layout/navbar/fr_FR/fr_FR/editoArticle/

L'actu des animaux

Maladies et prévention

Chien âgé : les conseils du vétérinaire

Chien âgé : les conseils du vétérinaire

Article publié le : 22/09/2015

Lorsqu’un propriétaire amène pour un bilan de santé un chien senior qui semble en bonne santé, le vétérinaire devrait également lui fournir des informations pour l’aider à faire en sorte que son animal demeure en forme. Ces conseils doivent aborder des points essentiels. 

Ces conseils doivent aborder les points essentiels dans les domaines suivants :

• Les soins dentaires. 

• L’alimentation 

  - Qualité des aliments, digestibilité, appétence, apport en calorie

  - Friandises « santé » hypocaloriques

  - Aliments  adaptés à  l’étape « senior » de la vie et contenant les nutriments utiles aux seniors, tels que les acides gras oméga 3, la glucosamine, les antioxydants et les triglycérides à chaîne moyenne (TCM).  

• La surveillance du poids 

   - Éviter l’obésité

   - Exercice, régime alimentaire, « friandises santé ». 

• La vaccination et la lutte contre les parasites. 

• L’entretien de la mobilité par de l’exercice et/ou des médicaments. 

• Les considérations environnementales 

  - Logement, couchage, non exposition à la fumée. 

• Les éventuelles maladies de l'appareil reproducteur chez les animaux entiers

  - Pyomètre, tumeurs mammaires

  - Néoplasie testiculaire, affections prostatiques. 

• La santé mentale 

  - Vieillissement cérébral 

  - Entraînement cérébral et stimulation 

  - Surveillance des signes évoquant un déclin des fonctions cognitives.


Un formulaire peut aider au diagnostic

Il est très utile de demander aux propriétaires de chiens seniors de remplir un formulaire d’antécédents avant leur rendez-vous. Ce formulaire doit couvrir les aspects suivants : les caractéristiques de l’animal ; l'âge, race, statut reproducteur (castré/stérilisé?), état des vaccinations ; les antécédents médicaux et chirurgicaux ; les modifications cliniques (appétit, soif, miction, mobilité, variations de poids, modifications de la peau et  du  pelage (prurit,  alopécie, grosseurs et bosses), affections dentaires ou buccales, symptômes gastro-intestinaux, symptômes nerveux, toux, dyspnée, intolérance à l'exercice, éternuement ou écoulement nasal, perte de la vue ou de l’ouïe, écoulements) ; les antécédents thérapeutiques (incluant les informations sur les traitements actuels et ceux précédemment administrés) ; la qualité de vie (perception de la joie de vivre des chiens) ; le niveau de douleur chronique ; les modifications du comportement (cognition, vigilance, conscience de l’environnement, vocalises anormales, cycles de sommeil anormaux, perte de la propreté, anxiété - de séparation par exemple, activité sans but ou répétitive, comportement destructeur) ; l’alimentation (incluant les informations sur tous les compléments alimentaires ou les nutraceutiques donnés).


La communication est essentielle


Plus leur chien vieillit, et plus les propriétaires cherchent de l’aide et des conseils auprès de leur équipe vétérinaire.

Ils peuvent souhaiter obtenir des conseils sur l’alimentation, le comportement, les problèmes de qualité de vie et l’exercice autant que sur les problèmes de santé.

Si un souci de santé a été dépisté, la majorité des clients préfèrent connaître toutes les options disponibles, même celles que les vétérinaires pensent qu’ils vont rejeter.

L’important dans un tel cas est, non pas de porter de jugement prématuré sur la décision des clients, mais de leur fournir autant d’informations que possible, tout en recommandant ce qui est de l’avis du praticien le mieux pour l’animal.

Le traitement qui est finalement choisi par le propriétaire doit être le meilleur pour l’animal et pour son propriétaire.

Toutes les options de traitement doivent être clairement expliquées, y compris leurs conséquences, son rôle et les responsabilités inhérentes à chaque option. Le traitement doit être adapté au client pour faciliter l’observance. 

Doivent aussi être abordés : l’investissement en temps, les conséquences en terme de qualité et espérance de vie. Ces informations doivent être consignées par écrit.

Un processus d’évaluation du chien senior structuré, utilisant à la fois les antécédents, l'examen clinique, les analyses biologiques et les diagnostics ultérieurs si besoin, permet d’apprécier rapidement les domaines pouvant poser problème (par ex. maladie chronique, variations de la masse corporelle ou modifications du comportement), ce qui aide les vétérinaires à conseiller leurs clients sur les options de traitement pour le chien senior.

Source : Laboratoire BIOtty’s



A lire également : L'examen de santé du chien senior : un protocole rigoureux est nécessaireChiens seniors : des troubles à dimension particulières.



SantéVet

Le spécialiste de l'assurance santé chien, chat et NAC

 

Photo : Fotolia.com

Chien malade Vaccination Obésité Trouble du comportement
Partagez cet article

Assurez-le !

En savoir plus

Offrez à votre animal la protection qu'il mérite !

Découvrez l'assurance pour animaux de compagnie !

Je l'assure