Claude Pacheteau

Manuel Valls, Premier ministre, ne se sépare jamais de son chien

Manuel Valls, Premier ministre, ne se sépare jamais de son chien Homère, un cairn terrier, qui l’accompagne jusqu’au conseil des ministres. Où il se fait... très discret ! 

Il y a peu de temps, c'est Pierre Moscovici, ancien minsitre des Finances, qui faisait l'actu avec son chat Hamlet.

C'est au tour de Manuel Valls, Premier ministre de François Hollande, qui assiste aux Conseil des ministres et des secrétaires d'Etat en compagnie de son chien. 

Baptisé Homère, le chien – un cairn terrier, une race originaire d’Ecosse - se fait tout petit. 

« Nous avons entendu un bruit de clochettes et nous avons vu un chien immobile au milieu des tables dans la salle », rapporte un ministre. « Manuel Valls [tout d'abord gêné] s’est détendu en constatant qu’Homère a été bien accueilli par ses collaborateurs », poursuit-il. 

C’est donc le médaillon du chien qui a trahi sa présence ! 

 

Un chien qui est devenu… prétentieux

 

cairn terrier race de chien 2

Selon le Scan politique (le portail politique du Figaro) qui rapporte l’anecdote, le chien Homère accompagnait déjà son maître, avant Matignon, à son bureau de place Beauvau (au ministère de l’Intérieur) et à la mairie d'Evry (Essonne). 

Très attaché à son chien, le premier ministre n'hésite pas à plaisanter à son sujet. « A force de côtoyer Fabius et Montebourg, il est devenu un peu prétentieux », assure Manuel Valls selon le Scan. 

« Le chien se balade. Il voit tout mais il ne dit rien », s’amuse quant à lui Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture.

« Quand je vais venir avec mon taureau à Matignon, ça va être quelque chose… Mais je pense qu'il ne pourra pas passer la porte. »

Selon une étude, les propriétaires de chiens ayant la possibilité d’avoir à leurs côtés leur chien au travail seraient plus productifs. Une raison suffisante pour le Premier ministre de ne pas se séparer de son chien  !

 

Les hommes politiques et leur chien : un engagement

Aux États-Unis, un musée est consacré aux animaux domestiques des différents présidents qui se sont succédé. 

En France où les labradors ont été une race de chiens appréciée des présidents, cette forme « d’hommage » ne leur est pas encore rendu. Même si de tous temps on retrouve des chiens aux côtés des chefs d’Etat… dans des situations cocasses parfois !

A noter qu’en Allemagne – où un impôt sur les chiens a été mis en place – 15 députés avaient déposé une requête auprès du président du Bundestag pour être autorisé à amener leurs chiens au Parlement. 

 

SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photos : Manuel Valls, Portail du Gouvernement / cairn terrier, photo prétexte, 123rf