Claude Pacheteau

Poux chez le chien et l’enfant : à chacun son traitement

Traiter les poux des enfants avec des produits vétérinaires ! Cela ne viendrait pas à l’idée. Pourtant, suite à de nouveaux signalements, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a estimé nécessaire de rappeler une fois encore, fin 2014, que les produits vétérinaires n'étaient pas adaptés aux enfants dans le traitement des poux.

Cela semble pourtant être une évidence. Malgré tout, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), qui avait déjà publié en 2011 une mise en garde similaire, renouvelle ses recommandations.

A la suite d'un nouveau signalement d'utilisation de produits vétérinaires dans le traitement des poux, l’agence rappelle « qu'un traitement antiparasitaire, insecticide ou acaricide destiné aux animaux de compagnie [anti-puces, anti-tiques, antiparasitaires externes pour chien ou chat, etc.] ne doit en aucun cas être administré à un humain, a fortiori à un enfant ».

L'Anses souligne dans un nouveau communiqué que ces produits ont été spécialement élaborés pour les animaux.

Les poux des enfants ne sont pas les mêmes que les poux du chien ou chat. Les poux du chien ou chat ne se transmettent pas à l'homme.  

Les poux que peuvent attraper les enfants sont totalement différents de ceux parfois présents chez le chien et le chat.

Les produits vétérinaires insecticides (antiparasitaires) étant en vente sans ordonnance (en pharmacie, notamment), mais également en animaleries et parfois en grandes surfaces, certains parents en font l’achat pour traiter les poux chez leurs enfants !

Des avis suivis sur des forums de santé  !

« Il est impossible d'évaluer la fréquence de l'usage de ces produits antiparasitaires pour chiens ou chats sur les hommes », indique une responsable de l'Anses à l’AFP (Agence France Presse).

Mais si l’on en juge par de très nombreux avis vantant l'efficacité de produits vétérinaires publiés sur des forums de discussion, cette pratique à tendance à se répandre.

 

Santévet

Leeader de l’assurance santé animale

Photo : 123RF