layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Montpellier : 1e ville où il fait bon vivre avec son chien

Montpellier : 1e ville où il fait bon vivre avec son chien

Article publié le : 21/04/2020

Pour la troisième année consécutive, Montpellier (Hérault) occupe la 1ère place « des villes où il fait bon vivre avec son chien » selon le palmarès du magazine 30 Millions d'Amis, classement recensant les moyens déployés par les municipalités pour permettre aux chiens et à leurs maîtres de bien vivre dans la ville.

Cette distinction classe Montpellier "Laboratoire vivant" des villes françaises pour ses différentes actions en faveur des animaux en ville.

En effet, devant Toulon et Saint-Etienne et enregistrant une note de 17,9 sur 20, Montpellier est incontestablement la ville où le chien peut vivre en parfaite harmonie avec son maître dans l’espace urbain.

Pour établir ce classement des 42 villes de plus de 100 000 habitants en France, la rédaction de 30 Millions d’Amis recense et collecte une multitude d’informations autour de l’accessibilité (espaces verts, aux aires d’ébats et aux transports), la propreté (équipements comme les sacs et canisites couplés aux outils de nettoyage), la sensibilisation (opérations de communication visant à informer et éduquer les citoyens au partage de l’espace urbain et au respect de l’animal comme les cours d’éducation canine ou la prévention des morsures), l’engagement (élu délégué, subventions eux associations, rénovation de refuges, antenne maltraitance, opérations sociales en faveur de l’identification, la stérilisation ou la garde d’animaux, gestion des chats libres, cimetière animalier).

Montpellier, ville engagée dans la mise en œuvre d'une politique dédiée à l'animal en ville

La ville de Montpellier s’engage depuis 2014 dans la mise en œuvre d’actions dédiées au bien-être de l'animal et de son maître en Ville.

Parmi ces actions, la réalisation de 28 espaces canins sur le territoire auxquels s’ajoutent l'édition de guides de communication, la possibilité de circuler avec son animal dans les transports en commun ou plus récemment la mise en place de la première carte en France « Je protège mon animal », une initiative nouvelle qui a pour objectif d'alerter les secours et de protéger l'animal si le propriétaire de ce dernier rencontre un problème.

Montpellier fait aussi référence en matière d’informations, de prévention des risques et d‘accompagnement pour une présence apaisée de l’animal en ville. Cela passe par les ballades collectives d'éducation canine, des cours d'éducation canine pour tous, le programme de prévention des morsures pour les enfants ou encore la lutte contre les abandons. 

Les parcs canins, des espaces inégalement équipés à (re)penser

Si les mentalités de nos élus progressent, leurs efforts se portent sur la nécessité d’offrir des espaces à nos chiens, souligne la rédaction de 30 Millions d’Amis dans ce dossier.

En 2016, lors de la première édition du palmarès, seulement un quart des villes de plus de 100 000 habitants avaient créé des aires de liberté canine où les chiens peuvent être lâchés. En 2020, la tendance s’est inversée : les trois quarts des villes interrogées comptent au moins un parc canin !

Mais ces espaces clôturés ne sont pas identiquement équipés. Alors que certains sont mal-entretenus et dénués d’infrastructures, d’autres sont pourvus de distributeurs de sacs à crottes, de poubelles, de bancs, de lampadaires, de fontaines à eau et même parfois dotés d’un parcours d’agility.

C’est pour encourager à repenser ces parcs canins que notre palmarès évalue, pour la première fois cette année, la qualité des équipements mis à la disposition des usagers. Sur ce nouveau critère, Toulon et Saint-Etienne (2è ex-aequo) se démarquent positivement. Les efforts d'intégration de l'animal à Toulon sont à la fois plus anciens (Saint-Étienne n'a ouvert ses parcs et jardins que depuis un an) et plus nombreux (la capitale du Var s’engage fortement en faveur de la biodiversité et propose des infrastructures spécifiques aux petits et grands chiens). Une antériorité que cette place d’ex-æquo ne traduit pas nécessairement.

L’animal : le nouvel enjeu municipal

Cette quatrième édition du Palmarès des villes où il fait bon vivre avec son chien s’est déroulée dans un contexte social, économique, politique et sanitaire inédit puisque la crise du coronavirus a contraint la totalité de la France à se confiner.

« Si, pour les citadins que nous sommes majoritairement, le choc est brutal, cet épisode historique est une aubaine pour les animaux qui ont repris possession des lieux très rapidement », constate la rédaction de 30 Millions d’Amis.

« Alors que le gouvernement commence tout juste à parler de déconfinement progressif, des voix s’élèvent pour que notre réappropriation des lieux se fasse autrement. Pour que notre rapport à la nature, au vivant et donc aux animaux change dans notre pays et que les politiques les prennent en compte dans leurs programmes. »

« Déjà, l’animal s’était invité dans les programmes des candidats aux municipales. Tout au moins dans ceux convaincus, depuis les dernières élections législatives (qui ont vu le parti animaliste cumuler plus de 1% des suffrages), qu’il est devenu un moyen de rallier des voix.

Certains partis avaient même rassemblé, dans des pactes ou autres livrets, des propositions pour mieux intégrer l’animal en ville. (…) S’il est trop tôt pour faire le bilan de toutes [les] propositions faites aux électeurs puisque le second tour est reporté, il faut espérer que la crise sanitaire que nous traversons finira de convaincre les derniers sceptiques de la nécessité de faire une place au vivant dans nos villes… »

  

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : 123rf - Infographie : Magazine 30 Millions d’Amis, mai 2020

Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure