Maryline Pattin

Pyomètre : une urgence vétérinaire chez la chienne

Le pyomètre (appelé aussi métrite) est une maladie très grave, qui concerne uniquement les femelles non stérilisées, qu’elles aient été gestantes ou non. Il s’agit d’une infection de l’utérus qui peut mettre la vie de la chienne en danger. Il faut donc savoir reconnaître les symptômes pour agir rapidement, car il s’agit d’une urgence vétérinaire.

Qu’est ce qu’un pyomètre chez la chienne ?

pyometre chienneLe pyomètre est une affection qui touche l’utérus et qui a pour origine un dérèglement hormonal. Généralement il survient dans les 2 mois qui suivent les chaleurs de la chienne. Il touche plus souvent les chiennes âgées de plus de 5 ans.

En cause : une production trop importante de mucosités et de sécrétions par les glandes de la paroi utérine, due au dérèglement hormonal. Comme le col utérin est fermé, les sécrétions stagnent dans l’utérus qui se dilate exagérément. Bien souvent, une infection bactérienne vient compliquer cela.

Il n’y a pas de prédisposition de races, toutes les chiennes peuvent être concernées par un pyomètre et à un dérèglement hormonal à partir du moment où elles ne sont pas stérilisées. À noter cependant que certains pyomètres peuvent avoir pour origine une utilisation abusive de traitements hormonaux (avortements, interruption des chaleurs). 

Comment savoir si ma chienne a un pyomètre ? Les symptômes 

Il existe deux types de pyomètres : à col ouvert ou à col fermé. Les deux peuvent se déclencher entre 3 et 8 semaines après les chaleurs. Les symptômes du pyromètre chez la chienne se manifestent cependant de façon différente.

Le pyomètre à col ouvert

Le col de l’utérus est ouvert et des écoulements de pus de couleur blanc laiteux à brun verdâtre sont constatés. Il peut parfois y avoir un peu de sang.

On peut facilement confondre ces écoulements avec les pertes naturelles qui se produisent durant les chaleurs de la chienne. La vigilance est donc de mise : il faut absolument vérifier la couleur des écoulements et faire le rapprochement avec la date du début des chaleurs. C’est dans ce cas que l’infection est appelée métrite.

Le pyomètre à col fermé

Le col étant fermé, aucun écoulement n’a lieu. C’est donc bien plus difficile à détecter. Il faut ici être très attentif au comportement de la chienne. Elle sera très fatiguée voire quasiment amorphe et mangera très peu.

Par contre, elle va boire énormément et uriner très souvent et beaucoup. Sa vulve est rouge (comme pendant les chaleurs) et son abdomen peut être gonflé. Il peut arriver que la chienne vomisse, ait de la diarrhée et de la fièvre.

symptomes pyometre

Quel diagnostic pour un pyomètre ?

Le pyomètre est une maladie à suspecter si votre chienne a plus de 5 ans, qu’elle est non stérilisée et présente un fort abattement soudain dans les 2 mois qui suivent ses chaleurs.

Le vétérinaire pourra facilement poser un diagnostic si des pertes vulvaires sont présentes; Mais s’il s’agit d’un pyomètre à col fermé, il va falloir des examens supplémentaires : radiographies ou échographie abdominale et examens sanguins.

Les techniques d’imagerie montreront une dilatation utérine anormale ainsi que la présence d’un liquide dans l’utérus et le bilan sanguin complètera le diagnostic (augmentation des globules blancs, du taux d’urée et de créatinine dans le sang)

Ces examens sont coûteux et peuvent être pris en charge par l’assurance santé pour chien.

Comment soigner une infection de l'utérus chez le chien ?

Chirurgie, ovario-hystérectomie, traitement antibiotique

Le traitement le plus efficace est la chirurgie, car il permet une guérison totale et évite la récidive.

Le vétérinaire va pratiquer une ovario-hystérectomie, c’est-à-dire qu’il va retirer les deux ovaires et l’utérus dans sa totalité. La chienne, sous anesthésie générale, est perfusée pour lutter contre la déshydratation et un traitement antibiotique vient compléter l’opération. Le vétérinaire va la garder quelques jours en observation.

Il existe aussi des traitements médicamenteux (antibiotiques...) pour traiter un pyomètre, souvent réservés aux chiennes qui ne peuvent subir d’intervention chirurgicale (état général trop faible), ou encore si le propriétaire refuse l’ovario-hystérectomie (chienne reproductrice). Ces médicaments consistent à provoquer des contractions de parois utérines pour expulser les sécrétions, mais ils sont peu concluants et le risque de récidive est important.

Un traitement médical par injection hormonale (mise en place de perfusion) et antibiotique peut dans quelques rares situations être envisagé mais il n’est plus recommandé et les risques de récidives sont de 70 % des cas lors des prochaines chaleurs. Dans tous les cas, ce traitement ne doit pas être utilisé si l’état général de l'animal est dégradé*.

Anesthésie, infection : quels risques que complication ?

Les complications du pyomètre chez la chienne peuvent être nombreuses et graves. D'une part, l'infection peut se propager à d'autres organes, notamment via le lait si la chienne allaite ses petits. D'autre part, des complications liées à l'anesthésie sont possibles, bien que rares grâce aux protocoles modernes.

Des problèmes cardiaques ou hépatiques peuvent également survenir suite à l'infection. Enfin, les bactéries et leurs toxines peuvent provoquer une endotoxémie ou septicémie, menant à un choc. La prise en charge rapide est donc essentielle pour prévenir ces complications graves.

Et après l'opération

pyometre apres operation

Suite à l'opération, la chienne est souvent sous perfusion et analgésiques pour gérer la douleur. Les soins post-opératoires sont essentiels pour favoriser une récupération rapide et sans complications.

- Surveillance : Une observation attentive de la chienne est nécessaire. Repérer rapidement les signes de complications est crucial.

- Médication : L'administration de médicaments prescrits par le vétérinaire doit être respectée scrupuleusement.

- Hygiène : Des soins d'hygiène peuvent être nécessaires, notamment si des écoulements se produisent après l'opération.

Il est également recommandé de suivre les conseils et les instructions du vétérinaire pour assurer un rétablissement optimal.

En résumé :

Le pyomètre peut entraîner le décès de votre chienne s’il n’est pas soigné à temps. Les symptômes ne sont pas systématiquement flagrants. Pour prévenir cela, la stérilisation reste le meilleur moyen. Si vous n’avez pas l’intention de faire faire des petits à votre chienne, c’est vraiment la solution pour éviter cette grave maladie. Parlez-en à votre vétérinaire.

 

*Source : Frégis, centre hospitalier vétérinaire

Santévet

Leader de l'assurance santé animale

Photos : Pixabay