layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Animaleries, annonces en ligne : stop à la vente d’animaux

Animaleries, annonces en ligne : stop à la vente d’animaux

Article publié le : 08/10/2020

La SPA (Société Protectrice des Animaux) demande l’interdiction de la vente d’animaux en animaleries et l’encadrement strict des annonces en ligne, pour mettre un terme au marché de la souffrance animale. Comment compte-t-elle y parvenir? Elle lance pour cela une pétition sur Internet afin de soumettre au gouvernement une modification de la loi et diffuse un film choc pour sensibiliser le public. L’envers du décor d’un marché où règne la souffrance animale y est dépeint.  

 

 La vente d’animaux en ligne et dans les animaleries incite à l’achat compulsif qui a tous les risques de se solder par un abandon.

Chaque année, 100 000 animaux sont abandonnés et 46 000 d’entre eux sont recueillis par la SPA (Société Protectrice des Animaux). 

La plupart de ces animaux considérés comme une vulgaire marchandise sont issus d’élevages illégaux et subissent des privations et des maltraitances qui menacent leur santé, leur développement et trop souvent les condamnent. Chaque année, plus de 50 000 chiens entrent illégalement sur le territoire, dans des conditions de reproduction et de transport déplorables.

Trafics, importations massives et conditions de vie déplorables des animaux

« Mû par la recherche de profit, le business des animaux génère des trafics, des importations massives et des conditions de vie déplorables », explique Jacques-Charles Fombonne, président bénévole de la SPA. « Qui plus est, ces méthodes de vente et ces dérives que nous dénonçons, traitent l’animal en simple bien de consommation en opposition totale avec notre éthique de respect d’un être vivant doué de sensibilité. Il est urgent de faire évoluer les règles et de mettre un terme à ces pratiques intolérables. »

Suivre l’exemple d’autres pays

La Belgique, la Grande Bretagne, la Californie ou encore l’État de New-York ont déjà fortement restreint, voire interdit, la vente d’animaux de compagnie dans les animaleries.

Que la France suive ces exemples, exige donc la SPA, qui réclame l’interdiction de la vente d’animaux par un tiers et un contrôle très strict des annonces diffusées sur des sites généralistes.

Des conditions de vente peu encadrées en France

C’est dans un combat éthique contre l’instrumentalisation de l’animal que s’engage la SPA, dénonçant des conditions de vente qui sont aujourd’hui peu encadrées. Ainsi, Le service Protection Animale et la Cellule Anti-Trafic (CAT) de la SPA sont confrontés chaque jour à l’envers du décor de ce commerce lorsqu’ils enquêtent sur des affaires de maltraitance. Chaque année, plus de 14.000 enquêtes sont réalisées par l’association.

L’animal n’est pas un objet de consommation et l’on ne sait pas ce qui se cache derrière une petite annonce...

Des propositions pour modifier la loi

A la lumière de ce constat, la SPA a donc décidé d’agir à la racine de ce business.

La SPA soumet au gouvernement une modification de la loi :

- pour interdire la création ou la cession de tout établissement commercial de vente de chiens et de chats ;

- pour interdire la vente d’animaux en dehors de l’activité d’élevage dont il est issu ;

- et donc réserver les annonces en ligne aux seuls éleveurs et professionnels agréés.

Une vidéo choc pour dénoncer les dérives accompagne la pétition en ligne afin que cesse le business des animaux domestiques. 

 

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de cotre animal

Visuel : SPA

Maltraitance animale

A propos de l'auteur

Claude Pacheteau
Claude Pacheteau > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure