layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Présidentielle 2022 : les Français et la cause animale

Présidentielle 2022 : les Français et la cause animale

Article publié le : 22/09/2021

Une étude menée par l’institut de sondages Ifop pour le site d’information animalier Woopets prouve que la protection animale est aujourd’hui un véritable enjeu de société pour une très large majorité de Français.

Un enjeu qui pourrait peser de manière non négligeable sur les scrutins électoraux d’avril 2022.

Quelle importance accordent les Français à la maltraitance animale ? Que pensent-ils de la proposition de loi examinée devant le Sénat ? Va-t-elle assez loin ? Cela va-t-il influer sur leur vote ? Au même titre que d’autres sujets « brulants », la cause animale va peser dans les débats.

La course à la présidentielle d’avril 2022 est lancée. Même si à l’heure actuelle tous les candidats ne sont pas encore connus.

Il y a encore quelques années en arrière, ils auraient fait peu de cas de la cause animale. Et les Français ne plaçaient pas la cause animale au cœur de leurs préoccupations même s’il y a toujours eu des défenseurs. Il en est tout autrement désormais.

La protection des animaux en quelques dates

- 1824 : création en Grande-Bretagne de la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals, première association de protection des animaux dans le monde.

- 1845 : fondation en France de la SPA (Société de Protection des Animaux).

- 1963 : l’acte de cruauté envers un animal devient un délit aux yeux de la loi française.

- 1999 : les animaux ne sont plus considérés comme des « choses » par notre Code civil bien qu’ils demeurent des « biens ».

- 2015 : le nouvel article 515-14 du Code civil reconnaît l’animal comme « un être vivant doué de sensibilité » et non plus comme un bien meuble.

- 2020 : Loïc Dombreval, vétérinaire et député (LREM) des Alpes-Maritimes, Président du Groupe d'Études Condition Animale à l'Assemblée Nationale, en charge d’une mission parlementaire, remet au ministre de l’Agriculture de l’époque Didier Guillaume les conclusions de son rapport sur le bien-être animal.

- 2021 : L’Assemblée nationale adopte le 29 janvier le projet de loi renforçant la lutte contre la maltraitance animale.

La cause animale va-t-elle influer sur les votes de la présidentielle 2022 ?

La cause animale a trouvé sa place au sein des thèmes forts qui feront partie des débats des candidats. Peut-être pas tout autant que l’insécurité ou encore l’environnement. Mais en tout cas elle ne sera pas ignorée.

Les politiques ne peuvent en faire l’impasse. En témoignent les résultats de l’étude* menée par l’institut de sondages Ifop pour le compte du site d’information animalier Woopets.

Cette enquête permet de constater que la cause animale exercera une influence certaine sur le vote de nombreux électeurs lors de l’élection présidentielle d’avril 2022.

Dans les grandes lignes, l’enquête, consultable dans son intégralité sur Woopets, fait ressortir que :

- 84 % des Français considèrent la protection des animaux comme une cause importante.

- 47 % des électeurs pourraient voter en fonction des propositions d’un candidat sur le bien-être animal.

- Le fait qu’un candidat affiche son soutien aux chasseurs durant la campagne présidentielle est de nature à inciter à ne pas voter pour lui pour 45 % des sondés.

Que pensent les Français de la loi sur la maltraitance animale ?

Une majorité de Français (53 %) ont entendu parler de la loi sur la maltraitance animale et 9 Français sur 10 l’approuvent. C’est également ce qui ressort de l’enquête Woopets.

Pour rappel, après avoir été adoptée par l’Assemblée nationale le 29 janvier 2021, cette proposition de  loi est examinée par le Sénat le 2 septembre. Sa discussion et son vote en séance publique sont prévues les 30 septembre et 1er octobre prochain.

Les Français et leur avis sur les mesures figurant dans la loi :

- 96 % sont favorables à interdire la détention d’un animal à toute personne déjà condamnée pour maltraitance,

- 88 % adhèrent à l’interdiction de détenir des animaux sauvages,

- Près de 7 Français sur 10 (69 %) sont opposés à la vente de chats ou de chiens dans les animaleries et via Internet.

Les Français et leur avis sur les mesures ne figurant pas dans la loi : 

- 89 % des personnes interrogées sont pour l’interdiction de l’élevage intensif d’animaux dans des espaces réduits,

- 70 % sont pour l’interdiction de la chasse à courre et 65 % pour celle de la corrida.

- Les Français sont partagés sur l’obligation de suivre des cours de dressage avant l’adoption d’un animal de compagnie (52 % d’opinions positives),

- 75 % des personnes interrogées rejettent l’idée d’un nouvel impôt aux propriétaires d’animaux,

- et 60 % s’opposent à la création d’un permis payant de détention.

Enfin, l’étude de l’Ifop pour le site Woopets permet de connaître à ce jour quelles seraient les intentions de vote pour tel ou tel candidat à l’élection présidentielle, y compris les non encore déclarés ou choisi par leur parti, leur proximité politique actuelle, leur sentiment écologique, leur religion déclarée, etc.

Nul doute que désormais les candidats à la présidentielles 2022 vont scruter avec intention les intentions de vote en fonction de ce thème que les Français ont bien l’intention de faire peser dans la balance avant de passer aux urnes.

*Étude Ifop pour Woopets réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 14 au 15 septembre 2021 auprès d’un échantillon de 1 014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Visuel : Woopets / Photos : 123RF

Maltraitance animale

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure