layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Mon chat est trop gros ! Que faire ?

Mon chat est trop gros ! Que faire ?

Article publié le : 20/08/2019

L’obésité chez le chat est un véritable fléau. Elle est l’une des principales causes des consultations vétérinaires. Non seulement l’animal en souffre dans sa manière de vivre, car il est moins alerte, mais cela peut aussi avoir des répercussions sur d’autres organes et fonctions. Que faire ? Il existe des solutions.

Des difficultés à se déplacer, à entrer et sortir de sa litière, à sauter sur son arbre. Ou encore un essoufflement, un état plus ou moins lymphatique... Peut-être votre chat souffre t-il d’obésité ?

L’obésité peut avoir des conséquences sur le mode de vie du chat. De plus, cela peut entraîner de sérieux troubles sur l’état de santé général de l’animal.

L’obésité augmente les risques de développer du diabète, des calculs urinaires, de l’arthrose, une insuffisance cardiaque respiratoire) et donc diminuer son espérance de vie.

L’obésité : un mal bien « caché » !

Certains chats dont le poil est fourni cachent bien leurs formes ! Palpez doucement la cage thoracique de votre animal pour évaluer la quantité de graisse sous la peau ; vous devez sentir les côtes sous vos doigts, ce qui sera plus difficile s’il souffre de surcharge pondérale.

Comment savoir si mon chat est obèse ?

Tout d’abord en observant sa silhouette et en le palpant. Ensuite, pour les chats de race, leurs standards donnent des indications sur le poids, en fonction de la taille.

Peser son compagnon est également possible. Vous pouvez pour cela utiliser un pèse-bébé.

Lors d’une visite pour un vaccin, par exemple, le maître pourra en profiter pour contrôler le poids de son compagnon. Et le vétérinaire sera à même de juger si un chat souffre d’embonpoint. Il déterminera en premier lieu que l’obésité n’est pas consécutive à une maladie, ce qui peut aussi être le cas.

Un régime pour mon chat ?

Cela est tout à fait envisageable. Avec l’aide et les conseils du vétérinaire, ses rations seront revues à la baisse ou bien un aliment spécifique - comme des croquettes « light » (hypoénergétiques) - pourra être prescrit. Le but est que le chat retrouve son poids idéal. Cela demande du temps et une bonne implication de la part du maître.

La mise en place d’un régime peut être contraignant, tant pour l’animal que pour les membres de la famille qui devront tous faire en sorte de le respecter. Mais il existe aujourd’hui des aliments spécifiques que pourra vous prescrire votre vétérinaire afin de mener à bien un retour à un poids normal, gage de bonne santé. Il pourra être compléter par de l’exercice.

Un peu d’exercice aussi !

En plus du régime, qu’est-ce qui peut permettre de faire perdre du poids ?L’exercice ! Tout comme chez l’humain.

Un arbre à chat lui donnera l’occasion de se dépenser. On peut également laisser à disposition des jouets adaptés aux félins. Il en existe dans lesquels on peut cacher des croquettes… Enfin, il est important de consacrer régulièrement chaque jour du temps à son chat, notamment s’il a passé la journée seul et qu’il est sédentaire. Des parties de cache-cache, des courses poursuites… autant de choses à envisager.

Ne pas reprendre de poids

Maigrir est une chose. L’essentiel est ensuite que l’animal ne reprenne pas de poids. On connaît les méfaits des régimes dits « yo-yo ». Et s’il est difficile de voir son compagnon faire les yeux doux ou « imploreur », il convient de garder à l’esprit que cela est pour son plus grand bien.

 

Surpoids et obésité, quelle différence ?

L’obésité commence en moyenne lorsque le poids de l’animal dépasse de 20 % celui idéal pour sa conformation. Mais tout comme l’obésité, le surpoids ne doit pas être négligé pour la bonne santé du chien ou du chat.

 

A retenir

- Sédentarité, castration, stérilisation, surconsommation… peuvent être responsables d’obésité. Le vétérinaire déterminera l’origine dans un premier temps.

- La prise de poids n’est pas toujours une fatalité. Elle peut passer par une prise de conscience de la part du maître. Ce dernier devra apprendre à donner une alimentation plus saine et équilibrée à son animal. Une étude* a montré que 78 % des maîtres s’avouent « pressés » et ne font pas très attention à l’alimentation de leurs compagnons.

- Un régime n’est pas synonyme de frustration totale pour le chat. Ainsi, les friandises, dès lors qu’elles sont de qualité, pourront toujours être distribuées dès lors qu’elles entrent dans l’apport global journalier. 

* BVA, juin 2010.

 

Alimentation diététique et assurance santé animale : une aide financière

Certaines formules d’assurance santé animale pour chat de SantéVet (Optimal, et Cat Indoor pour les chats d'intérieur) vous remboursent 20% du montant de chacune de vos factures d’alimentation thérapeutique sur les principales marques d’aliments achetées en cliniques vétérinaires, dans la limite du plafond de 50 €, selon la race de votre chat.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : 123rf

Arbre à chat
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure