L'actu des animaux

Maladies et prévention

Epillets : quelles précautions pour le chien et le chat ?

Epillets : quelles précautions pour le chien et le chat ?

Article publié le : 03/07/2017

Partagez sur :

Les épillets sont des herbes sèches dont il faut particulièrement se méfier. Dès la fin du printemps et durant tout l’été, il est important d’inspecter régulièrement le chien après une sortie ou le chat qui a accès à l’extérieur. Car leur progression dans les poils, sous la peau, pire dans un orifice peut faire souffrir votre compagnon et entraîner de sérieuses lésions. C’est une urgence vétérinaire à ne pas sous-estimer dont les frais occasionnés sont remboursés par l’assurance santé du chien et du chat.

Ce n’est pas pour rien que les épillets, qui sont des herbes sèches, sont également appelés entre autres « voyageurs ». Les épillets viennent s’accrocher de manière tenace sur vos vêtements, vous l’aurez peut-être déjà remarqué ?

Mais chez le chien et le chat, ils constituent un véritable problème. Car c’est dans les poils - notamment longs et frisés – qu’ils vont se nicher. Après s’être accrochés, ils vont commencer à progresser (toujours dans le même sens) jusqu’à entrer sous la peau.

Les épillets peuvent aussi s’infiltrer dans les espaces interdigités (entre les doigts des coussinets), par un orifice comme les yeux, les narines, les oreilles, et les parties génitales (vulve chez la femelle, fourreau chez le mâle).

Les épillets peuvent occasionner des infections, des ulcères, des inflammations, des abcès…. Un épillet qui pénètre par les narines peut atteindre et toucher ensuite les voies respiratoires (bronches, poumons) de manière grave.

 

Prévenir le danger des épillets chez le chien et le chat

 

La première chose à faire est de procéder à une inspection minutieuse au retour du chien de promenade et du chat qui a accès à l’extérieur. Cette vérification permettra dans le même temps de s’assurer de l’absence de parasites (puces, tiques, aoûtats..).

En prévention, pour limiter les risques, il est possible de procéder à une tonte soi-même ou en faisant appel à un toiletteur. Cela d’autant que si l’animal dispose d’un poil de nature longue et/ou frisée.

Pour les maîtres disposant d’un jardin, le mieux est de retirer toutes les herbes sèches qui s’y trouvent (avant et après les tontes).

Il faudra également faire en sorte de veiller à ce que la robe de l’animal ne présente pas de ‘’bourres’’ de poils. Ceux-ci apparaissent fréquemment au niveau de la ‘’culotte’’, des oreilles ou encore entre les coussinets.

 

Quels signes peuvent faire penser à la présence d’un épillet ?

 

Il n’est pas toujours facile de remarquer la présence d’un épillet lorsque celui à commencer son « travail ». Les symptômes peuvent être les mêmes que d’autres problèmes de santé. Par exemple, au niveau de l’oreille, on peut penser à une otite. L’animal secoue la tête, exprime une gêne, se gratte, penche la tête. Au niveau des yeux, l’animal se ‘’frotte’’, un écoulement peut être visible… Au niveau du nez, ce peut être des éternuements, des écoulements, des saignements… Une boiterie, un léchage excessif peuvent provenir d’un épillet qui s’est glissé entre les doigts ou sous les pattes. 

 

Que faire et ne pas faire face à un épillet ?

 

En cas de doute, il convient de consulter le plus rapidement possible le vétérinaire. Les frais pour retirer un épillet sont pris en charge et remboursés par l’assurance santé du chien ou l’assurance santé du chat. Une antibiothérapie pourra être mise en place. Elle pourra s’accompagner de la prescription d’un anti-inflammatoire.

Plus le problème est pris à temps, plus facile sera l’extraction et le traitement de la lésion causée par un épillet. A trop tarder, une intervention sous anesthésie pourra être rendue nécessaire.

 

Il ne faut surtout pas traiter un problème qui viendrait de la présence d’un épillet en ayant recours à une lotion pour nettoyer les yeux ou encore les oreilles si telle est la région où il se situe.

Et même si vous pensez avoir extrait un épillet, le mieux est de se rendre chez le vétérinaire. Par exemple au niveau de l’œil, le spécialiste de la santé animale vérifia qu’il n’y a pas de lésion de la cornée.

 

SantéVet

Assurer son animal, c’est pas bête !

Photo : 123rf

Partagez sur :

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure

Assurer son animal c'est pas bête !

30€ remboursés

Code TV30

Devis gratuit

Vu à la télé sur
Santévet débarque à la télé Santévet débarque à la télé Santévet débarque à la télé
Santévet débarque à la télé
Allô SantéVet

Dialoguez avec nos spécialistes !

SantéVet Web Call Back