont admises sur un fond de robe blanc.


Son caractère 


Deux variétés existent dans la race qui se différencient par leur port d’oreilles. Le « phalène », à oreilles tombantes, et le « papillon » qui comme son nom le laisse entendre présente des oreilles droites, rappelant un lépidoptère. 

D’un point de vue caractère, les deux variétés présentent les mêmes caractéristiques. A savoir celles d’un chien très affectueux, très proche de son maître et facile à vivre. Seuls les inconnus n’obtiennent pas immédiatement ses faveurs, car il se montre assez méfiant à leur égard. Mais cela est tout à fait naturel chez lui. 

L’éducation ne pose aucune difficulté ; elle doit résulter du savant mélange de douceur et de fermeté. 


Son bien-être 


L’épagneul nain continental peut tout à fait vivre en ville. Il n’est pas du genre exigeant, mais appréciera tout de même les sorties en compagnie de son maître. Joggeurs du dimanche, bienvenus ! Il faudra en règle générale lui permettre de se dépenser, pour son bien-être physique et psychologie.

L’agility peut tout à fait convenir, tout comme l’obé-rythmée ou alors de simples grandes balades. 

Son entretien n’est pas du tout contraignant. Chez la variété « phalène », il faudra inspecter l’intérieur des oreilles et nettoyer le cas échéant. Enfin, comme chez toutes les races de petite taille, une attention sera portée aux dents qui ont tendance à s’entartrer plus facilement que chez d’autres chiens. 



EPAGNEUL DU TIBET

Carte d’identité

Taille : 25,4 cm au garrot environ. 

Poids : idéalement, de 4,1 à 6,8 kg.

Poil : soyeux, court sur la face et les membres antérieurs, moyen sur le corps, couché et assez plat ; sous-poil fin et dense. 

Couleur : toutes sont permises ainsi que tous les mélanges de couleurs. 


Son caractère 


Le tibby (c’est le petit nom de l’épagneul tibétain) a une bouille craquante, mais prenez garde, car ce petit chien est très intelligent. Il repérera donc vite les failles pour s’y engouffrer et jouera de son charme. 

Son éducation est facilitée par son intelligence et il faudra dès son arrivée dans son nouveau foyer lui faire comprendre ce qui est interdit et ce qui est autorisé et établir une bonne hiérarchie. Du fait qu’il est de nature un peu indépendant, il ne faudra pas non plus hésité à le solliciter, ne serait-ce que par le jeu, ce qui le motivera facilement. 

Il est un adorable chien de compagnie pour toute la famille. Il n’y a guère qu’envers les inconnus qu’il fait preuve d’une certaine distance, mais cela n’a rien à voir avec de la crainte et est tout à fait naturel. Une bonne socialisation lui permettra d’être un chien confiant, sans problème, et fiable. Curieux et sensible, la vie est un long fleuve tranquille à ses côtés. 


Son bien-être 


S’il peut vivre aussi bien dans un appartement que dans une maison, le terrier tibétain aura besoin de se dépenser régulièrement. Cela ne constitue pas une exception, il est comme la grande majorité de ses congénères. 

Lorsqu’il se défoule, c’est une véritable petite bombe, et cela fait plaisir à voir ! Il est de plus très agile, ce qui peut permettre d’envisager de faire de l’agility en sa compagnie. Il reste d’ailleurs très joueur, même à l’âge adulte, ce qui est agréable pour ses maîtres. 

Son entretien se résume à un brossage deux fois par semaine en moyenne. Il pourra être étrillé en période de mue, ce qui facilitera la repousse d’un beau poil. 



GOLDEN RETRIEVER

Carte d’identité

Taille : de 56 à 61 cm au garrot pour le mâle ; de 51 à 56 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, de 28 à 36 kg environ (poids indicatif). 

Poil : plat ou ondulé avec de bonnes franges.  Le sous-poil est serré et imperméable.

Couleur : il peut être de n’importe quel ton or ou crème, mais ne doit être ni rouge ni acajou.

Photo : F. Duhayer

 

Son caractère


Le raccourci est certes facile, mais le golden est véritablement un chien en or ! A condition de le choisir dans un bon élevage, c’est un merveilleux compagnon pour la famille. Il s’entend avec tout le monde, humains de tous âges et animaux. Les chasseurs, pour leur part, apprécient ses talents.

Le golden est aussi très aimé des personnes handicapées qu’il seconde merveilleusement. Il intervient enfin, comme son cousin le labrador, pour soutenir les autistes ou comme visiteur en centres de soins. 

Ce chien équilibré, dévoué, mais aussi très doux, au sens propre comme au sens figuré, s’éduque sans difficulté.


Son bien-être


Ville ou campagne : tout lui convient si on lui permet de se dépenser. C’est un robuste et un rustique. Ce sera à la chasse, pour les golden qui ont été choisis pour cette activité ou, pour les autres, dans le cadre de grandes balades, randonnées ou encore l’inscription à des épreuves d’agility. Sans oublier son attrait naturel pour l’eau ! 

Un brossage régulier dont le rythme sera augmenté en périodes de mue suffira à l’entretien de sa belle robe. Il faudra insister derrière les oreilles et au niveau de la culotte où les nœuds ont tendance à se former plus facilement.



JACK & PARSON RUSSELL TERRIER

Carte d’identité

Taille : de 25 à 30 cm au garrot pour le Jack Russel terrier et de 31 à 38 cm pour le Parson Russel terrier. 

Poids : 1 kg par 5 cm de hauteur au garrot pour le Jack ; non précisé pour le Parson. 

Poil : il peut être lisse, rude ou en « fil de fer » pour le Jack ; naturellement rêche, serré et dense, qu’il soit lisse ou dur pour le Parson. 

Couleur : chez le Jack, le blanc doit prédominer, avec des marques noires ou feu, ou des marques noires et des marques feu. Chez le Parson, la robe est entièrement blanche ou blanc prédominant avec des marques fauves, citron ou noires, ou toute combinaison de ces couleurs. 


Son caractère


Jack ou Parson ? La race comporte deux variétés qui se différencient par leur taille. Ce chien cache extrêmement bien son jeu. Ce n’est pas un petit chien de compagnie destiné à n’importe qui.

Bien entendu, il sait être un excellent compagnon, mais c’est un chasseur avant tout. Nombreux sont ceux qui se sont retrouvés rapidement dépassés et débordés face à cette boule d’énergie. Il faut donc en faire l’acquisition en connaissance de cause et, surtout, s’adresser à un éleveur sérieux. 

Avec lui, pas de demi-mesure : il faut d’emblée poser les interdits clairement afin d’établir une bonne hiérarchie. Parmi les ordres de base, le rappel sera travaillé avec minutie afin de pouvoir le maîtriser en toutes circonstances. 


Son bien-être


Ville ou campagne, cela lui est égal dès lors qu’on lui offre toutes les occasions nécessaires de se défouler. S’il n’est pas aux côtés d’un chasseur (le club de race organise des épreuves de travail au terrier artificiel et naturel), le Jack pourra participer à des épreuves d’agility, soit dans le cadre de compétition ou tout simplement pour le plaisir. Le canicross lui convient aussi très bien, car il est endurant et robuste. 

Son entretien est comme lui : nature ! Un bon brossage effectué régulièrement débarrassera sa robe du poil mort et des saletés qui s’y incrustent. 


A retenir


Difficile de s’y retrouver entre le Jack Russel terrier et le Parson Russel terrier !  Il aura fallu l’accord des instances officielles de la cynophilie, en l’occurrence la FCI (Fédération Cynologique Internationale), pour les départager et les scinder en deux variétés au sein de la race. En Angleterre, qui est pourtant le berceau de la race, seuls les Parson sont reconnus ! 



KING CHARLES SPANIEL 

Carte d’identité

Taille : non précisée dans le standard, en harmonie avec le poids. 

Poids : de 3,6 à 6,3 kg. 

Poil : long, soyeux et droit.  Une légère ondulation est admise.

Couleur : noir et feu, tricolore, blenheim, ruby. 


Son caractère


Il est de la trempe des cavaliers King Charles. C’est donc un chien de compagnie très doux et très facile à vivre. Affectueux au possible, il fait la démonstration de sa joie de vivre permanente qui est très communicative. Son éducation ne pose aucun problème, mais il faudra veiller à ne pas être laxiste sous prétexte que comme son cousin, c’est un gentil.

Aussi adorable soit-il, il devra comprendre quelle est la hiérarchie de son foyer. 

De même, une bonne socialisation permettra d’avoir à ses côtés un chien en confiance quel que soit l’endroit où il se trouve. 


Son bien-être 


La vie avec lui est très simple et se résume entre les câlins, parties de jeux, sorties et balades, la nourriture (attention à l’embonpoint !) et son entretien. Sa face aplatie le rend sensible aux fortes chaleurs. De ce fait, on évitera de le sortir au pic du soleil, préférant alors le matin et la fin de journée.

De même, comme n’importe quel autre chien, il ne faudra surtout pas le laisser dans un véhicule, même si celui-ci est stationné à l’ombre. Le coup de chaleur pourrait lui être fatal. 

Son entretien passera par un bon brossage régulier dont le rythme sera augmenté en période de mue. La ride de sa face sera nettoyée au besoin et l’intérieur de ses oreilles ainsi que ses dents seront inspectés régulièrement. 



LABRADOR

Carte d’identité

Taille : de 56 à 57 cm au garrot pour le mâle ; de 54 à 56 cm au garrot pour la femelle.

Poids : non précisé dans le standard, de 25 à 30 kg environ (indicatif). 

Poil : court et dense, sans ondulations ni franges. Il donne au toucher l’impression d’être passablement rêche. Le sous-poil est résistant aux intempéries.

Couleur : noir, jaune ou marron (foie-chocolat). Le jaune va du crème clair au roux (du renard). 

Photo : élev. Labramour d'Othis


Son caractère


Le labrador ne démérite pas sa place de choix dans le cœur des Français qui depuis de très nombreuses années l’on hissé parmi leurs chiens préférés. Très affectueux, il est d’une fidélité sans faille au point parfois de se montrer gentiment pot de colle. 

Curieux, il adore participer à la vie quotidienne de sa maison et ne doit pas de ce fait être exclu du noyau familial. La vie en chenil ne correspond pas à sa nature.

Nul besoin d’utiliser la force pour lui faire comprendre ce que l’on attend de lui. Intelligent, il saisit rapidement les ordres donnés, à condition de ne pas aller trop vite en besogne ; il les restitue sans rechigner, car il adore faire plaisir et voir son maître satisfait. 


Son bien-être


C’est est avant tout un chien de chasse, rapporteur de gibier, même si de nos jours il est en premier intention choisi comme chien de compagnie. La vie en appartement, même si un jardin est un plus pour lui, est tout à fait envisageable.

Les sorties quotidiennes pour les besoins ne suffiront toutefois pas : il faudra prévoir des moments de défoulement. Ce peut être des balades, tout simplement, ou bien alors un sport canin comme l’agility.

Le labrador est un robuste et son entretien se résume à un bon brossage régulier. 



LEONBERG

Carte d’identité

Taille : de 72 à 80 cm au garrot pour le mâle ; de 65 à 75 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, en rapport avec la taille. 

Poil : texture moyennement douce à rude, d’une bonne, longueur et bien couché, sans former de raie. Le sous-poil est bien développé. 

Couleur : Jaune lion (fauve clair), fauve rouge, fauve foncé (rouge brun), également sable (jaune pâle, couleur crème) et toutes les gradations entre ces couleurs. Présence d’un masque noir. 

Photo DR


Son caractère


Il impressionne, cela ne fait aucun doute. Mais ne comptez pas vraiment sur lui pour monter la garde devant votre coffre-fort. Aussi imposant soit-il, le léonberg est plutôt du genre à faire la fête aux cambrioleurs qu’autre chose ! C’est en cela qu’il est un excellent chien pour la famille et le copain des enfants avec lesquels il s’entend très bien. La surveillance est bien entendu de mise. 

Doté d’un bon caractère, le léo apprécie d’être pris en main et restituer les ordres qu’on lui apprend. C’est un chien qui s’éduque sans difficulté mais dont la socialisation doit être correctement poursuivie. 


Son bien-être


On pourrait le croire lymphatique, alors qu’il est plein de ressources et de dynamisme. Mais ce n’est pas le plus grand des sportifs. Son besoin d’activité reste modéré.Il apprécie l’eau. On peut donc envisager avec lui une discipline canine comme le sauvetage. Il est d’ailleurs plus rapide en natation que le Terre-Neuve, alors que ce dernier a davantage de force pour tracter.  

Il est aussi possible d’opter pour l’obéissance. Enfin, son calme légendaire et son bon flaire le prédisposent également au pistage humanitaire, dans le cadre de missions de recherche de personnes disparues.

Pour les bains, il faudra prévoir un shampoing adapté et… un très grand bac ! Le brossage du poil se fera en profondeur, et ce régulièrement afin d’éviter les nœuds.



LHASSA APSO 

Carte d’identité

Taille : 25,4 cm au garrot dans l’idéal pour le mâle ; la femelle est un peu plus petite. 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille

Poil : long, abondant, droit et dur, ni laineux ni soyeux.  Sous-poil moyen.

Couleur : doré, sable, miel, gris foncé, ardoise, fumée, particolore (plusieurs couleurs distinctes), noir, blanc ou brun. Toutes ces couleurs sont admises à égalité.


Son caractère 


Adorable chien de compagnie, le lhassa apso n’est pas dénué de tempérament. Il n’est pas démonique, mais si l’on ne veille pas à lui apprendre dès son arrivée quelle doit être sa place, il serait capable de vouloir n’en faire qu’à sa tête. De bonne composition, il s’entend en règle générale bien avec les autres chiens et animaux. Cela d’autant plus facilement qu’il y sera habitué très tôt. 

Pas vraiment pot de colle, il aime observer tout ce qui se passe dans sa maison. A l’extérieur, en compagnie de son maître, il saura se montrer discret, ce qui est très appréciable. De toutes les façons, les gens craquent très vite en le voyant, ce qui fait qu’il est bien accepté dès lors qu’il est correctement éduqué. 


Son bien-être 


Il apprécie le calme et n’est pas le genre de chien fait pour les ambiances survoltées. A chaque chose, son moment, et c’est assez souvent lui décide notre lhassa : il y a l’envie des câlins, l’envie de se dépenser… Plutôt calme, il n’est pas destructeur ni aboyeur à l’excès. Il pourra vivre en appartement sans problème.

Il supporte la solitude à condition que cela… ne dure pas trop longtemps. Il est triste séparé de son maître. De grandes balades sont à inscrire au programme de ses semaines, car il a besoin de se dépenser régulièrement. 

Son poil ne s’emmêle pas, ce qui facilite grandement son entretien. Il faut toutefois y être attentif et procéder à un démêlage une à deux fois par semaine. Le toilettage pourra être confié à un professionnel connaisseur de la race et de son standard. Mais l’hyper-sophistication n’est pas à rechercher non plus ! 



PÉKINOIS

Carte d’identité

Taille : les mâles doivent donner l’impression d’être petits. Taille non précisée dans le standard, proportionnée au poids. 

Poids : 5 kg maximum pour le mâle ; 5,4 kg maximum pour la femelle. 

Poil : rude, modérément long et droit avec une crinière ne devant pas s’étendre au-delà des épaules et formant une collerette autour du cou ; sous-poil épais et plus doux. 

Couleur : toutes les couleurs et marques sont admises, sauf l’albinos et la couleur marron (foie). Chez les chiens pluricolores, les taches sont également réparties.


Son caractère 


Son aspect léonin aurait-il déteint sur son caractère ? Sans doute, car le pékinois ne manque pas de tempérament. Vif et intelligent, son éducation est toutefois rendue facile par sa grande disponibilité d’écoute et l’envie de plaire à son maître. Il y est très fidèle et très attaché. Mais il n’est pas un chien du genre servile. 

Vaillant et courageux, il est prêt parfois à battre des montagnes si on ne le retient pas. Il se montre en général distant envers les inconnus, sans pour autant faire preuve d’agressivité et sans que cela soit assimilable à de la crainte. 


Son bien-être 


Sa petite taille facilite son transport à toute occasion. Dans ces cas-là il sait se faire discret. Peu exigeant, il aura besoin de se dépenser régulièrement, qu’il vive à la campagne ou en ville, puisqu’avec lui la vie en appartement est tout à fait envisageable. 

Attention lors des promenades, car parfois il n’apprécie pas ses congénères. Non pas qu’il veuille en découdre systématiquement avec eux, mais davantage pour s’affirmer. 

Avant de faire son acquisition, il faut accepter l’idée qu’un pékinois digne de ce nom ne souffre pas qu’on délaisse son entretien qui devra être quotidien : brossage, peignage, nettoyage des yeux…



LES PETITS GRIFFONS BELGES

Carte d’identité

Taille : non précisé dans le standard, en harmonie avec le poids. 

Poids : de 3,5 à 6 kg. 

Poil : Le griffon bruxellois et le griffon belge ont le poil naturellement dur (avec sous-poil), légèrement ondulé, non bouclé. Le petit brabançon présente un poil court, rêche, couché et brillant. 

Couleur : griffon bruxellois : rouge, roussâtre ; un peu de noir est toléré à la garniture de la tête. Griffon belge : noir, noir et feu. Petit brabançon : mêmes couleurs que chez les griffons avec un masque foncé.

Photo : élev. des Patibullies


Leur caractère 


Les petits griffons belges sont vaillants et alertes. Rien ne semble leur faire peur ou les intimider. Il faut dire que leurs ancêtres étaient appréciés pour leurs aptitudes à la garde, notamment celle des écuries où ils chassaient les nuisibles et les rongeurs. La vue de chevaux ne les impressionnera donc guère dès lors qu’ils auront été correctement socialisés et éduqués, ce qui n’est pas une difficulté chez eux.

Les choses de la vie ne seront pas du style à les tourmenter non plus. Ils d’adaptent vite et bien à toutes sortes d’ambiance et de modes de vie. 

Très affectueux, ils sont câlins, en veux-tu, en voila ! Peu repandus en France, ces trois petits chiens de compagnie méritent d’être davantage connus. 


Leur bien-être 


Pas exigeant pour deux sous, les griffons belges sont faciles à vivre au quotidien. Campagne ou vie en ville, cela leur est égal. Il faudra en revanche prévoir de leur permettre de se dépenser. S’il apprécient le confort de leur foyer, ils aiment aussi se défouler et vider leur trop plein d’énergie. Robustes et résistants, ils sont très endurants. 

Leur entretien est fonction de la variété. Le Belge et le Bruxellois, à poil dur, seront épilés (aux doigts ou à l’aide d’un couteau à trimmer) et surtout pas tondu. Pour le Brabençon, un bon brossage sera effectué régulièrement. Les rides de la face seront nettoyées le cas échéant pour retirer les impuretés qui peuvent s’y loger. 



PETIT LEVRIER ITALIEN

Carte d’identité

Taille : de 32 à 38 cm au garrot. 

Poids : 5 kg maximum. 

Poil : ras et fin sur le corps sans la moindre trace de franges.

Couleur : unicolore noir, gris, gris ardoise, et jaune (isabella, en Italien) dans toutes les nuances possibles.  Le blanc est toléré au poitrail et aux pieds seulement.

Photo : Club du PLI

Son caractère


C’est le plus petit de la famille des lévriers, mais le plus « grand » en… tempérament ! Il cache bien son jeu derrière cette apparente fragilité, qui n’est qu’un leurre. Vif, dynamique, le petit levier italien que l’on nomme Pli, sait ce qu’il veut.

Très affectueux, il sait être calme lorsque les occasions l’imposent, notamment au sein de son foyer dont il apprécie tout particulièrement la douceur et la chaleur. 

Son éducation devra être correctement conduite. Cela ne pose pas de difficulté dès l’instant que son maître s’impose comme le chef de meute et que les interdits sont clairement définis dès le départ. 


Son bien-être 


Il se sent à l’aise partout et l’on comprend que son gabarit permette de l’emmener facilement avec soi. Il ne manquera d’attirer l’attention, et c’est bien normal, car il reste rare en France.

Mais pour cela, il faudra que le travail de socialisation ait été bien poursuivi pour en faire un chien à l’aise, non craintif. Dans sa maison, il se montre distant ou tout du moins réservé envers les étrangers, ce qui est tout à fait normal. Ne vous méprenez pas non plus sur son besoin d’activité qui doit être régulièrement satisfait. Promenades, grandes courses dans de grands espaces, c’est un bonheur que de le voir se dépenser de tout son saoul. 

Son entretien est très facile compte tenu de la nature peu exigeante de son poil. Comme toutes les races de petite taille, les dents sont à surveiller et à nettoyer pour éviter la formation et le dépôt de tartre. 



ROTTWEILER

Carte d’identité

Taille : de 61 à 68 cm au garrot pour le mâle ; de 56 à 63 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : 42 kg environ. 

Poil : le poil de couverture est de longueur moyenne, dur au toucher, lisse et bien serré contre le corps.  Le sous-poil ne doit pas dépasser le poil de couverture.  Les poils sont un peu plus longs aux membres postérieurs. 

Couleur : noire, avec des marques feu bien délimitées d’un ton brun-roux soutenu sur les joues, le museau, le dessous du cou, le poitrail, les membres ainsi qu’au-dessus des yeux et en dessous de la racine de la queue.

Photo : élev. des Rotts de la Baronnie


Son caractère 


En plein dans la mouvance de l’effet de mode sur les molosses, il est celui qui avec l’am’staff aura payer le plus lourd tribu à l’acharnement médiatique dont il a été l’objet. Il n’a pas pour autant encore reconquérir ses lettres de noblesse et cela mettra certainement encore un certain temps.

Mais l’effet de mode semble s’être tassé. Aujourd’hui, il attire un public composé de maîtres davantage responsables et réellement passionnés de la race. Ce n’est pas le chien de n’importe qui et le rottweiler n’est pas à mettre entre toutes les mains. 

Excellent gardien des biens et des personnes, il est cependant aussi un excellent chien de famille. L’essentiel est d’en faire l’acquisition dans un bon élevage, de poursuivre sans attendre la socialisation et de l’éduquer avec fermeté et justesse. 

Le maître doit respecter ces contraintes : tenue en laisse, port de la muselière dans les lieux publics, vaccination antirabique, déclaration du chien en mairie, responsabilité civile et passer une formation afin d’obtenir un permis de détention.


Son bien-être 


Le rottweiler peut tout à fait vivre en ville, en appartement. Seule condition : qu’il puisse se défouler (de nombreuses disciplines canines lui sont accessibles).

Les sorties pour l’hygiène ne suffiront pas ! La vie de famille est faite pour lui et sans jamais le laisser seul avec un enfant (pas plus qu’on le ferait avec n’importe quel autre chien quelle que soit sa taille), il appréciera la présence des petits. Il sera à la fois leur copain de jeux et leur ange gardien, très protecteur. 

La race pouvant souffrir de dysplasie, il est important là aussi de prendre le temps du choix de l’élevage et de fuir absolument les marchands de chiens. Même s’il reste en seconde catégorie telle que définie par la loi de janvier 99 sur les chiens dits dangereux s’il n’est pas de pure race (donc sans papiers), il est essentiel de choisir un chiot inscrit au LOF (Livre des Origines Français). 



SCHNAUZER NAIN

Sa carte d’identité

Taille : de 30 à 35 cm au garrot. 

Poids : de 4 à 8 kg. 

Poil : il est dur, dit en fil de fer, et bien fourni. Le sous-poil est également bien fourni. 

Couleur : noir unicolore avec sous-poil, poivre et sel » (sable charbonné marqué de sable), noir argenté,  ou blanc pur avec sous-poil blanc.

Photo : élev. du Bujol - M et Mme Jolibois


Son caractère 


Parfois têtu, le schnauzer nain est un chien très équilibré dès lors qu’il est issu d’une bonne lignée, qu’il est correctement socialisé et éduqué avec justesse. 

Fiable, il faut savoir s’imposer en tant que chef de meute dès son arrivée dans son nouveau foyer sous peine d’être rapidement débordé. Le rappel sera notamment inculqué afin d’en avoir la bonne maîtrise. Il ne résiste pas en effet à la vue de quelques mulots ou autres nuisibles dont il repère facilement la présence. 

Chien de compagnie très agréable, il peut vivre en appartement. Il faut alors prévoir de régulières balades afin qu’il se détende et épuise son trop plein d’énergie. 


Son bien-être 


Le schnauzer nain n’est pas un chien exigeant. Etre aux côtés de son maître est l’une de ses priorités. La présence d’enfants n’est pas un handicap, mais il faudra veiller à ce qu’ils le respectent. 

Avec ses congénères, il peut se montrer dominant, bien que ce ne soit pas une généralité dans cette variété. Vous verrez que c’est un rusé, doublé d’un chien câlin et affectueux. 

Son entretien passe par une épilation que pourra réaliser un toiletteur connaisseur de la race et de son standard. Robuste, il ne craint guère les intempéries et son espérance de vie est parmi les plus élevées de l’espèce canine. 



SCHNAUZER GÉANT


Carte d’identité

Taille : de 60 à 70 cm au garrot et arbore une robe noire ou poivre et sel. 

Poids : de 35 à 47 kg.

Poil : il doit être dur (dit en « fil de fer ») et bien fourni.  La robe se compose d’un sous-poil bien fourni et d’un poil de couverture en aucun cas trop court, dur et bien couché.

Couleur : noir unicolore avec sous-poil ; poivre et sel (sable charbonné marqué de sable). 

Photo : élev. du Bujol - M et Mme Jolibois


Son caractère


Il compte parmi les excellents gardiens et les protecteurs.  Il est fiable, équilibré et d’une grande franchise. Le schnauzer géant – et cela est aussi valable pour ses cousins le moyen et le nain - n’aime pas les « à peu près ». C’est un chien franc, entier.

Il attend en retour la même transparence de la part de son maître, la même honnêteté et une certaine constance dans la manière de l’éduquer et de communiquer avec lui au quotidien. Il faut exiger l’exécution de l’ordre donné sans brutalité, mais sans faiblesse. Le schnauzer ne supporte ni la brutalité ni l’indifférence. 

Correctement éduqué, ses maîtres auront auprès d’eux un chien « classieux », qui sera à la fois un bon gardien et un excellent chien de famille. Joueur, il apprécie la présence des enfants, même s’il apparaît évident qu’il convient de ne jamais les laisser ensemble sans surveillance. 


Son bien-être 


Ville ou campagne, tout peut lui convenir qi l’on est disponible et qu’on lui offre des possibilités de se détendre et surtout de se défouler.

De nombreux sports canins sont envisageables avec lui. Sinon, de « simples » grandes balades lui permettront de vider son trop plein d’énergie. Elles devront être régulières. Quelle que soit sa taille, le schnauzer nécessite pour son entretien  un toilettage complet une fois par trimestre. C’est un facteur qu’il faut prendre en compte lors de son acquisition du point de vue du budget à accorder à son chien.

Ensuite, afin de lui conserver une robe soignée, cinq minutes journalières d’efforts personnels suffiront. Sorti de cela, ce chien jouit d’une bonne longévité, est rustique et robuste. 



SCHNAUZER MOYEN

Carte d’identité

Taille : entre 45 et 50 cm (minimum toléré 45 cm). 

Poids : de 14 à 20 kg. 

Poil : il doit être dur (dit en « fil der fer ») et bien fourni.  La robe se compose d’un sous-poil bien fourni et d’un poil de couverture en aucun cas trop court, dur et bien couché.   

Couleur : une robe noire ou poivre et sel.


Son caractère


Le schnauzer moyen est des trois variétés qui composent la race celle qui est la plus prisée des puristes. Sachant tout faire, il ne fera quelque chose que s’il aime son maître et le respecte… et si ce dernier sait lui préciser dès son plus jeune âge qui est le chef de meute! Car des trois, le moyen est celui qui a le tempérament le plus affirmé. Ce n’est pas comparé aux deux autres, le chien de Monsieur tout le monde. 

Il faudra savoir canaliser son tempérament quelque peu impétueux, voire dominateur. Ce sera alors un compagnon idéal… et un bon gardien également. 


Son bien-être 


Le moyen, tout comme le géant, pourra tout à fait vivre en ville dès lors qu’il a affaire à un maître disponible.La race peut pratiquer de nombreuses disciplines canines. Par contre, le schnauzer moyen est interdit de sports comportant du mordant. Il faut dire qu’il est trop impulsif pour certaines choses : cette variété est celle d’un chien très entier, ce qui ne saurait être évident pour celui qui n’en aurait pas la maîtrise. 

Donc plus que les deux autres – qui ont tout de même besoin de se dépenser régulièrement – le moyen doit pouvoir se défouler. Deux heures par jour de sortie seront un minimum.  En fait, le moyen n’est pas plus difficile à vivre s’il à ses côtés un maître à la hauteur. 



SCOTTISH TERRIER

Carte d’identité

Taille : de 25,4 à 28 cm au garrot. 

Poids : de 8,6 à 10,4 kg. 

Poil : sous-poil est  court, dense et doux. Le poil de couverture est rêche, dense et dur (dit en « fil de fer) ». 

Couleur : noir, froment ou bringé de n'importe quelle couleur.


Son caractère 


Il est défini comme bien trempé. Il est vrai qu’il n’en est pas dénué et que son entêtement est parfois exaspérant pour ses maîtres lorsqu’il ne veut pas faire ce qu’on lui demande. 

Fier comme un petit coq, il est un chien assez orgueilleux. Mais lorsqu’il a décidé que c’était l’heure des câlins, il se montre alors très affectueux. Le reste du temps il est assez peu démonstratif. Son éducation ne devra pas être prise à la légère.

Aussi craquant soit le chiot scottish, il faudra faire preuve de fermeté afin que la cohabitation future soit réussie. Il comprend tout, très rapidement, les ordres comme les choses qu’il ne faut pas faire ! 

Avec lui, la patience est préconisée. Il ne faut surtout pas le saturer ou rester sur un échec dans son apprentissage. 


Son bien-être 


Il s’adapte aussi bien à une vie en appartement que dans une maison. Mais les sorties devront être régulières et pas seulement pour ses besoins. S’il est voué au travail au terrier, le broussaillage notamment, cette pratique reste anecdotique dans la race.

L’agility peut lui convenir… s’il ne décide pas de bouder les obstacles ! Il apprécie plus que tout le confort et la chaleur de son foyer et autant le chiot scottish peut être turbulent, autant l’adulte s’assagit au point d’être dit-on du genre pantouflard ! 

Pour avoir un look digne d’un scottish, ce chien devra passer par les mains d’un toiletteur expérimenté – à moins d’apprendre soi-même la technique qui consiste à l’épiler – au moins deux fois par an. 



SETTER ANGLAIS

Carte d’identité

Taille : de 65 à 68 cm au garrot pour le mâle ; de 61 à 65 cm pour la femelle.

Poids : non précisé dans les standard, en rapport avec la taille. 

Poil : légèrement ondulé mais pas bouclé, long et soyeux, le poil, à partir de la région postérieure de la tête au niveau des oreilles. 

Couleur : noir et blanc, orange et blanc, citron et blanc, marron et blanc ou tricolore (blanc et feu ou marron, blanc et feu). 


Son caractère


Le setter anglais est à la fois un chien dynamique, plein d’entrain, et un joyeux compagnon. A la chasse, il se montre effectivement très actif. En règle général, son caractère est amical, ce qui fait de lui en dehors des périodes de travail, un bon compagnon de la famille. 

Si la fermeté est de mise afin d’asseoir la hiérarchie, le setter anglais n’est pas du genre à poser de problème dans son éducation. Il faudra que son maître fasse preuve de patience et de douceur.

Joueur, il se montre parfois assez exubérant. 


Son bien-être


Comme tout autre chien, le setter anglais a besoin de se défouler pour son bien-être physique et psychique. En dehors des périodes de chasse, on pourra lui proposer des balades ou randonnées, ce qu’il ne saurait refuser ! Il n’est pas du genre chien de canapé. Rester enfermé des journées entières ne lui conviendrait pas. Une fois qu’il s’est défoulé, par contre, il se montre très clame. 

Ses oreilles seront inspectées afin de déceler la présence de saletés ou de corps étrangers et nettoyées alors avec une solution adaptée. Le poil sera régulièrement brossé en insistant au niveau des oreilles et des culottes où les nœuds se forment plus facilement. 



SHAR-PEI

Carte d’identité

Taille : de  44 à 51 cm au garrot. 

Poids : non précisé dans le standard, de 18 à 29, 5 kg environ (poids indicatif). 

Poil : court, dur et hérissé. Le poil est droit et écarté sur le corps, en général plus couché sur les membres. Il n’y a pas de sous-poil.  La longueur du poil peut varier de 1 à 2,5 cm. Il n’est jamais toiletté.

Couleur : toutes les couleurs unies sont acceptées sauf le blanc.

Photo : Coreff du Manoir de Kerlessy


Son caractère 


La paresse fait partie de la personnalité du shar-pei, chien stable, calme et équilibré au possible. Mais il a du caractère, qu’on ne s’y trompe pas. Tour à tour digne, orgueilleux, assez indépendant (sans aimer la solitude), le shar-pei sait être très affectueux dès lors qu’il l’a décidé. Tout comme il est capable de bouder si on l’a vexé ou bien réprimander ! 

Il n’est pas difficile à éduquer ; il faut juste savoir mettre les points sur les « i » avec une bonne dose de justesse et de fermeté. 


Son bien-être 


On trouve des shar-pei pratiquant l'obéissance, mais aussi l’agility et son flair le rend apte au cavage (recherche de truffes). Aux Etats-Unis, des shar-pei travaillent sur troupeaux. A noter également que le shar-pei sait faire dans l’assistance.

On le retrouve, même si cela reste très rare, comme chien visiteur, en zoothérapie.Le chiot shar-pei naît soit complètement lisse, soit avec de tout petits plis qui disparaissent avec les premières tétées... Les plis reviennent ensuite progressivement vers quatre à six semaines et évoluent constamment en croissance. On peut aussi avoir la surprise de voir un chiot peu plissé devenir un adulte très, voire trop plissé !

Pour l’entretien, un bon brossage suffit.



SHETLAND

Carte d’identité

Taille : 37 cm au garrot pour le mâle ; 36 cm pour la femelle. Tout écart de plus ou moins 2,5 cm constitue un défaut jugé très grave. 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille. 

Poil : le poil de couverture est long, droit et dur de texture. Le sous-poil est doux, court et serré. La crinière et le jabot sont très abondants. 

Couleur : zibeline, tricolore, bleu merle. 

Photo : L. Dauvois - studiolalanderie.com


Son caractère 


Le sheltie (c’est son petit nom !) est vraiment l’archétype du bon petit compagnon : toujours partant, gai, joyeux, le shetland est aussi un chien très doux – origines bergères obligent -, ce qui facilite la vie avec les enfants, les autres animaux et ses congénères. Pas dominant, pas bagarreur ni belliqueux, il ne cherche pas à s’imposer. Ce n’est pas non plus le genre de chien à faire des caprices pour un rien. 

Son éducation se fera sans effort et sans crise de nerfs ! Il n’est pas fait pour vivre avec des survoltés ! Il comprend vite ce que l’on attend de lui et a plaisir à se plier aux ordres de son maître dès l’instant qu’on ne le sature pas, que l’on reste cohérent et que le tout se fasse dans la complicité et non pas par la force ou la brutalité.


Son bien-être 


Calme de nature, il a besoin de vider son trop plein d’énergie très régulièrement dans le cadre de parties de jeu, de grandes balades après quoi il est capable de retrouver son calme légendaire. On peut tout à fait envisager de pratiquer l’agility avec lui. 

Avec sa petite taille, il fait partie de ces chiens que l’on peut facilement amener avec soi. Fréquenter des lieux inhabituels n’est pas source de stress pour lui, car il dispose d’une très grande faculté d’adaptation. 

Le shetland est un chien robuste, sans soucis majeurs, et il jouit d’une très bonne longévité. Un bon brossage régulier sera nécessaire pour éliminer poils morts et saletés. Le rythme sera accentué en périodes de mue. 



SHIH TZU

Carte d’identité

Taille : elle ne doit pas dépasser 26,7 cm au garrot. 

Poids : de 4,5 à 8,1 kg. 

Poil : long et dense, mais il n'est pas bouclé.  Présence d'un bon sous-poil. Une légère ondulation est admise.

Couleur : toutes sont admises. 


Son caractère


Il passe partout avec sa taille. Discret lorsque la situation l’exige, il n’est pas du genre à aboyer sans raison. Par contre, à la maison, il jouera parfaitement son rôle d’avertisseur. 

Son éducation ne pose pas de difficulté. Assez indépendant de nature, il a plutôt tendance à se montrer distant envers les inconnus… jusqu’à ce que ces derniers s’intéressent à lui par quelques bonnes paroles, un jouet ou une friandise !

Le shih tzu se destine à tous les maîtres qui cherchent un petit chien de compagnie au caractère sympathique. Il fera aussi bien la joie d’une famille avec enfants puisqu’il s’entend très bien avec eux, que celui d’une personne âgée ou d’un maître célibataire. 


Son bien-être


Vif et souple comme un petit singe, le shih tzu est un vrai petit bolide. S’il adore faire la sieste sur de confortables coussins, dans sa corbeille ou sur un canapé, il ne faut pas croire qu’il est sédentaire à plein temps. Il adore se dépenser, jouer et partir en balade en compagnie de ses maîtres.

L’essentiel est d’être conscient lorsque l’on choisit cette race que le poil doit faire l’objet d’un entretien très régulier. A moins d’opter pour un toilettage à l’américaine, qui lui fait perdre de sa splendeur.



SPITZ NAIN

Carte d’identité

Taille : 20 cm au garrot avec une tolérance de 2 cm en plus ou en moins. 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille. 

Poil : long, droit et écarté ; sous-poil court, épais et ouaté.

Couleur : noir, brun, blanc, orange, gris loup (gris nuagé) et autres couleurs.

Photo : L. Dauvois - studiolalanderie.com


Son caractère 


Petit mais décidé, le spitz nain est un bon chien de compagnie doublé d’un bon gardien. Il avertira dès qu’il sentira quelque chose d’anormal ou bien alors la présence d’un intrus. Attention toutefois à ne pas encourager chez le chiot sa propension à vouloir aboyer ! C’est qu’il est courageux et téméraire et rien ne semble l’effrayer. 

Son éducation est facile et doit exclure toute forme de brutalité quelle qu’elle soit. Par amour pour son maître dont il est très proche, il prend plaisir à apprendre et à restituer ses ordres. 


Son bien-être 


La solitude n’est pas un souci majeur pour lui, ce qui en fait un chien citadin. Pour autant, il faut poursuivre le travail de socialisation en lui faisant découvrir progressivement le monde extérieur. Cela passera par des sorties où il rencontrera d’autres chiens, des humains – petits et grands – et sera confronté à des ambiances et des bruits différents. 

Ce n’est pas un super grand sportif, mais il ne faut tout de même pas le confiner à l’intérieur ! Lorsqu’on lui en donne la possibilité, il fait d’ailleurs preuve de beaucoup de vitalité. 

Pour maintenir sa fourrure impeccable, il devra être bien brossé – à rebrousse-poil – pratiquement tous les jours. Compte tenu de sa taille, la tâche n’est pas insurmontable, mais il devra être habitué à cette manipulation dès son plus jeune âge. 



STAFFORDSHIRE BULL TERRIER

Carte d’identité

Taille : de 35,5 à 40,5 cm au garrot. 

Poids : de 12,7 à 17 kg pour le mâle ; de 11 à 15,4 kg pour la femelle. 

Poil : lisse, court et serré. 

Couleur : Rouge, fauve, blanc, noir ou bleu ou l’une quelconque de ces robes panachées de blanc.  N’importe quel ton de bringé, avec ou sans blanc.  Le noir et feu ou le marron (foie) sont à proscrire.

Photo : Pascal Marteau


Son caractère


Ce n’est pas un American Staffordshire terrier miniature ! Et si on lui trouve des airs de famille, c’est tout simplement que le staffie est l’ancêtre de l’am’staff. 

Son passé de combattant est bien loin derrière lui. Aujourd'hui, s'il reste un chien au tempérament affirmé et qui nécessite une éducation dans les normes, il est avant tout apprécié pour la compagnie. Equilibré et calme, il se montre parfois intrépide. 

Proche de son maître, il s'éduque assez facilement dès lors que l'on se montre ferme, mais juste. Il fait partie des terriers et en cela, il est têtu à l’occasion. L’essentiel est de ne pas céder.


Son bien-être


Les maîtres sportifs sont avec lui les bienvenus : agility, canicross, etc. il a plaisir à se dépenser et a besoin d’exercice. Le brousaillage est une activité dans laquelle il présente de bonnes aptitudes. Il peut tout à fait vivre en appartement, la seule condition étant que son maître ne le prive pas de l’exercice dont il a régulièrement besoin pour se défouler et dépenser son trop plein d’énergie.

A noter qu’un staffie est actuellement « testé » par la Gendarmerie dans le cadre de recherche de restes de cadavres.

Robuste et rustique, il n'est pas prédisposé à des maladies particulières et son entretien se réduit au  minimum : un bon brossage régulier suffira amplement.



TECKEL

Carte d’identité

Taille et poids : chez le teckel, c’est le tour de poitrine qui est pris en compte. Celui du teckel standard dépasse 35 cm (pour un poids n’excédant pas 9 kg – avec une tolérance de plus ou moins 10 %) ; chez le nain, le tour de poitrine est compris entre 30 et 35 cm (poids non précisé, 4 kg environ) ; chez le kaninchen, le tour de poitrine n’excède pas 30 cm.

Poil : poil dur, poil ras ou poil long en fonction de la variété. 

Couleur : unicolore, bicolore, arlequin bigarré, couleur sanglier claire à foncée et couleur de feuille morte.


Son caractère


Entre les différentes tailles, natures de poil et couleurs, ce sont au total 27 variétés différentes qui s’offrent au futur acquéreur d’un teckel ! Archi connu, la famille des teckels présente des différences de caractère en fonction des variétés.

Ainsi, le poil ras est présenté comme le plus « timide » des trois. Assez exclusif, il est très attaché à son maître. Le poil long est présenté comme le plus « affectueux » (c’est son côté épagneul), alors que le poil dur est qualifié de plus extraverti. 

Leur éducation ne doit pas être reportée à plus tard et le chiot devra comprendre dès l’arrivée dans son nouveau foyer où est sa place. On a souvent tendance à « pardonner » plus facilement aux petits chiens ou à être davantage laxiste, ce qui n’est pas la meilleure chose à faire ! 


Son bien-être


Energiques comme pas deux, les teckels peuvent vivre en appartement, mais ils devront alors pouvoir s’exprimer et dépenser leur trop plein d’énergie très régulièrement. Il ne faut pas oublier que ce petit chien est un grand chasseur, surtout la variété à poil dur ! Il fait preuve dans cette activité d’une débrouillardise incroyable et d’un parfait courage. 

Robuste, le teckel est facile à vivre. L’entretien dépend de la nature du poil, mais n’est en aucun cas contraignant. Le poids est à surveiller. 



TERRE-NEUVE

Carte d’identité

Taille : 71 cm en moyenne au garrot pour le mâle ; 66 cm en moyenne au garrot pour la femelle. 

Poids : 68 kg environ pour le mâle ; 54 kg environ pour la femelle. 

Poil : double et imperméable. Le poil de couverture est de longueur moyenne et droit, sans aucune boucle. Une légère ondulation est admise. Le sous-poil est doux et dense, plus dense en hiver qu’en été. 

Couleur : noir, blanc et noir, marron. 


Son caractère


Certes, compte tenu de son gabarit, il impressionne. Mais ce n’est pas un gardien au sens propre du terme, bien que son instinct de protection soit développé. 

Très fidèle, le terre-neuve est un chien équilibré dès lors qu’il est correctement éduqué. Doux avec les siens, il fait preuve d’une infinie patience avec les enfants. Facile à vivre, son maître devra tout de même mener son éducation avec une certaine fermeté, afin qu’il trouve la place qui doit être la sienne dans son foyer. 

Mature tardivement, il est possible qu’il fasse également sa petite crise de puberté. L’essentiel est de ne pas relâcher l’attention. 


Son bien-être


On connaît le dévouement dont est capable de faire preuve le terre-neuve pour sauver des vies humaines, quitte à y laisser la sienne. 

Le terre-neuve peut vivre en appartement dès lors que son maître dispose de suffisamment de temps à lui consacrer. Certains de ses passionnés disent même qu’un terre-neuve en appartement donne souvent un chien plus socialisé que celui qui vit dans un jardin sans jamais en sortir. Ce qui est valable pour tous les chiens. 

L’entretien du terre-neuve n’est pas des plus contraignants, mais son maître devra le brosser régulièrement. Ce brossage sera suivi d’un coup de peigne. En période de mue, le rythme sera accéléré. 



TERRIER DU TIBET 

Carte d’identité

Taille : de 35,6 à 40,6 cm au garrot pour le mâle ; la femelle est légèrement plus petite. 

Poids : non précisé dans le standard, en harmonie avec la taille. 

Poil : abondant, fin, mais ni soyeux ni laineux ; long, soit droit, soit ondulé mais non bouclé ; sous-poil fin et laineux. 

Couleur : blanc, doré, crème, gris ou fumée, noir, particolore et tricolore ; en fait n'importe quelle couleur sauf chocolat ou foie (marron).


Son caractère 


Vif et intelligent, le terrier du Tibet a du tempérament et est un chien volontaire. Son éducation ne pose pas pour autant de problème si l’on s’y prend très tôt, avec logique et patience. Mais il ne faut pas lui laisser prendre le dessus ! 

Adorable compagnon pour toute la famille, il apprécie la compagnie des enfants avec lesquels il est capable de jouer de longs moments. Attention, ces derniers doivent être sensibilisés au fait que ce n’est pas un jouet et le respecter, bien entendu. 

Très fidèle à son maître il n’est pas avare de démonstrations d’affection et aime autant en donner qu’en recevoir. En revanche, il est du genre réservé envers les inconnus, ce qui est naturel chez lui. 



Son bien-être 


Très rustique, il sera toujours partant pour les balades et les randonnées. S’il vit en ville, ce qui est tout à fait possible, il faudra pouvoir lui offrir ces moments indispensables pendant lesquels il se dépensera. 

Taillé pour la vie de famille, il ne saurait se satisfaire de sorties uniquement hygiéniques. Mais c’est finalement un plaisir que de se promener en sa compagnie, tant il exprime le bonheur qu’il ressent alors. Evitez simplement les sorties les jours de fortes chaleurs. 

Si vous avez envie de vous lancer dans une discipline canine, l’agility correspondra tout à fait au terrier du Tibet. Sa fourrure requiert brossages et peignages afin de préserver toute sa beauté et, surtout, éviter la formation de nœuds. 



WEST HIGHLAND WHITE TERRIER

Carte d’identité

Taille : environ 28 cm au garrot. 

Poids : non précisé dans le standard (6 à 8 kg, poids indicatif). 

Poil : le poil de couverture est dur, d’environ 5 cm de longueur, sans aucune boucle.  Le sous-poil, qui ressemble à de la fourrure, est pour sa part court, doux et serré.

Couleur : blanc. 


Son caractère


Ce petit terrier est devenu une star des médias. La pub s’est emparée de son image. Petit chien sympathique, il fait le bonheur des familles. 

Enjoué, joueur, espiègle, c’est un rayon de soleil dans la maison. Parfois indépendant et têtu comme savent l’être certains terriers, il a gardé dans ses gènes l’atavisme de chasseur de ses ancêtres. Attention aux rongeurs qui tenteraient de le défier ! Ils n’ont qu’à bien se tenir. Facile à éduquer, il faut tout de même faire preuve d’une certaine fermeté et surtout ne pas céder aux caprices du chiot. 

Il s’adapte facilement partout et au mode de vie qu’on lui propose. De ce fait, il se destine à un éventail de maîtres très varié. 


Son bien-être


La pratique d’un sport comme l’agility peut être très épanouissant pour lui. Certains westies pratiquent également, mais de manière encore assez anecdotique, le travail au terrier ou le broussaillage. Il n’a pas son pareil pour sonder un terrain… donc y compris vos plates-bandes ! 

Un westie ne se tond pas, il s’épile. Si l’on veut respecter le standard, il convient de faire appel à un toiletteur connaissant la race ou bien de s’adresser à l’éleveur d’où provient le chiot. Sinon, le chien sera brossé régulièrement afin de débarrasser la robe des saletés et poils morts. Ses oreilles et sa peau sont à surveiller. 



WHIPPET

Carte d’identité

Taille : de 47 à 51 cm au garrot pour le mâle ; de 44 à 47 cm au garrot pour la femelle. 

Poids : non précisé dans le standard, en rapport avec la taille (10 kg environ, poids indicatif). 

Poil : il est fin, court et serré. 

Couleur : toutes les couleurs ou combinaisons de couleurs possibles. 

Photo : L. Dauvois - studiolalanderie.com


Son caractère


Si le whippet est idéal pour les maîtres sportifs - il est robuste et résistant -, ce chien est aussi fait pour ceux qui apprécient les animaux calmes. Le whippet est un grand sensible et un sentimental. Chien facile à éduquer si l’on fait preuve de tact, de patience et surtout de douceur, toute brutalité qu’elle soit verbale ou physique est à proscrire.

Doté d’une excellente mémoire et d’une intelligence certaine, doux, il est aussi gai et joyeux en permanence malgré son air faussement triste.


Son bien-être


On pourrait aisément comparer le whippet à un bolide automobile. Il est taillé pour la course et la moyenne des 65 km/heure est rapidement inscrite au compteur ! C’est ainsi qu’on le retrouve sur les cynodromes où il participe à des PLV (Poursuites à vue sur leurre). Cela n’exclue pas que ce chien apprécie aussi son confort intérieur et la chaleur de son foyer.

C’est un casanier à ses heures qui par contre est ennemi de la solitude. La présence d un second whippet à ses côtés, voire d’un chat, est une bonne solution pour lui. 

Peu contraignant du point de vue entretien, un bon brossage au gant de caoutchouc à picots prodigué régulièrement suffira amplement à entretenir son poil court qui ne retient ni saleté ni odeur. Il faudra surveiller ses ongles qui, très épais, ont souvent du mal à s’user naturellement. 



YORKSHIRE

Carte d’identité

Taille : non précisé dans le standard, en rapport avec le poids. 

Poids : jusqu’à 3,1 kg. 

Poil : sur le corps, il est de longueur modérée, parfaitement droit (et non ondulé), luisant, de texture fine et soyeuse et non laineux.

Couleur : Bleu acier foncé (et non bleu argenté), s’étendant de l’occiput à la naissance de la queue ; jamais mêlé de poils fauves, bronze ou foncés.  Sur le poitrail le poil est d’un fauve intense et brillant.

Photo : F. Duhayer


Son caractère


Le york est doté d'une forte personnalité. Chien courageux, on peut même certifier qu’il est intrépide : rien ni personne ne lui fait peur. Ses congénères, même plus gros, ne l’impressionnent pas le moins du monde. Au contraire, il n’hésitera pas de monter à la charge s’il le décide. Il est donc important de bien poursuivre le travail de socialisation dès son plus jeune âge et de l’éduquer avec une certaine fermeté. 

Bon avertisseur, il saura prévenir de la présence d’un intrus, mais cette tendance n’est pas à encourager sous peine d’en faire un chien aboyeur. 


Son bien-être


Il était autrefois apprécié pour ses talents de dératiseur et a gardé cela inscrit dans ses gènes. La chasse aux nuisibles lui fait oublier sa belle fourrure ! Aujourd’hui, son rôle, c’est la compagnie, qu’il tient à merveille. Pour bien le choisir, il est important de s’adresser à un éleveur sérieux inscrivant sa production au LOF (Livre des Origines Français). 

Son éducation sera précoce, sous peine d’avoir affaire à un petit chien terrible ! On peut le faire toiletter « court », mais les puristes n’apprécient pas une autre coupe que celle inscrite au standard. Son entretien demande alors une attention régulière pour éviter formation de nœuds et de bourres. Les dents sont à surveiller. 



SantéVet

Le spécialiste de l'assurance santé chien, chat et NAC

Race de chien Chien dangereux Vente chien Éducation chiot
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure