Claude Pacheteau

Chien importé du Maroc : un nouveau cas de rage

Un cas de rage chez un chiot dans le Var (83) a été confirmé le 5 janvier 2024 par le Laboratoire national de référence de la rage de Nancy. L’animal, importé illégalement du Maroc, est décédé treize jours après son introduction sur le territoire. Rappel des risques et précautions à prendre notamment lors d’un voyage.

La rage : une maladie systématiquement mortelle 

La rage est une maladie systématiquement mortelle une fois les symptômes apparus, tant chez l’Homme que chez l’animal.

La contamination de l’Homme se fait par morsure, griffure, léchage par un animal, au moyen de la salive sur peau lésée ou sur la muqueuse (œil, bouche).

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que plusieurs dizaines de milliers de personnes décèdent de la rage dans le monde chaque année.

Seule la vaccination et le respect de consignes de sécurité précises sont à même de protéger les animaux et les Hommes. Le budget prévention tel que proposé dans toutes les formules d’assurance pour chien de Santévet remboursant les frais vétérinaires en cas d’accident et/ou de maladie permet pour sa part de financer, entre autres, les frais de vaccination.

Un nouveau cas de rage chez un chien ramené illégalement du Maroc

Un cas de rage chez un chiot dans le Var (83). Il a été confirmé, le 5 janvier 2024, par le laboratoire national de référence de la rage situé à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Il est rattaché à l’ANSES, l’agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

L’animal, importé illégalement du Maroc, est décédé 13 jours après son introduction sur le territoire.

Toutes les personnes exposées à l’animal ont été contactées par l’Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d’Azur et prises en charge par un centre antirabique. 

Selon le quotidien L'indépendant*, il s’agirait d’un chien de race Border Collier âgé de 4 mois.

« La sensibilisation des voyageurs et la surveillance des animaux restent des piliers essentiels pour éviter toute réapparition de la maladie en France », a indiqué la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) de la Loire dans un courriel d'information adressé le 11 janvier, aux vétérinaires du département**.

En France, le dernier cas de rage chez un chien de race Husky, lui aussi selon toute vraisemblance importé du Maroc, a été confirmé le 27 octobre 2022 alors qu’il se trouvait dans un refuge de l'Essonne (91).

Rappel des consignes de sécurité lors d’un voyage

Lors d’un séjour à l’étranger dans un pays à risque, il est fortement recommandé de ne pas toucher un animal errant ou un animal ayant pu être en contact d’animaux errants et de ne surtout pas en ramener avec soi.

En cas de contact avec un animal errant, il faut contacter rapidement un centre antirabique.

Il est interdit de ramener des chiens et des chats sur le territoire français excepté dans certaines conditions sanitaires.

Et pour voyager avec son animal de compagnie en dehors du territoire, des démarches préalables sont obligatoires :

- prendre contact avec son vétérinaire suffisamment tôt avant le départ (de 1 à 4 mois selon la destination) ;

- l’animal doit être identifié et accompagné de son certificat sanitaire ;

- les vaccins de l’animal doivent être à jour, notamment celui contre la rage ;

- une prise de sang est nécessaire pour doser les anticorps protégeant contre la rage, avant de se rendre dans certains pays à risque.

Au retour en France, il faut impérativement présenter son animal de compagnie aux autorités douanières. Le non‐respect des obligations réglementaires est passible de sanctions pénales : emprisonnement de six mois et de 3 750 euros d’amende.

 

La France est officiellement reconnue indemne de rage (hors chauves-souris), mais la maladie continue de circuler dans de nombreux pays, notamment en Asie et en Afrique, où le chien reste responsable de la majorité des cas de transmission à l’Homme. Il est indispensable de prendre des précautions lors d’un séjour à l’étranger et de nombreuses obligations sont à respecter pour se déplacer hors de nos frontières avec son animal de compagnie.

 

Sources :

Communiqué du Ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, 16/01/2024.

* L'indépendant ,16/01/2024.

**La Dépêche Vétérinaire, 17/01/2024.

 

Santévet

Leader de l’assurance santé animale

Photos (prétexte) : 123RF