layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Des questions, des remarques ? SantéVet vous répond

Des questions, des remarques ? SantéVet vous répond

Article publié le : 10/03/2021

Quel que soit le domaine concerné, si vous avez des questions concernant votre compagnon – chien, chat ou NAC -, nous y répondrons dans les meilleurs délais dans votre newsletter SantéVet Mag. Vous pouvez nous les envoyer de manière anonyme, tout comme vos remarques et suggestions, qui nous aideront à toujours mieux vous satisfaire.

Question #1 – Je surprends souvent mon tout jeune bichon à manger des escargots lors de nos promenade ou bien parfois dans mon jardin. Est-ce que cela peut être dangereux pour sa santé ?

Les escargots, tout comme les limaces, peuvent présenter un danger pour les chiens. Ils sont vecteurs de nombreux vers parmi lesquels Angiostrongylus vasorum (vers du cœur). Celui-ci est responsable de l’angiostrongylose.

Cette maladie porte atteinte aux poumons et au cœur lorsqu’un chien vient à ingérer des mollusques infectés.

Dans les zones endémiques (cette maladie touche aussi les renards), votre vétérinaire pourra vous prescrire une vermifugation mensuelle selon le mode de vie de votre chien, notamment si vous avez pour habitude de faire des promenades à l’extérieur. N’hésitez pas à lui en parler.

Bien entendu, soyez attentif, même si cela n’est pas toujours évident, et faites en sorte de ne pas laisser votre compagnon manger des escargots et autres mollusques ou bien boire dans une flaque d’eau.

Si vous disposez d’un jardin, attention aux traitements contre les limaces que l’on trouve souvent sous forme de granulés de couleur bleue ou violet. Ces produits sont toxiques par ingestion et leur goût sucré attire les chiens. Leur ingestion constitue une urgence vétérinaire. Donc il faut traiter là où votre chien n’a pas accès.

 

Question #2 – Mon chat a pour habitude de se cacher, se mettre en embuscade, et venir me griffer voire mordiller les mollets. Est-ce pour lui un jeu ou un signe d’agressivité ?

Le chat est joueur et est un prédateur ! Il n’empêche que selon le contexte, la manière dont le chat vous attaque, à quel moment, etc., ce comportement ayant pour origine une pathologique n’est pas à exclure : troubles endocriniens, cérébraux...

Certains traitements peuvent également à exacerber un comportement agressif chez les chats. Votre vétérinaire pourra dans un premier temps s’assurer que votre chat ne souffre pas d’une maladie qui expliquerait alors un comportement agressif.

Si cela est exclu, il peut s’agir d’un comportement de prédation résultant d’un manque de stimuli dans son environnement, notamment s’il s’agit d’un chat vivant à l’intérieur.

Vous pourrez lui laisser des jouets à disposition afin qu’ils s’en prennent à eux plutôt qu’à votre personne. Il en existe de nombreux dans le marché, comme de petites souris faisant du bruit, par exemple et avec lesquelles de nombreux chats adorent jouer.

Veillez également à ce que votre chat ait de la nourriture en libre-service. La faim peut l’inciter à chasser une proie. Ses gamelles peuvent être réparties dans plusieurs endroits de la maison. Accordez régulièrement, chaque jour, un peu de votre temps pour jouer avec lui.

Il faut chercher également à comprendre si votre chat réagit à cause d’une douleur, par peur, par manque de socialisation durant son plus jeune âge voire suite à une expérience l’ayant fortement marqué. Sans compter que certains chats alors même qu’ils viennent chercher des caresses finissent par griffer ou mordre. C’est ce que l’on appelle le « syndrome du chat caressé mordeur ».

Enfin, l’agression de la part du chat peut aussi être… sans raison. Il s’agit alors d’un trouble du comportement. Votre vétérinaire pourra alors mettre en place une thérapie comportementale en l’association éventuellement à un traitement.

 

Question #3 – Mon ami et moi avons décidé d’acquérir un furet. Que doit-on prévoir au niveau de son habitat pour son arrivée ? Et peut-on l’envisager sereinement du fait que nous avons déjà un chat ?

Tout d’abord, en ce qui concerne la cohabitation entre un furet et un chat, celle-ci est envisageable. Il faut bien entendu laisser un temps d’adaptation et être vigilant lors des premières rencontres. Laissez votre chat faire connaissance avec votre furet, tout en étant prêt à intervenir le cas échéant.

Pour ce qui est de l’habitat du furet, il s’agit de son endroit de vie mais dans lequel il ne devra pas être confiné en permanence. Le furet a besoin de contacts, de moments de liberté. Sous surveillance afin qu’il ne fasse pas de bêtises ! Vous pourrez si vous le souhaitez et le pouvez le promener. Choisissez pour cela un harnais auquel vous l’habituer progressivement.

Quant à sa « maison », celle-ci doit être de bonne taille pour que le furet n’y soit pas à l’étroit. Une partie sera réservée à la litière servant à ses besoins, un autre pour son alimentation et sa boisson. L’habitat devra également comporter un coin repos où le furet pourra s’isoler calmement, en toute tranquillité. Comme il adore se cacher, un coin fermé, comme une boite par exemple, sera idéal. Enfin, vous pourrez y installer des accessoires destinés aux furets tel un petit hamac. Ils adorent généralement s’y lover !

Enfin, tout comme votre chat, il sera nécessaire de vermifuger votre furet et de le traiter à l’aide d’un antiparasitaire externe selon les recommandations de votre vétérinaire et avec le produit qu’il vous prescrira.

 

SantéVet

Ensemble prenons soin de votre animal

Photos : Pixabay

Éducation chiot Comportement Griffe Intoxication
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure