layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Des médicaments toxiques pour des races de chiens de berger

Des médicaments toxiques pour des races de chiens de berger

Article publié le : 14/11/2018

Un article publié sur sciencesetavenir.fr revient sur la sensibilité de certaines races de chiens à une catégorie de médicaments. Cela fait suite à une anomalie génétique pour laquelle un test existe. Mais il est important pour les maîtres concernés de prendre en compte ce risque, d’en être bien conscients et informés.

« Chez certaines races de chiens de berger, une mutation au sein du gène MDR 1 (pour Multi-Drug Resistance) est responsable d'une anomalie dangereuse : elle rend toxiques plusieurs produits vétérinaires, dont de simples antiparasitaires », rappelle le site sciencesetavenir.fr.

En 1983, des chercheurs américains ont mis en évidence la toxicité, chez des Colleys, d'un produit antiparasitaire, l'ivermectine. « Pour voir si d'autres chiens pouvaient avoir cette hypersensibilité, une équipe de l'université de Californie a étudié un échantillon de 4.000 chiens de différentes races. Leurs résultats ont révélé que 9 races, toutes apparentées au Colley, étaient également exposées à des degrés divers à cette toxicité », indique encore l’article.

Outre le Colley, sont donc également concernés le berger allemand, le berger australien, le berger australien miniature, le berger blanc suisse, le border collie, l'English shepherd, le Longhaired whippet, le Mc Nab, le Old english sheepdog, le Shetland, le Silken windhound et le Wäller. Et potentiellement tout chien qui serait issu d’un croisement avec l’une ou plusieurs de ces races.

Les chiens présentant une déficience du gène MDR1 (un test génétique existe) risquent de graves troubles neurologiques si un médicament auquel ils sont sensibles leur est administré.

Les médicaments à procrire sont en premier lieu les antiparasitaires contenant de l’Ivermectine. Des vermifuges sont également à éviter, tout comme les médicaments à base de milbemycine, les anti-diarrhéiques renfermant du lopéramide, certains anti-vomitifs.

Source : sciencesetavenir.fr

  

Chiens à risques : demander conseil au vétérinaire

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Il existe pour ces chiens sensibles d’autres médicaments, car il demeure essentiel de leur offrir une protection régulière contre les parasites et les vers.

Et en cas de troubles, ne pas utiliser un médicament sans avoir demandé l’avis au vétérinaire.

L’automédication reste source de manière générale de forts risques d’intoxication. 

 

Une étiquette dans le carnet de santé pour rappeler la sensibilité au vétérinaire

Généralement, les vétérinaires sont désormais bien au fait de la toxicité de certaines molécules chez les races concernées par la mutation génétique entraînant une sensibilité à certains médicaments.

Le site collie-oline.com ou encore celui du club du berger australien recommandent toutefois d’apposer une étiquette (qu’ils proposent) dans le carnet de santé du chien afin de le rappeler le cas échéant au vétérinaire.

Normalement, si l’acquisition d’un chien appartenant à l’une des races à risques est faite auprès d’un éleveur sérieux, celui-ci rappellera au nouveau maître la mise en garde concernant cette sensibilité.

 

SantéVet

Le spécialiste de l’assurance santé chien ,chat et NAC

Photo : 123rf

Race de chien Vermifuge Maladies héréditaires Antiparasitaire

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure