layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Spécial chats d'intérieur

Toxoplasmose et typhus du chat : quels risques ?

Toxoplasmose et typhus du chat : quels risques ?

Article publié le : 18/02/2020

Le risque pour une femme enceinte de contracter la toxoplasmose au contact d’un chat existe. Il est toutefois négligeable. Une bonne hygiène est de rigueur. Quant au typhus du chat, cette maladie est devenue rare grâce à la vaccination. 

La transmission de la toxoplasmose par un chat infecté se joue sur une courté durée : 48 heures après excrétion. Il élimine les ookystes de toxoplasmose dans ses selles.

Le chat d’appartement ne chassant généralement ni oiseaux ni souris, il peut être contaminé en mangeant de la viande infectée (boeuf, porc, mouton, cheval).

La toxoplasmose peut être dangereuse pour le fœtus chez la femme enceinte, mais uniquement si les conditions d’hygiène minimum ne sont pas appliquées.

Selon la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, (bulletin du 24/09/2000), une étude menée dans six centres européens a démontré que « le chat n’augmente pas le risque de contamination à la toxoplasmose.

Femme enceinte et toxoplasmose : davantage de risques avec de la viande mal cuite

La consommation de viande peu cuite a le rôle le plus important dans la survenue d’une séroconversion chez la femme enceinte. Les selles d’un chat qui ne sort pas et qui est nourri à l’alimentation industrielle ne comportent aucun risque de contamination ».

Une bonne hygiène permet de se protéger, comme pour toute autre maladie que le chat peut transmettre. Cela passe par le nettoyage des mains après avoir manipulé ou touché le chat, porter des gants lors du nettoyage de la litière et du bac à litière.

Typhus du chat : une maladie devenue rare grâce à la vaccination

La panleucopénie féline, plus communément appelée « typhus du chat » est une maladie causée par un parvovirus. Il se multiplie dans les cellules, de l’intestin à la moelle osseuse.

Les chats non vaccinés, les chats errants et ceux déjà infectés peuvent transmettre le typhus. Très résistant dans l’environnement (il survit plus d’un an en moyenne en milieu extérieur), il peut donc se transmettre par contact direct mais également via des objets souillés.

La chatte gestante peut également transmettre cette maladie aux fœtus qu’elle porte, par l’intermédiaire du placenta.

Les chatons risquent, s’ils ne meurent pas, de présenter des lésions au cervelet. Ces séquelles ne sont pas visibles de suite et se traduisent par des pertes d’équilibre lorsque les chatons commencent à marcher.

La vaccination a permis d’enrayer la propagation de la maladie, mais elle n’a pas disparu pour autant. De plus, les chats adultes, résistants, ne présentent parfois pas de symptômes évidents.


Les symptômes du typhus du chat

Diarrhées, vomissements, douleurs au niveau de l’abdomen, fièvre, perte d’appétit. La période d’incubation est de deux à quatre jours.

Le diagnostic

Il se fait notamment par prise de sang (baisse des globules blancs), recherche dans les matières fécales, mais aussi par une auscultation générale.

Le traitement

Il dépend de l’état de l’animal : réhydratation, anti diarrhéiques, anti vomitifs, antibiotiques. Dès lors qu'il est à jour de ses vaccins, l'assurance santé animal prend en charge les frais vétérinaires et les rembourse à hauteur de la formule choisie.

La prévention

Vaccination avec deux injections (2 et 3 mois) puis un rappel annuel. A noter que le forfait prévention contenu dans toutes les formules d'assurance pour chat proposé par SantéVet permet de financer le frais vétérinaire liés, entre autres, à la vaccination.

 


A retenir

- Le typhus est un vice rédhibitoire. Pour le faire valoir, le vétérinaire devra certifié la suspicion dans les cinq jours suivant l’achat du chaton afin que le maître puisse demander le remboursement de l’animal. Le vétérinaire dispose de 30 jours pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

- Selon une étude menée par des chercheurs en immunologie de l'École de médecine de l'université du New Jersey, le parasite à l’origine de la Toxoplasmose présent dans les excréments du chat pourrait permettre la mise en place d’un traitement contre le cancer chez l’homme.

 

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : 123RF

Diarrhée Litière Toxoplasmose Vomissement Vaccination Bac à litière Antibiotique
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure