L'actu des animaux

Actualité

Dalmatien Sans Famille : une association leur vient en aide

Dalmatien Sans Famille : une association leur vient en aide

Article publié le : 08/10/2015

Partagez sur :

Les associations s’occupant du replacement de chiens abandonnés se multiplient. Dalmatien Sans Famille est l’une d’entre elles. Rencontre avec sa secrétaire. 

S’il existe des maîtres responsables, on constate hélas un hausse des abandons. Les causes sont variées et vont de l’incapacité à gérer un chien au coup de cœur que l’on regrette aussi vite qu’il est apparu ! Les associations s’occupant du replacement se multiplient. On les nomme parfois les « rescues », de l’anglais « sauvetage ». Dalmatien Sans Famille est l’une d’entre elles. Rencontre avec Gaëlle Ménard, sa secrétaire. 

SantéVet : Quand et pourquoi avez-vous créé ce forum ?

Gaëlle Ménard :
Dalmatien sans Famille a été créée début 2008, car il n'existait pas d'association spécialisée dans le replacement de dalmatiens. Cela permettait de pouvoir placer les chiens identifiés, vaccinés et stérilisés sous contrat d'association et avec un suivi après le placement.

Le forum est né en même temps pour permettre à l'association de placer ses chiens, relayer pour ceux qui étaient en refuge et pour échanger sur la race.


SantéVet : Combien comptez-vous de membres ?  

Gaëlle Ménard :
Le forum en lui-même compte plus de 500 membres, mais tous ne sont pas des adhérents de l'association ni des membres actifs. Nous avons également beaucoup de passage de personnes qui viennent voir les chiens sans pour autant s'inscrire. 


L’effet Disney


SantéVet : Quels sont ses objectifs ? 

Gaëlle Ménard :
Notre devise « Pour qu'ils ne soient jamais 101 derrière les barreaux » résume bien nos objectifs : trouver un foyer aux dalmatiens abandonnés, aider à les remettre sur pattes quand ils en ont besoin. Le dalmatien est un grand sensible, pour éviter le traumatisme du chenil nous fonctionnons grâce à un système de familles d'accueil.

Nous n'avons donc pas de refuge, les chiens sont chez nous, nous les connaissons bien et pouvons ainsi les placer dans des familles d'adoption adéquates. Nous sommes là également pour informer, pour communiquer sur la race et pour conseiller les propriétaires de dalmatiens qui sont en difficulté afin d'éviter des abandons.


SantéVet : Le dalmatien pâtit-il encore de l'effet "Disney" ? 

Gaëlle Ménard
: Il est vrai que le dalmatien ne passe pas inaperçu et a une certaine notoriété grâce à ce dessin animé, mais je ne pense pas que cela ait encore un impact sur le nombre de naissances. 

Ceci dit, suite à la reproduction intensive que Disney a suscité il y a trente ans, nous devons encore  faire face aux défauts qui ont été engendrés à cette époque par un manque de sélection des reproducteurs et par la consanguinité.  Aujourd'hui, cette race est surtout victime de sa robe si originale qui incite les gens à s'émerveiller devant lui et à acheter des chiots sans en connaitre le caractère.


Chien de chasse ou de compagnie ? 


SantéVet : Autrefois classé chien de compagnie, on le trouve aujourd'hui chez les chiens de chasse ; quelle est selon vous la destination première de ce chien ? 

Gaëlle Ménard :
Très bonne question ! C'est vrai qu'il est difficile de le catégoriser. Ce n'est pas particulièrement un chien chasseur, c'est un très bon chien de compagnie mais pour des maîtres dynamiques.

A la base, c'est un chien de coche, il accompagnait les diligences. Il est endurant, vif et énergique. Je pense que c'est pour cela qu'il a été classé parmi les chiens courants, car il s'épanouit à merveille au contact des chevaux. Il faudrait presque créer une classe spécifique au dalmatien : le chien pour sportifs ! 


SantéVet : Il n'est hélas plus rare de voir aujourd'hui des "rescues" se créer même pour des races très chères à l'achat ; manque d'information, achats coup de cœur ? Comment analysez-vous ce phénomène ?

Gaëlle Ménard :
C'est un ensemble. La société de consommation dans laquelle nous vivons est vraisemblablement l’une des causes : on prend un animal comme un objet, quand il est adulte ou qu'il fait des bêtises on s'en débarrasse. A la moindre difficulté on change de chien... 

Il y a un manque de communication de la part des éleveurs, surement. Mais un bon éleveur saura placer ses chiens et faire attention à leur placement. Je pense plutôt aux nombreux éleveurs peu scrupuleux qui font reproduire des chiens non LOF [sans papier, Livre des Origines Français, Ndlr] dans le seul but de faire des bénéfices. C'est une catastrophe pour la race : en termes de sélection tout d'abord et, ensuite, en termes d'abandon car le placement du chien n'est pas étudié correctement par l'éleveur.

N'oublions pas que beaucoup de personnes ne se rendent pas compte de l'investissement que demande un chien. Ils ne prennent pas le temps de l'éduquer, alors qu'il existe aujourd'hui de nombreuses structures pour cela. C'est lorsqu'ils sont dépassés par leur animal qu'ils l'abandonnent. On récupère donc beaucoup de chiens ayant entre 1 et 3 ans, mal socialisés, où il y a un gros travail d'éducation à faire. 


« En protection animale le travail ne s'arrête jamais. »


SantéVet : Comment expliquez-vous les abandons ; sont-ils en hausse, en baisse... ?

Gaëlle Ménard :
Nous avons eu nous aussi à subir "l'effet crise", on a eu une recrudescence d'abandons, surtout en 2009, ça semble se stabiliser un peu. Malheureusement en protection animale le travail ne s'arrête jamais.

Quand on place un chien, c'est trois nouveaux qui ont besoin d'une famille d'accueil. C'est parfois démoralisant, on ne peut pas tous les sauver, mais il faut continuer à avancer, pour tous ceux qui ont besoin de nous...


SantéVet : Le dalmatien attire-t-il les marchands de chiens ?


Gaëlle Ménard
: Je ne crois pas particulièrement, il y a de nombreuses personnes qui font reproduire n'importe comment leurs animaux dans un but lucratif, comme partout il y a des trafics, mais de là à dire que ce soit une race très prisée des marchands de chiens je ne pense pas.


SantéVet : Quelles sont les conditions à remplir pour un replacement ? Combien de dalmatiens ont pu retrouver une nouvelle famille digne de ce nom grâce à votre association ?
Gaëlle Ménard :
En deux ans et demi nous avons fait adopter 110 dalmatiens, en sachant que nous avons moins d'une dizaine de familles d'accueil et que nous les gardons tous un minimum de temps en famille avant de les placer. Les conditions à remplir pour une adoption ?

Vouloir rendre un dalmatien heureux tout simplement ! Nous faisons remplir un formulaire d'adoption à nos candidats à l'adoption. Ils y décrivent leur mode de vie et nous pouvons ainsi les orienter vers le chien qui conviendra à leur famille. Pour entériner l'adoption il y a signature d'un contrat d'adoption (où l'adoptant s'engage à nourrir et soigner l'animal, ne pas s'en débarrasser ni l'euthanasier....).

L'adoptant devra alors fournir une copie de pièce d'identité, un justificatif de domicile et s'acquitter des frais d'adoption de 50 à 220 euros suivant les chiens. Ils servent à rembourser les soins vétérinaires prodigués à nos chiens, qui sont tous à jour de leurs vaccins, identifiés et stérilisés.


Bienvenue aux familles d’accueil ! 


SantéVet : Quels sont vos projets ?

Gaëlle Ménard :
La grande nécessité actuellement est de pouvoir trouver davantage de familles d'accueil. Nous sommes peu nombreux, cela limite trop nos possibilités d'accueil. Les familles d’accueil (FA) sont des foyers qui hébergent des animaux de façon temporaire.

Le but est de permettre à l'animal de rester dans un contexte familial le temps d'un changement de famille, d'éviter le placement en refuge ou d'en limiter la durée et les traumatismes. Grâce aux liens créés avec l'animal hébergé, la FA a un rôle dans la socialisation et dans l'éducation afin que l'adoption se déroule dans les meilleures conditions. Tout le monde peut se proposer comme FA, le lieu géographique n’a pas d’importance puisque Dalmatien Sans Famille est une association nationale.

Suivant le mode de vie, les dimensions du foyer, le schéma familial, les animaux et l'environnement de chacun, l'association choisira un chien susceptible de s'adapter le mieux à la FA et le lui proposera. L'accueil peut être à durée variable, de 10 jours (temps de convalescence par exemple) à plusieurs mois, l'idéal étant d'éviter au dalmatien de changer de famille d'accueil afin de limiter les traumatismes.

Nous souhaitons vraiment développer des partenariats avec les professionnels afin de faire parler de nous pour pouvoir agrandir le nombre de familles et être plus réactifs en cas d'urgences. Nous sommes également en train de créer un site Internet qui présentera l'association de façon plus claire que le forum actuel. 

Propos recueillis par Claude Pacheteau

 

Le dalmatien vu par la présidente de l’association…

Quels sont les grands traits de caractère, qualités et défauts du dalmatien ? Gaëlle Ménard, présidente de l’association nous brosse le portrait de ce chien. 

" Très vif et énergique, le Dalmatien sait rester calme à la maison, s’il peut se dépenser quotidiennement en liberté, qu'il pleuve qu'il neige ou qu'il vente. Il ne supportera pas de rester livré à lui-même du matin au soir, même s’il dispose d’un jardin. 

C’est le compagnon idéal des cyclistes, des cavaliers et des adeptes de la marche à pied. 

C'est un chien sensible, têtu et doté d’une très forte personnalité, proche de ses maîtres, il doit bénéficier d’une éducation ferme mais bienveillante. 

La socialisation du jeune dalmatien est primordiale pour qu'il soit équilibré une fois adulte. Le dalmatien est également très gourmand ! C'est vraiment un chien unique en son genre qui mérite d'être connu, mais qui se mérite !

La race doit faire face à un gros problème lié à sa couleur blanche : la surdité. Il existe un test neurologique que l'on peut faire passer au chien : le test PEA [potentiel évoqué auditif, Ndlr]. Pour enrayer ce problème, il n'existe qu'une solution : ne faire reproduire que les chiens testés entendants bilatéraux (qui entendent des deux oreilles).

Trop de protéines, ou des protéines de mauvaise qualité, peuvent favoriser chez le dalmatien, du fait de son métabolisme, la formation de calculs urinaires et du fait de son « fond de robe » blanc, la survenue de dermatites. Avec de bonnes croquettes, pas de soucis !

… et ses conseils

- Venir nous rejoindre sur le forum de Dalmatien Sans Famille pour y rencontrer des passionnés qui sauront parler de la race ! 

- Surtout prendre son temps, se renseigner sur la race et ses besoins. Se demander si on sera prêt à sortir une heure par jour en plein hiver dans le froid et sous la pluie pour le bien-être de son animal. 

- Si le maître souhaite acquérir un chiot, mettre les moyens pour acheter un chiot qui vienne d'un élevage sérieux et reconnu, qui pratique les tests PEA sur ses chiots et qui les sociabilise bien. Acheter un chiot pas cher ce n'est pas rendre service à la race et c'est s'exposer à des difficultés futures avec son propre animal. Si le futur maitre rêve d'avoir un dalmatien mais ne souhaite pas un chien LOF, qu'il adopte via Dalmatien Sans Famille ! Mais dans ce cas-là, c'est une autre démarche, il faudra être conscient que c'est un animal qui a un passé et qu'il ne sera pas "parfait" en tous points de vue. Mais ce sera lui donner une deuxième chance...

 

Pour en savoir plus

Dalmatien Sans Famille recrute « des personnes passionnées et aimantes pour nous aider, accueillir nos petits protégés, ou tout simplement faire parler de nous : tout soutien, toute aide intellectuelle, toute idée sont les bienvenus.

N'hésitez pas à nous en faire part !  Il existe différentes façons de nous soutenir : bien évidemment en adoptant un de nos protégés ! Mais également en faisant un don à l'association.

Dalmatien Sans famille est reconnue d'intérêt général depuis le 29 juin 2010, tout don effectué après cette date sera déductible des impôts à hauteur de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable. 

En nous faisant don de matériel, du type anti-puces, collier, laisses, croquettes, panier, vermifuges etc. cela améliorera le confort de nos chiens à l'adoption.  Il y a également la possibilité d’adhérer. C'est un soutien moral et cela permet de participer activement à l'évolution de l'association. L'adhésion ouvre également à une réduction fiscale. Il existe aussi la possibilité de parrainer un de nos chiens.

Vous pouvez aussi faire un peu de publicité pour Dalmatien Sans Famille grâce à la diffusion d'affiches, de tracts, de cartes de visites, à la présence d'autocollants sur vos voitures ou boites aux lettres et tout simplement en parlant de nous à votre entourage ! 

Il existe également une boutique sur laquelle chacun peut effectuer ses emplettes : le Dalmastore. Vous nous aiderez financièrement tout en vous faisant plaisir ! Bref toute bonne volonté est la bienvenue !



Contacts

Dalmatien Sans Famille

Site Internet : www.dalmatiensansfamille.fr

@-mail : contact@dalmatiensansfamille.fr

En photo sur cette affiche, Nicky mascotte de Damaltien Sans Famille, adopté à 11 ans alors qu'il avait vécu 11 ans de souffrance.






SantéVet

Le spécialiste de l'assurance santé chien, chat et NAC

 

Photos : Dalmatien Sans Famille-DR

Race de chien Adoption

Partagez sur :

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure
Allô SantéVet

Dialoguez avec nos spécialistes !

SantéVet Web Call Back