layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Education et activités des chats

Les bons réflexes pour punir son chat

Les bons réflexes pour punir son chat

Article publié le : 07/06/2022

Votre chat fait des bêtises et vous ne savez pas comment faire pour le punir ? En matière d’éducation, le chat, contrairement au chien qui lui ne cherche qu’à vous faire plaisir, mène sa petite vie comme il le souhaite. La façon de le punir est donc différente, car des gestes ou attitudes inadaptés pourraient engendrer du stress chez votre chat et aggraver le problème. Alors, peut-on punir un chat ?  Et comment procéder ? Voici quelques conseils de nos experts félins.

Prendre votre chat en flagrant délit !

Tout d’abord, il faut savoir que si vous grondez votre chat en rentrant du travail alors que la bêtise est déjà faite, cela ne sert strictement à  rien ! Crier sur lui n’aura aucune efficacité, car il ne va pas comprendre votre attitude et ne fera absolument pas le rapprochement avec ses actes.

Il peut même associer votre retour à la maison à une situation inconfortable, qui peut alors faire en sorte qu’il développe des troubles du comportement. Et là, un vrai cercle vicieux démarre… Et c’est pareil pour les contacts, on ne frappe pas un chat (ni un chien d’ailleurs). La main doit être réservée à la douceur, aux caresses.

Le mieux est donc de prendre votre chat en flagrant délit, c'est-à-dire en pleine action (griffes sur le canapé ou pipi en dehors de la litière). Il faut l’interrompre en le surprenant, généralement un “non” en haussant le ton va le faire stopper net. Vous pouvez aussi détourner son attention en lui jetant un objet souple (chaussette par exemple), pour ne pas le blesser. Il faut qu’il associe ce moment à une expérience déplaisante pour ne pas recommencer.

Si votre animal est un chaton, vous pouvez aussi reproduire le comportement de sa maman, prenez-le par la peau du cou et éloignez-le de l’objet du délit. Ce n’est absolument pas douloureux pour lui et il comprendra que ce qu’il fait n’est pas bien.

N’oubliez pas que pour le chat, les actes que vous jugez interdits, sont normaux pour lui et qu’il n’agit nullement avec une mauvaise intention.

Et si on jouait plutôt avec son chat ?

Plutôt que de le punir, essayez donc de jouer avec votre chat. C’est un très bon moyen pour attirer son attention sur autre chose. Il est en train de faire ses griffes sur le canapé ? Attirez-le avec une ficelle, ou un jouet qu’il apprécie, vers le griffoir ou vers un endroit autorisé pour se faire les griffes. 

Votre chat a fait pipi hors de sa litière ? Lancez-lui un jouet à proximité de celle-ci et installez-le dedans si besoin. Un peu de patience, de ruse et de compréhension feront leur travail !

Vous pouvez aussi utiliser le laser, très apprécié des chats, ou la balle à grelot. Le principal est de détourner son attention, de faire en sorte qu’il arrête la bêtise en cours et de l’amener où vous le souhaitez. Attention, ce n’est pas forcément facile et il faudra certainement recommencer plusieurs fois, mais à force, vous verrez que le chat, qui a une excellente mémoire, va associer les choses. N’oubliez pas qu’une petite récompense en cas de réussite,  est toujours la bienvenue ! 

Surveillez le comportement de votre chat

Bien entendu, le chat peut aussi avoir un trouble ou une pathologie qui font que la punition ou la réprimande n’auront aucun effet. 

Cela arrive si vous observez, par exemple, un problème soudain de propreté (il était propre et ne l’est plus), une agressivité soudaine ou encore un comportement destructif obsessionnel.

Dans ces cas-là, il est impératif de consulter votre vétérinaire, car le problème n’est pas un refus de votre autorité, mais un problème médical ou comportemental.

Quelle punition adopter pour votre chat ?

En fait, il est très facile d’effrayer un chat en faisant du bruit : taper dans ses mains, froisser du plastique, faire claquer un torchon… autant de petits bruits qui feront leur effet si vous prenez votre chat en flagrant délit de bêtise !

Vous pouvez aussi utiliser un petit jet d’eau ou d’air, avec un pistolet à eau ou une pompe à vélo. Il va vite associer ce moment peu agréable pour lui avec l’acte qu’il est en train de faire.

Des actions préventives existent également : les répulsifs pour chats que vous pouvez concocter vous-même à base de vinaigre, de citron ou d’huiles essentielles permettent de lui interdire certains accès, sans devoir le punir. 


SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photos : Pixabay

Griffe Éduquer son chat Pipi de chat

A propos de l'auteur

Maryline Pattin
Maryline Pattin > Voir sa fiche
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure