layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Assurance animaux

Direction artistique SantéVet : les dessous de la création

Direction artistique SantéVet : les dessous de la création

Article publié le : 05/07/2021

DA pour « direction artistique ». Deux initiales résumant une fonction où se mêlent création, avant tout, mais aussi diffusion de messages, d’informations, etc. Le tout dans le respect d’une charte graphique bien définie. SantéVet, spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC en France, dispose de ce service en Interne, dirigé par deux directrices… aux multiples talents. 

SantéVet, spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC, a fait le choix de gérer son image de marque et sa communication en interne. Celles-ci s’expriment tous azimuts : en direction des clients, futurs clients, vétérinaires, partenaires, institutionnels, etc. 

Deux directrices artistiques (DA), issues d’écoles d’art graphique, en sont les garantes au sein de SantéVet : Nathalie Soccard, la première à avoir intégré la compagnie d’assurance pour animaux, rejointe par la suite par Clélie Desmolaize. 


Une grande polyvalence


Les deux DA de SantéVet peuvent se targuer d’une grande polyvalence. Car leurs compétences doivent s’exprimer à la fois dans le design graphique pour le web, « en développant des concepts créatifs animés et en optimisant l'ergonomie du site santevet.com ou des documents ou campagnes envoyés par mail », indique Nathalie Soccard. Mais aussi pour des supports imprimés servant à la communication pour le grand public, clients et futurs clients - par le biais de dépliants, flyers, SantéVet Box, feuilles de soins, etc -, et pour les vétérinaires.

« Il y a également les médias dont nous avons la charge d’un point de vue créatif », précise encore Clélie Desmolaize : « Affiches, encarts dans la presse, bannières web et sites partenaires, jeux… Ou encore les campagnes hors médias » : PLV (publicité sur les lieux de vente), conception des stands dans le cadre des salons auxquels participe SantéVet. 


Assurer la mise en scène


« Le rôle d’une directrice artistique est de réfléchir à la façon dont il faut mettre en scène le produit ou le service qu’on lui confie », résume Clélie Desmolaize. « La DA doit déterminer l’aspect visuel du mode de communication et proposer des concepts dont certains seront par la suite déclinés », enchérit Nathalie Soccard.  

A la base, la DA est donc la personne « qui choisit la nature de l’image, l’ambiance, le décor, l’univers esthétique, la composition, la typographie des textes, la hiérarchie des informations, etc. C’est cela que nous nommons dans notre jargon la charte graphique : choix des styles de caractères, choix et taille des photos, emplacement du logo... », explique Nathalie Soccard. 

L’identité de SantéVet est naturellement amenée régulièrement à évoluer, à être déclinée. Là aussi, les deux DA de SantéVet veillent et apportent leur touche… « peut-être parfois féminine », reconnaît l’une d’elles. 

Pour mener à bien sa fonction, la DA doit avoir une bonne maîtrise des outils informatiques mis à sa disposition : Photoshop (image), Illustrator (dessin), InDesign (mise en page) et une bonne connaissance des contraintes de fabrication (impression, qualité du papier, etc.).


Une ouverture d’esprit source d’inspiration



Toutes deux ont débuté leur carrière aux prémices de la PAO (publication assistée par ordinateur). Un domaine en constante évolution et où il faut être… ‘’à la page’’. « Il est nécessaire de se tenir informé des nouveautés, des évolutions. Cela se fait par auto-formation, pourrait-on dire », indiquent-elles de concert. 

Si une accointance avec les animaux est sans conteste appréciée lorsque l’on travaille dans un secteur en rapport avec l’animal de compagnie, cela impose aussi « des qualités d’imagination et de remise en cause constantes », précise Clélie Desmolaize. 

Nathalie Soccard reconnaît qu’il faut effectivement avoir une certaine ouverture sur tous les médias existants : « Une culture générale riche - cinéma, musique, musée, art, tv, publicité… - est quasi indispensable. Cela peut être source d’inspiration. »

Des qualités de gestionnaire sont aussi indispensables, car bien souvent la DA dispose d’un budget et doit s’y tenir lorsque l’exécution d’un projet implique le passage par un intervenant extérieur (imprimeur, standiste, etc.)

La Direction Artistique au sein de SantéVet, c’est enfin un travail d’équipe. « Nous sommes épaulées d’un infographiste. Et nous travaillons en étroite relation avec différents services pour répondre à leurs demandes : commerciaux pour la création des offres à nos clients, conseillers vétérinaires, etc. » 


Des artistes dans l’âme


Artiste dans l’âme, la DA doit toutefois parfois devoir imposer ses idées. « Présent du début à la fin de la chaîne, il crée une identité visuelle, et doit convaincre le ‘’client interne’’. Ce peut être à l’issue d’une demande émanant d’un chef de projet, d’un responsable de notre service communication, des collaborateurs, ou encore du directeur général, voire un site partenaire de SantéVet. La DA doit ‘’justifier’’ de la valeur de son idée. » 

Le tout en prenant en compte parfois également des contraintes juridiques comme cela est nécessaire dans le domaine des assurances (édition des dispositions générales de vente). Enfin, une fois validé par le service concerné, la DA encadre la réalisation du produit et sa finalisation.

Le fait pour SantéVet de disposer d’une direction artistique en interne apparaît donc comme un « plus », une valeur ajoutée. « Internaliser permet que nous maîtrisions au mieux notre domaine, les cibles... Cela permet une meilleure efficacité et réactivité. La DA connaît ainsi avec précision les attentes du client ou du futur client grâce à la relation constante que nous entretenons avec d’autres interlocuteurs et services au sein de SantéVet », concluent les deux DA. 

Au final, autant que l’image et les informations, les DA contribuent aussi à leur manière à la fidélisation et à la pérennité de la marque. 


Etre réactif

Internet a modifié en profondeur la manière de travailler des directeurs artistiques en général. « Il nous faut bien entendu respecter des contraintes techniques, mais aussi être très réactif », consent Clélie Desmolaize. « Sur la manière de communiquer, de créer, de promouvoir une offre, tout va très vite désormais. » 

De plus, il est important de tenir compte des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter… qui jouent désormais un rôle incontournable en élargissant la notoriété. 




SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC

 

Photos : 123rf et SantéVet

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure