layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Actualité

Corgi : un grand chien, deux variétés

Corgi : un grand chien, deux variétés

Article publié le : 25/03/2019

Sa renommée, le welsh corgi la doit surtout à la reine d’Angleterre qui en a fait son chien fétiche. Bien que relativement connue dans le monde cynophile, la race, qui existe en deux variétés (pembroke et cardigan), reste encore très peu répandue dans notre pays. Et ce n’est pourtant pas faute de qualités ! A l’occasion de la sortie du film d’animation Royal Corgi sur les écrans le 10 avril en France, cela est l’occasion de revenir sur ce qui fait leurs différences.

Originaire du Pays de Galles, le welsh corgi – plus petit chien de berger -, représentant du groupe 1, se décline en deux variétés : pembroke et cardigan. Leur signe distinctif le plus marquant est la queue : longue chez le cardigan, courte chez le pembroke.

Une bonne trentaine de corgis au Palais de Windsor

Le corgi dans sa variété pembroke est lune des grandes passions de la Queen Elizabeth ; elle a accueilli plus d’une trentaine au Palais de Windsor.

La variété cardigan est la plus ancienne des deux et l’on estime que celle-ci était déjà présente en Angleterre il y a quelque 3.000 ans.

Mais l’origine de ces deux races reste imprécise. Certains cynophiles la confondent, d’autres la distinguent.

L’ancêtre du welsh corgi cardigan, à mi-chemin entre le teckel et le spitz, aurait été introduit Outre-Manche par les tribus celtiques venues d’Europe centrale, plus de 1.000 ans avant J.-C. Le chien avait alors plusieurs missions, dont celle de conduire le bétail et le protéger des prédateurs.

Il aurait à cet effet pu être croisé avec des chiens de berger locaux pour améliorer sa souplesse au travail. Certaines hypothèses font état de son croisement avec des chiens nordiques. Les corgis sont d’ailleurs restés physiquement très proches du västgötaspets ou spitz des Wisigoths, d’origine nordique.

De son côté, le welsh corgi pembroke aurait été introduit par les tisserands flamands au XIIe siècle. Lors de leurs invasions, il y un millier d’années, les vikings apportèrent avec eux un chien de type spitz, le vulhound, chien suédois de bétail. Ce dernier auraient alors été croisé avec les ancêtres du pembroke.

Des chiens peu répandus en France

Les deux races auraient donc une origine distincte, mais du fait des croisements entre elles, au XIXe siècle, se seraient considérablement rapprochées.

A l’époque, le corgi occupe une place de choix dans les familles. Compagnon affectueux, gardien, conducteur du bétail, de poneys et de moutons, chien de ferme, il sait tout faire !

Il faudra attendre 1920, pour que le Kennel Club britannique reconnaisse la race et entérine son nom.

Le terme « corgi » est controversé. Pour certains il dérive de « cor ci », « chien nain », pour d’autre c’est une adaptation de « cur ci » signifiant « chien d’utilité ». Au pays de Galles, le corgi était aussi connu sous le nom de Heeler, qui se rapporte à la façon dont le chien conduisait le bétail, en pinçant les talons des bovins.

Bien qu’une association spécifique au cardigan ait vu le jour en 1926, le Kennel club britannique n’a pas distingué les deux races initialement. Ce qui a conduit à des croisements entre les deux variétés. Elle a corrigé le tir en 1934 en reconnaissant officiellement deux races distinctes : le cardigan et le pembroke. C’est cette seconde variété qui est préférée des familles royales d’Angleterre depuis cette époque.

En France, les corgis sont connus, mais restent relativement peu répandus, surtout le corgi cardigan. 106 inscriptions au LOF (Livre des Origines Français) pour le pembroke, contre 26 pour le cardigan en 2018 selon les statistiques de la SCC (Société Centrale Canine).

Physiquement, le standard des deux variétés est distinct même si les deux chiens sont tous les deux bas sur pattes avec un corps plus long que haut.

Le cardigan est un peu plus haut et lourd (30 cm au garrot pour un poids de 15 à 20 kg) que le pembroke (25,4 à 30,5 cm au garrot pour un poids de 10 à 12 kg). Il présente aussi un aspect plus rustique et « bouvier » qui fait référence à son passé de chien de ferme. Les deux chiens présentent toutefois une ressemblance frappante avec le renard. Surtout au niveau de la tête.

Des oreilles qui font la différence

Les oreilles sont différentes dans les deux variétés. Celles du pembroke sont dressées, de taille moyenne, légèrement arrondies. Le port d’oreilles est plus divergent chez le cardigan. Elles sont attachées en arrière de façon à pouvoir se coucher à plat le long du cou.

Initialement, la principale différence entre les deux races concernait la queue qui était longue chez le cardigan et écourtée chez le pembroke. Cette coupe était destinée à le distinguer en tant que chien de travail, conducteur du bétail, et ainsi exempter ses maîtres de la taxe promulguée en Angleterre au Moyen-Age sur les chiens de compagnie qui portaient leur queue longue.

Depuis l’interdiction de la coupe de queue dans certains pays, ce signe distinctif n’existe plus. Sauf pour les pembrokes qui possèdent à la naissance une queue naturellement courte, ce qui est souhaité par le standard. Celle du cardigan est semblable à celle du renard.

La variété cardigan peut prendre tout un panel de couleur puisque toutes sont admises, avec ou sans panachure blanche, du moment que le blanc ne domine pas. Les couleurs autorisées sont plus limitées chez le pembroke, le standard acceptant les couleurs uniformes rouges, fauve charbonné, fauve, noir et feu, avec ou sans panachure blanche aux membres, au poitrail et au cou, voire sur la tête et le chanfrein.

Actifs à l’extérieur, calmes à l’intérieur

Côté caractère, les corgis ont conservé de leur passé de chien de berger un comportement typique, à la fois équilibré et proche de leurs maîtres. Intelligents, ils comprennent vite et s’adaptent à toutes les situations.

Fidèle à son aspect, trapu et solide, le corgi est courageux et présente de grandes aptitudes au travail. Ni craintif, ni agressif, il est sociable et amical. Le cardigan est peut-être un peu plus rustique avec un caractère un peu plus affirmé que son cousin.

Très actifs à l’extérieur, les chiens sont calmes à la maison. Comme la plupart des bergers, cardigan et pembroke sont faciles à éduquer et, dès lors que leur maître leur aura attribué une place précise au sein du foyer, ils ne poseront aucune difficulté.

Toujours de bonne humeur !

Aujourd’hui, le corgi est surtout prisé comme chien de compagnie, mais il peut également se montrer très appliqué dans différents sports canins comme l’Agility.

Grand chien dans un petit volume, il est toujours gai et de bonne humeur et bourré d’affection pour ses maîtres.

 

SantéVet

Ensemble, prenons soin de votre animal

Photo : 123rf

Race de chien People
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure