layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Assurance santé NAC

Furet américain : une variété sous surveillance !

Furet américain : une variété sous surveillance !

Article publié le : 28/02/2019

La journée mondiale de la vie sauvage se déroule le 3 mars 2019. On entend parfois parler de « furet américain »… Il est originaire des Etats-Unis, comme son nom l’indique. Sa détention est interdite. Par ailleurs, cette dénomination concerne désormais des furets issus de fermes d’élevages vendus déglandés, stérilisés voire vaccinés par certaines filières européennes. Ils ne sont pas sans poser des problèmes de santé… méfiance donc ! C’est à rappeler à cette occasion.

Pour trouver un furet digne de ce nom, il est important de prendre son temps. Surtout ne pas céder au coup de tête et chercher un éleveur sérieux ayant… pignon sur rue.

Attention : il existe aux Etats-Unis le furet aux pieds noirs (Mustela nigripes) ; baptisée Black Footed Ferreten anglais ; cette espèce existait également au Canada et portait le nom de Putois américain.

Une espèce protégée, détention interdite

Mais la détention de cette espèce sauvage est protégée et interdite. Car le furet américain a bien failli disparaître et, ayant échappé à l’extinction, il est considéré de nos jours comme un mammifère très rare.

Furet américain : une appellation « galvaudée »

Cette dénomination de « furet américain », qui est devenue avant tout commerciale,  concerne désormais un autre type. Elle s’est effectivement ensuite étendue à d’autres furets élevés dans des fermes. On les trouve par le biais de certaines filières européennes (élevages intensifs), vendus vaccinés, stérilisés, et déglandés, (voire identifiés).

A noter que le déglandage, c’est-à-dire l’ablation des glandes, s’il est pratiqué à d’autres fins que curatives, est une intervention interdite par la Convention européenne de la protection animale (2004).

La provenance de ces furets est souvent plus que douteuse et leur traçabilité demeure incertaine.

Davantage de problèmes de santé

Ces furets ne sont pas sans poser parfois des problèmes de santé. Du fait de leur couleur qui font leur ‘’originalité’’, mais les prédisposant à certaines maladies parmi lesquelles des problèmes de surdité. Ou encore de cancer dû à leur stérilisation précoce.

 

Le 3 mars, c’est la journée mondiale de la vie sauvage

Voulue par l'ONU (Organisation des Nations Unie), la Journée mondiale de la vie sauvage offre l'occasion de célébrer toutes les formes de la faune et de la flore sauvage.

Le 3 mars correspond au jour de l'adoption de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), afin de sensibiliser le public à leur importance. Quelque 5.800 espèces animales et 30.000 espèces végétales sont protégées par cette convention.

Bien entendu, les NAC (nouveaux animaux de compagnie) ne sont pas directement concernés. Mais ils sont de plus en plus nombreux de nos jours au sein des foyers. Certaines espèces ne peuvent pas faire l’objet de commerce ou de détention.

Un perroquet, non concerné par sa détention, vit de très longues années ; et un furet, un cobaye, un chinchilla, un lapin, ou encore un cobaye… sont autant d’animaux qui ont besoin d’attentions et de soins.

Il existe désormais des formules d’assurance furet permettant de gérer le budget santé des NAC.

Ces petits animaux ne sont pas différents des chiens ou des chats. Il est important, pour qui respecte la nature, l’environnement, la faune, etc. d’en prendre compte. Faire une demande de devis ne vous engage à rien.

 

SantéVet

Assurer son animal, c’est pas bête !

Photo : Wikipédia

Partagez cet article