L'actu des animaux

Furet

L'alimentation du furet

L'alimentation du furet

Article publié le : 22/09/2015

Le furet est un carnivore. Tube digestif court, digestion « rapide », besoins énergétiques élevés… En tous ces points, son alimentation doit respecter sa nature. La condition indispensable pour assurer le bien-être et la santé de son furet. 

Compte tenu de sa taille assez longue, le furet dispose d’un tube digestif très court. Une autre de ses particularités est également une digestion relativement rapide (3 heures). Cela implique qu’il puisse effectuer plusieurs repas par jour ; cela évite en outre l’hypoglicémie. 

Ses besoins en protéines et lipides sont élevés (de 30 à 40 % de la ration en moyenne). 

Pour les premières, il faut éviter celles végétales à l’instar des protéines que l’on trouve dans les croquettes pour chat, notamment dans les aliments dits « bas de gamme ». Préférer les protéines animales. Cela évitera les problèmes de calculs urinaires et aura une répercussion positive sur la qualité des selles. 

Cela implique que le maître doit opter pour des aliments hautement digestibles. Son besoin élevé en énergie, lipides et protéines est aussi à prendre en compte. 

 

Attention au sucre

 

En revanche, il faut se montrer prudent avec le sucre, notamment dans le cadre de la distribution de friandises. Le furet serait du genre à en « raffoler », mais celui-ci fait grimper son taux d’insuline dans le sang, ce qui peut nuire gravement à son pancréas. 

De nombreux cas d’insulinome (cancer du pancréas) sont rapportés chez le furet, ce qui pourrait être évité en veillant à son alimentation. 

Si les friandises sont un petit plaisir (elles peuvent aussi servir dans le cadre de l’éducation comme récompense), il est conseillé d’en choisir de spécialement élaborées (origines animales, notamment).  


Changer d’aliment en douceur

Le furet est rapidement « conditionné ». Il peut se montrer récalcitrant en cas de changement de nourriture. Mais parfois cela peut être rendu nécessaire. 

Tout changement alimentaire peut être à l’origine de troubles digestifs avec apparition de selles molles, notamment. Il convient de procéder en douceur en cas de modification d’aliments. 

 

Ration ménagère ou industrielle ? 

Chez le furet, comme chez un chien ou un chat, il existe différentes formes d’alimentation possibles. 

Le maître la choisit généralement en fonction de ses propres convictions, mais aussi de son mode de vie et du temps qu’il peut accorder à son animal. 

S’il existe des aliments dits industriels, le choix devra se porter sur ceux « hauts de gamme » afin d’être sûr que l’aliment apporte au furet tout ce dont son organisme a besoin, sans excès ni carences. 

Le choix d’un aliment sec (croquettes) dans le cadre d’une alimentation industrielle est préférable. Ce type d’aliment est notamment disponible chez le vétérinaire ou dans les magasins spécialisés. Dans tous les cas, le haut de gamme est à privilégier. 

Ces croquettes offrent l’avantage de présenter une date de péremption assez longue, de pouvoir être laissées à disposition (libre-service), permettant au furet de faire plusieurs repas par jour. 

En revanche, si certains maîtres optent pour des croquettes pour chat afin de nourrir leur furet (plus riches en protéines que celles destinées aux chiens), il faut s’orienter vers le haut de gamme. On pourra au départ choisir un aliment « chaton » avant de passer à un aliment « adulte » vers les 5 ans du furet. Et éviter celles au poisson, trop riches en enzymes pour le furet. 

Si l’on a le temps et/ou que l’on préfère concocter soi-même les repas de son furet, on pourra choisir une alimentation carnée fraîche. On trouve dans le commerce ce type d’alimentation sous forme de « congelés ». L’essentiel est d’être sûr de la qualité, car des proies de poussins ou de souriceaux peuvent, en cas de mauvaise hygiène, renfermer des germes dangereux pour la santé du furet (attention aussi aux petits os pouvant provoquer des perforations intestinales). Il faut pouvoir être disponible afin d’assurer les distributions à différents moments de la journée. 

Une alimentation carnée permet en outre au furet de manger tel que ses ancêtres le faisaient dans la nature. 

Ce type d’aliment, contrairement aux croquettes qui se suffisent à elles-mêmes dès lors qu’elles sont de bonne qualité, pourra faire l’objet d’un complément alimentaire. 

Naturellement, de l’eau fraîche sera à disposition afin que le furet puisse boire quand il en a envie ; sa consommation en eau est d’environ 100 ml par jour au plus. 

 

Ne pas lui donner…

  • De sucre
  • De végétaux
  • De légumes
  • De gâteaux ou de pain
  • De fruits (qu’ils soient secs ou frais)




SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : Fotolia.com

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau

Claude Pacheteau

> Voir sa fiche
Partagez cet article