layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Puces et tiques : des traitements qui résistent à l’eau

Puces et tiques : des traitements qui résistent à l’eau

Article publié le : 28/11/2018

Que demander à un traitement anti-puces et anti-tiques : l’efficacité garantie contre toutes les espèces de tiques, une éradication complète et durable, une administration simple sans oublier… une efficacité persistante même après contact avec l’eau. Cette garantie constitue un avantage majeur pour les chiens et ceux qui les côtoient. Qu’il s’agisse de la chasse, de la balade automnale sous la pluie ou du bain de retour à la maison, l’eau fait partie de l’environnement naturel du chien. 

L’automne est la période des dernières grandes promenades en forêt, longues journées de chasse dans les herbes, courses effrénées dans les rivières et les lacs : à l’automne les chiens sont de sortie, les tiques et les puces sont à l’affut. 

C’est pourquoi à cette époque la prévention est de rigueur. En pratique, le choix du traitement devra privilégier la plus grande efficacité en termes d’éradication de ces parasites, sans oublier la propriété de résistance à l’eau pour ces derniers moments de grande liberté avant l’hiver… séance de bain pour l’entretien y compris ! 

Un traitement anti-tiques et anti-puces ayant des propriétés de résistance à l’eau est une vraie garantie d’une activité constante et d’une prévention efficace. 

Les traitements préventifs sont le complément incontournable de l’hygiène de vie. Leur objectif : interrompre le cycle de vie des puces et des tiques avant qu’elles ne pondent.

Aujourd’hui le choix est large et l’efficacité est au rendez-vous pour débarrasser nos animaux de ces parasites qui leur gâchent la vie 

Les tiques sont des acariens dont le cycle de vie consiste à se nourrir de sang pendant 3 à 10 jours, puis à changer d’hôte afin de poursuivre leur développement. Elles affectionnent particulièrement la tête et les oreilles des chiens. Elles sont à l’origine d’infections et de gonflements cutanés mais peuvent aussi véhiculer des maladies infectieuses graves. 

De leur côté, les puces peuvent pondre jusqu’à 500 œufs en 24 heures, contaminant toute la maison, du canapé au tapis. Ces championnes de la reproduction sont à l’origine de fortes démangeaisons se situant la plupart du temps dans le bas du dos, sur les cuisses et à l’aine chez le chien.

Tiques et puces se dissimulent aussi bien dans les bosquets et les parcs que dans les forêts ou les prés.  


Protéger son chien et toute la famille


Pour protéger son chien, le rôle du propriétaire se résume en deux mots : détection et prévention. La présence de puces est assez facile à repérer : le chien se gratte fréquemment et de petits grains noirs parsèment son pelage. La tique quant à elle se dissimule davantage dans les recoins de la peau et affaiblit progressivement le chien. 

Dès l’identification de ces parasites, le bon réflexe à avoir est de se tourner vers son vétérinaire pour un traitement de choc. 

En complément, il ne faut pas négliger la prévention. Une vigilance permanente et une bonne hygiène domestique sont indispensables pour traquer le moindre œuf ou la moindre larve dans les canapés et les niches de nos compagnons. L’aspirateur et la machine à laver sont donc des alliés !  

Votre vétérinaire pourra vous conseiller afin de protéger efficacement votre compagnon et établira avec vous le calendrier des traitements afin de le protéger tout au long de l’année. Car même s’il existe des pics, puces et tiques sont présentes 365 jours par an. 

Le conseil du vétérinaire 

Pour les traitements anti-tiques et anti-puces se présentant en pipette, le propriétaire doit adopter les bons gestes au moment de l’application. 

Commencer par peigner les poils au niveau du cou et les écarter, afin de libérer un espace de peau où verser la solution liquide. 

Après application, le chien ne doit pas être lavé ni exposé à l’eau pendant les deux jours qui suivent. 

Le traitement est à renouveler une fois par mois et doit être appliqué à tous les animaux du foyer. 

 

Le conseil pratique 

Si l’on ne débarrasse pas la maison des œufs et larves présentes dans la niche du chien, dans les canapés ou entre les lattes du parquet, les puces réapparaîtront à la belle saison.

Le traitement antiparasitaire ne peut donc pas s’envisager sans un ménage de fond. L'environnement doit aussi être sain.  Il faut passer l’aspirateur partout, secouer les tapis et laver les coussins et panières. 





Source : Novartis Santé Animale 


Les traitements anti-tiques et anti-puces et l’assurance santé animale

Les traitements préventifs afin de protéger les chiens des tiques et des puces peuvent être remboursés en partie par l’assurance santé chien.

C’est le cas notamment avec le forfait Prévention de certaines formules d’assurance de SantéVet : une somme est allouée chaque année, que le maître peut utiliser à sa guise, et donc pour l’achat d’antiparasitaire. 





SantéVet

le spécialiste de l'assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : Novartis Santé Animale

Tique Puce Anti-puces Démangeaison Antiparasitaire
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure