layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Dossiers

Puce électronique : vers l’optimisation de l’identification

Puce électronique : vers l’optimisation de l’identification

Article publié le : 28/11/2018

L’optimisation de l’utilisation de la puce électronique est-elle en marche ? Un nouveau transpondeur mis à disposition des vétérinaires chargés de leur implantation innove en proposant un système d’identification renfermant des données utiles en cas de fugue ou de soins vétérinaires. 

La puce électronique (également appelé transpondeur) est un mode d’identification. C’est en quelque sorte la carte d’identité de l’animal chez lequel elle est implantée par le vétérinaire, sans anesthésie générale, contrairement au tatouage. Ce dernier est de moins en moins pratiquée et de nos jours, la puce le remplaçant de plus en plus. 

Chez les chiens, entre 2077 et 2011, le nombre d'identifications annuelles par tatouage a diminué d'environ 150 000 alors que celui des identifications par puce électronique a progressé d'environ 160 000.

Bien qu’elle soit obligatoire (voir encadré), il demeure toutefois un certain nombre d’animaux qui n’en disposent pas ! 792 484 chiens étaient identifiés en 2010, soit 3 % de plus qu’en 2009 où leur nombre s’établissait à 820 879. En 2011, ils sont  924 495 à être identifiés, soit + 12 % par rapport à 2010 (avec une répartition chien - chat de 70 – 30 %). 

Malgré cela, plus de 20 % des chiens ne seraient pas encore identifiés à ce jour en France, ni par tatouage ni par puce électronique. Chez le chat, sur les 12 millions que compte environ notre territoire, seuls 2 millions seraient identifiés !  

Très utile en cas de fugue et imposée en certaines circonstances, l’identification constitue une protection et une sécurité. 


Quelles informations renferme la puce électronique ?


Jusqu’alors, la puce électronique, de la taille d’un grain de riz, renferme un code. Celui-ci se compose d’un certain nombre de chiffres : la référence du pays (250 pour la France), l’espèce de l’animal en question, un code correspondant au fabricant et 8 chiffres propres à l’animal pour sa gestion le fichier national géré par l’I-Cad

L’I-Cad gère l’identification des carnivores domestiques (chiens, chats et furets), les NAC (nouveaux animaux de compagnie) étant pour leur part gérés par Vetonac au sein de la SAPV (Société d'Actions & de Promotions Vétérinaire).


Coordonnées du propriétaires, maladies… de nouvelles informations complémentaires dans la puce


Après deux années de recherche et développement, Véthica, spécialisé dans l'identification électronique des animaux de compagnie, lance les puces RW.

Cette innovation permet d'inscrire directement sur la puce le numéro de téléphone du propriétaire et du vétérinaire traitant en plus du numéro d'identification unique de la puce.

Le vétérinaire aura également la possibilité d'inscrire des données médicales sur la puce, ce qui permettra notamment de savoir immédiatement qu'un animal trouvé présente des pathologies particulières... et évitera ainsi des éventuelles erreurs médicales et / ou ruptures de soins. 

Ainsi, toute personne ou organisme (particulier, SPA, vétérinaire...) équipée du lecteur de puces RW pourra visualiser directement les coordonnées du propriétaire et les contacter directement.


Comme notre carte Vitale


La puce électronique pour animaux domestiques est donc appelée à évoluer. Cela n’est pas sans rappeler les changements que connaît la carte Vitale dans le domaine de la santé humaine. 

En effet, en plus de la photo de son détenteur, elle permet également à certains professionnels de santé de consulter le « dossier médical personnel » du titulaire de la carte lorsqu’il a procédé à la création de ce dossier sur Internet en y autorisant l’accès. Cela afin de faciliter les soins en cas d’urgence, mais aussi assurer un meilleur suivi dans les parcours de soins. 


Identification des chiens, chats, furets, NAC : la réglementation

L’identification des chiens (nés après le 6 janvier 1999 âgés de plus de quatre mois), chats (de plus de sept mois nés après le 1er janvier 2012) et furets (ces derniers font partie des carnivores domestiques) est obligatoire.

Le maître ou détenteur d’un animal enregistré au fichier national d’identification est tenu de déclarer auprès de l’I-Cad qui en assure la gestion, le décès de l’animal et les changements d’adresse ou de propriétaire.

Pour pouvoir voyager dans l'UE, chien, chat ou furet doit être identifié par puce électronique (transpondeur) ou par tatouage apposé avant le 3 juillet 2011, mais aussi être vacciné contre la rage, posséder un passeport européen pour animal de compagnie délivré par un vétérinaire titulaire d'un mandat sanitaire.

Pour ce qui est des NAC domestiques (cobaye, lapin et chinchilla), l’identification par puce électronique est pour sa part vivement recommandée. Chez les perroquets, la plupart d’entre eux (amazones, aras, cacatoès, youyous…) font partie de la faune sauvage détenue en captivité et doivent à ce titre être obligatoirement identifiés.

A retenir : en vue de souscrire une assurance santé animale (mutuelle pour animaux), l’identification sera demandée. 





SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : 123rf

Tatouage Identification
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure